Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2022 : Trayce Jackson-Davis, un intérieur anachronique

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2022 est la nouvelle date importante pour les prospects de NCAA, G-League, OTE et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

TRAYCE JACKSON-DAVIS

Date de naissance : 22 septembre 2000 – Classe : Junior

Université : Indiana Hoosiers (Big Ten) – Bilan 2021/2022 : 21v/14d

Poste : Ailier-Fort/Pivot

Mensurations
Taille : 206 cm – Poids : 111 kg – Envergure : ???

Statistiques saison
35 matchs joués // 18,3 pts // 8,1 reb // 1,9 ast // 0,6 stl // 2,3 blk
32,3 minutes jouées/match // 58,9% FG // 0% 3pts // 67,4% FT // 1,7 Tov // 1,9 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF

Trayce Jackson-Davis, ou TJD, est le fils de Dale Davis, 17 saisons en NBA, All-Star en 2000, choix n°13 de la Draft 1991, intérieur célèbre des Pacers d’Indiana dans les années 1990. TJD bénéficie donc de gènes naturels avantageux comme le confirme les similitudes physiques avec son père biologique, 2 mètres 11 pour 114 kilos. Père biologique seulement, puisque Trayce Jackson-Davis a été élevé par sa mère, Karla et son beau-père Raymond Jackson. Une situation particulière qui explique pourquoi le natif de Greenwood dans l’Indiana a choisi de jumelé son nom de naissance avec celui qui de son beau-père, passant ainsi de Trayce Davis à Trayce Jackson-Davis à son entrée au collège.

TJD effectue son cursus de high-school dans sa ville natale au Center Groove de Greenwood. Il explose lors de son année junior, en 2017-18, conduisant son équipe à une saison de 20 victoires et plusieurs titres régionaux. Jackson-Davis enregistre des moyennes impressionnantes : 21,9 points, 9,4 rebonds et 4,1 contres par match avec un magnifique 67% de réussite au tir. Durant l’été suivant, TJD est appelé à rejoindre Team USA U18 avec qui il remporte la médaille d’or aux Championnats des Amériques 2018. La saison suivante, en tant que senior, Jackson-Davis affiche des statistiques similaires pour conduire son équipe en demi-finale du championnat d’état. Fait important pour appréhender l’attitude du joueur, TJD est nommé Indiana Gotorade Player of The Year 2019 à la fin de sa saison senior pour sa réussite sportive mais aussi pour sa réussite scolaire (moyenne de B) et sur son engagement dans le bénévolat local. Dans le même temps, il est sélectionné au McDonald’s All-American 2019, rencontre dans laquelle il enregistre 7 points, 5 rebonds en 14 minutes.

Trayce Jackson-Davis obtient le statut de recrue 4 étoiles par les différentes agences de scouting et choisi de s’engager avec l’Université d’Indiana au détriment d’autres programmes réputés comme MSU, UCLA, Purdue ou Xavier. Pour sa première saison, sous les ordres d’Archie Miller, TJD prend une place importante dans le jeu des Hoosiers. Meilleur pointeur (13,5 pts/m), meilleur rebondeur (8,4 rebs/m) et meilleur contreur (1,8 blks/m) de son équipe en tant que freshman, Jackson-Davis confirme son talent et obtient une nomination dans la Big Ten All-Freshman Team 2020. Avec un bilan de 20-14, les Hoosiers étaient attendus pour un retour au tournoi NCAA mais la pandémie contraint à l’annulation de la fin de saison.

TJD revient en tant que sophomore pour les Hoosiers, toujours sur les ordres de Miller. Saison très décevante pour le programme d’Indiana qui termine ex-aequo à la 10ème place de la Big Ten (12-15) et manque pour la cinquième année consécutive le tournoi NCAA. Après 4 années frustrantes, Archie Miller est limogé. D’un point de vue personnel, Trayce Jackson-Davis réalise une excellente saison, leader de son équipe dans presque toutes les catégories : 19,1 points, 9 rebonds, 1,4 passes, 1,4 contres. Alors que sa côte monte en flèche, TJD annonce qu’il retire son nom de la Draft 2021 pour revenir une troisième année avec les Hoosiers. Une décision surprenante pour les observateurs qui s’explique en grande partie par la nomination du nouvel entraîneur, Mike Woodson, ancien coach des Hawks et des Knicks en NBA. Woodson a convaincu TJD qu’il pouvait améliorer son jeu et sa réputation avec lui.

Pour sa troisième année en NCAA, Trayce Jackson-Davis évolue dans une équipe au style différent, bien plus inspiré par le jeu NBA selon le souhait de Woodson. Les statistiques de TJD baissent légèrement mais la réussite collective est au rendez-vous. Durant la saison, l’intérieur des Hoosiers va marquer les esprits avec une performance folle : 43 points contre Marshall, devenant le premier joueur d’Indiana a inscrire plus de 40 points en 27 ans. Trois jours plus tard, TJD inscrit 31 points et capte 16 rebonds contre Syracuse. Excellent dans les rencontres de post-season, Jackson-Davis permet aux Hoosiers d’atteindre les demi-finales du tournoi de la Big Ten et de se qualifier, enfin, le tournoi NCAA après une victoire au First Four contre Wyoming. Défait par St. Mary’s au First Round, TJD et les Hoosiers peuvent être fières de leur saison. Mais alors, que reste-il de ses ambitions NBA après ses trois saisons universitaires ? Le 9 avril, Jackson-Davis annonce se présenter à la Draft tout en gardant l’option de revenir chez les Hoosiers. Analyse et décryptage du style de jeu de TJD.

DESCRIPTION DU JOUEUR

Trayce Jackson-Davis est un athlète impressionnant. Physiquement, il possède une combinaison de taille, de longueur, de mobilité et d’endurance lui permettant de dominer dans les raquettes de NCAA. Avec ses 2 mètres 06, très bien remplis par 111 kilos sur la balance, TJD ajoute une véritable impression visuelle de longueur avec une envergure estimée à plus de 2 mètres 10. À de telles dimensions physiques, il faut ajouter une qualité élite chez Jackson-Davis : un énorme moteur. TJD a disputé toutes les rencontres des Hoosiers au cours de ses trois saisons, avec en moyenne presque 32 minutes en 94 rencontres. Endurant et puissant, Trayce Jackson-Davis semble avoir une hygiène de vie précieuse pour le niveau supérieur, indice toujours à prendre en compte pour juger son étique de travail.

L’athlétisme de Trayce Jackson-Davis s’illustre évidemment dans son style de jeu. Pour sa taille et son poids, TJD est un joueur véloce qui s’est se montrer efficace en transition notamment en jouant de sa verticalité. Son jump vertical, notamment sur deux pieds, est assez impressionnant. Une qualité qui lui permet d’être un redoutable dunkeur, que ce soit en transition ou à travers la défense. Cette saison, Trayce Jackson-Davis a inscrit 86 dunks sur 94 tentatives, le troisième plus haut total de NCAA. Cette verticalité lui permet également d’être très bon rebondeur, des deux côtés du terrain. Sur ses trois saisons, il cumule 2,8 rebonds offensifs en moyenne, se classant à chaque fois dans le top 10 de la Big Ten dans cette catégorie. Défensivement, avec un Defensive Rebound % de 20,5% sur ses trois saisons, Trayce Jackson-Davis s’inscrit parmi les meilleurs rebondeurs de la Big Ten.

Au-delà des dunks et des rebonds, LA qualité principale de Trayce Jackson-Davis demeure sa qualité de finition intérieur. Son footwork et ses différents mouvement poste bas font de lui l’un des marqueurs intérieurs les plus efficace de NCAA. Lors de sa saison 2020-21, TJD termine à 62,7% de réussite près du cercle, cette saison, il monte à 69,4% sur un volume impressionnant de 291 tentatives. Gaucher, Jackson-Davis surexploite sa main dominante. Il n’a pas peut-être pas une palette technique très développée, mais son efficacité est terrible. Jouant de sa masse pour sécuriser sa position au poste, TJD aime finir au-dessus de son adversaire ou, s’il ne peut pas s’approcher suffisamment, il a en sa possession un joli hook au-dessus de son épaule droite. Jackson-Davis aime aussi être face à son adversaire pour partir sur sa main gauche, il a d’ailleurs bien progressé dans cette situation cette saison et commence de plus en plus à utiliser efficacement sa main droite près du cercle. TJD aime jouer physique et user de son corps pour se rendre sur la ligne des lancers. Avec 6,5 lancers tentés en moyenne sur ses 3 saisons, dont une pointe à 8,5 la saison dernière, Jackson-Davis est très fort pour obtenir des fautes. L’année dernière, il est tout simplement le joueur ayant obtenu le plus de lancers de toute la NCAA. Et avec une réussite dépassant les 67%, c’est une qualité intéressante mais qui sera difficilement projetable en NBA, du moins dans une telle proportion.

Si vous allez regarder de plus près ses statistiques, vous verrez une légère inflexion entre l’année dernière et cette saison. Cela s’explique par un changement de philosophie de jeu depuis l’arrivée de Mike Woodson. TJD prend en moyenne deux tirs de moins par rencontre, jouant environ deux minutes de moins également. Son usage rate est passé de 29,5% lors de sa saison 2020-21 à 26,8% cette saison. Jackson-Davis a moins le ballon en main, constat qui s’explique par l’arrivée d’un manieur de ballon comme Xavier Johnson, et il est principalement comme l’ancre intérieur dans un système 4-out/1-in. Ce système a permis à Indiana d’être moins dépendant du jeu de TDJ qui, en revanche, est moins mis en valeur. En revanche, l’intérieur des Hoosiers nous en a montré un peu plus dans la création pour lui-même et pour les autres, faisant évolué son ast% de 10,8% à 13,9% cette saison. Trayce Jackson-Davis reste tout de même un simple passeur fonctionnel capable de trouver le joueur démarqué.

Défensivement, TJD fait de nouveau son meilleur travail autour du panier. Il n’a pas la taille pour gérer efficacement les intérieurs très grands au poste mais il s’est révélé comme un protecteur de cercle très efficace loin du ballon. Cette saison, Trayce Jackson-Davis affiche une moyenne de 2,3 contres par match et un blk% de 8,5%, le deuxième plus haut pourcentage de la Big Ten. Très sérieux pour un garçon sous les 2 mètres 10. Là encore, sa verticalité et sa longueur de bras lui sont bénéfiques. TJD possède un excellent timing et une belle lecture des aides. Il possède une bonne vitesse de déplacement latérale, suffisant pour le voir défendre des postes 3 à 5, en revanche ce sera difficile pour lui de défendre les guards rapides de NBA. Néanmoins, il sait comment renfermer un porteur de ballon en se repositionnant avec efficacité près du cercle.

L’énorme point noir du jeu de Trayce Jackson-Davis est sa capacité à espacer le jeu. En 94 matchs de NCAA, il n’a tenté que 3 tirs longue distance, tous lors de sa dernière saison, aucun n’est rentré. Souvent, on le voit hésiter à prendre ces tirs. Ce devait être LE secteur de développement cette saison et l’une des promesses de Woodson pour le convaincre de revenir en NCAA. Il faut avouer que c’est un échec. Cette incapacité à tirer de loin inquiète sur sa projection NBA. Ses talents de finisseur à l’intérieur semblent difficilement projetable dans la grande ligue, du moins avec une telle efficacité sur un si gros volume. Difficile aussi de l’imaginer tenir le poste de pivot hormis dans une stratégie small-ball, c’est d’ailleurs ici qu’il serait le plus efficace. Bref, compliqué d’exister pour un intérieur à l’ancienne dans la NBA moderne mais sur des tâches spécifiques, TJD peut peut-être trouver un (petit) rôle en NBA lui qui semble facilement coachable.

✔️ FORCES

  • Athlétisme
  • Puissance/Longueur/Verticalité
  • Finition près du cercle
  • Protection du cercle
  • Mobilité
  • Obtenir des lancers
  • Rebonds offensifs

FAIBLESSES

  • Tir extérieur
  • Taille pour son rôle
  • Exclusivement main gauche
  • Création

📈 SWING SKILL

  • Espacer le jeu

PRÉDICTION DRAFT 2022

Fin de deuxième tour (places 40-50)

Equipes potentiellement intéressées : Golden State Warriors, Memphis Grizzlies

Trayce Jackson-Davis est un joueur au profil que nous avons souvent vu échouer le soir de la draft en raison d’un profil jugé « old school ». Trop petit pour jouer 5, pas de tir extérieur pour jouer 4. Mais voilà, TJD peut facilement se projeter en rim runner avec des grosses qualités de finition sur demi-terrain. Est-ce suffisant pour être sélectionner ? Peut-être. Si oui, des équipes comme les Wolves pourraient être séduit par son profil de protecteur de cercle et d’ancre offensive pour jouer sur certaines séquences avec KAT. De même, les Warriors et leur philosophie de small-ball pourraient être charmé par Jackson-Davis qui correspond en tout point aux attentes de la franchise. Reste à savoir s’il peut rentrer dans les plans d’une franchise NBA.

TIER DU CCS : Tier « Fin de rotation »

Athlète impressionnant, bon rebondeur, solide contreur et finisseur près du cercle très efficace, Trayce Jackson-Davis a tout pour jouer à l’intérieur des raquettes NBA… Dans les années 2000. Sa saison supplémentaire avec Indiana n’a pas eu les effets escomptés sur sa progression même s’il effectue un exercice plus que convenable au niveau NCAA. Sa capacité à développer un tir extérieur semble crucial pour lui assurer un avenir en NBA. Sans ça, ce sera très compliqué d’obtenir et de garder une place dans la grande ligue. Il reste un joueur intelligent, capable de s’adapter, avec des certitudes et red flags très bien identifiés.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « potentiel All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un All Star.
Groupe 2 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 3 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 4 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle défini.
Groupe 5 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 6 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2022 ici !

Tier « All-Star »

Tier « Starter ++ »

Jaden HardyHarrison IngramBen MathurinJohnny Davis

Tier « Starter/6e homme »

Patrick BaldwinNikola JovicBryce McGowensMoussa DiabatéCaleb Houstan

Tier « Rotation importante »

Jabari WalkerSpencer JonesDyson DanielsDereon SeabronMarJon BeauchampWalker KesslerJaylin WilliamsCaleb Love

Tier « Fin de rotation »

Julian ChampagnieIsmaël KamagatéJaime Jaquez JrWendell Moore Jr

Tier « G-League/2Way »

Andrew Nembhard

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :