A l'affiche

Ligue des Champions : Ralf Rangnick et Diego Simeone dans la tourmente

Après une première confrontation alléchante sur la pelouse de l’Atlético Madrid (1-1), les Colchoneros se rendent ce mardi 15 mars 2022, à Old Trafford. En difficulté cette saison, Ralf Rangnick pour Manchester United et Diego Simeone pour l’Atlético Madrid, comptent sur la Ligue des Champions pour tenter de sauver une saison bien morose.

La musique de la Ligue des Champions raisonne dans le Wanda Metropolitano. Crédit : GettyImages

Une belle prestation a eu lieu mercredi 23 mars au Wanda Metropolitano entre les deux équipes. Surpris dès la 6è minute par un excellent Joao Félix, Manchester United a souffert en première mi-temps. Le croate Sime Vrsalijko vient trouver la barre de De Gea, juste avant la pause. L’Atlético n’arrive pas à se mettre à l’abri. Anthony Elanga en profite, et égalise à 10 minutes de la fin du match, bien servi en profondeur par Bruno Fernandes. Il devient par ailleurs le plus jeune buteur suédois en Ligue des Champions à seulement 19 ans et 302 jours. 

Les hommes de Simeone poussent dans les dernières secondes. Antoine Griezmann pense donner l’avantage à ses partenaires, mais sa frappe enroulée heurte le montant du gardien espagnol. Un match nul (1-1) qui laisse espérer un match retour plutôt ouvert. L’Atlético avait pourtant réalisé 11 clean sheets sur leurs 12 derniers matchs de phase à élimination directe dans leur propre stade. Une belle opération pour Manchester United qui rêve encore de qualification. 

La joie d’Anthony Elanga, buteur lors du match aller contre l’Atlético Madrid. Crédit : UEFA Champions League (Twitter)

Le Cholismo bientôt mort ? 

Le champion d’Espagne en titre, l’Atlético Madrid, réputé pour maintenir sa cage inviolée est cette saison dans la tourmente. Un phénomène nouveau pour Diego Simenone, pourtant une référence dans ce secteur de jeu. Dans une saison en dents de scie, les coéquipiers d’Antoine Griezmann sont capables du pire comme du meilleur. La bonne dynamique actuelle est à noter, puisque le club espagnol n’a pas perdu depuis cinq matchs. Ce qui ne leur était pas arrivé depuis septembre 2021 et une triste défaite sur la pelouse d’Alaves. Positionné à la 4e place du classement, à égalité de point avec le FC Barcelone, les Colchoneros ont déjà enregistré sept défaites, trois de plus que l’année dernière, alors que la saison n’est pas encore terminée. 

Le secteur défensif est clairement à la peine. Capable d’évoluer en 3-5-2 ou en 4-4-2 cette saison, la défense de l’Atlético a encaissé 36 buts en 28 matchs. La recherche d’équilibre défensif ne semble pas encore trouvée. A titre de comparaison, le leader de la Liga, le Real Madrid en est à 21 buts encaissés. Le FC Séville, dauphin des Merengues sont eux à 19 buts encaissés. Concernant la Ligue des Champions, ayant terminé deuxième, devant le FC Porto et l’AC Milan, l’illustration de leurs problèmes est encore plus marquante. L’équipe a encaissé 8 buts pour seulement 7 marqués. 

Diego Simeone dit El Cholo, doit retrouver une stabilité défensive pour cette fin de saison. Crédit : Twitter

La fin de l’aventure d’El Cholo ?

Pour Diego Simeone, arrivé en décembre 2011, c’est la pire saison au niveau défensif. Même si l’on peut louer le niveau de jeu, plus offensif depuis ces dernières années, les Espagnols payent les absences récurrentes de Stefan Savic et José Gimenez. Une cause irrémédiable sur l’équilibre de la défense. La perte de Kieran Trippier (Newcastle) a permis à l’ancien Lillois, Reinildo, de se faire une place dans le 11 de départ. Seule une défaite a eu lieu lorsqu’il était titulaire.

Le portier de l’Atlético, Jan Oblak est quant à lui moins décisif cette saison. Réussissant 6 clean-sheets en 23 matchs, il détient le plus faible pourcentage d’arrêt du championnat avec 49,15% seulement. El Cholo a par ailleurs renouvelé son mandat d’entraîneur l’année dernière jusqu’au 30 juin 2024. Vainqueur de huit titres avec les Matelassiers, dont deux Liga (2014 et 2021) et deux Ligues Europa (2012 et 2018), sa place n’est pour l’instant, pas menacée sur le banc. Une saison blanche pourrait avoir des conséquences sur son avenir. Le secteur-clé du Cholismo s’effrite de plus en plus, pointant à la 12ème place des défenses cette saison en Liga. Diego Simeone doit vite trouver des solutions pour que l’âme de cette équipe soit retrouvée. Cela commence dès ce soir contre Manchester United. 

Les doutes du match aller ne sont toujours pas résolus.

Quid de Ralf Rangnick   

Le club anglais s’est offert comme cadeau de Noël le technicien allemand Ralf Rangnick, nommé entraîneur par intérim jusqu’à la fin de la saison 2021-2022. Dans une saison mouvementée, sur et en dehors du terrain, les Mancuniens sont seulement 5e du classement de la Premier League. Pur produit de la formation Red Bull, il s’est notamment illustré pour avoir mis le RB Leipzig au niveau où il est aujourd’hui. De la D4 à la Bundesliga, l’entraîneur allemand a su façonner une équipe rajeunie. Présenté comme le « parrain du gegenpressing », ce style de jeu qui consiste (en partie) à presser très vite et très haut l’adversaire à la perte du ballon pour le récupérer le plus rapidement possible.

Exemple pour de nombreux entraîneurs comme Jürgen Klopp, Julian Nagelsmann ou encore Thomas Tuchel, Ralf Rangnick ne semble pas encore avoir posé sa marque de fabrique sur l’équipe du nord-ouest de l’Angleterre. Avec un bilan en demi-teinte (19 matchs pour 9 victoires, 7 matchs nuls et 3 défaites), il n’a pour l’instant pas connu le goût de la victoire en Ligue des Champions avec son club (2 nuls). Son envie de rajeunir l’effectif est entravée par la présence de Cristiano Ronaldo. N’hésitant pas à le faire sortir dimanche contre Tottenham alors qu’il marchait sur l’eau, le Portugais reste une pièce maîtresse de l’attaque des Red Devils. Écarté du groupe suite à des histoires extra-conjugales, Mason Greenwood avait quant à lui une belle carte à jouer cette saison. 

Ralf Rangnick et Jadon Sancho, très apprécié de l’entraineur allemand. Crédit : Five (Twitter)

Le Portugal à l’honneur

Joao Félix, Cristiano Ronaldo, Bruno Fernandes ou encore Diogo Dalot figurent parmi les effectifs des deux formations. Un match dans le match se joue avec entre Joao Félix et Cristiano Ronaldo. Ce dernier est devenu grâce à son triplé dimanche soir, le meilleur buteur de l’Histoire. Impressionnant au match aller, le plus jeune des deux joueurs a remporté le premier duel. Buteur 5 fois lors de ses 5 dernières titularisations, l’attaquant de 22 ans semble retrouvé du rythme après une début de saison marqué par des blessures et une pause forcée due au Covid-19.

Le Covid-19 justement, qui pourrait jouer un mauvais tour à Bruno Fernandes. Positif au virus, le milieu de terrain portugais, indisponible face à Tottenham dimanche, n’est toujours pas en mesure de savoir si sa présence sera possible. Auteur de 9 buts et de 14 passes décisives, le coach allemand ne souhaite pas s’en séparer, « ce sera une décision de dernière minute » a t-il indiqué en conférence de presse. Concernant Diogo Dalot, il devrait pouvoir tenir sa place sur le flanc droit, préféré à Van-Bissaka, en grande difficulté ces derniers temps.

Joao Félix, Bruno Fernandes et Cristiano Ronaldo réunit sous les couleurs du Portugal. Crédit : Eurosport

Deux équipes, une place en 1/4 de finale. Eliminées des coupes nationales, les deux formations ne sont pas en course pour remporter leur championnat respectif cette année. La Ligue des Champions est donc le seul moyen de glaner un trophée. Bien que la route soit encore longue, ce match a bien plus d’enjeux qu’il n’y parait. Une confrontation qui pourrait avoir des conséquences sur l’avenir des deux entraîneurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :