A l'affiche Auto / Moto Formule 1 Omnisport

Preview F1 2022 n°5 : Alpha Tauri, la petite soeur devient grande ?

Les Formule 1 sont de retour pour le plus grand bonheur de ses téléspectateurs. Le 18 mars prochain, la nouvelle saison du championnat du monde de Formule 1, sur le circuit international de Sakhir à Bahreïn.
Pour mieux vous préparer au retour en piste, le CCS a décidé de publier une série d’articles portant sur les 10 écuries qui composent la grille cette saison. Au programme du jour, Alpha Tauri.

Aaaaaah, Alpha Tauri. L’autre écurie italienne, l’autre écurie du taureau ! Après une saison 2021 record, certes sans victoire mais un podium de leur pilote n°1 Pierre Gasly, la petite soeur de Red Bull devra confirmer en 2022. Très performante, notamment en qualifications, Pierre Gasly et Yuki Tsunoda ont su s’imposer comme les troubles-fête dans le midfield. Le Français et le Japonais auront donc fort à faire pour égaler les performances de l’année dernière, avant peut-être de partir vers de nouveaux horizons pour 2023…

Une Alpha Tauri record en 2021

Une saison pleine de satisfactions pour le clan Alpha Tauri, comme ce podium décroché à Baku (crédit: Alpha Tauri)

Une saison record pour la petite Alpha Tauri. 6èmes aux constructeurs, 142 points, une monoplace très performante, bref, une saison plus que réussie. Bien aidé par un Pierre Gasly en très grande forme, par séquences par un Yuki Tsunoda en apprentissage, l’écurie italienne a détonné.

Des séances de qualifications souvent dominées, un rythme en course parfois plus compliqué, Alpha Tauri a joué le rôle d’épouvantail en 2021. Fort d’une monoplace très rigide, polyvalente et d’un châssis performant, l’écurie dirigée par Franz Tost a su se mettre en valeur. Souvent à la lutte pour la place de « best of the rest », et malgré une P6 finale aux constructeurs, Alpha Tauri retiendra dans ses livres cette saison 2021 et tâchera de faire tout aussi bien.

Confirmer les espoirs chez Alpha Tauri en 2022 ?

Et d’après les rumeurs, le développement se passerait bien. Initialement très indépendante concernant les pièces utilisées, pour 2022, Alpha Tauri va s’appuyer sur la technologie et la science de Red Bull, en reprenant la boite de vitesse, le système hydraulique ainsi que les suspensions arrière de sa très fiable grande soeur. Grande force de Red Bull l’an passé, les suspensions arrières (mais également avants) de l’écurie autrichienne feront beaucoup de bien à Alpha Tauri, en quête de performance dans cette nouvelle ère où l’aerodynamisme sera primordial.

Un avant-goût de la future ATO3 ? (crédit: Scuderia Alpha Tauri)

De même, leurs lien privilégiés avec Red Bull leur offriront beaucoup de temps en soufflerie. Autrefois indépendante, et avec leur propre soufflerie à Bicester, l’écurie italienne a pu passer 60% de l’échelle prévue et y passer plus de temps dans la soufflerie que l’an passer. L’avantage, c’est qu’elle a officié au sein des infrastructures Red Bull pour cette année. Et avec leur développement de monoplace 2022 entamé relativement tôt lors de la saison passée, les ingénieurs et têtes pensantes d’Alpha Tauri auront à coeur de voir leur nouveau bijou performer.

Pierre Gasly

Le Normand a la côte. Sa saison 2021, qualifiée comme beaucoup d’excellente, lui a permis de se placer comme l’un des tous meilleurs pilotes du paddock. Rapide, tranchant, il a su exploiter le maximum de sa machine pour marquer la quasi totalité des points de son écurie. Libre en 2023, il aborde 2022 dans une situation qui peut sembler délicate. D’un côté, il a performé et l’on connait désormais son talent, mais de l’autre, une saison décevante pourrait lui fermer des portes d’ici l’an prochain…

Pierre arrivera-t-il a conserver sa super forme en 2022 ? (crédit: Icon Sport)

Son état de forme concernant cette nouvelle saison se jouera également beaucoup sur les capacités de son Alpha Tauri. C’est simple, en 2020 et 2021, il semblait que cette monoplace était conçue pour lui, à la manière d’un Verstappen et Red Bull. Le nouveau règlement technique pourrait lui causer alors préjudice. Mais sa capacité à se relever après des périodes compliquées font qu’il saura surement s’adapter pour 2022. Au programme, il est attendu de lui de confirmer, avec de nombreuses rentrées dans les points, et également tenter d’aller accrocher un podium, et si possible, à la régulière !

Yuki Tsunoda

De son côté, le jeune japonais a déçu en 2021. Arrivé avec la réputation d’un jeune espoir, il avait pour mission de venir concurrencer Gasly. Après une première course très prometteuse, le rookie a eu du mal à mettre tout en place afin d’exploiter pleinement le potentiel de sa voiture. Sa bonne fin de saison laisse espérer qu’il a enfin compris les exigences de la Formule 1 et qu’il pourra ainsi dévoiler toutes les attentes placées sur lui par Honda et le Japon.

Yuki Tsunoda qui adopte le style vestimentaire de Pierre Gasly, peut être pour mieux s’imprégner de son pilotage ? (crédit: Parler de Sport)

Pour 2022, il est donc attendu de lui qu’il égale le niveau de Pierre Gasly, ou du moins, qu’il parvienne à se rapprocher de lui. On le sait, il peut etre rapide en qualifications, comme il l’a déjà montré par intermittences. Dès lors, il faudrait attendre de lui de meilleures performances en qualifications, lui qui a longtemps pêché et déçu dans ce domaine. De même, son comportement en piste et à la radio devront s’améliorer, trop colérique et encore un peu jeune dans son comportement, il lui faudra gagner très vite gagner en calme et en maturité en 2022, car en cas de déception, son baquet peut très vite lui échapper…

Les attentes de la rédac

Eliott : Pas d’attente particulière. Que Pierre continue de nous faire rêver.

Cyprien : Pierre qui continue comme en 2021, même si cela paraît difficile. Yuki qui comble un peu l’écart entre lui et Pierre. Concernant la monoplace, elle manque de performance pour jouer les mêmes places qu’en 2021.

Guillaume P : Gasly comprend que c’est sa dernière saison chez Alpha Tauri avec un recul d’une place dans la hiérarchie malgré une grande saison de sa part. Tsunoda continue d’apprendre mais n’apporte pas assez et coûte la P6 à Alpha Tauri.

Thomas : Que Gasly continue sur la même saison que 2021, plus souvent Yuki en Q3 et un meilleur rythme de course

Guillaume H : Un Tsunoda qui s’affirme et réduit l’écart sur Gasly (notamment en course). Par contre, je vois mal une Alpha Tauri aussi performante en 2022 qu’en 2021.

Maxime : Une saison plus décevante que 2021, notamment en raison de la bonne performance (et je l’assume) de la monoplace. Ils sont attendus en 2022 et n’arriveront surement pas à faire aussi bien. Pierre continuera de faire des miracles mais pas assez pour etre aussi exposé, Tsunoda en progrès.

Crédit couverture: Alpha Tauri

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :