A l'affiche Autres championnats

Ajax – Benfica, statut quo : qui est le favori ?

L’Ajax d’Amsterdam reçoit le SL Benfica ce mardi 15 mars à 21h à la Johan Cruijff Arena, pour le match retour des huitièmes de finale de la C1. Le match aller avait réservé un spectacle à la hauteur de l’évènement, et le match nul laissait augurer un match retour disputé aux Pays-Bas. Ce duel, qui pèse 6 Ligue des Champions (4 pour l’Ajax et 2 pour Benfica), a une odeur de nostalgie. Il est l’occasion pour l’une de ces deux équipes de revenir sur le devant de la scène. Qui de ces deux clubs « historiques » ralliera les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes ?

Un match aller équilibré

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le match aller fût disputé entre ces vieilles branches du Vieux Continent. En effet, les deux équipes se sont rendues coup pour coup. Tadic alluma la première mèche (18′), tandis que Sébastien Haller marquait pour les deux camps en l’espace de 3 minutes (26′ et 29′). Avant que Yaremchuk (72′), comme un symbole, ne douche les espoirs de victoire des Ajacides. Un match nul logique au vu de la physionomie de la rencontre. D’un côté, une équipe d’Amsterdam joueuse et supérieure techniquement, prenant le dessus par séquences grâce à un pressing haut. De l’autre, une équipe du Benfica ultra tenace et hargneuse qui n’a rien lâché et a finalement été récompensée.

Résumé du match aller entre le SL Benfica et l’Ajax d’Amsterdam (2-2). (Crédits : RMC Sport)

Cette rencontre, disputée devant un public de l’Estádio da Luz chauffé à blanc, fût très indécise mais aussi spectaculaire. Entre les dribbles de l’ailier amstellodamois Antony, le 11ème but de Sébastien Haller en LDC ou la prestation XXL de Rafa Silva, les acteurs sur le rectangle vert ont régalé les spectateurs. L’Ajax, excessivement joueur, s’est fait rappelé à l’ordre par un Benfica clinique. La balance aurait pu basculer de n’importe quel côté, mais tous les espoirs sont encore permis pour les deux équipes avant le retour. Bien malin sera celui qui saura prédire le résultat de cette rencontre excitante.

L’Ajax Amsterdam, souverain aux Pays-Bas et en Europe

Du côté néerlandais, tous les voyants sont au vert avant ce match décisif. Ils dominent l’Eredivisie et comptent 2 points d’avance sur leur dauphin, le PSV Eindhoven. Malgré ce maigre avantage comptable, Les Lanciers dégagent une impression de maîtrise époustouflante. En effet, ils sont la meilleure attaque du championnat avec 77 réalisations, emmené par un Sébastien Haller au top de sa forme (19 buts et un impressionnant ratio de 0,83 buts/match), mais aussi la meilleure défense du championnat avec seulement 11 buts encaissés. C’est 13 buts de moins que la défense du Feyenoord, 2ème meilleure défense du championnat ! Aussi qualifiés pour la finale de la Coupe des Pays-Bas, ils peuvent légitimement rêver d’un 10ème doublé national.

Cet Ajax-là n’est pas sans rappeler la séduisante équipe demi-finaliste de la Ligue des Champions 2018-2019. Les Amstellodamois sont tout simplement invaincus depuis le début de cette campagne européenne 2021-2022. Mieux, ils ont remporté tous leurs matchs de l’automne et ont fini premier de leur groupe. C’est surtout sur leur sol que les Ajacides impressionnent. Durant cette campagne de groupes, ils passent 10 buts à leurs adversaires dans la Johan Cruijff Arena, dont 4 au Borussia Dortmund et 4 au Sporting Lisbonne. Après ce match nul (2-2) lors de la confrontation aller des huitièmes de finale face au SL Benfica, l’Ajax d’Amsterdam est la 3ème meilleure attaque de la compétition avec 22 buts. De bonne augure pour la suite des évènements.

En 2018-2019, cette équipe de l’Ajax a bien failli créer la surprise et échoua aux portes de la finale de C1 lors d’un finish à couper le souffle face à Tottenham. (Crédits : Orange Creek / Icon Sport)

Dernière compétition à jouer pour le Benfica Lisbonne

Pour le SL Benfica, la saison est un peu plus mitigée. Au niveau domestique, les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances. En Coupe du Portugal, les Lisboètes se sont lourdement inclinés (3-0) lors de l’O Clássico face au FC Porto en huitièmes de finale. Un souvenir douloureux pour les supporters benfiquistas qui manquent là l’occasion de remporter un 27ème trophée national, un record. En championnat, le SL Benfica est aussi distancé, même s’il reste sur une série d’invincibilité de 6 matchs. Les pensionnaires de l’Estádio da Luz pointent à 12 longueurs du leader, encore le FC Porto, et à 3 points du Sporting Lisbonne, le rival de la ville. Au vue du rythme imprimé par les Dragons de Porto, toujours invaincus depuis le début du championnat, on peine à croire que le SL Benfica refera son retard.

Quoi qu’il en soit, la Ligue des Champions est donc le dernier moyen de sauver une saison d’ores et déjà mitigée pour les Lisboètes, marquée par le départ de leur entraîneur historique, Jorge Jesus. Difficile de jauger les ambitions du SL Benfica dans cette compétition. Si les Portugais sont des habitués des phases finales de la Coupe aux Grandes Oreilles, ils n’ont plus leur lustre d’antan sur la scène européenne, même s’ils se sont extirpés du groupe de la mort, composé FC Bayern et du FC Barcelone. Selon certains, ils seraient même victimes d’une malédiction ! Néanmoins, ils sont les derniers représentants de leur pays en Ligue des Champions après l’élimination du Sporting Lisbonne face à Manchester City. Et ils auront à cœur d’aller le plus loin possible dans cette compétition et de se battre pour l’indice UEFA de leur pays.

Après plus de 8 saisons sur le banc du SL Benfica, Jorge Jesus démissionna de son poste après la débâcle face au Bayern Munich. (Crédits : Hugo Da Silva / As Quinas)

A LIRE AUSSI : Benfica – Ajax, la bataille du 6ème championnat

Une arme offensive létale de chaque côté

Comment évoquer la puissance offensive de l’Ajax d’Amsterdam sans parler de son serial buteur, Sébastien Haller. En feu depuis le début de la campagne, il compte déjà 11 buts à son actif. Une performance qui le place devant Robert Lewandowski au classement des buteurs, avec un ratio impressionnant de 1,57 buts marqués/match. Une sacrée performance. Pied gauche, pied droit, tête et même cuisse, le joueur le plus cher de l’histoire de l’Ajax (22,5 millions d’euros) est dangereux avec n’importe quelle partie du corps. Sa taille (1m90) fait de lui une menace permanente, épuisant et consommant inlassablement les défenseurs adverses. La surface de réparation est son royaume (il y inscrit tous ses buts en Ligue des Champions) et ses qualités de finisseur font de lui l’atout numéro 1 de l’Ajax.

En face, le SL Benfica compte aussi un atout décisif dans sa manche, en la personne de Darwin Nuñez. L’Uruguayen, buteur à 25 reprises en 30 matches cette saison, réalise une très bonne saison du côté de Lisbonne. Malgré un moins bon rendement qu’Haller en Coupe d’Europe, il demeure un attaquant très mobile et disponible pour ses partenaires, qui aime participer au jeu. Nuñez reste encore perfectible sur le jeu dans les petits espaces. Mais il est déjà redoutable dos au but, en point d’appui, ou lorsqu’il est lancé en profondeur. Il est un attaquant complet et imposant (1m87), qui utilise sa vélocité et sa vitesse, couplées à une excellente vision du jeu, pour exploser au plus haut niveau. Souvent comparé à Cavani, les plus grandes écuries européennes le suivent depuis quelques temps, selon les médias. Ce mardi, il aura l’occasion de démontrer son efficacité nouvelle devant l’Europe entière.

A LIRE AUSSI : Darwin Núñez à la conquête de l’Europe

Les clés tactiques de la rencontre

Redoutable défensivement et solide défensivement, l’Ajax est une équipe complète. Dans le rôle du métronome, nous retrouvons Dusan Tadic, qui distribue caviar sur caviar. Ainsi, ses attaquants sont placés dans des conditions idéales pour être efficaces. La performance du milieu de terrain serbe sera l’une des clés de la rencontre. Sur le plan collectif, l’Ajax est une équipe de possession (67,4% en moyenne sur la saison !) qui aime contrôler le jeu. Mais avec ses dragsters sur les côtés, Antony et Berghuis, ils ont également de très bons arguments en contre-attaque. Ce jeu de possession laisse peu d’occasions à l’adversaire de se créer des occasions. Pour les Lanciers, il est donc plus facile de dresser une muraille défensive, composée d’hommes expérimentés (Blind, Tagliafico) mais aussi de jeunes talents (Mazraoui, Martínez, …). Les Néerlandais devraient se présenter avec leur 4-2-3-1 habituel ce soir et tenteront d’enflammer le match par des attaques placées.

En face, le SL Benfica devrait opter pour un 4-4-2 classique pour ce match retour, comme à l’aller. Avec un Darwin Nuñez en pointe avancée, et Ramos en soutien, Benfica aura des arguments offensifs à faire valoir. Leur efficacité sera décisive pour aller chercher la qualification puisqu’ils ne devraient pas avoir pléthores d’occasions. Derrière eux, le milieu sera bien fourni pour les alimenter dans l’axe, dos au jeu ou en profondeur. Néanmoins, le buteur de l’aller, Yaremchuk, pourrait manquer pour blessure. Derrière, le vétéran et ancien de l’Ajax Vertonghen aura la charge de diriger la défense lisboète face aux assauts de ses anciens partenaires.

Les compositions probables de l’Ajax d’Amsterdam et le SL Benfica avant le match retour, ce soir à 21h.

Notre avis pour la qualification

Deux équipes jeunes et joueuses se préparent à s’affronter ce mardi soir. Si l’enjeu est de taille, le spectacle sera, à coup sûr, au rendez-vous. L’Ajax d’Amsterdam est en ballotage favorable après son match nul à Lisbonne, mais attention à ses tenaces Aigles. Les Portugais vendront cher leur peau et il faudra des Amstellodamois inspirés et appliqués pour aller chercher la qualification. Nous parions sur un match serré, aux multiples rebondissements, comme seule la Coupe d’Europe peut nous en réserver. Néanmoins, les Rouge et Blanc semblent un brin mieux armés pour continuer dans cette compétition. Verdict ce soir à 21h.

Crédit image de couverture : Getty Images

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :