Féminines JO Hiver 2022 Omnisport Sports de glace Sports hiver

JO Pékin | Bowe & Jackson, l’amitié au service de la performance

Cet après-midi, Erin Jackson pourrait devenir championne olympique. Un fait qu’elle doit pour partie à sa coéquipière Brittany Bowe. En effet, celle-ci lui a laissé son quota après des essais olympiques ratés. Retour sur le fair-play et l’esprit sportif et olympique dans l’équipe américaine de patinage de vitesse.

Erin Jackson & Brittany Bowe, espoirs olympiques

Erin Jackson s’est peut-être mise sur le tard au patinage de vitesse, mais elle était la grande favorite pour le 500 m des Jeux Olympiques de Pékin. En effet, cette saison, elle remporte sa première course en carrière sur celui de Tomaszow Mazowiecki le 12 novembre 2021. Ce faisant elle devient la première femme noire de l’histoire à y parvenir. Par la suite, elle s’impose à 3 autres reprises, à Tomaszow Mazowiecki une seconde fois le lendemain, puis à Stavanger et Salt Lake City. Ces excellents résultats propulsent la native d’Ocala en Floride à la tête du classement général de l’épreuve. Cela en fait également une des grandes favorites pour le titre ou une médaille à Pékin quelques mois plus tard.

De son côté Brittany Bowe, également née à Ocala, est spécialiste des distances un peu plus longues. Elle est actuellement première du classement général du 1000 m et deuxième du 1500. Mais elle possède une carrière et un palmarès bien plus conséquent que sa coéquipière. Elle compte des dizaines de victoires en coupe du monde (mais uniquement 2 en 500 m) et gagne 5 fois le classement général du 1000 m et 2 fois celui du 1500 m. Néanmoins, l’Américaine de 33 ans n’a jamais obtenu de médaille individuelle aux Jeux Olympiques. L’une comme l’autre visent donc un podium pour les Jeux Olympiques suite à leur début de saison.

Erin Jackson et Brittany Bowe sont des grands espoirs de médailles pour le patinage de vitesse américain à Pékin
Erin Jackson et Brittany Bowe sont des grands espoirs de médailles pour le patinage de vitesse américain à Pékin (Wu Wei—Xinhua/Getty Images)

Le cadeau qualificatif de Bowe à Jackson

Avec leurs résultats du début de l’année, l’une comme l’autre obtiennent des quotas pour les Etats-Unis dans leurs épreuves respectives. Néanmoins, sur le 500 m, seuls d’eux d’entre eux sont sécurisés lorsque se déroulent les Olympic Trials, Essais Olympiques, de patinage de vitesse. C’est suite à ceux-ci que les sélectionnés pour Pékin doivent être désignés. Erin Jackson et Kimi Goetz sont en effet dans les 20 meilleures mondiales, obtenant des tickets pour leur pays. De son côté Brittany Bowe est sur la liste de réserve de l’épreuve, ayant le 17ème meilleur temps de la saison, mais a sécurisé des quotas dans les deux autres épreuves courtes.

La compétition ne se déroule pas comme prévue pour la leader mondiale du 500 m. En effet, avec une chute en course, elle voit son rêve olympique glisser au loin. Elle termine troisième et première non-qualifiée. Mais l’idée que le principal espoir de médaille dans la discipline n’est pas au goût de sa mentor et amie Brittany Bowe qui a fini première de l’épreuve qualificative. Ainsi, dès la fin de l’épreuve elle annonce renoncer à sa place au profit d’Erin Jackson. Le comité américain accepte immédiatement sa décision et la place qualificative va à la patineuse de 29 ans qui peut ainsi participer à ses seconds Jeux Olympiques quatre ans après ceux de Pyeongchang.

« C’est juste l’esprit des Jeux olympiques et être une excellente coéquipière. C’est plus grand que moi, c’est Team USA. Erin a une chance de ramener une médaille à la maison – j’espère une médaille d’or – et c’est un honneur pour moi de lui donner cette opportunité. »

Brittany Bowe à propos de son don de place

Et peut-être que la chance sourit à ceux qui apportent le bien autour d’eux. Car quelques jours plus tard, un troisième quota est obtenu. Présente sur la liste de réserve grâce à son temps, elle profite de refus de quotas pour participer également dans cette épreuve d’autres pays. Une situation qui ravit particulièrement Jackson comme elle a pu le dire en marge de la cérémonie d’ouverture : « C’est une personne incroyable et une amie incroyable, une coéquipière incroyable et je suis tellement heureuse que le bon karma lui revienne aussi rapidement. »

Le mot de remerciements d’Erin à Brittany

L’école de roller, début de la grande amitié

Derrière ce don de place, une très vieille amitié entre les deux coéquipières et amies. Elle date de leur enfance passée à faire du roller. Comme beaucoup de patineurs de vitesse, Erin Jackson commence son apprentissage de la glisse sur des rollers. Elle remporte de nombreuses médailles aux championnats du monde dans cette discipline, notamment sur 500 et 1000 m. Néanmoins, elle n’a jamais été sacrée dans cette discipline. Lorsqu’elle aurait pu l’être en 2014, elle s’est vue être disqualifier après la compétition. En effet, elle avait alors déséquilibrée sa concurrente coréenne qui avait chuté en conséquence.

C’est au cours de l’apprentissage de ce sport qu’elle rencontre Brittany Bowe. En effet, elles sont toutes les deux issues de la petite ville d’Ocala et entrainées par Renee Hildebrand à Baseline Road Trailhead. Elles partagent d’ailleurs ce point commun avec un troisième Américain présent aux Jeux : Joey Mantia, qui a fini 6ème du 1500 m. L’entraineuse est l’une des meilleures du monde. Elle repère les enfants qui pourraient être doués pour faire du roller et elle les mène aux sommets, chacun gagnant de nombreuses médailles mondiales sous son aile.

« J’ai toujours voulu un peu me montrer pour elle. J’ai toujours voulu lui montrer combien je pouvais bien patiner. C’était une grande motivation pour moi. »

Joey Mantia à propos de son ancienne entraineuse Renee Hildebrand

Mais Hildebrand s’occupe parfois également des patineurs de vitesse qui la rejoignent pour des stages. Ainsi, elle a entrainé les sélections belges et néerlandaises. Alexis Contin, Français plusieurs fois champion du monde de roller de vitesse et médaillé mondial en patinage de vitesse, est un exemple parmi d’autres de champions s’entrainant sous ses ordres pour progresser. Dans son cas c’était quelques mois en 2008.

Renee Hildebrand en compagnie des patineurs de vitesse Brittany Bowe, Erin Jackson et Joey Mantia
Renee Hildebrand en compagnie de ses trois enfants comme elle les appelle parfois

« J’ai grandi avec Brittany. Je l’ai connue pendant presque toute ma vie. En grandissant, en la regardant à Ocala, j’ai toujours su à quel point elle était une personne incroyable. Elle a toujours été là pour moi, même quand j’étais la petite nouvelle du quartier. C’est une relation incroyable. »

Erin Jackson à propos de son amitié avec Brittany Bowe dans une interview pour Team USA

Brittany Bowe prend rapidement la plus jeune sous sa protection et l’entraine vers le haut. Alors que la première passe du roller au patinage de vitesse en 2011, Erin suit ses pas quelques années plus tard à quelques mois des Jeux de Pyeongchang. En effet, il n’existe pas de Jeux Olympiques pour le roller. Il n’est donc pas possible d’y participer dans leur sport de cœur pour les trois Américains. L’unique solution est la transition vers le patinage de vitesse, semblable et fort différent en même temps.

Ainsi, son unique espoir d’y participer demeurait le patinage de vitesse. Si ce sport en reste proche, il est également fort différent. Elle commence à le pratiquer au cours de la saison 2016-2017 avant de s’entrainer à Salt Lake City comme les deux autres anciens champions de roller. Elle n’a depuis cessé de progresser, jusqu’à être à quelques minutes d’un rêve olympique doré. Reste à savoir si les deux amies vont réussir à le concrétiser, chacune dans leur épreuve. Et si Brittany ne remporte pas de médaille à Pékin, elle a déjà gagné celle d’or de l’amitié.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :