Draft LNH Hockey

LNH – Carnet des Recrues n°12 : Caufield en force, les talents du tournoi NCAA

Année après année, le repêchage et l’arrivée de nouvelles recrues dans la LNH sont des attractions qui animent les débats des analystes et des partisans. Entre course au trophée Calder ou apprentissage dans les clubs écoles, ces jeunes joueurs tentent de se démarquer pour s’établir dans la grande Ligue et devenir les nouveaux visages de leur franchise. Le CCS vous propose ainsi son carnet des recrues qui vous permettra, tout au long de l’année, de suivre et de découvrir les jeunes pousses de la Ligue Nationale mais ceux aussi qui font leurs classes dans les autres ligues américaines ou européennes.

Dans le but de mettre en valeur les joueurs qui se démarquent dans la LNH ainsi que vous faire découvrir ceux qui brillent dans les ligues parallèles, ce carnet des recrues est découpé en plusieurs sections. Dans un premier temps, nous vous délivrons notre Top 5 des recrues actuellement en action dans la Ligue, auquel nous ajouterons quelques mentions honorables. Exceptionnellement, le Carnet des Recrues reste en LNH cette semaine mais votre rubrique « Sous la loupe » revient très vite, dès la prochaine édition !

Retrouvez les épisodes précédents ici :
Carnet des Recrues n°1 // Carnet des Recrues n°2
Carnet des Recrues n°3 // Carnet des Recrues n°4
Carnet des Recrues n°5 // Carnet des Recrues n°6
Carnet des Recrues n°7 // Carnet des Recrues n°8
Carnet des Recrues n°9 // Carnet des Recrues n°10
Carnet des Recrues n°11

🏆 Le Top des Recrues LNH 🏆

Pour cette douzième édition du Carnet des Recrues, le CCS vous propose le classement des cinq meilleurs recrues sur le début de saison en LNH en prenant en compte la dynamique en cours. Un classement qui prend en compte les performances sur l’ensemble de la saison tout en priorisant la dernière période étudiée, c’est-à-dire du 13 au 26 mars 2022 inclus.

Dans tous les cas, la majorité des recrues que nous verrons aujourd’hui ont disputé près de 65 rencontres. Les critères mis en avant sont simples : régularité, bilan collectif, impact sur le jeu et statistiques individuelles.

1️⃣ Moritz Seider (Défenseur, Detroit Red Wings) ⏹️ =

Crédit: News FR-24

Statistiques sur la période étudiée : du 13 au 26 mars 2022 [LNH]
Classement précédent : 1️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 23:59

0 But / 1 Passe / 1 Point

Bilan : 2 victoires / 3 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 65 matchs, 5 buts / 37 passes / 42 pts / TDG : 23:07- Bilan : 26-31-8

Moritz Seider est toujours installé sur le trône des recrues de la LNH. Certes, sur notre séquence d’étude, l’Allemand n’a pas amassé une grosse quantité de points comme certains de ses concurrents. Mais le défenseur des Red Wings ne cesse d’impressionner par son aisance technique et ouvre même une perspective de domination physique. Les vidéos de ses grosses mises en échec inonde la toile chaque semaine montrant une puissance rare chez un jeune homme de 20 ans.

Les plus gros bloqueurs de tirs chez les recrues cette saison – Statmuse

Une petite passe sur notre période d’étude, portant son total à 37 cette saison, soit la plus haute marque chez les recrues. Seider a tout de même réussi à terminer cette séquence de 6 rencontres avec différentiel de +2 alors que Detroit a perdu 3 rencontres. Encore une fois, son impact défensif est tout à fait impressionnant avec 15 tirs bloqués en 6 rencontres. Il mène largement les autres recrues dans cette catégorie avec 131 blocs depuis le début de la saison. Seider est même à égalité au 9ème rang de la ligue.

2️⃣ Lucas Raymond (Ailier, Detroit Red Wings) 🔼 +1

Crédit: Tim Jarrold, In Play Magazine

Statistiques sur la période étudiée : du 13 au 26 mars 2022 [LNH]
Classement précédent :
3️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 18:42

2 Buts / 1 Passe / 3 Points

Bilan : 2 victoires / 3 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 65 matchs, 20 buts / 28 passes / 48 points / TDG : 18:16
Bilan : 26-31-8

Une place gagnée pour l’ailier des Red Wings après la dernière séquence de matchs analysée. La raison est davantage amputable à la baisse des résultats collectifs de son rival Trevor Zegras qu’à une surperformance de Raymond. Mais l’ailier de 19 ans poursuit sa superbe première saison en LNH. Avec ses deux buts sur notre période, Raymond revient dans la course au meilleur buteur chez les recrues, égalisant la marque de Michael Bunting et traînant à une petite longueur de Tanner Jeannot.

Les Wings ont abandonné leurs rêves de Séries, mais Raymond reste le deuxième meilleur joueur de cette prometteuse équipe derrière Seider. Il mène l’attaque de Detroit sur la première ligne avec Bertuzzi et Larkin et reste toujours précieux sur jeu de puissance. Un manque de réussite entache cette séquence, puisque Raymond termine avec petit 12,6% de réussite (2/16). Il tente, il est agressif, la réussite reviendra. Avec Zegras, Lundell et Bunting, il semble avoir une petite tête d’avance dans la course au podium du Calder.

3️⃣ Trevor Zegras (Centre, Anaheim Ducks) 🔽 -1

Crédit: Steph Chambers/Getty Images

Statistiques sur la période étudiée : du 13 au 26 mars 2022 [LNH]
Classement précédent : 2️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 19:44

0 But / 4 Passes / 4 Points

Bilan : 0 victoire / 5 défaites / 1 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 60 matchs, 16 buts / 31 passes / 47 points / TDG : 17:42
Bilan : 27-29-11

Trevor Zegras perd une place pour notre Carnet des Recrues, non pas en raison de ses performances individuelles mais plutôt en raison de celles des Ducks. Anaheim a fait une croix sur ses ambitions de Séries envisagées en début de saison pour se concentrer sur les dernières étapes de sa reconstruction. La preuve est évidemment la dernière date limite des échanges où les Ducks ont vendu de nombreux actifs (Manson, Rakell entre autre) pour récupérer de nouveaux choix de repêchage. Résultat : une grosse chute au classement et une série de 8 défaites consécutives en cours. Désormais avant dernier de la Pacifique, les Ducks visent la réussite sur les prochaines années. Zegras en sera l’un des instruments principaux, c’est une certitude.

Bien installé sur la deuxième ligne aux côtés de Troy Terry, le prometteur duo est désormais rejoint par Derek Grant en lieu et place de Rickard Rakell. Sur notre période d’étude, Zegras s’est illustré une nouvelle fois en faisant ce qu’il sait le mieux faire : fabriquer des jeux. Avec 4 assistances, portant son total à 31 sur la saison, soit la deuxième marque chez les recrues, Zegras confirme son statut de futur grand créateur en LNH. Surtout, Trevor Zegras voit son temps de glace à la hausse depuis une dizaine de rencontres. Il avoisine les 19:30/20min par match, lui qui oscillait entre 16 et 18min depuis le début de la saison. Il est toujours, légitimement, en lice pour le podium du Calder.

4️⃣ Michael Bunting (Ailier, Toronto Maple Leafs) ⏹️ =

Crédit: Zone Coverage

Statistiques sur la période étudiée : du 13 au 26 mars 2022 [LNH]
Classement précédent : 4️⃣

Nombre de rencontres : 6 / Temps de jeu moyen : 16:24

0 Buts / 3 Passes / 3 Points

Bilan : 3 victoires / 3 défaites / 0 défaite en prolongation

Statistiques sur la saison : 64 matchs, 20 buts / 30 passes / 50 pts / TDG : 15:42- Bilan : 40-19-5

Michael Bunting ne cesse de nous étonner. Buteur depuis quelques mois, Bunting s’est mué en passeur et s’affirme de plus en plus comme le complément idéal des vedettes des Leafs. L’ailier de 26 ans est un formidable joueur en échec avant, bataillant dans les coins pour mettre ses coéquipiers Marner, Nylander et Matthews dans les meilleurs dispositions. Bunting s’est aussi montré comme protecteur dans le match contre les Sabres. Après l’altercation entre Matthews et Rasmus Dalhin, Dylan Cozens a voulu venger son coéquipier en troisième période. L’attaquant des Sabres a assuré un coup sûr en direction de Matthews, Bunting a réagit pour protéger son joueur vedette. Il écope de 10 minutes de pénalité mais dans l’attitude, Bunting a marqué des points auprès des partisans et de ses coéquipiers.

Bunting n’a pas marqué sur notre période mais réussi tout de même à délivré 3 passes en 3 matchs, portant son total à 50 points sur la saison. Il est le premier à atteindre ce plateau chez les recrues. Pour une fois, Bunting n’est pas en réussite avec son tir, terminant avec un 0/13 en 6 rencontres. Il reste la belle surprise de la saison, lui que ne dispute que très rarement les jeux de puissance de l’armada des Leafs.

5️⃣ Cole Caufield (Ailier, Montréal) Entrée au classement

Eric Bolte – USA Today

Statistiques sur la période étudiée : du 13 au 26 mars 2022 [LNH]
Classement précédent :
Mentions honorables

Nombre de rencontres : 7 / Temps de jeu moyen : 17:45

6 Buts / 3 Passes / 9 Points

Bilan : 3 victoires / 2 défaites / 2 défaites en prolongation

Statistiques sur la saison : 50 matchs, 14 buts / 18 passes / 32 pts / TDG : 16:12- Bilan : 18-37-10

Cette photo d’Eric Bolte pour USA Today n’a pas été choisi par hasard. Cole Caufield peut regarder vers le haut du classement et se rapprocher des principaux prétendants au Calder. Pourquoi ? Parce que depuis l’arrivée du nouvelle entraîneur Martin St-Louis, le jeune Caufield retrouve le visage du joueur exceptionnel qu’il nous avait montré lors des dernières séries avec Montréal. Depuis l’arrivée du nouvel entraîneur en chef le 9 février 2022, Cole Caufield a inscrit 24 points en 20 rencontres dont 13 buts. Impressionnant. Avant ? C’est 8 points en 30 matchs… L’évolution du temps de glace est tout aussi important, passant de 14:42 en moyenne sous Ducharme à 18:28 sous St-Louis.

La progression de Caufield est hallucinante, si bien qu’il n’a quasiment aucune concurrence pour remporter le trophée de la recrue du mois de mars. Ses sensations avec le disque sont retrouvées, capable de déstabiliser les défenses et surtout d’adresser des tirs parfaits avec une régularité impressionnante. Sur notre séquence d’étude, Caufield tir à 33,3%, soit 6 buts sur 18 tirs. Pour le moment, l’ailier de Montréal paye son début de saison catastrophique pour être totalement crédible dans la course au Calder. Mais si Caufield continu sur cette dynamique, il peut légitimement prétendre au podium des meilleures recrues de la saison 2021-22.

Légende : 🔢 Place au classement / ⏹️ Même classement / 🔼 Progression / 🔽 Baisse /
Entrée au classement

Mentions honorables

👁️ Tanner Jeannot (Attaquant, Nashville Predators)
Statistiques sur la période étudiée : du 13 au 26 mars 2022 [LNH]
Matchs joués : 5 / Temps de glace : 16:38 / 3 buts, 0 passe, 3 points / Bilan : 3-2-0
Statistiques saison :
Matchs joués : 64 / Temps de glace : 15:51 / 21 buts, 15 passes, 36 points / Bilan : 37-24-4
Classement précédent : Hors classement

Le puissant attaquant défensif des Preds continu sa prometteuse saison complète de première année en inscrivant 3 buts dans 3 rencontres consécutives. Tanner Jeannot porte son total à 21 buts, soit la meilleure marque chez les recrues. Mais comme toujours, la discipline est à la fois le moteur et le principal défaut de Jeannot. Dans la victoire des siens sur les Ducks, il écope d’une pénalité de 5 minutes, aucun point et un ratio de -2. Au match suivant, Jeannot obtient un différentiel de -3 dans la défaite contre les Kings.

👁️ Cam York (Défenseur, Philadelphia Flyers)
Statistiques sur la période étudiée : du 13 au 26 mars 2022 [LNH]
Matchs joués : 7 / Temps de glace : 18:25 / 1 but, 4 passes, 5 points / Bilan : 3-3-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 22 / Temps de glace : 18:17 / 2 buts, 6 passes, 8 points / Bilan : 21-33-11
Classement précédent : Hors classement

Et voilà une recrue dont nous attendions avec impatience l’éclosion au haut niveau ! Cam York, 14ème choix du repêchage 2019, n’avait disputé que 3 rencontres la saison dernière. Cette saison, il a pleinement intégré la liste des Flyers depuis le début de l’année 2022. Après une période de rodage, l’ex capitaine des Wolverines de Michigan semble avoir trouvé sa place. Seulement 3 points en 15 rencontres et désormais, le défenseur en cumule 5 sur ses 7 derniers matchs ! York reste maintenant plus de 20 minutes sur la glace au cours des derniers match, son rôle semble grandir, ses responsabilités et son apport devrait suivre.

👁️ Sean Durzi (Défenseur, Los Angeles Kings)
Statistiques sur la période étudiée : du 13 au 26 mars 2022 [LNH]
Matchs joués : 7 / Temps de glace : 23:54 / 1 but, 6 passes, 7 points / Bilan : 4-2-1
Statistiques saison :
Matchs joués : 49 / Temps de glace: 18:41 / 3 buts, 20 passes, 23 points / Bilan : 36-22-9
Classement précédent : Hors classement

Depuis sa magnifique rencontre contre Boston (1 passe, 5 tirs bloqués) le 7 mars, Sean Durzi n’arrête pas de montrer à l’ensemble à la LNH tout l’étendu de son talent. Un talent bidirectionnel. Alors qu’il ne tournait qu’à 17:25 de temps de glace moyen avant le match contre Boston, Durzi est passé dans une notre catégorie avec 21:49 en moyenne et presque 24 minutes sur les 7 derniers matchs. Des minutes productives puisqu’il cumule 1 but et 6 passes. Surtout, Durzi est impressionnant en défense puisqu’il totalise 78 tirs bloqués en 49 matchs. Il profite grandement de la blessure de Doughty et participe au maintien des Kings dans la course aux Séries.

🇺🇸 Sous la loupe | Tournoi NCAA 🇺🇸

Alors que la NCAA est en pleine séries éliminatoires, nous vous proposons cette semaine un focus sur le championnat universitaire américain. L’occasion de mettre en avant les joueurs qui se sont démarqués lors des derniers matchs et ceux dont l’implication pourraient faire la différence dans la course au titre.

🕵️ Matthew Coronato (Ailier, Harvard)

Crédit : gocrimson.com
Statistiques sur la période :

Nombre de rencontres: 4 / Temps de jeu moyen : N/A

4 Buts / 5 Passes / 9 Points

Bilan : 3 victoires / 1 défaite

Statistiques sur la saison : 34 matchs, 18 buts / 18 passes / 36 points.

Fraichement repêché au 13ème rang par les Flames de Calgary à la suite d’une excellente saison en USHL, Matthew Coronato était très attendu pour sa première saison en NCAA. Au sein de la prestigieuse université d’Harvard, il a parfaitement rempli son contrat en réalisant une bonne campagne avec plus d’un point par match. Mais c’est surtout dans cette fin de saison qu’il s’est illustrer avec brio. À lui seul, il a ainsi permis au Crimson de décrocher le titre de champion de la conférence ECAC alors qu’ils n’étaient pas les favoris. Tout d’abord, grâce à une performance de 4 points, dont le but victorieux, en demi-finale face à Clarkson (5-3). Il a ensuite inscrit le but pour le titre de conférence en prolongation face à Quinnipac (3-2). Des actions déterminantes qui ont permis de faire ressortir son leadership et son sang-froid lors des matchs clés.

Malheureusement, il n’a pu empêcher la défaite (4 à 3) des siens dans le tournoi final de la NCAA, bien qu’il se soit à nouveau inscrit à la feuille de pointage. Harvard est néanmoins passé proche de faire tomber Minnesota State, classé n°2 au pays. Possédant une belle vision du jeu et un tris précis, Matthew a ainsi prouvé qu’il possédait un fort potentiel en dépit d’un physique encore léger (1m78 pour 83kg).

🕵️ Dylan Duke (Centre, Michigan)

Crédit : mgoblue.com
Statistiques sur la période :

Nombre de rencontres: 2 / Temps de jeu moyen : N/A

2 Buts / 0 Passe / 2 Points

Bilan : 2 victoires / 0 défaite

Statistiques sur la saison : 39 matchs, 10 buts / 9 passes / 19 points.

Au sein d’une équipe de Michigan qui déborde de joueurs extrêmement talentueux, Dylan Duke n’est pas le joueur le plus « flashy » ou celui qui possède le talent naturel le plus élevé. Pourtant, il est ce genre de joueur dont la présence est inestimable, notamment en contexte de séries éliminatoires. Évoluant sur la troisième ligne des Wolverines, il n’a pas peur de se frotter aux défenseurs adversaires et de se placer devant le filet pour créer des opportunités. C‘est ainsi qu’il a su être un élément clé lors des dernières victoires des siens. Un but face à Minnesota lors de la finale de championnat de la conférence Big Ten (4-3). Et un autre but dans la victoire (5-3) contre American International en ouverture du tournoi NCAA.

Comme dans toute équipe qui visant les grands honneurs, Dylan Duke est ainsi ce « joueur de l’ombre » dont l’efficacité peut être redoutable. Repêché en 4ème ronde (#126) par Tampa Bay en 2021, il pourrait parfaitement convenir à la franchise floridienne dont les récents succès sont battis sur la présence de tels joueurs.

🕵️Matthew Knies (Attaquant, Minnesota)

Crédit : gophersports.com
Statistiques sur la période :

Nombre de rencontres: 2 / Temps de jeu moyen : N/A

3 Buts / 1 Passe / 4 Points

Bilan : 1 victoire / 1 défaite

Statistiques sur la saison : 31 matchs, 13 buts / 18 passes / 31 points.

Matthew Knies est sans conteste l’un des joueurs les plus en forme du moment. Véritable attaquant de puissance (1m91 pour 93 kg), il semble nager comme un poisson dans l’eau depuis le début des matchs éliminatoires. Certes, il n’a pu permettre à Minnesota de réaliser l’exploit de battre Michigan en finale de Big Ten, mais ses deux buts ont permis aux siens d’y croire jusqu’au bout. Il a cependant réussi à être « clutch » lors d’un match âprement disputé face à UMass, en ouverture du tournoi NCAA. Alors mené 3-1 en troisième période, Minnesota a su revenir de l’arrière et c’est Knis qui a inscrit le but égalisateur en supérioté numérique. Un but galvaniseur pour des Golden Gophers qui ont finalement décroché une victoire au bout du suspens en prolongation.

Il ne sera pas simple pour Minnesota d’aller décrocher le titre ultime mais avec un joueur comme Matthew Knies dans leur rang, aucun match sera facile face à eux. Repêché en 2021 en 2ème ronde (#57) par Toronto, Knies a également participé aux Jeux Olympiques avec les États-Unis. Une autre preuve de son excellent développement cette saison.

🕵️ Carter Savoie (Ailier Gauche, Denver)

Crédit : nhl.com
Statistiques sur la période :

Nombre de rencontres: 3 / Temps de jeu moyen : N/A

2 Buts / 0 Passe / 1 Point

Bilan : 2 victoires / 1 défaite

Statistiques sur la saison : 37 matchs, 22 buts / 22 passes / 44 points.

À l’instar des trois joueurs cités précédemment, Carter Savoie en était à sa deuxième saison universitaire cette saison. Au sein de l’université de Denver, dont les ambitions sont très grandes, il a parfaitement continué son développement. Mieux encore, il est présentement un des rouages les plus important dans les succès de Denver dans le tournoi NCAA. Son dernier fait d’arme a eu lieu pas plus tard que le 26 mars dernier, alors qu’il a inscrit le deuxième but des Pionners, synonyme de victoire face à Minnesota-Duluth et de ticket pour le Frozen Four. Deux jours auparavant, Savoie avait également inscrit un but face à UMass Lowell dans un match serré remporté 3 buts à 2. Avec 22 buts au compteur, le jeune originaire de l’Alberta se classe actuellement parmi le top 5 des meilleurs buteurs de la saison.

Repêché en 4ème ronde (#100) par Edmonton en 2020, Carter Savoie joue parfaitement son rôle de jeune vétéran pour sa saison sophomore. Ne mesurant que 1m75, il pallie parfaitement sa lacune physique par un excellent maniement de rondelle en plus d’un tir et d’une efficacité devant le filet déconcertants.

🕵️ Erik Portillo (Gardien, Michigan)

Crédit : The Athletic
Statistiques sur la période :

Nombre de rencontres: 2 / Temps de jeu moyen: N/A

Moyenne de buts alloués: 2.07 / Pourcentage d’arrêts: 0.928

Bilan : 2 victoires / 0 défaite

Statistiques sur la saison : 40 matchs, 30 victoires / Moyenne de buts alloués: 2.08 / Pourcentage d’arrêts: 0.928

Quelque soit le sport ou la catégorie, le poste de gardien est névralgique et demande de posséder d’excellents qualités mentales et techniques. Ceci est d’autant plus vrai lorsque l’on évolue dans une équipe « All-star » qui ne vise rien d’autre que la victoire finale. Cette situation illustre parfaitement celle de Erik Portillo avec Michigan cette saison. D’autant que, bien qu’il s’agissait de deuxième saison avec les bleus et jaunes, il n’avait disputé que 7 matchs l’an dernier. Dans un tout autre contexte, il a effectué pas moins de 40 départs en 2021/2022 et a compilé 30 victoires. Ajoutez à cela des statistiques intéressantes et on peut aisément dire qu’il a globalement livré la marchandise.

Malgré une pression accrue, son bon travail se poursuit en éliminatoire. Fait intéressant, sur ses deux derniers matchs, il présente des stats quasi identiques à celle de sa saison au complet. Une belle preuve de la constance et de la sérénité qu’il affiche. S’il continue son bon développement, le jeune portier Suédois pourrait être un bel espoir devant les cages de Buffalo qui l’avait repêché en 3ème ronde en 2019.

Nous vous donnons rendez-vous dans deux semaines pour le prochain numéro de ce carnet des recrues. Vous y découvrirez alors la suite du classement des jeunes qui se sont démarqués dans la LNH ainsi que ceux qui ont fait les manchettes dans les autres ligues partout ailleurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :