Tennis

Tennis : Les joueuses à ne pas manquer en 2022

Après l’avoir cherché pendant quelque temps, le public pense avoir trouvé la nouvelle reine du circuit qui saura tenir son rang. Depuis quelques années, aucune joueuse n’arrivait à s’installer durablement en tête tout en étant régulière sur tous les gros tournois. Mais cette championne sera probablement Ashleigh Barty. Prudence tout de même… Une meute de jeunes louves essayeront de l’en empêcher. Qui sont-elles ? Voici une liste plus ou moins exhaustive des joueuses qui feront 2022.

L’incontournable

Ashleigh Barty. Cette année, à la différence des autres, l’Australienne se dresse parmi la plus sérieuse de toutes les prétendantes à pouvoir tout rafler. Lauréate de l’Open d’Australie en ce début d’année 2022, Ashleigh Barty insuffle un optimiste inédit. Elle peut se vanter de jouer un cran au-dessus des autres joueuses. Par sa lucidité, son expérience, sa qualité et sa volonté, elle ne fait plus l’ombre d’un doute, elle sera indéboulonnable en 2022. Enfin, faut-il qu’elle s’aligne sur la majorité des tournois de l’année..

Des nouvelles têtes qui s’installe au sommet du tennis féminin

Les plus beaux points réalisés par Iga Swiatek à l’Open d’Australie 2022.

Barbora Krejcikova. Ce n’est pas la joueuse avec les beaux coups de raquettes à faire disjoncter un public, certes. Mais Barbora Krejcikova fait preuve d’une rare régularité depuis un an. Lauréate de Roland-Garros 2021 à la surprise générale, la Tchèque étonne par sa capacité à performer dans la plupart des tournois. Avec un jeu propre, une pleine confiance et une faim de louve, elle est l’une des prétendantes à la couronne suprême.

Iga Swiatek, portée par son insouciance en début de carrière, continue d’impressionner sur le circuit. La Polonaise terrifie beaucoup d’adversaires. Comptant quatre titres, dont le dernier acquis à Doha en février 2022, elle a mûri. La joueuse très complète qui joue un tennis offensif s’adapte très bien à son statut. Peut-être l’une des joueuses qui pourrait passer numéro une mondiale rapidement.

La prédiction de l’année passée, Paula Badosa Gilbert, n’a pas déçu. Solide joueuse du top 10 depuis quelques mois, Paula Badosa Gilbert devra pousser ses limites cette année. L’Espagnole, capable de sortir des prestations qui enflamment un court, devra durcir son niveau pour croire en son rêve de remporter un Grand Chelem. Elle pourrait avoir un destin à la Muguruza si elle glane un titre en Majeur dans un futur proche.

Maria Sakkari, mystérieuse et artificieuse, étonne. Encore un petit peu trop tendre pour espérer quelque chose de grand sur les gros tournois, la Grecque en pleine confiance possède la recette pour faire des ravages. Malheureusement très irrégulière, la joueuse de 27 ans n’a pas grand chose à modifier tant son tennis est bon. Surprenante demi-finaliste à Roland-Garros et à l’US Open, Maria Sakkari a fait passer un message, en 2021. Il faudra compter sur la Grecque pour disputer la gagne cette année. Malgré un début de saison moins clinquant, elle retrouve sa forme, elle qui a disputé la finale à Saint-Pétersbourg avant l’horreur du contexte actuel.

Les joueuses qui mériteraient d’aller loin en Grand Chelem

Anett Kontaveit. L’Estonienne, si terrifiante sur dure, pointe à une intéressante 5e place mondiale. En forme en ce début de saison malgré une défaite brutale à l’Open d’Australie, Anett Kontaveit est l’une des joueuses qui risque de créer la surprise en Grand Chelem. La tendance actuelle la place comme une sérieuse outsider pour faire une saison grandiose.

Aryna Sabalenka, 3e mondiale, se positionne comme l’une des favorites sur chaque tournoi depuis plus d’un an. En manque de réussite sur les Majeurs, la Biélorusse vise un titre en Grand Chelem cette année. En rodage, elle compte six victoires pour six défaites en 2022. Cela devient impératif pour elle de trouver ses automatismes afin de rivaliser avec ses adversaires. Elle sera à surveiller de près lors des prochains Grands Chelems.

Ons Jabeur, icône de toute une nation, est montée d’un cran en 2021. Pas encore au niveau en ce début de saison, la 10e mondiale, va devoir se relancer rapidement pour performer lors des grandes échéances.

Karolina Pliskova court depuis le début de sa carrière après un premier titre en Grand Chelem. Blessée en ce début de saison, elle débutera la compétition seulement au mois de mars 2022. La Tchèque, qui a déjà joué deux finales dont une en 2021 à Wimbledon, devra vite se remettre en marche pour espérer quelques choses cette saison.

Les pépites à connaître

Amanda Anisimova. Celle à qui on promettait de nombreux succès a été stoppée dans son premier élan de jeunesse, dû à un drame familial. Très empruntée, elle n’a pas été aidée par cet arrêt brutal, combiné avec le contexte Covid-19 et quelques blessures. Mais ce passé difficile semble lointain. En début d’année, elle a incroyablement bien joué en remportant son premier tournoi depuis 2019 et laisse entrevoir un élan d’optimisme pour 2022.

Marketa Vondrousova. La Tchèque, présente depuis 2015 sur le circuit professionnel, est promise à un bel avenir. Finaliste surprise à Roland-Garros en 2019, Marketa Vondrousova n’a pas encore réédité sa performance. Âgée de 22 ans, la gauchère a les cartes pour renverser les joueuses sur le circuit. Avec plus de rigueur, elle arrivera à remporter un Grand Chelem. Car le talent, elle l’a.

Clara Tauson. Il va falloir s’accrocher avec la Danoise. Âgée de 19 ans, Clara fait preuve d’une sérénité bluffante. 33e mondiale après avoir réussi quelques grandes prestations, la jeune louve est une pépite à qui est promis un bel avenir. Avec Holger Rune chez les hommes et Clara Tauson chez les femmes, le Danemark devrait prochainement régner sur les hauteurs du tennis mondial dans le futur.

Marta Kostyuk. L’Ukrainienne, très touchée par l’invasion que subit son pays, était bien lancée en ce début de saison 2022. Courageuse et combative, elle veut se battre sur le court en l’honneur de son pays. En pleine ascension, elle avance à son rythme sur le circuit. Âgée de 19 ans, elle tente de marcher dans les pas de son aînée, Elina Svitolina.

Elles feront la pluie et le beau temps

Certaines joueuses restent toujours à l’affût et possèdent un CV qui parle pour elles. Elina Svitolina court après une première victoire en Grand Chelem. Madison Keys alterne entre l’excellence et le décevant mais 2022 pourrait bien lui sourire. Simona Halep ne doit pas être oubliée, elle qui reste à prendre au sérieux malgré une saison 2021 perturbée par les blessures. 

Angélique Kerber et Jelena Ostapenko sont peut-être celles qui caractérisent le mieux ces joueuses dont on ne sait jamais à quoi s’attendre mais qui peuvent être injouables pendant quelques matches. Coco Gauff, la prodigieuse américaine devrait continuer à se montrer sur les Grand Chelem. Plus affirmée, il ne faut pas oublier qu’elle n’a que 18 ans.

Naomi Osaka. Rongée par l’anxiété et la dépression, Naomi Osaka vit un calvaire. Empruntée, déboussolé, sans repères, elle a dévalé le classement se trouvant à une 78e place. Touchée émotionnellement, la Japonaise ne sera pas l’une des figures majeures de cette année. Mais il faut qu’elle lutte contre cette mauvaise période pour revenir à son meilleur tennis. 

Garbiñe Muguruza. Solide top 10, Garbiñe Muguruza alterne excellent et fantomatique. Épaulée par Conchita Martinez, elle reste redoutable, mais ne propose aucune garantie. Elle fera sûrement un gros coup d’éclat dans l’année mais ne tiendra pas sur toute la saison. En 2021, elle a notamment remporté le Master en fin de saison. Mais il faudra se méfier de l’Espagnole car dans un grand jour elle battra n’importe qui.

Emma Raducanu a eu une ascension si intense et inattendue. La Britannique se retrouve à la 13e place mondiale et déçoit le grand public. Peut-être que son triomphe à l’US Open a fait oublier aux spectateurs qu’il est très difficile d’être régulier sur le circuit WTA. Elle, qui a changé son staff après son succès, se retrouve dans une situation sportive pas idéale. Mais tout porte à croire qu’Emma Raducanu sera l’une des joueuses qui va animer cette saison 2022.

Elena Rybakina. La Kazakhe se doit de passer à l’étape supérieure cette année. Elle qui peut battre toutes les joueuses du circuit avance pas à pas. Elena Rybakina pointe déjà au 20e rang mondial. Et elle n’a que 22 ans. Plutôt régulière, il faut s’attendre à une grosse saison pour la droitière qui compte un quart de finale en Grand Chelem.

Jessica Pegula. L’Américaine surprend, l’Américaine étonne. Mais Jessica ne se transforme pas. Révélée sur le tard, Jessica Pegula va confirmer sa belle saison 2021. Forte de son quart de finale en Australie, elle devrait à nouveau faire parler d’elle. Peut-être pas assez armée physiquement, l’Américaine devra se montrer régulière sur une quinzaine pour monter en haut du sommet mondial.

Danielle Collins est une joueuse atypique. Forte de son surprenant parcours en Australie, l’Américaine espère poursuivre sur sa lancée. Faisant face à beaucoup de problèmes de santé, elle espère pouvoir jouer l’esprit libre. Talentueuse et combattive, elle connaît des problèmes récurrents l’empêchant de se montrer régulière. Mais une Danielle Collins en pleine possession de ses moyens est une joueuse redoutable.

Il faudra aussi espérer une surprise Française

En première ligne, il y a Alizé Cornet. Proche de la retraite, la Française, présente depuis 2005 et numéro une Française, fait espérer les tricolores d’une grande saison. Libérée d’une pression, Alizé est relancée et veut profiter de ses derniers coups de raquette pour aller le plus loin possible dans les tournois. Passée très près d’un coup de folie en Australie, Alizé Cornet est unique par son style et sa combativité

Caroline Garcia, l’énigme. Les espoirs placés en elle sont loin derrière nous. Le public français s’enflammera à chaque résultat positif mais retrouvera vite peu d’emballement tant elle a du mal à se montrer un minimum régulier. Touchée par les blessures et les changements, Caroline Garcia n’en a pas encore fini avec le tennis. Et quelque chose nous dit qu’elle saura rebondir.

Clara Burel. Reconnue par ses pairs, Clara Burel ne brûle aucune étape et avance à son rythme. Installée dans le top 100, la Française manque encore d’expérience pour viser plus haut. En 2022, elle n’a pas trouvé son rythme, mais cela ne devrait pas tarder avec la saison sur terre battue.

Celle qui soulève beaucoup d’optimisme est Diane Parry. 98e mondiale, la droitière fan de la terre battue va pouvoir plus se montrer sur le circuit principal. Âgée de 19 ans, elle laisse entrevoir un vent d’espoir pour les tricolores.

Océane Dodin. Joueuse du second circuit, elle produit quelques performances intéressantes. Encore fragile pour le circuit principal, elle n’a pas la régularité attendue. Rappelons qu’en 2017, elle occupait la 46e place mondiale après avoir sorti une sacrée saison 2016.

Harmony Tan. Représente-t-elle l’avenir pour le tennis français ? Harmony Tan a la particularité d’avoir un jeu qui plaît. Elle bouscule et bat des tops joueuses et cela attire le public français. Attention : À l’heure où les Français cherchent leur nouvelle championne, Tan a déja 24 ans mais qui sait, laissons la prendre son temps. Car le haut niveau est compliqué et la pression est ingérable.

À voir ce que feront des joueuses comme Kristina Mladenovic ou Fiona Ferro, décevantes en 2021. La première n’a pas encore connu la victoire en 2022 et la seconde est hors top 100, l’obligeant à passer par les qualifications.

Ashleight Barty arrivera-t-elle à conserver sa couronne ? Iga Swiatek, éblouissante, va-t-elle empocher un second Majeur ? Un grand nombre de joueuses prétendent au sacre en Majeur mais il y aura seulement trois élues pour les trois prochains Grand Chelem. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :