Bundesliga Foot

Coupe d’Allemagne : Vent de fraicheur sur la Pokal

Ce soir, la Coupe d’Allemagne reprend avec ses quarts de finale. Au programme de cette fin d’édition de Pokal : quatre matchs en deux jours, de la première et deuxième division, beaucoup de surprises, des outsiders toujours en lisse, des nouveautés, et un vent de fraicheur dans une compétition où les favoris vont régulièrement au bout. Mais qui pour gagner le titre à Berlin en mai prochain ?

La chute des titans

En quart de finale de Pokal, une grande part des plus gros clubs allemands sont déjà sortis. De l’actuel top 4 de Bundesliga, se battant très régulièrement pour la Ligue des Champions ces dernières années composés du Bayern Munich, Borussia Dortmund, Bayer Leverkusen et RB Leipzig, il ne reste que le dernier toujours présent.

Dès le premier tour, trois pensionnaires de Bundesliga font leur bagage face à des clubs inférieurs à très inférieurs. Greuther Fürth tombe face au SV Babelsberg, club de 4ème division. L’Eintracht Francfort perd 2 à 0 face au SV Waldhof Mannheim en 3ème division. Quant au VfL Wolfsburg, une erreur de changement les disqualifie. En effet, malgré leur victoire face au SC Preußen Münster, le club adverse porte réclamation. Ils ont effectué 6 changements à la place de 5.

Au tour suivant, beaucoup d’oppositions entre clubs de Bundesliga va entrainer un grand vide parmi les plus importants clubs. Le Bayern Munich, grand favori de la compétition subi le même sort que l’année précédente avec une élimination précoce. Après leur départ face à un club de 2. Bundesliga en 2021, ils se font sèchement corriger par le Borussia Mönchengladbach 5 à 0. Le FC Augsburg perd aux tirs au but face au VfL Bochum, un de leur concurrent dans la course à la relégation. Le promu de l’Arminia Bielefeld perd également aux prolongations face au FSV Mayence et le VfB Stuttgart s’incline 0-2 face au FC Cologne. La seconde grosse surprise des 16ème de finale est la défaite du Bayer Leverkusen face au Karlsruher SC en 2ème division.

Thomas Müller semble en avoir marre de voir le Borussia Mönchengladbach marquer lors du 16ème de finale de Pokal (Getty Images)

Ainsi, dès les huitièmes de finale, il ne reste plus que la moitié des clubs de 1ère division qui vont faire déjouer tous les parieurs. Alors que le SC Fribourg s’impose dans un derby badois face au TSG Hoffenheim et l’Union Berlin dans celui de Berlin face au Hertha, l’autre affrontement entre clubs de Bundesliga sacre Bochum face à Mayence. Les quatre autres clubs affrontent des clubs de divisions inférieures et seul le RB Leipzig en ressort gagnant. Il affrontait une autre équipe d’ex-Allemagne de l’Est, le Hansa Rostock. Dortmund s’incline face au FC Sankt Pauli (2-1), Hanovre 96 bat le Borussia Mönchengladbach (3-0) et le FC Cologne tombe face au Hambourg SV aux tirs au but.

LIRE AUSSI : Trois décennies après la réunification, où en est le football est-allemand ?

L’ère du changement

Ainsi, avec les quatre duels de ces quarts de finale, un vrai vent de nouveauté souffle sur la Pokal. Ils sont composés de 4 clubs de Bundesliga, et 4 de 2. Bundesliga. Et parmi eux, seuls trois d’entre eux ont déjà été gagnants : Hanovre 96, Hambourg SV et Karlsruher SC. Alors que l’élimination précoce du Bayern Munich semblait ouvrir un boulevard pour Dortmund ou encore Leverkusen ou bien sauver la saison catastrophique jusqu’à présent de Mönchengladbach, le premier trophée du RasenBallsport Leipzig n’a jamais autant semblé lui tendre les bras.

Mais quoi qu’il se passe, l’équipe qui gagnera la Pokal apportera un vent de renouveau sur la compétition. Pour cinq d’entre elles, ce serait une nouveauté. Pour les autres, une victoire remonte à 30 ans. En effet, le titre d’Hanovre date de 1992. Le précédent est celui d’Hambourg en 1987, il y a 35 ans. Quant au Karlsruher SC, cela date des premières éditions de la coupe, le club ayant gagné coup sur coup en 1955 et 1956.

Et parmi eux, le nombre de finale est faible : 16 en tout. 0 pour Sankt Pauli et Fribourg. 1 pour l’Union Berlin et Hanovre. 2 pour Leipzig et Bochum. 4 pour Karlsruhe et 6 pour Hambourg. L’édition actuelle rompt donc complètement avec celles des 10 dernières saisons, où la finale comptait toujours ou le Bayern Munich ou le Borussia Dortmund. De plus, sur cette période, seuls le VfL Wolfsburg en 2015 et l’Eintracht Francfort en 2018 ont réussi à briser leur hégémonie.

Mais ces mardi et mercredi 1er et 2 mars 2022, seuls des outsiders s’affronteront. L’Union Berlin reçoit le FC Sankt Pauli, le Hambourg SV affronte le Karlsruher SC, le VfL Bochum le SC Fribourg et de son côté le Hanovre 96 jouera contre le RB Leipzig.

RB Leipzig & SC Fribourg : favoris entre histoire et modernité

Alors que Hanovre 96, Hambourg SV et Karlsruher SC devront faire un exploit pour retrouver le chemin de la victoire, les nouveaux favoris sont le SC Fribourg et le RB Leipzig. Le premier est auteur d’un excellent début de saison et se bat pour la Ligue des Champions. Le second est l’un de ses principaux concurrents à l’accès à cette compétition. Actuellement les deux clubs sont 4ème et 5ème, séparés uniquement par la différence de buts favorable au club Saxon.

Après un début de saison compliqué avec Jesse Marsch comme entraineur (1,2 point/match, 11ème après 14 journées), le RB Leipzig est nettement monté en puissance grâce à Domenico Tedesco (2,71 points/match, actuel 4ème). Il est difficile d’envisager que Fribourg les suive en championnat s’ils gardent ce rythme. En effet, eux tournent plutôt à 1,66 points/match en moyenne cette saison. Néanmoins, la régularité de Fribourg n’est plus à prouver. Ils sont installés dans les 6 premières places du classement depuis la 2ème journée. Et si concurrencer Leipzig pourrait être compliqué en championnat, en Pokal en revanche, tous les espoirs restent permis.

Si Fribourg venait à l’emporter, ce serait la consécration du travail de longue haleine de son entraineur Christian Streich, à la tête de l’équipe A depuis plus de 10 ans après en avoir été un joueur une saison et entraineur dans les équipes jeunes depuis 1995. Si c’était Leipzig qui gagnait, cela serait la consécration du projet de sport-marketing de la firme Red-Bull toujours en quête d’un premier trophée.

En phase aller de la Bundesliga, Leipzig et Fribourg s’étaient quittés sur un score de parité : 1-1 (Thomas KINZLE/ AFP)

Les deux clubs n’ont quasiment rien au commun. Alors que Fribourg est attaché à ses traditions, ce n’est pas le cas du récent club situé en ex-Allemagne de l’Est encore souvent sous le feu des critiques pour son nom respect du 50+1 ou son propriétaire profitant du football pour faire du profit. Pourtant, le club de Baden-Würtenberg a dû faire ses adieux à son mythique stade plus tôt dans l’année rompant ainsi sa tradition. En effet, celui-ci était non conforme si Fribourg avait dû jouer l’Europe. Un choix qui prend tout son sens dans la situation actuelle où Fribourg se situe.

Une autre différence réside également dans les changements d’entraineurs réguliers d’un côté, tout comme le budget du club de Saxe bien supérieur à celui de Fribourg. Et l’opposition est encore plus nette lorsque l’on écoute l’entraîneur de Fribourg. En effet, il aborde régulièrement la commercialisation du foot dans ses nombreuses conférences de presse, tout comme de nombreux sujets de société. C’est ce qui en fait l’un des entraineurs préférés du public.

A la tête du championnat et opposés à des clubs de niveau inférieurs, l’un comme l’autre sont donc favoris au titre final. Néanmoins en 1/4 de finale, les deux clubs n’auront pas l’avantage de jouer à domicile, chacun se déplaçant. Le RB Leipzig affronte le club d’Hanovre 96 en milieu de tableau de 2. Bundesliga, il part donc favori. Fribourg devra de son côté se débarrasser du VfL Bochum capable d’excellentes choses en championnat comme en coupe.

LIRE AUSSI : Union Berlin – RB Leipzig : Le vrai faux derby de l’Est

Union Berlin et VfL Bochum : outsiders portés par leur public

Les deux autres pensionnaires de Bundesliga sont un peu en retrait. Néanmoins, tous deux pourront compter sur leur public, jouant à domicile. L’Union Berlin compte des supporters particulièrement loyaux et engagés. De plus, il a l’avantage d’être un des clubs de la capitale. Ainsi, que ce soit dans son stade An der Alten Försterei ou plus tard au Stade Olympique de Berlin s’ils accèdent à la finale de la Pokal, ils joueront quasiment à domicile. Alors qu’ils ont découvert l’Europa Conférence League sans succès cette année, le deuxième club de Berlin a réalisé une excellente moitié de saison en championnat.

Néanmoins les pertes de Max Kruse (vers Wolfsburg) et Marvin Friedrich (vers Mönchengladbach) au mercato d’hiver a bouleversé l’équilibre de l’Union. Quatrième après 20 journées fin janvier, l’équipe d’Urs Fischer a enchainé 3 défaites sans marquer de buts en février, avant d’enfin gagner face à Mayence le week-end dernier. Après une période de faste, l’Union est dans une phase de doutes, d’autant plus que des annonces de départ libre dès cet été ont rempli les informations ces dernières semaines. Et cette situation pourrait faire les affaires du FC Sankt Pauli, tombeur du Borussia Dortmund au tour précédent.

Max Kruse lors du match opposant l’Union Berlin et le VfL Bochum en Bundesliga en décembre 2021, victoire 1-0 des Berlinois (Getty Images)

Pourtant, ce n’est pas le club du Nord qui est le second outsider mais l’adversaire des jaunes et noirs pour la suprématie dans la Ruhr. Alors que l’Union Berlin a fait ses débuts en Bundesliga lors de la saison 2019-2020, le VfL Bochum vient d’y faire son grand retour après plus de 10 ans d’absence. Actuellement 11ème du championnat, les bleus et blancs semblent bien partis pour se maintenir à la fin de la saison. Ils possèdent en effet une marge de 10 points sur le 1er relégable et de 6 sur le barragiste.

Et Fribourg aura toutes les raisons de se méfier de cette équipe. S’ils viennent de perdre face à Leipzig en championnat, les joueurs de la Ruhr ont déjà sorti 2 clubs de Bundesliga en Pokal (Augsburg et Mayence). Ils ont également été acteurs d’une claque retentissante sur le leader du championnat mi-février (4-2) ou encore ont obtenu le match nul lors du petit Revierderby face à Dortmund (1-1). Fribourg avait d’ailleurs perdu face aux promus 2-1 en novembre dernier. Néanmoins, il est difficile de les imaginer aller au bout car ils manquent de régularité dans leurs résultats. Mais poussés par leur public, ils sont capables de véritables exploits. Le premier d’entre eux serait de sortir Fribourg demain soir.

FC Santk-Pauli & Hambourg SV : Hamburger Stadtderby à Berlin ?

Les deux clubs de 2. Bundesliga d’Hambourg sont toujours en lice pour le titre final. Alors que les deux clubs du Nord se battent pour la montée en Bundesliga, ils sont également en concurrence en Pokal. Avec cinq clubs en 4 points à la tête de la 2. Bundesliga, rien n’est joué et la légère avance du dernier club du Nord, le Werder Brême pourrait rapidement disparaître au profit d’autres. Néanmoins, longtemps premier, Sankt-Pauli a tendance à caler, tandis que Hambourg SV suit plutôt une dynamique inverse. Mais en parallèle de ce rêve de Bundesliga, Sankt Pauli espère gagner son premier titre tandis que le Hambourg SV veut retrouver sa gloire d’antan, que ce soit en Pokal ou en remontant dans l’élite.

Un derby d’Hambourg en finale ou demi-finale de coupe est un beau rêve pour les supporters locaux, mais il reste difficile à imaginer vu la concurrence. Néanmoins, le FC Sankt Pauli tout comme le Hambourg SV sortent d’excellents parcours. Tous deux ont commencé par battre une équipe de division inférieure en 3. Liga : l’Eintracht Brunswick pour Hambourg et le FC Magdebourg pour Sankt Pauli. Puis, ils ont battu un club de 2. Bundesliga après prolongations ou tirs au but : le Dynamo Dresden pour Sankt Pauli et le FC Nuremberg pour Hambourg SV. Et en 8ème, ils ont tous deux éjecté un club de Bundesliga. Sankt Pauli a battu le Borussia Dortmund 2-1 tandis que Hambourg SV a sorti le FC Cologne aux tirs au but (1-1 après prolongations).

Les dernières confrontations entre les deux clubs ont souvent été à l’avantage des marrons et blancs comme ce fut le cas le 13 août 2021 avec la victoire 3-2 de Sankt Pauli (RP Online)

Avec un tirage clément, le Hambourg SV pourrait bien aller en 1/4 de finale. En effet, il doit pour cela battre le Karlsruher SC, actuel 9ème de 2. Bundesliga qu’ils reçoivent à domicile. En tirant l’Union Berlin en quart de Pokal, le FC Sankt Pauli n’a pas tiré l’adversaire de Bundesliga le plus difficile à battre, surtout au vue de son contexte actuel. Mais si Sankt Pauli compte des supporters socialement engagés comme peuvent l’être ceux de l’Union de leur côté dans un autre style, ils ne joueront pas à domicile au Millerntor-Stadion, mais dans l’antre de l’adversaire, petit stade de 22 000 places composé à 80% de tribunes debouts. Le chemin est donc encore long pour voir un derby d’Hambourg à Berlin, mais cette saison plus que jamais, il est permis aux plus petits de rêver.

Hanovre 96 & Karlsruher SC : Le retour des anciens vainqueurs ?

Les deux derniers clubs partent avec un retard sur les six précédents. Tous deux en 2. Bundesliga, l’un comme l’autre ne devraient échapper à la relégation qu’en se battant jusqu’à la fin de saison. En effet, ils ne comptent respectivement que 5 et 7 points sur le premier relégable. Une marge correcte, mais malgré tout très fine alors qu’il reste encore 10 matchs.

Ainsi, il est difficile d’imaginer Hanovre ou Karlsruhe gagner la Pokal. Néanmoins, l’un comme l’autre ne sont pas présents grâce à un début de parcours aisé face à des équipes plus faibles à chaque tour. Comme les autres clubs de 2. Bundesliga présents, tous deux ont affronté et battu un club de Bundesliga. Pour le Karlsruher SC, c’était le Bayer Leverkusen en seizième de finale. Ils s’étaient alors imposés 2 à 1 chez leurs adversaires. Quant à Hanovre 96, ils ont battu les rivaux de Leverkusen au tour suivant, sortant le Borussia Mönchengladbach suite à un match gagné 3-0.

Jérôme Gondorf de Karlsruher SC réconforte Kerem Demirbay après la défaite du Bayer Leverkusen en 16ème de finale de Pokal le 27 octobre 2021 (Joosep Martinson/GettyImages)

Néanmoins, la marche risque d’être très haute pour Hanovre qui sera opposé au RB Leipzig, même porté par son public. Mönchengladbach battu en huitième vit une saison très compliquée oscillant entre l’excellent (5-0 face au Bayern en coupe) et le catastrophique (6-0 face à Dortmund ou Fribourg). Face à Leipzig, ce n’est pas une équipe se battant pour le sauvetage en championnat qu’affrontera Hanovre, mais une équipe actuellement dans une dynamique très positive, 4ème du championnat et déjà qualifiée en 1/4 de finale d’Europa League.

De la même façon, la route vers la suite et un nouveau titre plus de 70 ans plus tard, pour le Karlsruher SC passera par Hambourg. Et les dernières oppositions entre ces deux équipes ont toujours été à l’avantage des hommes du Nord. De plus, ceux-ci sortant d’une défaite dans leur derby face au Werder Brême, cela devrait les encourager à se rattraper devant leur public déçu du résultat final le week-end dernier.

La Pokal 2021-2022 est de toutes les surprises. Ainsi, malgré des favoris et outsiders principaux clairs, les résultats des quarts de finale à venir ainsi que de la suite de la compétition peuvent faire place à toutes sortes de scénarios. Alors que la plupart des gros sont déjà sortis, tout semble envisageable pour les huit derniers clubs en compétition. Dans tous les cas, pour la première fois depuis des années, elle apportera du sang neuf en finale et sur le toit de l’Allemagne fin mai à Berlin après des années de domination du duo Bayern-Dortmund.

Crédit image titre : Newsticker

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :