A l'affiche Draft NFL

Draft NFL 2022 : Malik Willis (QB), le canon en construction

La draft NFL 2022 se rapproche. Comme chaque année, les différentes franchises NFL vont pouvoir à tour de rôle piocher parmi les différents talents universitaires qui se présenteront. Entre le 28 et le 30 Avril prochain, dans la cité de tous les vices à Las Vegas, 250 joueurs et 32 franchises auront le bonheur de voir leur histoire basculer, pour le meilleur ou pour le pire. Car oui, la draft contient toujours son lot de surprises. Et pour appréhender au mieux tous les choix plus ou moins douteux qui seront fait ce soir-là, le CCS revient avec ses fiches personnelles sur les futures stars, les bons coups et les joueurs à suivre pour les années à venir en NFL.

Malik Willis

Malik Willis

Contexte 2021

Deux ans après son transfert à Liberty depuis Auburn, on espérait voir le très électrique Willis franchir un nouveau cap en 2021. Cela n’a malheureusement pas été le cas, mais le passeur termine sa saison avec un honorable rendement (2857 yds, 8.4 yds/passe de moyenne, 27 TD, 12 INT). Le leader offensif des Flames a ainsi pu mener son équipe vers un bilan positif et une victoire en Bowl Game face à Eastern Michigan, mais n’a pas pu porter la fac de FCS lors des grosses rencontres face à Syracuse ou Ole Miss par exemple.

Forces

Gros bras

Le jeu de Malik Willis peut être résumé simplement : c’est un énorme potentiel. Comme les Patrick Mahomes, Lamar Jackson et autres Josh Allen en leur temps, Willis se présente à la draft avec des qualités physiques indéniables. Et pour commencer, un véritable lance-roquette à la place du bras droit. Lancers en mouvement, depuis n’importe quelle position, pour lancer en profondeur ou pour forcer le ballon dans des fenêtres minuscules…

Ce que Willis peut faire d’un ballon laisse sans voix. Et c’est ce qui le sépare des autres Quarterbacks de sa classe : à son meilleur, il se montre indéfendable.

On a coutume de dire qu’en NFL une bonne attaque a l’avantage sur une bonne défense. Amener Willis à atteindre son potentiel, comme les Chiefs ou les Chargers ont pu le faire avec leur jeune QB, c’est s’assurer de posséder une des meilleures attaques de la NFL. Ce « Big Play Potential » fait assurément saliver chaque équipe à la recherche de Franchise Quarterback.

Lancer un ballon 35 yards sans le moindre effort, ça fait rêver quand même…

Mobilité

Autre attribut physique intéressant chez Willis, ses jambes. Le Quarterback jouit d’une très bonne explosivité et d’appuis électriques lui permettant d’échapper à de nombreux plaquages. Un atout intéressant pour :

  1. Eviter les sacks et gagner du temps en « scramble » avant de passer.
  2. Sortir de la poche pour gagner soi-même les yards au sol.
  3. Participer au jeu de course et le rendre encore plus difficile à défendre.

Le côté électrique qu’incarnent les jambes de Willis seront en réalité surtout son plateau. En NFL, on peut avoir un mauvais jour en tant que passeur, les performances sont fluctuantes. On ne peut pas, en revanche, perdre en vitesse ou en explosivité d’une semaine à l’autre. Et à la manière d’un Jalen Hurts à Philly ou d’un Lamar Jackson sur sa saison rookie, la mobilité permet aux coaches de maintenir une attaque à flot malgré les inégalités en tant que pur passeur du QB.

Ce côté feu-follet va donc forcément aider Malik Willis dans sa transition chez les pros. Il lui permettra de fouler les terrains au fur et à mesure que son expérience et sa science du jeu se forment. Plus qu’un atout physique, c’est donc un vrai atout dans sa future transition à une attaque NFL.

Playmaker

La somme de toutes ces qualités fait de Willis ce qu’on attend d’un franchise QB : un playmaker. Un meneur de jeu capable de sortir du cadre de son système, de créer pour lui-même et d’aller au delà de ce qui est écrit sur le tableau noir. Dans la NFL actuelle, cette aptitude un poil abstraite est ce qui permet aux Mahomes, Burrow et Wilson d’être les visages de leur franchise. Et c’est ce que les franchises espèrent trouver en Willis.

Leadership

De l’aveu de tous les coaches ayant interagi avec lui pendant l’intersaison, et notamment au Senior Bowl où le staff de Detroit a pu l’observer en action, Willis est un vrai alpha. Sa personnalité souriante et vocale en fait un leader naturel et il a clairement montré qu’il avait les épaules pour être le visage d’une franchise ainsi qu’un joueur vers lequel les regards de ses coéquipiers pourront se tourner dans les moments difficiles. Une qualité absolument nécessaire pour être un franchise QB, et donc un haut choix de draft.

Faiblesses

Présence dans la poche

A sa décharge, il faut avouer que Willis n’a pas bénéficié d’une très bonne ligne offensive. La protection dont il a bénéficié à Liberty a été catastrophique et le QB a souvent dû opérer sous une pression constante, ses protecteurs prenant l’eau de toutes parts. Reste que, même ce facteur pris en compte, le QB inquiète dans sa gestion de la poche. Déplacements suspects et scrambles non nécessaires, mais aussi une incapacité à se débarrasser du ballon lorsque sa poche se referme sont très, trop fréquents dans ses matches.

Ici, le QB ne voit que trop tard le blitz du CB. Lorsqu’il s’en rend compte, la pression fond sur lui, mais plutôt que de choisir le checkdown comme solution rapide, préfère essaie de fuir par l’arrière et se fait trop facilement piéger.

Pire encore sur cette action. Pas de blitz, pas de pression et une ligne offensive qui fait son travail. Les deux pass rushers extérieurs sont bien éloignés et un simple step-up dans la poche aurait permis de se créer le temps et l’espace nécessaire à une passe. Willis prend l’option de la poudre d’escampette et se met tout seul en difficulté par manque de sérénité.

Lectures

Qu’elles soit pré ou post snap, les capacités de lecture et la vision du jeu de Willis interpellent grandement. Le QB a évolué dans une attaque très simplifiée à Liberty et reste à ce jour incapable de progresser dans ses lectures et de scanner le terrain efficacement. Il lui faudra également apprendre à déchiffrer les défenses pré snap, entre le positionnement des Safeties ou les potentiels blitz que le front seven peut envoyer.

Sur cette action, Willis doit remarquer avant le snap l’absence de Safety au milieu du terrain. Et il doit voir que cette zone reste inoccupée pendant l’action puisque les LB blitzent. Avec une formation en bunch, son receveur peut courir un tracé intérieur en bénéficiant d’une séparation naturelle sur son receveur, coincé dans le trafic. C’est un Touchdown tout fait que le QB rate à cause de la lenteur dans ses progressions.

Mécaniques, jeu de jambes

Aussi élevé soit son potentiel, Willis va devoir énormément travailler sur ses mécaniques de lancer pour l’atteindre. C’est, à l’heure actuelle, un QB trop imprécis et qui manque de touché et de maîtrise dans ses lancers. La faute, notamment, à un jeu de jambes trop imprécis. On aimerait le voir diriger ses pieds vers sa cible à chaque lancer, mais force est de constater que cela fait partie des fondamentaux que le lanceur ne respecte pas constamment.

Prédiction draft : Top 10

Une équipe qui sera intéressée : Atlanta Falcons

Avec Matt Ryan sous contrat pour plusieurs saisons, les Falcons ont décliné l’opportunité de sélectionner son éventuel héritier avec le 4e choix l’année dernière. L’opportunité pourrait cependant se représenter en 2022, et sans Matt Ryan dans le coin cette fois. L’équipe de Géorgie pourrait ainsi être tentée de prendre le jeune prodige sous ses ailes et de le développer derrière un QB au profil similaire en la personne de Marcus Mariota.

La note du CCS : Tier B

Un joueur du Tier B dans le top 10 ? C’est pourtant le paradigme de la NFL actuelle : un passeur avec des atouts aussi rares que ceux de Willis ne peut pas être ignoré trop longtemps. Aussi perfectible soit-il techniquement et mentalement, il se retrouve propulsé au premier plan dans une classe très décevante sur la position la plus importante du sport. A l’heure actuelle, le joueur est un roller coaster émotionnel, entre pur plaisir et incroyable frustration. Tout est une histoire de projection avec lui, et l’environnement dans lequel il atterrira risque d’être le facteur décidant de la réussite du projet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :