Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2022 : Ismael Kamagate, nouveau produit de la french touch

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Alors que la March Madness réserve, comme à son habitude, son lot de surprise, la draft NBA 2022 sera la prochaine date importante pour les prospects de NCAA, G-League, OTE et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

Ismael Kamagate

Crédits photo : Jean-Marie Hervio/L’Équipe

Date de naissance : 17 janvier 2001 – Classe : International

Equipe: Paris Basket – Bilan 2021/2022 : 10v/15d

Poste : Pivot

Mensurations
Taille : 211 cm – Poids : 103 kg

Statistiques saison
25 matchs joués // 11,6pts // 5,8rebs // 0,8 asts // 0,6 stls // 1,5 blk
26,2 minutes jouées/match // 67,3% FG // 68,3% FT // 1,8 Tov // 1,6 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF

Ismael Kamagate vit une ascension fulgurante depuis 3 ans. Passé relativement sous les radars à ses débuts en Île-de-France, il rejoint Levallois avant d’intégrer le centre de formation d’Orléans. Il y alterne U18 et Nationale 3, assez pour rejoindre l’INSEP et l’équipe de France U18 en 2019, la première sélection de sa jeune carrière. Il vit notamment cette sélection avec Juhann Begarin, drafté par les Celtics l’an dernier, et Milan Barbitch, deux de ses coéquipiers à Paris.

Retour à la maison à la sortie de l’INSEP, puisqu’il rejoint le club montant de la capitale, le Paris Basket. Il participe, sortant du banc, à la montée du club dans l’élite du basket français. Cette année, en Betclic Elite, son entraineur Jean-Christophe Prat le responsabilise : projeté pivot titulaire, il joue 27 minutes par match face aux pivots très physiques du championnat français. Il joue encore davantage depuis le départ de Kyle O’Quinn, et en profite pour montrer de réels progrès.

Si les Parisiens lutteront jusqu’à la fin du championnat pour assurer leur maintien, Ismael Kamagate a contribué à quelques victoires de prestige : 17 points, 6 rebonds et 3 interceptions dans un derby gagné à Nanterre, 21 points et 10 rebonds face à Bourg-en-Bresse, 16 points face à l’ASVEL.

Dans un système collectif qui tourne autour de la création arrière de Ryan Boatright et Kyle Allman, Kamagate brille dans la raquette, et souvent bien au-dessus du cercle. Ajoutez à cela quelques contres spectaculaires et une dissuasion en progression, et on comprend tout l’intérêt outre-Atlantique porté au jeune Français.


DESCRIPTION DU JOUEUR

Ismael Kamagate est un pivot rim-runner, qui profite de sa longueur pour à la fois protéger le cercle et scorer dans la raquette. Mesuré à 2 mètres 11, avec une envergure qui doit s’approcher des 2 mètres 20, Kamagate est en plus un excellent athlète. Explosif verticalement, rapide pour plonger au cercle et correct latéralement, le jeune français a toutes les qualités athlétiques requises pour du rim-run en NBA. Sa qualité de deuxième saut, notamment, en fait un très bon rebondeur offensif, capable de convertir ses deuxièmes chances.

C’est en pick-and-roll qu’Ismael Kamagate devrait trouver ses points en NBA, comme il le fait cette année au Paris Basket. Contrairement à beaucoup de ses comparses américains, ses écrans sont physiquement appuyés, créant une séparation initiale primordiale pour son arrière. Kamagate est le plus à son aise en alley-oop, où sa détente et son envergure en font une cible très large, et très efficace. C’est dans l’ensemble déjà un très bon finisseur de pick and roll capable de poser la balle par terre si l’aide défensive arrive tôt et de finir autour d’elle. Une étape supplémentaire dans sa progression sera de perfectionner son jeu sur short roll, et de devenir un meilleur passeur après son roll.

Restons sur le pick and roll, mais de l’autre côté du terrain, puisque c’est ici aussi que Kamagate intrigue. Jean-Christophe Prat a placé Kamagate dans différentes configurations tout au cours de la saison. En drop, la défense la plus utilisée en saison régulière en NBA, sa longueur et sa dissuasion près du cercle en font un bon défenseur. Contre Monaco, Kamagate avait notamment bien gêné Paris Lee, bon joueur d’Euroleague, en restant bas dans la raquette, empêchant à la fois le alley-oop et gênant les tirs à mi-distance. Contre Nanterre, Kamagate changeait sur les écrans, et était ainsi amené à défendre les arrières adverses. S’il a été capable de tenir des arrières plus lents (DeAndre Lansdowne de Strasbourg notamment) sur certaines séquences, il est encore difficile de l’imaginer sur des arrières NBA : il sur-réagit parfois aux changements de directions et de rythme de son adversaire direct, quittant ses appuis et laissant les arrières créer de la séparation. Sa capacité à switcher sera un des éléments primordiaux de son évaluation pour les scouts NBA, et une progression dans ce domaine augmenterait fortement son potentiel.

Jean-Christophe Prat confiait dans une interview à Envergure vouloir faire de Kamagate un « stretch 5 », capable d’étirer les défenses avec son tir et jouer face au cercle. Le joueur lui-même, qui avait commencé le basket au poste 3 et qui s’inspire fortement de Kevin Durant, disait à l’été 2021 travailler sur son tir extérieur. Les progrès au tir ne sont pas encore visibles sur le terrain, peut-être le sont-ils en coulisses. Le jeu offensif de Kamagate s’affine, mais le retard à combler, alors qu’il aura 21 ans à la draft, est important.

Cette volonté de diversification se comprend tout-à-fait à la vue de l’évolution du basketball moderne et de la rareté du profil de stretch 5 capable simultanément de protéger le cercle. Kamagate devra toutefois, pour asseoir sa place en NBA, renforcer ses acquis près du cercle. Punir davantage les switchs défensifs au poste face à des joueurs plus petits augmenterait son potentiel offensif. La défense au poste bas, si elle n’est pas un aspect primordial pour un pivot back-up en NBA, reste une question pour Kamagate. De même pour ses qualités de rebond défensif, dont la production (5.5 par 36 minutes) reste en-deçà des promesses de son physique.

✔️ FORCES

  • Explosivité
  • Vitesse pour son poste
  • Protection de cercle
  • Finition au cercle
  • Menace sur alley-oop

FAIBLESSES

  • Défense collective
  • Efficacité offensive hors de la raquette
  • Toucher de balle
  • Prise de décisions

📈 SWING SKILL

  • Défense en switch sur les extérieurs

PRÉDICTION DRAFT 2022

Début de second tour (places 40-50)

Dans une draft classique, les pivots rim-runners du niveau de Kamagate sont convoités à partir de la 25ème position. Seulement, le Français souffre cette année d’une rude concurrence dans un profil qui est déjà bien peuplé en NBA. Les équipes à la recherche de protection de cercle pourront se tourner vers les services de Christian Koloko (Arizona), Mark Williams (Duke) et Walker Kessler (Auburn). Les trois, en plus d’évoluer dans un contexte que les scouts NBA connaissent et estiment, offrent peut-être davantage de garanties (au contre pour les trois, au tir pour Kessler), et sont plus jeunes.

Equipes potentiellement intéressées : Chicago Bulls, Houston Rockets, Detroit Pistons

Kamagate est un profil qui peut potentiellement intéresser l’ensemble des équipes de la ligue. A partir du début du deuxième tour, une équipe qui miserait sur ses qualités athlétiques pourrait le choisir, soit pour le laisser un an de plus dans le très bon environnement qu’il a à Paris, soit essayer de l’intégrer à sa second unit. Menace de pick-and-roll dès son arrivée en NBA, il pourrait aider des équipes qui peinent dans ce domaine : les Pistons ont deux bons playmakers en Kylian Hayes et Cade Cunningham, Kamagate pourrait en profiter.

Les Rockets et les Bulls ont en commun de ne pas générer beaucoup de points sur pick and roll pour leurs intérieurs et d’encaisser beaucoup de points dans la raquette. Les Rockets, pour qui les résultats ne pressent pas, pourraient intégrer Kamagate à leur jeu rapide. Pour les Bulls, qui devraient plutôt se tourner vers la free agency pour y remédier, pourrait trouver en Kamagate un jeune à développer sur plusieurs années.

TIER DU CCS : Tier 5 « Fin de rotation »

Sous-estime-t-on Kamagate, déjà productif à 21 ans dans un championnat professionnel connu pour ses pivots physiques ? Nous le souhaitons, tant le garçon semble être travailleur. La progression au cours de la saison en est un indicateur. En continuant à perfectionner ses lectures défensives, à polir sa palette offensive intérieure, Kamagate a un rôle précis à jouer dans une rotation NBA. Autrement, il subjuguera l’élite de l’Europe, et l’Equipe de France, de ses qualités athlétiques et de son sens de la dissuasion.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « potentiel All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un All Star.
Groupe 2 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 3 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 4 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle défini.
Groupe 5 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 6 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2022 ici !

Tier « All-Star »

Tier « Starter ++ »

Jaden HardyHarrison Ingram

Tier « Starter/6ème homme »

Patrick BaldwinNikola JovicBryce McGowens

Tier « Rotation importante »

Jabari WalkerSpencer JonesDyson DanielsDereon SeabronMarJon Beauchamp

Tier « Fin de rotation »

Julian Champagnie

Tier « G-League/2Way »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :