Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2022 : Jabari Walker, un albatros au rôle défini

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Avant une March Madness qui devrait, comme à son habitude, réserver son lot de surprise, la draft NBA 2022 sera la prochaine date importante pour les prospects de NCAA, G-League, OTE et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

JABARI WALKER

Colorado Athletics

Date de naissance : 30 juillet 2002 – Classe : Junior

Université : Colorado Buffaloes – Bilan 2021/2022 : 21v/12d

Poste : Ailier fort

Mensurations
Taille : 206 cm – Poids : 97,5 kg – Envergure : 213 cm

Statistiques saison
33 matchs joués // 14,6 pts // 9,4 rebs // 1,2 ast // 0,7 stls // 0,7 blk
28,1 minutes jouées/match // 46,1% FG // 34,6% 3pts // 78,4% FT // 2,3 Tov // 2,5 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Dans la famille Walker, je souhaiterai le père : Samaki Walker, 10 saisons en NBA et une bague en 2002 avec les Lakers. Le frère aîné : Dibaji, senior dans le programme d’UMass. La sœur : Sakima, sophomore chez les Scarlet Knights de Rutgers. Vous l’aurez compris, Jabari Walker bénéficie d’un environnement familial propice à l’acquisition de différentes valeurs sportives et professionnelles.

Jabari Walker effectue les trois premières années de son parcours de high school à la Campbell Hall School située à Los Angeles. L’école des frères Holiday pour l’anecdote. Parcours discret mais efficace, il rejoint l’AZ Compass Prep près de Phoenix pour son ultime saison. Face à une concurrence plus accrue, Jabari Walker s’adapte et termine sa saison senior avec des moyennes honorables mais pas transcendantes de 13 points, 8 rebonds et 1,5 contres par match. Élevé au rang de recrue trois étoiles par les différentes médias spécialisés, Jabari Walker s’engage en avril 2020 avec le programme de Colorado pour palier le départ à l’intérieur de Tyler Bey et de Lucas Siewert.

Lors de sa saison freshman, Jabari Walker est utilisé en sortie de banc par Tad Boyle. Emmené par un McKinley Wright IV tout feu, tout flamme, CU se hisse en finale de la Pac-12 mais échoue à remporter le deuxième titre de conférence de son histoire face à Oregon State. Walker obtient une place dans la première équipe des joueurs de première année de la Pac-12, terminant sa saison avec 7,6 points et 4,3 rebonds. Le point d’orgue pour Jabari Walker intervient lors du First Round du tournoi NCAA. Le freshman termine à 24 points, 5/5 de loin, et la victoire sur Georgetown. Malheureusement, les Buffaloes échouent contre les Gators au tour suivant.

Cette saison, Jabari Walker prend une nouvelle dimension sous les ordres de Tad Boyle. Plus de responsabilités offensives, plus de temps de jeu, plus de matière à analyser. Colorado n’a pas réussi à se hisser au tournoi final après avoir échoué en demi-finale du tournoi de la Pac-12 contre Arizona. Déception collective peut-être, mais satisfaction individuelle globale pour Jabari Walker même s’il a montré de nombreuses zones d’ombres. Un joueur intriguant qui connaît son rôle, sait être efficace dans celui-ci et possède des qualités pouvant séduire un grand nombre de franchises NBA.

DESCRIPTION DU JOUEUR
Les gènes, c’est sympathique. Physiquement, Jabari Walker est construit dans le moule de son papa, Sakari et son frère Dibaji présente les mêmes similitudes physiques. Jabari est mesuré à 2 mètres 06 pour un poids de 98 kilos et surtout, une envergure estimée à 213cm. Si ses mensurations ne sont pas pleinement vérifiées, l’impression visuelle confirme cette longueur. Une envergure d’albatros, un corps dense et des qualités athlétiques correctes mais pas élites. L’ensemble des outils physiques de Jabari Walker est prometteur mais reste perfectible. Solide, il encaisse bien le contact tout en gardant une certaine mobilité dans ses déplacements. Walker utilise son package de qualités physiques des deux côtés du terrain. Un package qui offre une jolie perspective de polyvalence.

Défensivement, la principale qualité de Jabari Walker est probablement sa capacité à capter les rebonds. Une envergure de 213cm ça aide mais ça ne suffit pas. Toujours bien placé, il utilise son corps dense pour prendre position et l’avantage sur son adversaire direct. Avec 9,4 rebonds par rencontre, 7,3 défensifs et 2,1 offensifs, Jabari Walker ravi la première place de la Pac-12 dans cette catégorie. Il s’agit ici d’un secteur déjà NBA Ready pour lui. Très actif, Walker affiche un pourcentage de rebond défensif capté lorsqu’il est sur le terrain tout à fait impressionnant : 29,3%, premier dans la Pac-12.

Le domaine le plus intriguant chez ce prospect demeure sa polyvalence défensive. Sa résistance à l’impact physique, sa longueur, son envergure et sa mobilité peuvent faire de lui un défenseur efficace sur trois positions, voir plus ? Construit pour jouer 4 voir 3, il est facile de projeter Jabari Walker au poste 5 sur quelques séquences small-ball. Il devra encore travailler sa capacité de contre, notamment sur les aides, mais il y a matière à progresser dans ce domaine. Nous avons également pu le voir épisodiquement gêner certains guards. Cette capacité à switcher, prisée en NBA, peut vraiment faire augmenter son stock à la draft.

De l’autre côté du terrain, Jabari Walker coche des cases très intéressantes pour sa projection NBA. D’abord, l’ailier de Colorado montre une belle capacité de finition près du cercle. Intelligent dans ses déplacements, que ce soit sur pick and roll ou sur cut, Walker utilise son physique pour se rendre rapidement au cercle et conclure en force et/ou au contact. C’est une grande différence entre sa première et sa deuxième saison. Jabari Walker n’a obtenu que 1,7 lancers par rencontre en tant que freshman. Cette saison, il est passé à 4,9 tentatives par match pour un taux de réussite en progression, passant de 77,8% à 78,4%. Voilà qui vient introduire la principale raison d’acheter le potentiel de Jabari Walker : son tir.

La saison passée, son 52,3% à 3pts avait alerté les scouts. Le volume était faible mais la mécanique huilée et prometteuse. Cette saison, Jabari Walker a doublé son volume de tir, passant de 1,7 tirs à 3pts tentés à 3,2. Malheureusement, sa réussite n’a pas suivi passant de 52,3% à 34,6%. Alors faut-il s’inquiéter de cette baisse ? Pas tellement. Lors de sa première année, Walker jouait aux côtés d’un guard créateur/organisateur/scoreur avec McKinley Wright IV. Cette saison, Keeshawn Berthelemy est loin de pouvoir remplir une rôle similaire. La baisse d’efficacité de Walker sur les tirs primés est ainsi tout à fait explicable. Moins de situation de pick and roll, de pick and pop surtout, pour un Walker obligé de forcer certaines décisions ou pire de le faire tirer en sortie de dribbles. Et là, c’est une toute autre histoire. C’est un red flag évident pour Walker : sa conduite de balle, sa technique et son dribble l’empêche d’être projeter dans un rôle différent que celui de finisseur/catch-and-shooteur.

De la polyvalence défensive, un gros moteur, un bon finisseur et un tireur extérieur potentiel. Jabari Walker a tout pour remplir le rôle de 3&D en NBA. Ajoutons la possibilité de le voir développer un petit jeu de passes intéressant sur demi-terrain. Tad Boyle aime utiliser Walker en tête de raquette, soit pour jouer au distributeur grâce à son avantage de taille, soit pour poster son adversaire et créer des situations de débordement. Ce n’est pas ce qui lui sera demandé mais il vaut mieux avoir des atouts en plus qu’en moins.

✔️ FORCES

  • Envergure
  • Polyvalence défensive
  • Shoot extérieur sur C&S
  • Finition
  • Rebonds défensifs
  • Provocation de fautes
  • Rôle de 3&D défini
  • Environnement familial

FAIBLESSES

  • Conduite de balle
  • Athlétisme
  • Turnover
  • Besoin d’un créateur pour être efficace
  • Contexte équipe

📈 SWING SKILL

  • Protection de cercle

PRÉDICTION DRAFT 2022

Fin de premier tour (places 25 – 35)

Equipes potentiellement intéressées : Memphis Grizzlies, Golden State Warriors, Dallas Mavericks

La projection simple de Jabari Walker peut attirer beaucoup d’équipes en fin de premier tour. Entre la 20 et 30ème place, les franchises aiment choisir des joueurs affichant des certitudes. Jabari Walker semble être facilement se projeter dans un rôle de 3&D efficace avec une belle polyvalence défensive. Les Grizzlies pourraient renforcer leur banc et leur bassin d’espoirs avec un joueur comme Walker qui donnerait une alternative intéressante à Brandon Clarke. Avec Adams, JJJ ou Clarke, les combinaisons peuvent être intéressantes et complémentaires. Pour les Warriors, un grand défenseur qui tir peut aussi bien représenté une belle alternative. Son potentiel de pivot sur small ball peut aussi séduire Steve Kerr &co. Enfin, les Mavs adorent ce genre de profil. Sa longueur pourrait rendre de fier service à Dallas.

TIER DU CCS : Tier « Rotation importante »

Jabari Walker coche les cases d’un profil très recherché, et précieux en NBA : celui de 3&D. C’est d’ores et déjà un rôle que Walker peut remplir en NBA. Ces certitudes vont probablement attirer des franchises en fin de premier tour de la Draft NBA 2022. En revanche, Walker peut difficilement devenir plus que ça. Son handle est pour l’instant un frein considérable à sa projection hors du rôle de 3&D, mais sait-on jamais, il peut peut-être essayer de progresser dans ce domaine et devenir un steal de cette draft.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « potentiel All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un All Star.
Groupe 2 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 3 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 4 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle défini.
Groupe 5 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 6 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2022 ici !

Tier « All-Star »

Tier « Starter ++ »

Jaden Hardy

Tier « Starter/6ème homme »

Tier « Rotation importante »

Spencer Jones

Tier « Fin de rotation »

Tier « G-League/2Way »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :