MMA

La confirmation de Fabacary Diatta

Dans maintenant moins de deux semaines, les fans d’arts martiaux seront réunis dans l’Accor Arena pour assister au Bellator Paris. Après vous avoir présenté le main-event et l’un de ses acteurs, Cheick Kongo, nous mettons la lumière sur l’un des gros espoirs du MMA français, Fabacary Diatta, que nous avons également rencontré le mois dernier.

De solides bases

Fabacary Diatta est encore un très jeune combattant de 25 ans, mais le natif d’Aubervilliers a tout d’un grand. C’est un homme souriant et humble que nous avons rencontré durant la conférence de presse du Bellator, mais qui n’en reste pas moins un véritable assassin dans la cage. Pourtant footballeur jusqu’à ses 12 ans et rêvant de devenir rugbyman, il découvre la Atch Academy par le biais de son ami d’enfance et ne l’a plus quittée depuis. Académie remplie de gros talents (Salahdine Parnasse, Kevin Petshi ou Cheick Koné), plusieurs d’entre eux auront leur chance lors du Bellator. Signe de l’excellente entente et cohésion d’équipe, mais aussi de leur travail acharné.

Fabacary a bien compris comment le MMA fonctionnait et sa détermination l’a poussé à exceller dans tous les domaines. Freiné et frustré par des blessures, c’est Salahdine qui lui a servi d’exemple, mais aussi de fer de lance, pour progresser à vitesse grand V. Il commence en professionnel au 100% Fight en 2016, où il s’impose lors de son premier combat dès le deuxième round face à Bilal Sadiki, par TKO. Il combattra à trois autres reprises dans la même année, toujours au 100% Fight, sortant toujours vainqueur. Depuis, toujours le même constat. Diatta n’a jamais perdu depuis ses débuts professionnels, et sera même couronné champion des lightweights de la fédération de MMA parisienne grâce à sa victoire par TKO au premier round face au brésilien Ricardo Morais en février 2020.

Souvent évoqué parmi les grands espoirs du MMA français (à juste titre), il rejoint le Bellator en octobre de la même année et gravit petit à petit les échelons. Déjà de la partie lors du premier événement de la promotion à Paris, il s’était imposé à la décision unanime face à Dominique Wooding, gros talent anglais qui détient désormais la ceinture des poids bantam du Cage Warriors. Il réitère la performance face à Nathan Rose contre qui il s’impose également par décision unanime.

Fabacary et son titre de champion poids plumes

Un avenir radieux?

On n’a absolument pas envie de tirer des plans sur la comète, mais ce qui est évident c’est que le natif d’Aubervilliers a les capacités mentales et physiques ainsi que le talent pour s’imposer dans la catégorie. Sur ses 8 victoires professionnelles, 5 ont eu lieu à la décision, 2 par KO et 1 par soumission. La Atch Academy propose un circuit d’entraînement divers et complet, et son travail d’analyse du style de combat de l’adversaire lui permet de changer complètement de style. Imprévisible, courageux et déterminé, il n’a aucun mal en striking, ni même en grappling ou au sol.

Opposé à Jordan Barton, combattant anglais (encore) qui a fait ses gammes au Shinobi MMA, un espèce de centre de formation du Cage Warriors, il faudra être prudent. Doté d’une bonne puissance (4 victoires par KO sur 6), il semble un peu plus fragile sur les soumissions et le travail au sol (1 défaite par soumission sur 2). Comme Fabacary nous l’a dit lui-même, « The Lord » reste sur une défaite et aura soif de revanche ce à quoi s’attend l’ancien tueur du 100% Fight.

Comme également évoqué lors de l’interview, les ingrédients qui permettraient à Diatta de passer un cap seraient avant tout mentaux. La résilience, la détermination, et l’envie d’avancer sont les facteurs X qui lui feraient accéder au niveau supérieur, au même titre que son entourage. L’entente merveilleuse de l’Academy est le moteur de tous ces combattants aux profils totalement différents qui se retrouveront sur la carte. Et les objectifs de notre cher espoir sont simples : être présent parmi les prétendants au titre d’ici ses 30 ans.

Après vous avoir présenté le passé et le présent du MMA français, voici le futur, incarné par Fabacary Diatta. A 25 ans, invaincu, l’Albertivillarien devrait continuer à montrer de très belles choses dans la cage du Bellator, à commencer dès le 6 mai. L’histoire est d’autant plus belle que son « frérot », Salahdine Parnasse, fait également les beaux jours du KSW. Pour plus tard régner ensemble sur le monde du MMA?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :