A l'affiche

Manchester City, cette année c’est la bonne ?

Faciles vainqueurs du Sporting au match aller (5-0), les Citizens devraient valider tranquillement leur billet pour les quarts de finale, mercredi 9 mars 2022. Les hommes de Guardiola, légèrement en tête en championnat, sont toujours à la poursuite de leur premier succès dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Et cet exercice pourrait être le bon.

L’expérience amer de la défaite

Ils sont passés tout près. Le 29 mai dernier, Riyad Mahrez et consort s’inclinent face à Chelsea (1-0), et voient le rêve leur passer sous le nez. Une déception immense pour les Skyblues, si proches du titre suprême qu’ils convoitent depuis le rachat du club en 2008. L’aboutissement continental d’une décennie d’investissements colossaux doit encore attendre. Manchester City a repris sa quête du Graal en septembre et rêve désormais d’un destin à la Liverpool. À l’instar de son compère du nord de l’Angleterre, les Citizens comptent bien se servir de cet échec pour glaner la coupe aux grandes oreilles une petite saison après en avoir été le finaliste malheureux. Les joueurs connaissent maintenant l’exigence et l’intransigeance d’une finale de Ligue des Champions. Pep Guardiola, qui n’était plus arrivé à ce stade de la compétition depuis 2011, a sans doute beaucoup appris également.

Guardiola et les Citizens ont laissé filer leur chance face à Chelsea l’année passée (crédit : AFP)

Et pour certains la désillusion était au moins aussi grande deux mois plus tard. Walker, Stones, Sterling, Foden, et Grealish étaient à Wembley le 11 juillet. Défaits par l’Italie aux tirs-au-but, les Anglais ajoutaient une déception à leur palmarès à défaut d’un titre. Toute cette expérience doit désormais servir City. La haine de la défaite et la frustration accumulée par ces déboires doivent porter le club sur le toit du foot européen.

L’avantage de la forme

Avec six points d’avance sur les Reds (qui compte un match de moins), les Skyblues font la course en tête en championnat. Leur victoire dimanche dernier dans le derby mancunien (4-1) met la pression sur leur dauphin. La totale maîtrise affichée par les hommes de Guardiola a une nouvelle fois montré qu’il est très difficile d’aller les chercher. Une forme qu’ils sont presque les seuls à afficher parmi les prétendants à la victoire au Stade de France en mai prochain. Le PSG, malgré ses stars et sa victoire face au Real, ne convainc toujours pas. Les récentes défaites face à Nice ou Nantes le prouvent. Le Bayern, après un début d’année civile en dents de scie, a montré face à Salzburg en huitième de finale retour (victoire 7-1) qu’il fallait toujours compter sur lui. Mais il a aussi montré des failles défensives évidentes que les Mancuniens vont être heureux d’exploiter si les deux écuries se croisent.

Les Skyblues affichent une forme étincelante (credit : AFP)

Sorti en tête du groupe B (Milan, Porto, Atlético Madrid), Liverpool réalise pour l’instant un quasi sans-faute en C1. Les sept victoires en huit rencontres des hommes de Jürgen Klopp placent clairement ces derniers parmi les favoris. Le bon parcours de Chelsea jusqu’à présent, laisse à penser qu’eux aussi seront difficiles à manœuvrer. Faciles vainqueurs de Lille au match aller (2-0, le 22 février 2022), les Blues devraient tranquillement atteindre le tour suivant. Mais ces adversaires sont bien connus des Citizens. Et ceux-ci ont l’avantage psychologique sur les dernières confrontations. Les coéquipiers de Rúben Dias restent sur deux victoires face à Chelsea, et sur quatre rencontres sans défaite face à Liverpool. Un élément qui devrait peser dans la balance en cas de confrontation européenne.

Quel avenir pour Guardiola ?

Débarqué à l’été 2016, Pep Guardiola est toujours en quête d’une troisième Ligue des Champions en tant qu’entraîneur. Si City rayonne sur la scène nationale et ne laisse que des miettes au reste du Royaume (trois titres sur cinq possibles depuis 2016), son éclat est bien moins brillant en C1. La défaite face aux Blues en finale est même imputée par beaucoup au technicien espagnol. Son choix surprenant de laisser Rodri et Fernandinho sur le banc pour placer Gündogan en sentinelle avait clairement desservi son équipe.

La composition choisie par Guardiola en finale de LDC 2021 avait fait beaucoup parler (source : Wikipédia)

Naturellement frustrés par l’échec en LDC, les Skyblues ont réagi lors du mercato estival. Pas connus pour leur avarice, ils se sont offert le très convoité Jack Grealish. Le tout pour la modique somme de 117,5 millions d’euros. Un transfert qui porte à plus d’un milliard le montant des dépenses depuis l’arrivée de Guardiola. Ces investissements se ressentent naturellement dans le jeu proposé par Manchester City, qui écrase presque tout sur son passage. Face au jeu de position de Pep, peu d’équipes sont capables de lutter. Cependant, le recrutement du coach espagnol en 2016 avait uniquement pour objectif de ramener un titre européen dans le Nord de l’Angleterre. Si on s’en rapproche et que les prestations proposées banalisent l’exceptionnel, le palmarès continental reste vierge. En fin de contrat en 2023, Guardiola n’a toujours pas prolongé. La direction souhaiterait continuer avec lui, mais rien n’est encore acté. Cette année pourrait donc être l’une des dernières chances pour Pep de remporter la C1 avec le club anglais.

La fin du but à l’extérieur favorable aux Skyblues

Effective depuis septembre, l’abolition de la règle du but à l’extérieur devrait donner lieu à des rencontres plus ouvertes. Une aubaine pour le City de Guardiola, à la recherche perpétuelle d’espaces. Mis en difficulté récemment par Everton (petite victoire 1-0 le 26 février dernier), les coéquipiers de Phil Foden ont montré leur difficulté à négocier un bloc bas très regroupé. Le changement de règle en Ligue des Champions devrait par conséquent profiter aux Citizens, adeptes d’un jeu beaucoup plus ouvert.

Les stats offensives et défensives de Manchester City en font l’équipe la plus complète du moment (source : understat)

Enfin, Manchester City présente l’équipe la plus complète du moment. Deuxième meilleure attaque de Premier League, les Mancuniens se placent sur la troisième place européenne au niveau des expected goals (67.25), juste derrière Liverpool et le Bayern. Et leurs stats défensives méritent également d’être relevées. Avec seulement 19.14 xGA, ils possèdent la meilleure arrière garde parmi les cinq grands championnats européens. Autant de flèches à l’arc des Skyblues laissent présager le meilleur.

Manchester City devrait passer sans encombre au tour suivant. Pour toutes les raisons évoquées, les étoiles semblent alignées pour les Citizens. Alors, cette année c’est la bonne ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :