A l'affiche Auto / Moto

Nico Rosberg, meilleur ennemi de Lewis Hamilton ? (2/2)

Lors des saisons 2014 et 2015 chez Mercedes mais aussi depuis leur accession en championnats internationaux de karting, Lewis Hamilton et Nico Rosberg se sont livrés coup pour coup tout au long de leur carrière. Petite session de rattrapage disponible dans la première partie de l’article : Nico Rosberg, meilleur ennemi de Lewis Hamilton ? (1/2). Mais c’est lors de la saison 2016 que tout change dans cette rivalité plus que prononcée et le retour ici sera fait Grand Prix par Grand Prix.

La saison commence sur les chapeaux de roues pour Rosberg

Australie : Lewis Hamilton domine les essais libres et les qualifications de la tête et des épaules et d’adjuge évidemment la pole position devant Rosberg et les deux Ferrari de Vettel et Räikkönen. Pour la course, les Mercedes effectuent un très mauvais envol car Rosberg se retrouve 3ème derrière les deux Ferrari tandis qu’Hamilton pointe au 6ème rang. Le renversement de situation se fera au 17ème tour des suites du drapeau rouge imposé à cause du spectaculaire crash d’Alonso. Vettel chausse des pneus rouges usés et Räikkönen est contraint à abandonner car son moteur prend feu. Rosberg et Hamilton optent eux pour des medium neufs et ne s’arrêteront donc pas aux stands de la course, contrairement à Vettel, ce qui leur laisse le champ libre pour inscrire le doublé avec Rosberg vainqueur.
Championnat : Rosberg 25pts – Hamilton 18pts

Bahreïn : Hamilton bat le record de la piste détenu par Mark Webber et s’attribue ainsi la pole position au cœur du désert, Rosberg derrière lui. L’Allemand prend le dessus sur Lewis Hamilton dès l’extinction des feux et mène la totalité de la course sans la moindre inquiétude. Victime de son mauvais envol, Hamilton se retrouve coincé derrière la Ferrari de Räikkönen et n’arrive pas à le dépasser, ce qui lui donne donc une 3èmeplace. 
Championnat : Rosberg 50pts – Hamilton 33pts

Chine : Les qualifications sont riches en rebondissement du côté de Shanghai car Lewis Hamilton est victime de soucis mécaniques et doit donc partir au dernier rang le dimanche. En ce qui concerne Nico Rosberg, il parvient à arracher la pole à Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen dans son ultime tentative lors de la Q3. On peut aussi noter qu’à la surprise générale, c’est bel et bien Daniel Ricciardo qui arrache la deuxième place sur la grille, lui aussi sur son dernier relais. Le dimanche, l’Australien prend un meilleur départ que Nico Rosberg et mène donc la course mais le pilote Red Bull est victime d’une crevaison juste après que l’Allemand prenne le dessus sur lui, au bout de 2 tours de course. Rosberg fait donc à nouveau cavalier seul et d’adjuge sa 3èmevictoire de rang. Quant à Hamilton, il ne réussit pas à remonter plus haut que la 7ème place, laissant son coéquipier aggraver l’écart de points entre eux.
Championnat : Rosberg 75pts – Hamilton 39pts

Russie : Mercedes domine plus que n’importe qui les séances d’essais libres et de qualifications. Cependant, Hamilton est victime d’une panne sur son système de récupération d’énergie et ne peut donc pas prendre part à la Q3. Rosberg survole la séance et prend à nouveau la pole en trouvant comme seul « concurrent » un Vettel qui était le seul à rouler dans la même seconde que son compatriote. Mais il a été victime d’une pénalité de 5 places pour changement de boite de vitesse et laisse donc le 2ème rang à Bottas, alors pilote Williams. Bis repetita en course, Rosberg vole et décroche sa 4ème victoire de rang mais Hamilton arrive quand même à arracher une seconde place importante.
Championnat : Rosberg 100pts – Hamilton 57pts

Formule 1 Grand Prix de Russie : Nico Rosberg récidive
Célébration de Nico Rosberg pour sa 4ème victoire de rang – Source : Webuzzauto

Une amitié déjà lointaine se transforme en guerre totale

Espagne : C’est LA course qui a rendu cette rivalité plus tendue que jamais. Hamilton a terminé de rencontrer des soucis mécaniques et explose de 2 secondes le record de la piste établi l’an dernier par… Rosberg. Pole position évidemment logique pour le Britannique. Comme au début de saison, les deux pilotes vont occuper les 2 premières places de la grille de départ mais, au 1er virage, c’est bien le pilote Allemand qui mène la danse, mais plus pour très longtemps… Dans le virage 3, Rosberg actionne les paramètres moteurs de régime de Safety Car par erreur et ralenti donc quelques secondes. L’opportunité étant bien trop belle pour Lewis Hamilton, celui-ci s’engouffre à l’intérieur dans un espace très serré (on peut même parler de manœuvre kamikaze) mais Rosberg ferme un peu trop la porte et l’accrochage est donc inévitable. Contraints à l’abandon, les deux pilotes Mercedes sont convoqués par la direction de l’écurie pour être fortement sermonnés. Depuis ce jour, la guerre était lancée entre les 2 pilotes et leur rivalité a pris une tout autre dimension, bien plus forte qu’auparavant. Pour l’anecdote, c’est Max Verstappen, tout fraichement promu au sein de Red Bull, qui gagne la course pour son 1er Grand Prix dans sa nouvelle écurie, devenant le plus jeune vainqueur d’un Grand Prix de F1. Le tout devant Räikkönen et Vettel.
Championnat : Rosberg 100pts – Hamilton 57pts

Crash Rosberg / Hamilton Barcelone 2016 – Source : Canal+Sport

Monaco : Daniel Ricciardo offre la première pole position depuis presque 3 saisons à Red Bull au sein de la Principauté. Le pilote Australien devance les deux Mercedes de Rosberg (2ème) et Hamilton (3ème). Mais le Britannique s’impose finalement entre les rails de la ville Monégasque et renoue (enfin) avec la victoire car c’est sa première depuis l’obtention de son 3ème titre Mondial, aux États-Unis, la saison passée. Nico Rosberg ne pointera qu’au 7ème rang, dépassé sur le fil par son compatriote Nico Hulkenberg.
Championnat : Rosberg 106pts – Hamilton 82pts

Canada : Lewis Hamilton remporte à nouveau la séance de qualifications et s’élance de la pole position pour le Grand Prix du Canada, seulement 0,062s devant son coéquipier Nico Rosberg et ce son Vettel et Ricciardo qui leurs emboitent le pas sur la seconde ligne. Encore une fois, c’est le pilote Britannique qui remporte la course grâce à une stratégie pneumatique qui s’est avérée payante. L’Allemand échoue lui au 5ème rang des suites de sa sortie de piste réalisée au départ de la course, tassé par Hamilton. 
Championnat : Rosberg 116pts – Hamilton 107pts

Azerbaïdjan : Sous la bannière du Grand prix d’Europe, c’est la première fois que la F1 pose pied à Bakou, capitale d’Azerbaïdjan. Nico Rosberg arrive enfin à décrocher une nouvelle pole position cette saison, notamment grâce au crash de son coéquipier en Q3 (il est donc parti au 10ème rang). À ses côtés, on retrouve Ricciardo, Vettel, Räikkönen, Massa et Kyat. Initialement auteur du second temps, Perez a dû changer de boite de vitesse et a donc pris une pénalité de 5 place. En course, Rosberg gagne largement mais Lewis Hamilton ne réussit pas à remonter plus haut que le 5ème rang. Quant au podium, on retrouve un Ricciardo sur la seconde marche et, à ses côtés, Sergio Perez qui a réussi à remonter tours après tours sur ses concurrents. 
Championnat : Rosberg 141pts – Hamilton 117pts

Autriche : Les qualifications devaient avoir lieu uniquement sous la pluie mais surprise, les conditions climatiques s’améliorent au fil de la Q3 et les pilotes peuvent donc ressortir avec des pneus tendres pour un dernier essai, au bout du bout de la séance. Avec un esprit revanchard par rapport à sa contre-performance lors de l’épreuve de Bakou, Lewis Hamilton décroche le meilleur temps et s’octroie donc sa 54ème pole position en carrière. Rosberg doit lui faire face à la pénalité de 5 places qui lui est attribuée et part donc de la troisième ligne pour le dimanche. Contre toutes attentes, c’est Nico Hülkenberg, qui, après son magnifique 3ème temps, accompagne le Britannique sur la première ligne. En course, les spectateurs n’assistent pas au meilleur spectacle en F1. Lors du 27ème tour, Vettel, qui était alors premier grâce au fait qu’il ne s’était pas arrêté aux stands, est contraint d’abandonner à cause de l’explosion de l’un de ses pneumatiques arrière. Rosberg a quant à lui réussi à remonter et à deux tours de l’arrivée, la jonction est faite entre les deux leaders du Championnat du Monde. Comme à leur habitude, ils se livrent une lutte acharnée sur le circuit et ce qui était déjà arrivé se produit à nouveau : collision entre les deux Mercedes.
Aileron avant brisé pour l’Allemand, pénalité de 10 secondes infligée pour être tenu responsable de l’accident, il tente tant bien que mal de rallier l’arrivée mais se fait dépasser par Max Verstappen et Kimi Räikkönen et échoue donc à la 4ème place. Son avance au championnat se réduit et il voit donc son concurrent au titre revenir à seulement quelques petites longueurs de lui.
Championnat : Rosberg 153pts – Hamilton 142pts

Lewis Hamilton reprend des couleurs et la tête du Championnat

Royaume-Uni : Hamilton à domicile est souvent synonyme de victoire écrasante sur ses adversaires. Une fois n’est pas coutume, le pilote Britannique s’attribue la pole position et part donc en tête de son Grand Prix devant son coéquipier. En course, c’est toujours la même domination pour Lewis Hamilton. En raison des conditions climatiques désastreuses, le départ de la course est donné sous régime de voiture de sécurité mais lorsque celle-ci s’écarte, Sir Lewis s’échappe directement et file vers une nouvelle victoire. Quant à Rosberg, il connaît une épreuve plus délicate car il se fait dépasser au début de la course (tour n°16) par le néerlandais Verstappen, la récupère grâce aux stratégies d’arrêts aux stands mais écope d’une pénalité de 10 secondes et cède donc la deuxième marche du podium la Red Bull. L’Allemand conserve toujours la tête du Championnat du Monde mais pour seulement un tout petit point…
Championnat : Rosberg 168pts – Hamilton 167pts

Hongrie : La séance du samedi démarre sous un déluge et sera même la plus longue qualification de la saison 2016, marquée par 4 drapeaux rouges et donc abandons dès la Q1. Mais au fil du temps, la piste sèche de plus en plus et les pilotes peuvent passer les pneus tendres. Dans la Q3, Hamilton réalise le meilleur temps du premier relais mais il doit relâcher lors du deuxième à cause de Fernando Alonso, parti en tête à queue devant lui. Cet évènement tourne à l’avantage de Rosberg, car lui a pu améliorer son temps et dépasser son coéquipier. Il décroche ainsi une nouvelle pole position. La session de course sera moins riche en rebondissements car, sorti en tête dès le 1er virage grâce à un meilleur départ, Lewis Hamilton ne laisse jamais son coéquipier le dépasser en course et gagne donc une troisième épreuve d’affilée. Ce qui, au passage, lui permet de prendre la tête du Championnat pour la première fois de la saison. 
Championnat : Hamilton 192pts – Rosberg 186pts

Allemagne : Cette fois-ci, c’est au tour de Nico Rosberg d’affronter son coéquipier sur ses terres. À domicile, le pilote Allemand compte bien reprendre la tête du championnat lors de ce weekend de course. Bien lancé, le résident de Monaco domine de la tête et des épaules chaque séance d’essais libres et s’offre même le luxe de partir en pole le dimanche bien que les meilleurs chronos lors de la Q1 et la Q2 aient été réalisés par Lewis Hamilton. Celui-ci se classe deuxième et permet (encore) une première ligne Mercedes cette saison. Le Britannique gagne la course le lendemain sans l’ombre d’une inquiétude lors de la course. Cependant, pour Rosberg, ce n’est pas la même paire de manches en piste. Réalisant un très mauvais départ, il se fait doubler par les deux Red Bull rapidement et n’arrivera pas à les dépasser durant toute la durée de la course. L’Allemand, pourtant bien parti pour décrocher une victoire et reprendre la tête du Championnat du Monde au début du weekend, ne monte même pas sur le podium en finissant 4ème et laisse filer de précieux points dans la course au titre.
Championnat : Hamilton 217pts – Rosberg 198pts

Belgique : L’opportunité pour Rosberg de réduire l’écart qu’il a avec son coéquipier ne se fait pas attendre plus longtemps. Hamilton, pénalisé de 55 places pour un changement de nombreuses pièces de son bloc moteur, doit s’élancer en fond de grille tandis que Nico Rosberg, opportuniste, réalise le meilleur temps des qualifications. Un seul mot d’ordre en piste le dimanche pour les deux pilotes : survoler la séance. Dès l’extinction des feux, le poleman s’échappe et prend un meilleur envol que Verstappen qui partait second. Le néerlandais cherche lui à protéger sa deuxième position en se mettant à l’extérieur de la piste mais est directement rattrapé par les Ferrari de Räikkönen et Vettel. Le Finlandais, pris en sandwich, est percuté par les deux monoplaces, ce qui les contraint à passer tous les trois aux stands et donc à laisser champ libre à la Mercedes. Mais la course doit être arrêtée au tour n°6 suite au drapeau rouge agité pour le violent crash de Magnussen dans sa Renault en haut de Raidillon de l’Eau Rouge. Au restart, Rosberg s’envole de plus belle tandis que son coéquipier entame une remontée folle. Parti avant-dernier, Lewis Hamilton dépasse tour après tour ses concurrents jusqu’à butter sur les Force India de Nico Hulkenberg et Sergio Perez. Mais mis sous pression par le Britannique lors d’un combat spectaculaire en piste, les deux pilotes craquent et lui permettent donc d’accéder à la troisième marche du podium.
Championnat : Hamilton 232pts – Rosberg 223pts

Italie : Une fois n’est pas coutume, les Flèches d’Argent se classent en première ligne, Hamilton encore en pole position. Derrière suivent les deux Ferrari qui réalisent malgré tout une belle performance devant les tifosis. Le dimanche, le Britannique rate complètement son départ et se retrouve 6ème à la fin du premier tour tandis que son coéquipier s’échappe et part pour dominer le Grand Prix de bout en bout. Grâce à une stratégie à un seul et unique arrêt, Hamilton se défait des Ferrari et des Red Bull pour finir la course sur la deuxième marche du podium, devant Vettel. Ce résultat lui permet de garder la tête du championnat pour seulement deux petites unités.
Championnat : Hamilton 250pts – Rosberg 248pts

Singapour : À l’aise en piste, Nico Rosberg prend à nouveau le meilleur temps des qualifications sur l’ile urbaine de Singapour, 0,6sec devant le deuxième temps qui, pour une fois, n’est pas son coéquipier mais bel et bien Daniel Ricciardo. Le Britannique lui n’y arrive pas en Q3 avec sa monoplace et ne prend pas mieux que le 3ème temps de la séance, devant Verstappen. Nico Rosberg domine à nouveau la manche du dimanche mais est cette fois-ci mis sous très forte pression par Ricciardo qui l’attaque dans les ultimes tours de course avec des pneus tendre neufs alors que la Mercedes se bat elle avec des gommes très usées. Hamilton était lui aussi en difficulté en piste face au dernier Champion du Monde Ferrari encore aujourd’hui, Kimi Räikkönen. Mais il parvient tout de même à prendre le dessus sur lui grâce à la spécialité des Rouges depuis quelques saisons : opter pour une mauvaise stratégie d’arrêts aux stands. Le pilote Allemand des Flèches d’Argent reprend ainsi la tête du championnat grâce à sa victoire à Singapour.
Championnat : Rosberg 273pts – Hamilton 265pts

Un moteur cassé, opportunité en or pour Nico Rosberg

Malaisie : Domination classique des Mercedes le samedi, Hamilton en pole 0,4sec devant Rosberg. Ceux-ci devancent les 2 Red Bull et les 2 Ferrari au classement des qualifications. Cependant, le lendemain, c’est un tout autre scénario que nous réserve le circuit de Sepang. Dès les premiers virages après l’extinction des feux, Nico Rosberg est envoyé en tête à queue à la suite du triple-contact qu’il subit avec la Ferrari de Vettel. Même s’il devait se résigner à perdre son avantage au Championnat du Monde sur son coéquipier, bien parti pour régner en maître sur la course, ce dernier est victime d’une casse moteur qui le contraint à abandonner alors qu’il venait d’en changer quatre Grand Prix plus tôt. Son cri à la radio est à la hauteur de son désespoir. Fort de caractère et voyant bien l’opportunité monumentale qui s’offre à lui, Rosberg entame à son tour une folle remontée pour finir sur le podium, sur la 3ème marche, derrière les deux Red Bull. Son avance s’accroît donc fortement et il sait qu’il a pris une bonne option pour le titre car s’il ne fait pas de contre-performance, il devient Champion du Monde.
Championnat : Rosberg 288pts – Hamilton 265pts

Japon : Au coude à coude tout le weekend, les pilotes de l’écurie Allemande se font un passe-et-va sur les meilleurs temps jusqu’à ce que Nico Rosberg prenne le dessus pour 0,013 secondes sur son coéquipier lors de la séance de Q3. Plus menaçantes que jamais cette saison en qualifications, les Ferrari sont toutes les deux pénalisées de plusieurs places sur la grille et laissent donc la seconde ligne aux Red Bull. Lors de l’extinction des feux, Nico Rosberg prend un envol fulgurant et se conserve sa position de leader jusqu’à la fin de la course quand son rival et coéquipier rate lui complètement son départ. Au premier virage, c’est la Red Bull de Max Verstappen qui pointe au second rang alors que la Mercedes de Sir Lewis n’occupe que le septième rang. Contraint à devoir à nouveau remonter de nombreuses voitures pour limiter la casse, le Britannique arrive à la troisième place car le second du jour, Verstappen, lui résiste dans les derniers tours de course. Au podium, on peut voir un Nico Rosberg plus qu’heureux, ce qui se voit à sa célébration, et dans le même temps un Hamilton fermé, conscient qu’il va avoir du mal à décrocher ce titre si son coéquipier réalise une bonne fin de saison. Rosberg témoigne même après la conférence de presse qu’il savait qu’il avait mis un grand coup derrière la tête de son rival : « À Suzuka, j’ai compris que sa défense avait craqué quand, lors d’une conférence de presse, il a commencé à s’amuser sur Snapchat. Le lendemain, il était moins concentré à faire les choses. Tout cela joue un rôle. Cela peut sembler insignifiant, mais la moindre distraction peut vous perturber. ». Outre la performance de ses deux pilotes, Mercedes remporte, à Suzuka, le Titre de Champion du Monde des Constructeurs 2016.
Championnat : Rosberg 313pts – Hamilton 280pts

Nico Rosberg (Mercedes) : "C'est très beau de gagner ici" - Eurosport
Rosberg sur le podium du grand prix du Japon – Source : Eurosport

États-Unis : Pour la première fois sur ses participations aux Grand Prix des États-Unis, épreuve qu’il adore notamment grâce au cadre et à tout le people présent, Lewis Hamilton décroche une nouvelle pole position, 0,2sec devant Rosberg. Bien lancé le dimanche, le Britannique domine la totalité de la course, laissant la main seulement 3 tours à Vettel car la Ferrari ne s’était pas encore arrêtée aux stands. Le leader du championnat monte lui sur la seconde marche du podium car, même s’il a été dépassé par l’Australien Ricciardo au premier virage, l’Allemand profite d’un fait de course (l’abandon de Verstappen) pour changer ses pneus et donc se battre contre lui avec des gommes fraiches. 
Championnat : Rosberg 331pts – Hamilton 305pts

Mexique : Rosberg comme Hamilton le savent, le Britannique doit impérativement gagner la course pour garder un espoir de titre. Cela vaut pour le Mexique mais aussi pour les épreuves du Brésil et d’Abu Dabi qui restent encore au calendrier. Hamilton sécurise la pole position alors que dans le même temps, plus en difficulté, Rosberg arrive poussivement à arriver en première ligne. Le premier tour est mouvementé à l’Autodromo de los Hermanos Rodriguez. Cette piste qui a la particularité d’avoir la plus longue distance entre la ligne de départ et le premier virage permet de bénéficier d’une bonne aspiration pour les pilotes. Verstappen, parti 3ème, est aspiré par les Mercedes, les mettant sous pression, ce qui pousse Hamilton à la faute et ce dernier doit couper le premier virage. En parallèle, le néerlandais de Red Bull sort aussi Nico Rosberg de la piste. À l’arrière, Pascal Wehrlein est contraint d’abandonner après un accrochage, ce provoque la sortie de la voiture de sécurité en piste. Mais passé cet incident, la course reste plutôt stable et les seules réelles actions chaudes sont les attaques de Verstappen sur la Mercedes de Nico Rosberg, qui lui résiste. Au terme de l’épreuve, Mercedes inscrit un nouveau doublé et Hamilton réduit peu à peu son retard au Championnat du Monde en s’imposant en terres Mexicaines, rejoignant Alain Prost au second rang du Palmarès de victoires en F1. 
Championnat Rosberg 349pts – Hamilton 330pts

Brésil : Le calcul est simple pour Rosberg, s’il gagne la course, il devient Champion du Monde. Lewis Hamilton le sait et arrive au Brésil plus motivé que jamais, à tel point qu’il pulvérise chaque chrono lors des qualifications pour partir en pole, une demi seconde devant son coéquipier. En piste le dimanche, c’est un chaos total et on a l’impression que quelque chose ne veut pas que Sir Lewis Hamilton reste dans la course au Championnat à l’endroit même où il a été titré pour la première fois. Pluie intense et continuelle, deux drapeaux rouges, voitures de sécurité, restarts nombreux, rien n’aura rendu la vie facile au Britannique et actuel septuple Champion du Monde de F1. Nico Rosberg sera lui attaqué régulièrement par Max Verstappen qui fait preuve d’une agilité admirable et d’un pilotage hors normes sous la pluie torrentielle de Sao Paulo. Mais Red Bull enchaîne les erreurs stratégiques et permet donc à Nico Rosberg d’assurer la seconde place derrière son coéquipier, fort de carcatère, qui assure le job pour rester jusqu’au bout dans la compétition au Championnat du Monde.
Championnat : Rosberg 367pts – Hamilton 355pts

https://i0.wp.com/f1i.autojournal.fr/wp-content/uploads/sites/17/2021/10/xpb_853930_1200px-616x410.jpeg?resize=780%2C519&ssl=1
Conditions délicates à Sao Paulo – Source : F1i

La consécration pour Nico Rosberg

Abu Dabi : Le dénouement tant attendu de cette saison 2016 de Formule 1 se joue à Abu Dabi. Avec 12 points d’avance, si Nico Rosberg finit sur le podium, il devient officiellement Champion du Monde. La tension est palpable tout le week-end mais il semble que Lewis Hamilton ait moins la pression que son coéquipier. Logique car c’est bien le pilote Allemand qui a tout à perdre. Un podium, même s’il a l’une des meilleures monoplaces et un avantage au championnat, reste une marche colossale à aller chercher dans sa situation. Visages fermés, les deux pilotes Mercedes s’élancent en qualifications et Hamilton décroche la pole, 0,3 secondes devant son rival. Lewis sait qu’il peut gagner la course sans réel soucis mais que si Rosberg n’est pas éjecté du podium, il perd au Championnat du Monde. Derrière les Mercedes au départ, la deuxième ligne est composée de Ricciardo et Räikkönen tandis que la troisième ligne voit pointer le bout de l’aileron de Verstappen et de Sebastian Vettel. Menaçants sur Nico Rosberg, pilotes Red Bull et Ferrari peuvent revenir sur lui car Lewis Hamilton ralentit fortement son rythme à l’avant du peloton de manière qu’au moins deux pilotes passent devant Rosberg et ce, même si les dirigeants Mercedes, depuis muret des stands et les boxs, demandent et insistent pour que le Britannique fasse sa course au lieu de tasser le peloton de tête. Verstappen arrive à prendre cette deuxième place mais l’Allemand le repousse de manière musclée au tour 21. C’est même finalement la seule fois que Rosberg se retrouve 3ème et il termine cette course qu’il a d’ailleurs qualifié de « pire que l’enfer », sur la seconde marche du podium. Nico Rosberg remporte donc enfin le Championnat du Monde des pilotes après avoir connu une saison plus que musclée et mouvementée avec son coéquipier, Lewis Hamilton. 36 ans après Kéké, un nouveau membre de la famille Rosberg s’ajoute au club fermé des Champions du Monde de Formule 1. 
Championnat : Rosberg 385pts – Hamilton 380pts

Vidéo de la dernière course et la consécration de Nico Rosberg – Source : F1

Quelques jours après son sacre, le pilote Allemand décide de mettre un terme à sa carrière de pilote. Après avoir vécu une saison infernale et s’être fermé à tellement de choses pour enfin arriver à battre son ex-ami et désormais ennemi juré, il ne veut plus revivre cela et préfère partir au plus haut de sa carrière. Il témoigne d’ailleurs sur ce qui a pu lui donner l’avantage sur Lewis Hamilton : « En fait, il y a plusieurs paramètres. Mes nombreuses années d’expérience et de batailles, notamment avec Michael Schumacher m’ont beaucoup servi. J’ai aussi mobilisé toutes les ressources dont j’avais besoin, laissant de côté ce qui n’était pas important. J’en suis même arrivé à mettre ma vie familiale de côté ».

Le Champion du Monde 2016 disait aussi que avant et pendant les dernières épreuves, essentiellement à Abu Dabi, il s’enfermait des heures voir des jours, seul, dans sa chambre d’hôtel pour pouvoir se concentrer au maximum et faire de la visualisation mentale du circuit, mettant de côté toute distraction. Une autre combine ? « Notre poids avait une importance primordiale en 2016, car notre voiture était au-dessus du poids minimum. Un kilo équivalait à 4 centièmes de seconde. C’est énorme. Donc perdre deux kilos vous permettait de gagner pratiquement un dixième de seconde sur un tour. J’étais un peu en surpoids moi aussi, donc je me suis demandé ce que je pouvais faire pour perdre du poids. Et la solution a été d’arrêter de faire du vélo. Ça m’a fait perdre de la masse musculaire au niveau des cuisses, et, arrivé en été, j’étais un kilo plus mince ». À l’inverse, Lewis Hamilton très déçu, aigri et fermé a tenu pour seule déclaration sur la retraite de Rosberg : « Il est normal qu’il arrête car c’est la première fois de sa carrière qu’il arrive à me battre, autant rester au sommet ». 

Formel 1: WM-Pokal nimmt im Besitz von Nico Rosberg Schaden
Rosberg célébrant son titre mais aussi sa retraite – Source : Sport1

Aujourd’hui patron de l’écurie Rosberg X Racing, évoluant en Extreme-E, Championnat du Monde FIA de courses de SUV électriques, Rosberg ne regrette pas le moins du monde sa décision. Il peut aujourd’hui se consacrer à sa vie familiale et sert aussi de consultant pour SkySport en Formule 1. Vu l’intensité et l’acharnement du combat que l’on a pu voir entre ces deux pilotes, il est simple de dire que ces deux anciens amis d’enfance sont devenus de très grands rivaux. Après avoir été meilleurs amis de longues années, le monde de la Formule 1 les vu devenir meilleurs ennemis, même si aujourd’hui Nico Rosberg est prêt à recommencer leur amitié.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :