Draft LNH Hockey

LNH – Carnet des Recrues n°11 : Bunting et Swayman en démonstration !

Année après année, le repêchage et l’arrivée de nouvelles recrues dans la LNH sont des attractions qui animent les débats des analystes et des partisans. Entre course au trophée Calder ou apprentissage dans les clubs écoles, ces jeunes joueurs tentent de se démarquer pour s’établir dans la grande Ligue et devenir les nouveaux visages de leur franchise. Le CCS vous propose ainsi son carnet des recrues qui vous permettra, tout au long de l’année, de suivre et de découvrir les jeunes pousses de la Ligue Nationale mais ceux aussi qui font leurs classes dans les autres ligues américaines ou européennes.

Dans le but de mettre en valeur les joueurs qui se démarquent dans la LNH ainsi que vous faire découvrir ceux qui brillent dans les ligues parallèles, ce carnet des recrues est découpé en plusieurs sections. Dans un premier temps, nous vous délivrons notre Top 5 des recrues actuellement en action dans la Ligue, auquel nous ajouterons quelques mentions honorables. Exceptionnellement, le Carnet des Recrues reste en LNH cette semaine mais votre rubrique « Sous la loupe » revient très vite, dès la prochaine édition !

Retrouvez les épisodes précédents ici :
Carnet des Recrues n°1 // Carnet des Recrues n°2
Carnet des Recrues n°3 // Carnet des Recrues n°4
Carnet des Recrues n°5 // Carnet des Recrues n°6
Carnet des Recrues n°7 // Carnet des Recrues n°8
Carnet des Recrues n°9 // Carnet des Recrues n°10

🏆 Le Top des Recrues LNH 🏆

Pour cette dixième édition du Carnet des Recrues, le CCS vous propose le classement des cinq meilleurs recrues sur le début de saison en LNH en prenant en compte la dynamique en cours. Un classement qui prend en compte les performances sur l’ensemble de la saison tout en priorisant la dernière période étudiée, c’est-à-dire du 27 février au 12 mars 2022 inclus.

Dans tous les cas, la majorité des recrues que nous verrons aujourd’hui ont disputé près de 60 rencontres. Les critères mis en avant sont simples : régularité, bilan collectif, impact sur le jeu et statistiques individuelles.

1️⃣ Moritz Seider (Défenseur, Detroit Red Wings) ⏹️ =

Crédit: News FR-24

Statistiques sur la période étudiée : du 27 février au 12 mars 2022 [LNH]
Classement précédent : 1️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 24:02

0 But / 2 Passes / 2 Points

Bilan : 1 victoire / 4 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 59 matchs, 5 buts / 36 passes / 41 pts / TDG : 23:02- Bilan : 24-28-7

Les derniers quinze jours n’ont pas été glorieux pour les trois recrues habituées aux premières places de notre Carnet des Recrues. Vous comprendrez aisément que la première place de Mo Seider est due à ses performances sur l’ensemble de la saison et non sur ses derniers matchs. Deux petits points amassés en 6 rencontres et surtout une seule victoire pour les Wings durant cette période. Une série de 5 défaites en cours qui met en berne le moral des jeunes de Detroit. Au-delà des statistiques, le défenseur allemand demeure le pilier de la défense des Red Wings avec une activité bluffante.

Detroit ouvre cette période d’étude avec une victoire impressionnante sur l’une des franchises prétendantes à la Coupe, les Canes de Carolina. Seider s’est montré encore une fois précieux en assistant Lucas Raymond sur le but vainqueur en prolongation. Et puis, l’enchaînement des rencontres face à des cadors de la ligue a émoussé les jeunes Wings. Tampa, Florida, Minnesota et Calgary… Des équipe toutes au-delà des 63% de victoire cette saison. Seule hic, cette défaite embarrassante contre les Coyotes au milieu de ce calendrier intraitable. Une gifle 2 à 9 dans une rencontre où Seider a montré sa frustration, héritant de 4 minutes de pénalité et terminant à -3. Mais globalement, la période de Seider est encore très convenable, notamment défensivement. L’Allemand délivre 21 mises en échec en 6 rencontres, dont 8 uniquement contre le Wild, et il ajoute surtout 14 tirs bloqués, dont 5 dans la victoire sur les Canes. Crucial dans le succès des Wings, Seider assoit toujours un peu plus sa mainmise sur le Calder.

2️⃣ Trevor Zegras (Centre, Anaheim Ducks) ⏹️ =

Crédit: Steph Chambers/Getty Images

Statistiques sur la période étudiée : du 27 février au 12 mars 2022 [LNH]
Classement précédent :
2️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 18:45

3 Buts / 1 Passe / 4 Points

Bilan : 2 victoires / 3 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 54 matchs, 16 buts / 27 passes / 43 points / TDG : 17:29
Bilan : 27-23-10

Comme l’un de ses rivaux pour le Calder, Trevor Zegras n’a pas été la recrue la plus brillante durant notre période d’étude. Mais sur l’ensemble de la saison, l’attaquant des Ducks demeure sur le podium des recrues de l’année. D’ordinaire plutôt créateur, Zegras s’est mué en buteur sur cette séquence de 6 rencontres avec 3 buts cumulés. Il est à l’image d’Anaheim : sur le courant alternatif. Capable du meilleur comme du pire à domicile, les Ducks peinent à l’extérieur.

La période d’Anaheim commence avec une terrible défaite à domicile, 4 à 0 face aux Islanders. Avec une fiche de -2 et un 0/2 au tir, Zegras n’a pas brillé comme son équipe. En revanche, le jeune américain s’est réveillé face à une équipe en grande forme : les Bruins de Boston. Deux points survenus en avantage numérique, une passe sur le premier but de la rencontre et le but victorieux à moins de 30 secondes de la fin. Costaud le jeune. Zegras enchaîne avec une belle prestation contre Vegas au match suivant avec un nouveau but et 9 mises au jeu remportées, mais il ne peut éviter la défaite des siens 5 à 4. Dans la victoire contre San José, Zegras s’est montré maladroit avec un triste 0/5 au tir, mais le succès efface les peines d’adresse. Enfin, deux défaites successives, contre les Blackhawks où Zegras inscrit un but et en tir de barrage contre les Devils. Un Trevor Zegras sur le courant alternatif mais qui se montré de plus en plus précieux dans le moments chauds. Une qualité qui peut être déterminante pour la fin de saison des Ducks.

3️⃣ Lucas Raymond (Ailier, Detroit Red Wings) ⏹️ =

Crédit: Tim Jarrold, In Play Magazine

Statistiques sur la période étudiée : du 27 février au 12 mars 2022 [LNH]
Classement précédent : 3️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 18:45

3 Buts / 0 Passe / 3 Points

Bilan : 1 victoire / 4 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 59 matchs, 18 buts / 27 passes / 45 points / TDG : 18:13
Bilan : 24-27-7

Après Zegras et surtout Seider, voici la troisième recrue qui squatte notre Carnet des Recrues depuis le début de la saison. Comme ses collègues recrues, Raymond a connu une séquence globalement difficile. En référence au paragraphe sur Seider ci-dessus, le bilan collectif des Wings est compliqué sur notre période d’étude avec 4 défaites en temps réglementaire sur 6 rencontres. Mais comme écrit plus haut, le calendrier n’était pas simple. Raymond a réussi, par l’intermédiaire de quelques exploits, des belles performances individuelles.

La séquence début de la meilleure des manières pour Lucas Raymond qui délivre les Wings en prolongation face aux redoutables Canes. Un but décisif, son 18ème de la saison. Comme pour Seider, il faut avouer que le calendrier était loin d’être favorable aux Red Wings. Tout c’est dégradé pour Raymond au cours des 3 matchs qui ont suivi son but victorieux. Contre Tampa, un tir tenté. Contre Florida, un tir tenté. Contre Arizona ? Un tir tenté. Sur ces trois rencontres, Lucas Raymond affiche un déficit de -6 avec surtout un ratio +/- de -5 en seulement 14 minutes contre les « terribles » Yotes. Un match à oublier pour Raymond qui a su rebondir dans la rencontre suivante. Dans une défaite cruelle contre le Wild, Raymond brille avec 2 buts sur 6 tirs. Actif et agressif, Raymond sait pesé sur une défense quand il s’en donne les moyens. C’est cette régularité qu’il va désormais falloir atteindre pour le jeune ailier suédois.

4️⃣ Michael Bunting (Ailier, Toronto Maple Leafs) 🔼+1

Crédit: Zone Coverage

Statistiques sur la période étudiée : du 27 février au 12 mars 2022 [LNH]
Classement précédent : 5️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 17:29

2 Buts / 5 Passes / 7 Points

Bilan : 3 victoires /2 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 58 matchs, 20 buts / 27 passes / 47 pts / TDG : 15:38- Bilan : 37-16-5

La vielle recrue est en train de réaliser une seconde partie de saison tout simplement impressionnante. Michael Bunting est vraiment la révélation de l’année. Sur notre séquence d’étude, il a tout simplement inscrit au moins un point à chaque rencontre des Leafs. Le bilan collectif est proche de l’équilibre, mais individuellement, Bunting est absolument dominant. La preuve : il est désormais seul en tête des buteurs et des pointeurs chez les recrues cette saison. Sans aucun doute, Bunting revient dans la course au Calder à grandes enjambées.

Après sa rencontre monumentale à 5 points contre Detroit, l’ailier des Maple Leafs a continué sur sa lancée durant notre nouvelle période d’étude. Bunting alterne sur la première et la deuxième ligne, tantôt aux côtés de Marner, tantôt aux côtés de Matthews. Il y a pire comme entourage. Un peu comme un Anton Lundell, Michael Bunting évolue dans une contexte très favorable qui le met en lumière entouré de joueurs de gros calibres. Une situation qui peut nuire à son dossier dans la course au Calder mais il n’empêche qu’il faut un certain talent pour faire preuve d’une telle régularité. Sur notre période, il inscrit le premier but dans la victoire des siens sur Washington. Ensuite, deux défaites, contre les Sabres et les Nucks, qui n’empêchent pas Bunting d’ajouter une passe dans chacune de ces rencontres. Match référence de la période pour lui contre Columbus : 1 passe et 1 but victorieux. Bunting gravit les échelons à vitesse grand V comme en témoigne son temps de jeu en constante progression. Depuis deux mois, l’ailier de 26 ans a gagné presque 2 minutes de temps de glace. Bunting devient une valeur sûre pour le plus grand bonheur des partisans de Toronto.

5️⃣ Jeremy Swayman (Gardien, Boston Bruins) Entrée au classement

Source : The Athletic

Statistiques sur la période étudiée : du 27 février au 12 mars 2022 [LNH]
Classement précédent :
Hors classement

Nombre de rencontres : 5 / Temps de jeu moyen : NA

Moyenne de buts alloués : 2,20 / Pourcentage de sauvetage : .926%

Bilan : 5 victoires / 0 défaites / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 28 matchs, GAA : 2,06 / SAV% : .926% / SO : 3 / Bilan : 17-73

Voilà des semaines que le jeune gardien des Bruins frappe à la porte de notre Carnet des Recrues. Jeremy Swayman réalise tout simplement une saison fantastique avec Boston, obtenant même le poste de partant de l’équipe. Il rend une copie parfaite sur notre période d’étude avec 5 victoires en autant de rencontre. Actuellement, le gardien de 23 ans est sur une série en cours de 8 victoires consécutives. Chez les gardiens recrues, la question ne se pose même pas : Swayman est en tête au nombre de victoire, de blanchissage, de moyenne de buts accordés et au pourcentage d’arrêt. Impressionnant.

Le choix de quatrième ronde du repêchage 2017 semble enfin avoir l’opportunité et la maturité pour défendre les cages d’une (grande) équipe de LNH. Titulaire depuis la retraite de Tuukka Rask, Swayman n’en fini pas de montrer l’étendu de son talent. Agile, athlétique et doté de reflexes d’extraterrestre, Swayman est en train de s’imposer comme le probable facteur X de la réussite des Bruins en séries et assurer peut-être son rôle de gardien de concession. Notre période d’étude a débuté par un blanchissage contre les Kings avec pas moins de 34 arrêts. Même s’il encaisse deux buts contre Vegas, Swayman rend de nouveau une fiche de 34 arrêts au match suivant. Bon, il faut le dire, Swayman fait preuve d’une régularité impressionnante. S’il domine chaque catégorie chez les gardiens recrues, il tient aussi une place de premier ordre chez les gardiens de la ligue. Actuellement, Swayman est à égalité avec Frederik Andersen au premier rang de la ligue en termes de moyenne de buts encaissés. Dingue. De même, il pointe à la 5ème place des meilleurs pourcentages de sauvetage de la ligue. Très fort ce gamin. Fait intéressant, un certain Martin Brodeur présentait des statistiques équivalentes en 1991 lorsqu’il a remporté le Calder… A surveiller. De très près.

Légende : 🔢 Place au classement / ⏹️ Même classement / 🔼 Progression / 🔽 Baisse /
Entrée au classement

Mentions honorables

👁️ Dawson Mercer (Attaquant, New Jersey Devils)
Statistiques sur la période étudiée : du 27 février au 12 mars 2022 [LNH]
Matchs joués : 7 / Temps de glace : 17:02 / 2 buts, 3 passes, 5 points / Bilan : 4-3-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 59 / Temps de glace : 16:05 / 14 buts, 20 passes, 34 points / Bilan : 22-32-5
Classement précédent : Hors classement

Voilà quelques semaines que nous n’avions pas évoqué Dawson Mercer ! Après une période un peu moins productive, l’attaquant des Devils retrouve des couleurs à l’instar de cette franchise prometteuse. Déterminant dans la première rencontre de notre période d’étude, Mercer inscrit 1 but et 1 passe pour offrir la victoire aux siens contre les Canucks de Vancouver. Une prestation qui l’a lancé puisque Mercer va poursuivre ses belles performances. Il va notamment inscrire deux points dans deux victoires de New-Jersey sur cette séquence. Combattif et créateur, on aime le style Mercer.

👁️ Matt Boldy (Attaquant, Minnesota Wild)
Statistiques sur la période étudiée : du 27 février au 12 mars 2022 [LNH]
Matchs joués : 7 / Temps de glace : 16:04 / 3 buts, 2 passes, 5 points / Bilan : 3-3-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 16 / Temps de glace : 16:21 / 11 buts, 12 passes, 23 points / Bilan : 34-19-4
Classement précédent : Mentions honorables

C’est toujours déchirant de voir Matt Boldy hors de notre classement. Il bataille chaque semaine pour une place dans notre Top 5 mais malheureusement, son départ tardif dans la grande ligue joue en sa défaveur. Il n’empêche que Boldy réalise une saison impressionnante avec un ratio de point par match hallucinant. Encore une fois, il a montré l’étendu de son talent avec notamment deux buts inscrits face aux recrues rivales de Detroit. Matt Boldy, on te garde à l’oeil.

👁️ Cole Caufield (Ailier, Montréal Canadien)
Statistiques sur la période étudiée : du 27 février au 12 mars 2022 [LNH]
Matchs joués : 5 / Temps de glace : 21:01 / 1 but, 4 passes, 5 points / Bilan : 2-2-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 43 / Temps de glace: 15:57 / 8 buts, 15 passes, 23 points / Bilan : 15-35-8
Classement précédent : Mentions honorables

Cole Caufield confirme qu’il s’épanouit enfin sous les ordres du nouvel arrivant Martin St-Louis. Le jeune ailier si brillant dans les dernières séries et si décevant en début de saison semble enfin avoir trouver un rythme au CH. Son temps de jeu augmente sans discontinuer et ses prestations sont convaincantes. Son principal fait d’armes lors de notre période d’étude ? Sa rencontre face à Edmonton. Caufield inscrit un but et délivre une passe pour aider les Canadiens à battre les Oilers 5 buts à 2. Heureux de revoir un Caufield efficace et décisif.

Sorties du Carnet des Recrues

Anton Lundell (#5) – Tanner Jeannot (Mention honorable)

Nous vous donnons rendez-vous dans deux semaines pour le prochain numéro de ce carnet des recrues. Vous y découvrirez alors la suite du classement des jeunes qui se sont démarqués dans la LNH ainsi que ceux qui ont fait les manchettes dans les autres ligues partout ailleurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :