Draft NFL NFL Scouting Sport US

Draft NFL 2022 : Aidan Hutchinson, « Hutch »

La draft NFL 2022 se rapproche. Comme chaque année, les différentes franchises NFL vont pouvoir à tour de rôle piocher parmi les différents talents universitaires qui se présenteront. Entre le 28 et le 30 Avril prochain, dans la cité de tous les vices à Las Vegas, 250 joueurs et 32 franchises auront le bonheur de voir leur histoire basculer, pour le meilleur ou pour le pire. Car oui, la draft contient toujours son lot de surprises. Et pour appréhender au mieux tous les choix plus ou moins douteux qui seront fait ce soir-là, le CCS revient avec ses fiches personnelles sur les futures stars, les bons coups et les joueurs à suivre pour les années à venir en NFL.

Aidan Hutchinson

Aidan Hutchinson
  • 2,04 m
  • 118 kg
  • 09/08/2000, 21 ans
  • Senior
  • Michigan
  • 4 étoiles selon 247 Sports – 112ème National – 6ème Defensive End – 1er dans l’Etat du Michigan*

Forces

Puissance

Aidan Hutchinson base son jeu sur son explosivité et sa puissance. Que ce soit contre la course ou la passe, c’est un joueur qui propose avant toute chose un défi de force à son adversaire. Et tout son arsenal découle de sa capacité à dominer physiquement ses matchups. Logiquement donc, la première corde à son arc de pass rusher est son bullrush :

Si l’action ci-dessus n’aboutit pas à un sack, c’est parce que le ballon part rapidement des mains du QB. Une seconde de plus et la poche se serait complètement refermée sur CJ Stroud. Hutchinson montre un placement impeccable de ses mains et se baisse juste ce qu’il faut pour créer cet effet de levier si dévastateur. Le reste, c’est de la force pure et une sympathique balade pour l’Offensive Tackle.

Utilisation des mains

Lorsqu’un OT doit respecter le jeu en puissance de son adversaire, il adapte son pass set. Un bon Edge Rusher saura donc en tirer partie. A ce titre, Hutchinson brille par la maturité de son jeu et les nombreuses réponses qu’il peut donner.

L’Offensive Tackle prend un « short set » visant à initier le contact plus tôt, afin d’empêcher Hutchinson de prendre de l’élan dans son bullrush. Le pass rusher de Michigan lit très bien et, en réaction, prend l’intervalle intérieur. Notez bien l’activité de ses mains lors de l’action qui le gardent libre de celles de son adversaire.

Que se passe-t-il si l’on combine ce bullrush avec le travail des mains en enchaînement ? Un mouvement en deux partie très bien orchestré dans lequel Hutchinson réduit l’espace entre lui et le QB avant de se débarrasser du Lineman Offensif grâce à ses mains. C’est coordonné, fluide, et ça fonctionnera aussi en NFL.

Moteur

On apprécie d’un pass rusher qu’il sache gagner coûte que coûte, quitte à ce que ce ne soit pas toujours beau. Si le pass rush est un art, les tranchées ne sont pas faites pour être toujours esthétiques. Il est fréquent que le plan A, puis le plan B ne fonctionne pas. Auquel cas, il faut faire appel à sa résilience. C’est ce qu’on appelle le moteur. C’est cette capacité, qui ne se coache pas, à être à 100% tout au long de l’action et ce, malgré les échecs.

Faiblesses

Flexibilité

Si Hutchinson peut gagner par e bullrush et tous les contres qu’il a développé autour, il gagne peu par l’extérieur. Là où son coéquipier David Ojabo peut menacer l’épaule extérieure par son explosivité et sa flexibilité dans les hanches, Hutchinson a plus de mal. L’explosivité est pourtant présente chez Aidan, c’est dans la flexibilité que le bas blaisse.

L’explosion est bien présente sur l’action ci-dessus. Dès les premiers pas, le Defensive End prend l’avantage sur son adversaire et est en mesure de menacer l’épaule extérieure. Il n’arrive pourtant pas à concrétiser cet avantage, ne pouvant pas redresser sa course au sommet de son rush. C’est la marque d’un manque d’élasticité qui se traduit par un « bend » moyen. Si cela n’a rien de rédhibitoire dans une carrière, le plafond du pass rusher s’en retrouve limité.

Envergure

Mesuré à plus de 2 mètres (97ème percentile), « Hutch » possède des bras de seulement 32 pouces (7ème percentile) soit un rapport taille/envergue digne d’un T-Rex :

Source : Mockdraftable

Pour les hommes de lignes, l’envergure est extrêmement importante car elle permet de s’assurer d’être le premier à toucher son adversaire. En NFL, Hutchinson devra faire face à des Offensive Tackle avec des bras 2 à 3 pouces plus longs que les siens, soit un net handicap à surmonter. Ce n’est une nouvelle fois pas éliminatoire, mais cela pose également question sur le réel potentiel du Defensive End.

Prédiction Draft : 1st overall

Une équipe qui sera intéressée : Jacksonville Jaguars

Que le Front Office de Duval ne s’y trompe pas. Pour son plancher outrageusement haut et son leadership naturel, le seul joueur digne d’être numéro 1 en 2022 est Aidan Hutchinson. Il ne sera peut-être pas parmi les références à sa position, mais c’est le genre de joueur dont les Jaguars ont besoin pour insuffler un nouvel élan dans une franchise qui aurait bien besoin d’être prise au sérieux.

La note du CCS : Tier S

Certains éléments du jeu d’Aidan Hutchinson en font un prospect au potentiel limité. Mais si on se concentre sur ce qu’il est déjà, on entrevoit un joueur capable de tutoyer la dizaine de sacks dès sa première année. Et même s’il ne progresse jamais après cela, il sera au moins un joueur majeur d’une défense. Sa personnalité et son intensité sur le terrain en feront également un favori du public et une voix qui saura s’élever dans les vestiaires. Tous les ingrédients d’une longue carrière, en somme.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :