Draft LNH Hockey

LNH – Carnet des Recrues n°9 : Seider et Lundell brillent, Boldy débarque !

Année après année, le repêchage et l’arrivée de nouvelles recrues dans la LNH sont des attractions qui animent les débats des analystes et des partisans. Entre course au trophée Calder ou apprentissage dans les clubs écoles, ces jeunes joueurs tentent de se démarquer pour s’établir dans la grande Ligue et devenir les nouveaux visages de leur franchise. Le CCS vous propose ainsi son carnet des recrues qui vous permettra, tout au long de l’année, de suivre et de découvrir les jeunes pousses de la Ligue Nationale mais ceux aussi qui font leurs classes dans les autres ligues américaines ou européennes.

Dans le but de mettre en valeur les joueurs qui se démarquent dans la LNH ainsi que vous faire découvrir ceux qui brillent dans les ligues parallèles, ce carnet des recrues est découpé en plusieurs sections. Dans un premier temps, nous vous délivrons notre Top 5 des recrues actuellement en action dans la Ligue, auquel nous ajouterons quelques mentions honorables. Ensuite, nous passerons sous la loupe des joueurs, déjà repêchés, évoluant ailleurs en Amérique du Nord (AHL, CHL, NCAA) et en Europe. De Montréal à Anaheim, de la LHJMQ à la KHL, nous scruterons pour vous les futures stars de demain.

Retrouvez les épisodes précédents ici :
Carnet des Recrues n°1 // Carnet des Recrues n°2
Carnet des Recrues n°3 // Carnet des Recrues n°4
Carnet des Recrues n°5 // Carnet des Recrues n°6
Carnet des Recrues n°7 // Carnet des Recrues n°8

🏆 Le Top des Recrues LNH 🏆

Pour cette huitième édition du Carnet des Recrues, le CCS vous propose le classement des cinq meilleurs recrues sur le début de saison en LNH en prenant en compte la dynamique en cours. Un classement qui prend en compte les performances sur l’ensemble de la saison tout en priorisant la dernière période étudiée, c’est-à-dire du 30 janvier au 12 février 2022 inclus.

Dans tous les cas, la majorité des recrues que nous verrons aujourd’hui ont disputé plus de 43 rencontres, certains atteignent 49. La période du Match des Etoiles a quelque peu bouleverser le calendrier, mais un Top 5 peut toujours être confectionné. Les critères mis en avant sont simples : régularité, bilan collectif, impact sur le jeu et statistiques individuelles.

1️⃣ Moritz Seider (Défenseur, Detroit Red Wings) 🔼+1

Crédit: News FR-24

Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février 2022 [LNH]
Classement précédent : 2️⃣

Nombre de rencontres : 4 / Temps de jeu moyen : 24:02

1 But / 2 Passes / 3 Points

Bilan : 3 victoires / 1 défaite / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 49 matchs, 5 buts / 27 passes / 32 pts / TDG : 22:41- Bilan : 22-21-6

Malgré la pause liée au Match des Etoiles, nos recrues poursuivent leur chemin avec notamment un Moritz Seider qui continue à marquer de son emprunte cette saison 2021-22 de la LNH. Sous le maillot des Red Wings, le défenseur allemand n’en fini pas d’impressionner. Les quatre rencontres de Detroit sur notre période d’étude se sont concrétisées par trois victoires et une défaite. Les prestations de Seider suffisent pour le faire passer devant Trevor Zegras dans notre classement bimensuel. Un but, deux passes et un impact sur le jeu, on le répète depuis des semaines, vraiment visible et déterminant.

Parmi ces quatre rencontres, un aller-retour contre les Flyers de Philadelphie. Moritz Seider a été une force majeur pour les Red Wings dans ces deux rencontres. Au Wells Fargo, l’Allemand a distribué ses 26 et 27ème passe de la saison pour participer activement à la victoire 6-3 des siens. Trois jours plus tard, à la maison, Seider a inscrit un but précieux pour donner une avance 3 à 1 aux Red Wings alors que les Flyers réduisaient la marque seulement 44 secondes plus tard. Ce 5ème but de la saison intervient une fois encore en supériorité numérique. Dans ces situations, Moritz Seider domine largement les recrues avec 14 points amassés en PP. Briseur de jeu, solide défenseur à 5v5 ou en infériorité, maître de sa ligne bleue, Moritz Seider est un nom auquel nous allons facilement nous habituer pour les années à venir. Sur les quatre matchs de notre période, Seider a délivré 8 mises en échec et bloqué 12 tirs ! Il est, sans contestation, la recrue la plus importante pour son équipe cette saison.

2️⃣ Trevor Zegras (Centre, Anaheim Ducks) 🔽1

Crédit: Steph Chambers/Getty Images

Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février 2022 [LNH]
Classement précédent :
1️⃣

Nombre de rencontres : 2 / Temps de jeu moyen : 14:57

0 But / 1 Passe / 1 Point

Bilan : 0 victoire / 1 défaite / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 43 matchs, 12 buts / 21 passes / 33 points / TDG : 17:20
Bilan : 23-17-9

Seulement deux petites rencontres pour LE rival des recrues des Red Wings dans la course au Calder, et deux défaites pour Trevor Zegras et les Ducks. Difficile de ne pas le faire tomber du sommet de notre Carnet des Recrues cette fois-ci. Toujours aussi rafraîchissant et spectaculaire, Zegras a une nouvelle fois mis en scène son aisance technique lors du Match des Etoiles avec un but de toute beauté. Mais les coups de génies ne suffisent pas toujours pour gagner une rencontre en LNH. Avec ces deux défaites de suite, les Ducks chutent à quatrième place de la Division Pacifique, à égalité avec les Kings mais avec deux matchs en plus. Jusque là, le bilan collectif de Zegras jouait grandement pour son cas dans la course au Calder. C’est une donnée que nous devons remettre en question désormais.

Globalement il y a peu d’enseignements à tirer de ces deux rencontres d’un point de vue individuel pour Zegras. Une rencontre contre les recrues rivales de Detroit où aucun des jeunes talents ne s’est illustré. Et un match contre le Kraken où malgré une belle agressivité, Zegras n’a pu empêcher la 17ème défaite des siens. Dans cette rencontre, l’attaquant américain a distribué 6 mises en échec et une assistance à Rickard Rakell. Le grand de folie de Zegras est tout à fait impressionnant, précieux même. Mais lorsque l’équipe ne gagne pas, difficile de faire passer le spectaculaire devant le résultat final. Nous adorons Zegras évidemment, comme tout le monde. Mais avec un bilan collectif en baisse, sa crédibilité comme favoris au Calder en prend un coup. Certes deux petits matchs ne suffisent pas pour enterrer ce jeune garçon, il devra tout de même trouver le moyen de sortir la tête de l’eau de ses Ducks ! Mais avec six rencontres de moins que les deux talents des Wings, Zegras a encore l’occasion de revenir sur ses concurrents d’un point de vue statistique.

3️⃣ Anton Lundell (Centre, Florida Panthers) 🔼+1

Crédit: AP News

Statistiques sur la période étudiée : du 16 au 29 janvier 2022 [LNH]
Classement précédent : 4️⃣

Nombre de rencontres : 2 / Temps de jeu moyen : 16:11

0 But / 5 Passes / 5 Points

Bilan : 1 victoire / 1 défaite / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 43 matchs, 10 buts / 22 passes / 32 points / TDG : 16:26
Bilan : 32-10-5

Dans notre dernier Carnet des Recrues, nous évoquions les difficultés à évaluer une recrue dans un contexte ultra favorable comme celui des Panthers de la Floride. Anton Lundell réalise une saison tout à fait impressionnante dans une franchise qui marche sur l’eau cette saison. Dans ce contexte, sa production doit être mise en perspective mais n’entache en rien le talent de ce jeune finlandais. Avec 32 points en 43 rencontres, Lundell est actuellement le troisième meilleur pointeur chez les recrues. Et avec une évaluation globale de +25, le Finlandais domine de très loin ses rivaux. Preuve de son talent, Lundell est nommé recrue du mois de janvier avec 17 points en 15 matchs et reviens logiquement dans la course au Calder.

Mais qu’est-ce que nous a fait Lundell contre les Blue Jackets ? Sur notre période d’étude, le centre finlandais n’a joué que deux rencontres et pourtant… Et pourtant, il a amassé 5 points. Tous dans un seul match, celui contre Columbus. Anton Lundell a été impliqué sur 5 des 8 buts de son équipe dans une victoire fleuve des Panthers sur CBJ, 8 à 4. Florida est habitué à marquer en masse cette saison mais généralement, le pointage est plutôt bien réparti dans cette équipe profonde et collective. Là, c’est Lundell qui a pris toute la lumière avec Sam Reihnart, auteur d’un triplé. Avec 5 passes/points en une rencontre, le Finlandais établi un nouveau record de franchise et n’est que la 11ème recrue de l’histoire de la LNH a réalisé une telle performance, le premier depuis Barzal en 2018. Malgré le contexte favorable de la Floride, Lundell impressionne par la propreté de son jeu et son intelligence. S’il poursuit ses prestations de haut vol, Lundell peut légitimement dépasser Zegras, Raymond et Seider pour le titre de meilleure recrue de la saison.

4️⃣ Lucas Raymond (Ailier, Detroit Red Wings) 🔽1

Crédit: Tim Jarrold, In Play Magazine

Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février 2022 [LNH]
Classement précédent : 3️⃣

Nombre de rencontres : 4 / Temps de jeu moyen : 17:36

1 But / 2 Passes / 3 Points

Bilan : 3 victoires / 1 défaite / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 49 matchs, 12 buts / 26 passes / 38 pts / TDG : 18:01 – Bilan : 22-21-6

Et si Lucas Raymond avait banalisé l’exceptionnel ? Avec 38 points en 49 matchs, encore un but et deux passes sur notre période, il est difficile de ne pas faire d’ailier des Wings un candidat crédible au Trophée de la meilleure recrue de LNH. Pourtant, son nom disparaît un peu des conversations pour cette récompense chez les observateurs. Peut-être moins flamboyant qu’en début de saison, Raymond poursuit son excellente saison sous le chandail de Detroit. Son rôle a également évolué au sein de la formation du Michigan, mais son impact reste déterminant. Mais moins spectaculaire que Zegras et moins omniprésent que Seider, Raymond tombe sur des rivaux sacrément coriaces.

Pour ses quatre rencontres de notre période, l’ailier suédois a vraiment emprunté le pas de son coéquipier Moritz Seider. Les deux recrues des Wings ont tout simplement récolté 6 points sur le face à face contre les Flyers de Philadelphie. Au Wells Fargo Center, Raymond a inscrit son 11ème point de la saison en avantage numérique sur l’ouverture du score de Dylan Larkin. Après le but égalisateur d’Isaac Ratcliffe pour les Flyers, Raymond inscrit son 12ème but de la saison pour redonner l’avantage aux siens. Une prestation déterminante pour la recrue suédoise qui fait de nouveau preuve de caractère. Une qualité mentale toujours précieuse à observer chez une recrue. De retour à domicile, toujours contre Phila, Raymond ajoute son 12ème point en PP sur le but de Seider. Le duo Seider/Raymond est vraiment impressionnant notamment en unité spéciale. Pour nous au CCS, Raymond est toujours un candidat légitime au Calder. Mais il devra prendre une grande marge d’avance d’un point de vue statistique pour passer devant Zegras et surtout Mo Seider.

5️⃣ Matt Boldy (Ailier, Minnesota Wild) Entrée au classement

Crédit: Zone Coverage

Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février 2022 [LNH]
Classement précédent :
Mentions honorables

Nombre de rencontres : 4 / Temps de jeu moyen : 14:37

1 But / 2 Passes / 3 Points

Bilan : 3 victoires / 1 défaite / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 12 matchs, 4 buts / 6 passes / 10 points / TDG : 16:08 – Bilan : 29-11-3

Nous nous devions de parler plus en détail de l’entrée en LNH de Matt Boldy. Voilà un mois que l’ailier du Wild squatte la section « mentions honorables » de notre Carnet des Recrues. Avec 12 rencontres maintenant disputées en LNH, Matt Boldy fait une entrée fracassante dans la grande ligue avec 10 points amassés. L’ex joueur de Boston College en NCAA a fait ses débuts le 6 janvier dernier. Depuis ? Il n’a raté une rencontre et le Wild tient un bilan de 10-1-1. Indécent. La blessure de l’expérimenté Nick Njugstad a profité à Boldy qui n’a jamais lâché l’opportunité que la franchise lui à offerte.

Pur produit du programme de développement américain, Boldy a écumé toutes les sections juniors avec l’USDP avant d’exploser avec lors de la saison 2018-19. Avec les U18 en USDP, il cumule 81 points dont 33 buts en 64 matchs. La même année, il conduit les Américains au bronze lors des mondiaux juniors U18 avec 12 points en 7 rencontres. Sélectionné au 12ème rang du repêchage 2019, Boldy continue de briller pendant deux saison avec Boston College avant d’intégrer l’AHL au cours de la saison dernière. Avec 7 points en 7 rencontres, il participe à la conquête de l’or par les jeunes américains pour le CMJ 2021. Cette saison, en 10 matchs d’AHL il inscrit 10 points. De quoi convaincre le Wild de l’appeler dans l’équipe première.

Vous l’aurez compris, Matt Boldy a toujours (vraiment toujours) été prolifique avec ses différentes équipes. Et il semble bien que la LNH ne fasse pas exception à la règle. Déjà trois matchs avec deux points, Boldy poursuit son chemin et peut rapidement devenir l’étoile montante de cette seconde partie de saison. Bien qu’il soit resté muet lors des deux derniers matchs du Wild, Boldy est devenu la première recrue de la franchise à inscrire 10 points lors de ses 10 premiers matchs. En comparaison, Kaprisov n’avait fait « que » 8 points. Joueur extrêmement gracieux, donnant l’impression d’une étrange facilité, Boldy va rapidement devenir le chouchou de beaucoup d’amateurs de la LNH. Nous allons suivre avec attention sa fin de saison !

Légende : 🔢 Place au classement / ⏹️ Même classement / 🔼 Progression / 🔽 Baisse /
Entrée au classement

Mentions honorables

👁️ Tanner Jeannot (Attaquant, Nashville Predators)
Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février 2022 [LNH]
Matchs joués : 3 / Temps de glace : 14:08 / 1 but, 1 passe, 2 points / Bilan : 1-2-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 48 / Temps de glace : 16:54 / 14 buts, 14 passes, 28 points / Bilan : 28-16-4
Classement précédent : Top 5

Voilà la victime de l’excellente entrée en LNH de Matt Boldy ! Tanner Jeannot reste une recrue tout à fait bluffante malgré une (petite) baisse de régime globale des Preds. Encore une fois, même constat pour Jeannot : lorsqu’il reste discipliné, il reste productif. Preuve encore sur les trois rencontres qu’il a disputé sur notre période d’étude : un but dans le premier match, une passe dans le deuxième et… 7 minutes de pénalité dans le dernier, 0 points et une évaluation de -1. Nous savons que la rudesse est pêché mignon, mais il pourrait être encore plus impressionnant avec un peu plus de calme.

👁️ Arthur Kaliyev (Attaquant, Los Angeles Kings)
Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février 2022 [LNH]
Matchs joués : 2 / Temps de glace : 12:34 / 1 but, 0 passe, 1 point / Bilan : 2-0-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 46 / Temps de glace : 12:38 / 8 buts, 6 passes, 14 points / Bilan : 24-16-7
Classement précédent : Hors classement

Arthur Kaliyev est une pépite venue d’Uzbekistan, sélectionné au 33ème rang du repêchage 2019 par les Kings de Los Angeles. Une équipe très agréable et surprenante cette saison qui est passée devant les Ducks dans la Division Pacifique, au troisième rang. Cette franchise donne des opportunités à son très bon bassin de talents, mais les minutes sont limitées au profit des vétérans. Une tactique profitable et rude mais bénéfique lorsque l’on observe les différentes recrues des Kings. Kaliyev engrange de l’expérience et parvient à tirer son épingle du jeu comme contre les Wings lorsqu’il inscrit le second but de son équipe et participe à la victoire des siens 5 à 3. A suivre de très près.

👁️ Michael Bunting (Ailier, Toronto Maple Leafs)
Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février 2022 [LNH]
Matchs joués : 5 / Temps de glace : 15:53 / 2 buts, 1 passe, 3 points / Bilan : 3-2-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 45 / Temps de glace: 15:17 / 14 buts, 16 passes, 30 points / Bilan : 30-12-3
Classement précédent : Mentions honorables

Le vétéran des recrues continue son excellente saison avec régularité et efficacité ! Véritable révélation pour les Leafs de Toronto, Bunting est désormais bien installé dans la rotation de Toronto et poursuit sa productivité. Son match référence de la période est celui contre les Devils du New-Jersey : 1 but et 1 passe en moins de 13 minutes et un différentiel de +4. Vraiment impressionnant, surtout de réussir à exister dans une attaque aussi centrée sur quelques joueurs comme c’est le cas dans cette séduisante équipe de Toronto.

Sorties du Carnet des Recrues

XXX

🌎 Sous la loupe | Amérique du Nord 🌎

Dans cette section, nous allons vous présenter des joueurs déjà repéchés mais qui devraient évoluer en dehors de la LNH pour la majorité de la saison. Plus précisément, on se penche ici sur les joueurs évoluant dans la AHL, la CHL et la NCAA. L’occasion de suivre les performances et le développement de ces joueurs que nous retrouverons dans la Ligue Nationale dans les années à venir. Le choix des joueurs présentés tient compte de leurs performances du 30 janvier au 12 février inclus, ainsi que de leurs prestations globales depuis le début de la saison.

🕵️ William Dufour (Ailier Droit, Saint-John Sea Dogs, LHJMQ)

Crédit : oursportscentral
Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février

Nombre de rencontres: 5 / Temps de jeu moyen: N/A

6 Buts / 5 Passes / 11 Points

Bilan : 4 victoires / 1 défaite

Statistiques sur la saison : 33 matchs, 28 buts / 30 passes / 58 points.

Au moment d’écrire ces lignes, William Dufour est le meilleur pointeur et le meilleur buteur de la LHJMQ. Avec 58 points en 33 matchs, il connait de loin sa meilleur saison en carrière. Son différentiel de +27 est également excellent et le place au 2ème rang de la ligue. Sans dire qu’il s’agit d’une surprise, Dufour semble avoir élevé son niveau de jeu plus haut que celui qu’on voyait en lui lorsque les Islanders l’ont repêché en 5ème ronde (#152) en 2020. Doté d’un physique imposant (1m91 pour 93 kg), il se présentait alors comme un attaquant de puissance ainsi qu’un dangereux buteur. Il prouve néanmoins cette année qu’il est capable de faire évoluer son jeu et que son potentiel est sans doute plus élevé que celui entrevu lors de son repêchage.

Évoluant pour l’équipe hôtesse de la prochaine Coupe Mémorial, les Sea Dogs de Saint-John, William Dufour aura la chance de continuer son illustre saison jusqu’au mois de juin. D’autant que les Sea Dogs se sont grandement renforcés durant les Fêtes et font plus que jamais parti des puissances de la LHJMQ et de la CHL.

🕵️ Jake Neighbours (Ailier Gauche, Edmonton Oil Kings, WHL)

Crédit : oilkings.ca
Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février

Nombre de rencontres: 7 / Temps de jeu moyen: N/A

5 Buts / 6 Passes / 11 Points

Bilan : 6 victoires / 1 défaite

Statistiques sur la saison : 24 matchs, 13 buts / 25 passes / 39 points.

Après avoir fait ses débuts en LNH avec les Blues de Saint-Louis (9 matchs, 2 points), Jake Neighbours a parfaitement accepté son retour chez les juniors. Nommé capitaine de son équipe avec qui il évolue depuis 5 saisons, il est un très bon leader en plus de performer sur la glace. Son leadership couplé à un style de jeu très énergique explique fort probablement sa sélection au 26ème rang en 2020 par les Blues. Ses 34 minutes de pénalité en 24 matchs cette saison est d’ailleurs un exemple de cet engagement physique match après match. Au sein d’une équipe taillée pour viser très haut cette saison, nul ne doute qu’il saura mettre à profit son intensité au profit du succès des siens.

Cette équipe justement, ceux sont les Oil Kings d’Edmonton. Présentement à la deuxième place en WHL, ils possèdent un effectif étourdissant comprenant, entre autres, les joueurs suivants : Dylan Guenther, Justin Sourdif, Kaiden Guhle et Sebastian Cossa. Avec une telle formation, tout autre résultat que champion de la WHL et une participation à la Coupe Mémorial sera une désillusion.

🕵️Alex Turcotte (Centre, Ontario Reign, AHL)

Crédit : Andy Hayt
Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février

Nombre de rencontres: 5 / Temps de jeu moyen: N/A

2 Buts / 4 Passes / 6 Points

Bilan : 3 victoires / 2 défaites

Statistiques sur la saison : 26 matchs, 6 buts / 12 passes / 18 points.

Fort attendu en début de saison, Alex Turcotte connait une saison un peu décevante jusqu’à maintenant. Certes sa production n’est pas catastrophique mais on pouvait s’attendre à mieux après une première saison intéressante l’an dernier en AHL. Idem du côté de la LNH puisqu’il n’a pas récolté un seul point lors de ses huit premiers match en carrière. Ceci étant dit, il connait présentement une belle séquence qui pourrait le mettre en confiance pour la fin de la saison. Son différentiel de +18 est également bien mieux que celui de la saison dernière (-2) et démontre qu’il y a tout de même du positif dans son développement chez les professionnels. La patience est donc de mise pour le jeune Américain repêché au 5ème rang en 2019 par les Kings.

Alex Turcotte évolue pour le Reign d’Ontario qui, tout comme lui, connait une excellente période. Entrevue comme l’une des meilleurs formations de la AHL en début de campagne, le club-école des Kings semble avoir pris son air d’aller depuis janvier et sera redoutable en vue des séries. Un contexte favorable qui devrait permettre à Turcotte d’acquérir une expérience enrichissante pour son développement.

🌍 Sous la loupe | Europe 🌍

Après les ligues nord-américaines, place maintenant à l’Europe, autre vivier de joueurs qui feront la pluie et le beau temps des franchises qui ont misés sur eux. On s’attardera ainsi à des jeunes évoluant principalement en Russie (KHL/VHL/MHL), en Suède (SHL) ou en Finlande (Liiga). Ici aussi, le choix des joueurs présentés tient compte de leurs performances du 30 janvier au 12 février inclus, ainsi que de leurs prestations globales depuis le début de la saison.

🕵️ Aatu Räty (Centre, Jukurit, Liiga)

Crédit : Oskari Makisarka
Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février

Nombre de rencontres: 6 / Temps de jeu moyen: 20:27

4 Buts / 4 Passes / 8 Points

Bilan : 6 victoires / 0 défaite

Statistiques sur la saison : 34 matchs, 12 buts / 17 passes / 29 points.

Perçu comme un espoir de premier plan en début de saison 20/21, Aatu Räty avait alors connu une campagne très difficile. Des prestations sur la glace qui l’ont ainsi fait chuter jusqu’en 2ème ronde lors de la dernière draft, alors que les Islanders l’ont repêché au 52ème rang. Cette déception semble néanmoins avoir remis Räty sur le droit chemin alors qu’il connait une belle saison, sa meilleur en Liiga. Alors qu’il avait débuté l’année avec l’équipe de Kärpät, le changement d’air vers Jukurit semble lui avoir fait le plus grand bien. Avec eux, il a inscrit 28 points sur les 28 derniers matchs, en plus de présenter un excellent différentiel de +19. Des statistiques permettant d’entrevoir l’évolution tant attendu dans le jeu du jeune Finlandais.

Au sein de la formation de Jukurit, Aatu Räty a la chance de performer dans une équipe dominante, actuelle 2ème de Liiga. Difficile cependant de dire qui est l’œuf ou la poule puisque Jukurit avait fini avant-dernier du championnat la saison précédente. Quoiqu’il en soit, Räty est un membre actif des succès des siens et notamment la séquence de 6 victoires consécutives encore en cours.

🕵️ Michael Krutil (Défenseur, Växjö Lakers HC, SHL)

Crédit : Karel Švec
Statistiques sur la période étudiée : du 30 janvier au 12 février

Nombre de rencontres: 3 / Temps de jeu moyen: 13:29

0 But / 2 Passes / 2 Points

Bilan : 2 victoires / 1 défaite

Statistiques sur la saison (en SHL) : 7 matchs, 0 but / 4 passes / 4 points.

Joueur au physique imposant (1m91 pour 91 kg), Michael Krutil est l’un des meilleurs défenseurs de sa génération en Tchéquie. Réputé pour son maniement et sa protection de la rondelle, les Blackhawks l’avait alors sélectionné en 4ème ronde (#110) du repêchage 2020. Bien qu’il soit un choix tardif, les Hawks lui ont donné une chance l’an dernier et en début de saison d’évoluer avec leur club-école en AHL. Mais à seulement 19 ans, la marche était peut être encore trop haute et c’est donc en SHL que l’on retrouve le jeune Tchèque depuis janvier. Un calibre de jeu qui devrait l’aider dans son développement et qui semble déjà porter fruit puisqu’il a enregistré 4 points en 7 matchs. Il sera donc un jeune défenseur à suivre dans les prochains mois du côté de la Suède.

Pour parfaire sa formation, Krutil a eu la chance d’intégrer le champion en titre de la SHL, le Växjö Lakers. Actuels 8ème, ils restent l’une des bonnes équipes en Suède cette saison. Le plus gros challenge pour Krutil sera de se faire une place sur le long terme et d’obtenir un temps de jeu conséquent.

Nous vous donnons rendez-vous dans deux semaines pour le prochain numéro de ce carnet des recrues. Vous y découvrirez alors la suite du classement des jeunes qui se sont démarqués dans la LNH ainsi que ceux qui ont fait les manchettes dans les autres ligues partout ailleurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :