A l'affiche

Free agency NFL: Quels sont les bons coups à faire?

À mi-parcours entre le Superbowl et la draft, la free agency anime le mois de mars pour les différentes équipes de la NFL. Cette année encore, de nombreuses possibilités s’offrent pour les general managers des différentes franchises. L’augmentation du salary cap par rapport à l’année dernière pourrait permettre à certaines équipes de recruter la pièce manquante à leurs effectifs. Alors que certains tops joueurs vont rester dans leur franchise, à l’image de Davante Adams, d’autres pourrait aller voir ailleurs. Le CCS vous propose de faire un zoom sur les bonnes pioches de cette free agency 2022.

James Daniels, OL, Chicago Bears

James Daniels ne sera pas le joueur offensif le plus courtisé sur le marché, compte tenu des offensive linemens en fin de contrat . Ryan Jensen, Brandon Scherff, Terron Armstead… autant de gros noms sur le papier qui pourraient faire de l’ombre au jeune guard de l’Illinois. Pourtant, Daniels sort de sa meilleure saison en NFL depuis sa draft en 2018. Obtenant un score de 71,0 par Pro Football Focus (PFF), James Daniels s’est imposé comme un des spécialistes du blocage de zone dans le jeu de course. Très athlétique et excellent pour ouvrir des brèches à ces coureurs, il pourrait trouver un point de chute intéressant dans des équipes pratiquant ce genre de système. Autre avantage intéressant, il risque de coûter moins cher que des joueurs comme Brandon Scherff, tout en étant encore très jeune. Sa disponibilité est également précieuse, ne ratant que quelques matchs lors de la saison 2020 seulement.

Destination probable : Malgré une des pires lignes offensives de la saison, les Bengals ont réussi à atteindre le Superbowl contre toute attente. Consolider cette ligne offensive et protéger Joe Burrow est la priorité numéro 1 de front office des Bengals cette intersaison. L’arrivée d’un joueur comme Daniels dans l’effectif serait doublement bénéfique pour l’attaque des Bengals. En plus d’apporter une meilleure protection à Joe Burrow, cela permettrait d’ouvrir encore plus de brèches à Joe Mixon, déjà auteur d’une belle saison 2021.

Autres destinations probables : Chicago Bears, Pittsburgh Steelers.

Contrat projeté: 5 ans, 60 millions $ (PFF)

Le jeune guard talentueux va t-il rester chez les Bears? (Crédit : Chicago Bears)

Juju Smith-Chuster, WR, Pittsburgh Steelers

Avec l’émergence au poste de receveur de Dionte Johnson et Chase Claypool en plus de la retraite de Big Ben, Pittsburgh ne semble plus être la destination idéale de Juju Smith-Schuster pour la prochaine saison. Annoncé comme le successeur d’Antonio Brown lors de sa draft en 2017, le natif de Long Beach ne s’est jamais réellement imposé comme le receveur numéro 1 de cette attaque. Après deux superbes saisons, Smith-Schuster semble s’être peu à peu éclipsé. Notons également qu’il a été gêné par quelques pépins physiques dernièrement. On ne voit clairement plus en lui un potentiel receveur numéro 1, mais il pourrait toutefois être un excellent numéro 2. Très actif dans le slot, il fait office de soupape de sécurité pour son quaterback. Ses 85 réceptions (top-15 des receveurs depuis 2017) sur troisième essai le démontrent bien. Son jeune âge peut lui permettre de chercher un contrat intéressant et de rebondir ailleurs qu’aux Steelers.

Destination probable : Quoi de mieux pour Juju Smith-Schuster que d’attraper les balles lancées par le meilleur quaterback de la ligue ? L’addition du receveur de 25 ans serait certainement bénéfique pour les Chiefs de Kansas City. Ils pourraient donc enfin trouver leur receveur numéro 2 derrière Tyreek Hill, sachant que Byron Pringle est également free agent.  L’ajout de Smith-Schuster pourrait offrir une nouvelle dimension à l’attaque de Kansas City qui, avouons-le, repose (trop souvent) sur le duo Kelce-Hill pour avancer. Un contrat d’un an pour tenter le pari Smith-Schuster du côté du Missouri.

Autres destinations probables : Tennessee Titans, Green Bay Packers

Contrat: 1 an, 8 millions$ (PFF)

Juju Smith-Schuster va t-il rebondir ailleurs qu’aux Steelers ? (Crédit : Ravens Wire)

DJ Jones, DL, San Francisco 49ers

Nick Bosa, Fred Warner, Arik Armstead… des noms ronflants composent la défense des 49ers de San Francisco. Pourtant, personne ou presque ne parle de D.J. Jones. Il est peut-être un des joueurs les plus sous-cotés de cette free agency 2022. Pièce maîtresse de la défense contre la course des niners, D.J. Jones n’a cessé de progresser depuis son arrivée dans la ligue. Cette saison, il a cumulé 10 tackle for loss et 2 sacks. Jones est de ceux qui font le travail de l’ombre, loin des projecteurs. Sans être un linemen défensif exceptionnel, il a prouvé sa valeur cette année, notamment contre la course. Après de bonnes performances, il pourrait ne pas être conservé par les 49ers s’il venait à demander un plus gros contrat, la franchise californienne étant plutôt limitée dans ses dépenses. L’ajout de ce traditionnel nose tackle viendrait améliorer la défense contre la course de certaines équipes en difficulté.

Destination probable : Les Chargers font partie de ces équipes qui ont absolument besoin de renforts à l’intérieur de la ligne . Leur défense contre la course a été une des pires de la ligue cette année (30e). L’addition de DJ Jones pourrait aider à régler ce secteur.

Autres destinations probables: Pittsburgh Steelers, San Francisco 49ers.

Contrat projeté: 3 ans, 26,25 millions$ (PFF)

Quandre Diggs, SS, Seattle Seahawks

Ce n’est pas le nom le plus flamboyant de la liste. Pourtant, Quandre Digss a prouvé qu’il était un des meilleurs joueurs à son poste depuis plusieurs années déjà. Drafté en 2014 chez les Lions, le joueur a réellement explosé à son arrivée dans l’état de Washington en 2019. Il a réalisé 11 interceptions depuis 2019, soit 21,9 % des passes lancés dans sa direction. Cette année, il totalise 5 interceptions. Son duo avec Jamal Adams en faisait une des meilleures escouades de safeties de la ligue. Cette année, le marché des safeties est plutôt intéressant. Alors que Jessie Bates vient d’être Franchise tag par les Bengals, Marcus Williams et Tyrann Mathieu sont également sur le marché. Deux joueurs exceptionnels, qui risquent de demander de gros contrats. Quandre Diggs reste une très belle option pour des équipes avec une marge de manœuvre limitées. Sans être exceptionnel, il assure une certaine sécurité sur le dernier rideau. Ses bonnes performances en couverture de zone et ses capacités à créer des turnovers à un prix raisonnable risquent de séduire plusieurs équipes en grand besoin de renforcer leurs backfied défensif.

Destination probable : Les Cow-Boys font partie des équipes avec une marge de manœuvre réduite cette année et avec une défense aérienne qui a besoin de renfort. En effet, la défense aérienne de Dallas se classe 20e en yards encaissés. De plus, aucun des safeties actuellement dans l’effectif ne s’impose comme un titulaire indiscutable. Acquérir un safety de qualité sans casser la tirelire serait une très belle opération pour la franchise texane.

Autres destinations : Philadelphia Eagles, New York Jets

Contrat projeté : 3 ans, 30 millions$ (PFF)

Quandre Diggs en action contre les Rams dans un choc de division. (Crédit : Detroit Jock City)

Casey Hayward, CB, Las Vegas Raiders

Après avoir connu la pire saison de sa carrière en 2020, Casey Hayward s’est complètement relancé aux Raiders cette année. Le vétéran de 32 ans a en effet retrouvé une deuxième jeunesse dans le Nevada. Hayward a joué dans 94% des snaps défensifs de son équipe cette saison, obtenant une interception. Son âge avancé pourrait voir les Raiders ne pas le renouveler pour une année supplémentaire. Dans ce cas, Casey Hayward pourrait être une bonne pioche pour une équipe ayant des lacunes dans le backfied défensif. Bien que ces stats ne soient pas affolantes, Hayward est un cornerback très fiable, obtenant chaque année (hormis 2020) une note au-delà de 75,0 selon Pro Football Focus. En plus de sa fiabilité, c’est un joueur plutôt épargné par les blessures, ne ratant que 2 matchs depuis 2014. On sait à quel point la disponibilité d’un joueur devient de plus en plus importante dans la NFL moderne…

Destination probable : 28e de la ligue en couverture aérienne, les Vikings ont un réel besoin de se renforcer au poste de cornerback. Après l’expérience non concluante de Patrick Peterson et avec Makensie Alexander en free agent, pourquoi ne pas tenter l’expérience Casey Hayward. Malgré leur marge de manœuvre limitée, l’acquisition du vétéran à un prix réduit pourrait donner une stabilité à la défense aérienne des Vikings.

Autres destinations probables : Las Vegas Raiders, New York Jets

Contrat projeté : 1 an, 6,5 millions $ (PFF)

Casey Hayward lors d’un match contre les Dolphins (Crédit : Just Blog Baby)

Comme chaque année, la free agency présente son lot de surprises. Le recrutement en fonction des exigences du joueur et de la masse salariale est un véritable casse-tête pour les différents managers. Alors que beaucoup attendait de Kenny Golladay l’an dernier, c’est finalement des joueurs plus sous-cotés comme Trey Hendrickson ou De’Vondre Campbell qui ont crevé l’écran. Rendez-vous le 14 mars prochain et le début de cette free agency pour savoir quel joueur votre franchise préférée va recruter, pour le meilleur ou pour le pire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :