Tennis

Casper Ruud, en trouble-fête sur terre ?

Casper Ruud, né le 22 Décembre 1998 à Oslo, est le premier représentant scandinave dans le top 10 depuis un certain Robin Söderling. Si les amateurs de tennis le connaissent depuis quelques temps, ce n’est qu’assez récemment que le grand public l’a découvert, avec notamment son joli parcours au Masters 1000 de Miami où il s’était hissé jusqu’en finale. Aujourd’hui solidement installé dans le top 10, le Norvégien continue de progresser et développer sa polyvalence multi-surfaces.

En effet, bien que nordique, le joueur a rapidement développé une appétence pour la terre battue qu’il semble particulièrement apprécier. Mais on l’a donc vu lors de la tournée américaine et même en 2021 lorsqu’il accédait à son premier tournoi des maîtres qu’il était aussi capable de bien jouer sur surface rapide. La saison sur terre va battre son plein pour les prochaines semaines, et qui sait si ce surprenant Casper Ruud ne pourrait pas jouer les trouble-fêtes sur ocre.

Le garçon originaire de Norvège était sans doute prédestiné à devenir un joueur professionnel sur le circuit et performer, quand bien même sa Nation n’a jamais été au panthéon dans l’histoire du tennis. Pourtant, dès 2015 Casper Ruud devient numéro un mondial junior et s’affirme comme l’un des futurs talents du tennis masculin. Toutefois, on connaît la difficulté pour ces jeunes joueurs d’assumer par la suite ce statut et confirmer sur le circuit pro. Une marche haute que beaucoup de jeunes promesses aussi talentueuses étaient-elles n’ont jamais su franchir. C’est justement ce défi, de cette mission que Casper Ruud semble être investi, honorer et porter les couleurs de la Norvège le plus haut possible. Pour l’instant, c’est à la place de numéro 7 mondial que le joueur norvégien se trouve, ce qui constitue à ce jour son meilleur classement jamais atteint. De 2018 à 2020, le joueur n’a cessé de progresser et grimper au classement, avec quelques performances notables telles qu’un quart de finale à Rio sur terre justement, en 2019 et le Roland Garros de cette même année qui le révéla aux yeux du grand public avec un troisième tour atteint (finalement perdu face à Roger Federer).

2020 constitua son second palier de franchi, avec des premières demi-finales sur le circuit et surtout son premier titre en carrière obtenu au tournoi de Buenos Aires, sur terre battue encore. Lors de cette même année, il performe dans la catégorie supérieure au Masters 1000 de Rome durant lequel il bat successivement Karen Khachanov et Matteo Berrettini, pour atteindre sa première demi-finale en Masters 1000.

Casper Ruud devient en 2019 le premier norvégien de l’histoire du tennis à remporter un titre sur le circuit, au tournoi ATP 250 de Buenos Aires en battant en finale Pedro Sousa. Source photo : ATP Tour.

C’est donc avec un nouveau statut que Casper Ruud abordait la saison 2021, celui d’un joueur ayant battu des top 20 et s’étant hissé jusqu’en demi-finale d’un Masters 1000, le tout avec un trophée dans la besace. Une pression supplémentaire dont le joueur s’extirpait rapidement, avec une confirmation au plus haut niveau par des performances répétées. Cette année 2021 se soldait par 5 titres obtenus, complétant son palmarès de sa jeune carrière. Sur les 5 titres glanés, 4 le furent sur sa surface de prédilection : la terre battue. Casper Ruud s’imposait ainsi aux tournois ATP 250 de Genève, Bastad, Gstaad et Kitzbühel. Quatre titres remportés avec autorité et une domination nette sur l’ensemble du tournoi, démontrant toute sa propension à évoluer sur terre et y performer. Toute la difficulté étant aussi par cette fulgurante ascension de garder les pieds sur Terre, regarder plus loin l’horizon avec de nouveaux objectifs et plus hautes ambitions que ses succès en ATP 250. Casper Ruud y ajouta même lors de cette année un titre sur dur, remporté à San Diego après avoir terrassé Cameron Norrie 6/0 6/2. Quid de ses performances en Grand Chelem ?

Casper Ruud s’impose à Gstaad en Suisse, en battant en finale le français Hugo Gaston. Source photo : RDS.

Le parcours mitigé en Grand Chelem de Casper Ruud

Sa première participation remonte à 2017, alors qu’il n’était qu’un adolescent âgé de 19 ans, lors de l’édition de l’US Open où il ne parvient pas à sortir des qualifications. 2018 marque déjà une progression notable pour lui dans la plus grande des catégories de tournoi, avec deux second tours atteints en Grand Chelem lors de l’Open d’Australie et des Internationaux de France lors de cette année. Comme évoqué précédemment, l’année 2019 le révèle véritablement lorsqu’il réussit la performance d’atteindre le troisième tour de Roland Garros. Une performance qu’il parviendra à répéter les deux éditions suivantes, atteignant son plafond de verre jusqu’alors en Grand Chelem avec cet obstacle des 1/8èmes de finale. Barré par Dominic Thiem puis Matteo Berrettini, la route de Casper Ruud s’arrêtait systématiquement aux portes des 1/8èmes de finale et de la fameuse deuxième semaine. C’est relativement récemment, précisément lors de l’Open d’Australie 2021 que le joueur originaire de la capitale norvégienne parvint à se hisser jusqu’en 1/8èmes de finale, butant sur Andrey Rublev. Un bilan finalement pas si reluisant pour celui qui avait très tôt impressionné en Masters 1000. Le format au meilleur des cinq manches étant toujours particulier, et bien plus éprouvant aussi physiquement.

Casper Ruud est pourtant aujourd’hui âgé de 23 ans, et semble avoir atteint un niveau tout à fait constant. Reste que sa 7ème place mondiale lui a conféré un autre statut, celui de top 10 qui se doit de battre les joueurs moins bien classés et performer dans les plus gros tournois, y compris les Grand Chelem. Une deuxième semaine prochainement à Roland Garros est a minima ce que doit viser le joueur, et avec de l’ambition tenter de se hisser jusqu’en demi-finale au regard de son aisance sur la surface. Qu’à cela ne tienne, la concurrence sera rude avec des jeunes joueurs qui progressent à vue d’œil et qui devraient s’illustrer lors de la saison sur terre battue à l’instar de Carlos Alcaraz et Jannik Sinner pour ne citer qu’eux. Sa récente victoire obtenue en février 2022 au tournoi de Buenos Aires face à un joueur référence sur terre comme l’est Diego Schwartzman, doit le conforter dans cette optique et porter haut ses ambitions à venir, a fortiori sur terre battue.

Casper Ruud confirme qu’il est un sacré client sur terre battue. Le Norvégien a battu Diego Schwartzman (5-7, 6-2, 6-3) en finale de l’ATP 250 de Buenos Aires dimanche et remporte son septième titre en carrière. Source : L’Equipe.

Doté d’un sens du déplacement bien au-dessus de la moyenne, Casper Ruud est très mobile sur le terrain et parvient à couvrir beaucoup de terrain. Sa vitesse de déplacement également le rend difficile à déborder. A cela s’ajoute son gros coup droit lifté, efficace sur terre battue et d’un revers avec lequel il arrive à obtenir des points gagnants lorsque bien placé. Son service est encore perfectible et ne constitue pas son arme de prédilection. Sa taille moyenne pour un joueur du circuit (1m83, plus petit joueur du top 10) n’en fait pas un épouvantail sur surface rapide, son léger déficit de puissance peut le mettre plus en difficulté face à des grands gabarits dotés d’une force physique supérieure. En atteste sa défaite au tournoi d’Indian Wells face à Nick Kyrgios. Mais même de ce côté-là, le joueur semble avoir progressé et réussit à obtenir de bons résultats sur dur. Son premier tournoi des maîtres en est un parfait exemple, duquel il est reparti avec deux victoires et une prometteuse demi-finale atteinte. Masters de Turin durant lequel il bat notamment Cameron Norrie et Andrey Rublev.

A la lecture de son portrait robot, on comprend vite que Casper Ruud a encore une marge de progression intéressante et une forte capacité à évoluer sur terre battue. Cela tombe bien puisque la saison a récemment commencé depuis le tournoi de Monte-Carlo. Surpris par le revenant Grigor Dimitrov dès le deuxième tour, le Norvégien aura à cœur de prendre sa revanche et s’affirmer sur les tournois suivants. A commencer dès le tournoi de Barcelone, ATP 500 dans lequel le joueur devra parvenir demain à s’extirper du piège finlandais contre Emil Ruusuvuori. Les Masters 1000 de Madrid puis Rome seront décisifs dans sa préparation à la quinzaine de Roland Garros durant laquelle il entend bien s’affirmer comme un joueur référence sur terre battue.

C’est finalement maintenant que le plus dur commence, alors qu’il semble arrivé à maturité (23 ans), Casper Ruud doit maintenir ses performances à un niveau régulier et perdurer dans le top 10. Une mission pas si simple au vu de la concurrence évolutive, du retour de Novak Djokovic et Rafael Nadal qui auront aussi à coeur de briller sur ocre. Mais son expérience accumulée, ses victoires sur des top joueurs (5 victoires sur des joueurs classés dans le top 10 dont Stefanos Tsitsipas, Matteo Berrettini, Andrey Rublev, Diego Schwartzmann et Alexander Zverev) doivent lui permettre de franchir ce palier et s’affirmer dans la lutte pour devenir l’un des nouveaux patrons du circuit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :