Draft NBA

Profil NBA Draft 2022 : Christian Braun, surfer sur la vague du titre

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2022 est la nouvelle date importante pour les prospects de NCAA, G-League, OTE et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

CHRISTIAN BRAUN

Source image : Sports Illustrated

Date de naissance : 17 avril 2001 – Classe : Junior

Université : Kansas Jayhawks (Big Twelve) – Bilan 2021/2022 : 34v/6d, Champions nationaux

Poste : Ailier

Mensurations
Taille : 198 cm – Poids : 92 kg

Statistiques saison
39 matchs joués // 14,1 pts // 6,5 reb // 2,8 ast // 1,0 stl // 0,8 blk
34,4 minutes jouées/match // 49,5% FG // 39% 3pts // 67,4% FT // 2,0 Tov // 1,8 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF

Christian Braun a tout du College Basketball vilain. Issu d’une famille riche de banlieue, arrogant, trashtalker sur le terrain, contre ses adversaires et les tribunes d’étudiants adverses. Le genre de joueur qu’on adore détester, quand bien même son talent est indéniable. Et Christian Braun a adoré revêtir ce costume de l’anti-héros lors de la March Madness, qu’il conclut avec le titre national. C’est lui qui sonne la révolte au début de deuxième mi-temps et insuffle leur comeback historique, en marquant 8 points rapides, et en défendant parfaitement sur Caleb Love.

Recrue 4 étoiles à sa sortie de Blue Valley Northwest, le meilleur programme du Kansas, Braun est confronté à un dilemme sur fond de tradition familiale. Sa mère est une ancienne joueuse des Tigers de Missouri, c’est elle qui a façonné Braun et lui a inculqué son esprit ultra-compétitif. Son père, lui, est un alumni de Kansas, où il a rapidement intégré l’équipe avant de se concentrer sur ses études de médecine. Son grand-frère, Parker, rejoint en 2019 Missouri, sans pour autant intégrer la rotation. C’est finalement vers Bill Self et Kansas que la balance penche pour Christian Braun, qui arrive chez les Jayhawks par la petite porte.

Dès son année freshman, Braun devient un joueur important de la rotation de Jayhawks aux grandes ambitions. Essentiellement utilisé hors-ballon, il excelle à trois-points (44% sur 2,3 tentatives en 18 minutes) et endosse parfaitement un rôle de col bleu. Kansas est classé numéro 1 du pays lorsque le Covid-19 achève abruptement la saison. Marcus Garrett et Isaiah Moss partis, Braun est propulsé titulaire pour sa saison sophomore. Statut qu’il ne quittera plus.

Cette saison 2021-22 fut celle de l’explosion pour Christian Braun. Davantage responsabilisé balle en main par Bill Self, il a quitté son rôle de spot-up pour davantage mettre en valeur sa capacité de drive. Au sein d’une équipe ultra-complète, il a servi de connecteur entre les initiateurs (Ochai Agbaji, Remy Martin, Harris Jr) et les finisseurs (McCormack, Jalen Wilson).

Le contexte collectif de Kansas était optimal pour Braun. Dans le système offensif de Bill Self à 4 extérieurs pour le seul McCormack dans la raquette, il a eu le spacing nécessaire pour exprimer ses qualités de slasher. Les mouvements hors-ballon (main-à-main, écrans…) lui ont permis de réceptionner le ballon déjà en mouvement, et d’exploser rapidement au panier sans avoir à faire la différence grâce à son dribble.

DESCRIPTION DU JOUEUR

Christian Braun est ailier polyvalent, fort athlète d’1m98. Joueur fort de son expérience NCAA, intelligent jusqu’à la limite du vice, son jeu n’admet que très peu de faiblesses ; et, par contre-coup, peu de grosses forces.

La première qualité du joueur qui saute à l’écran est son explosivité. Rapide, il se projette très vite en contre-attaque et est difficile à stopper une fois lancé. Son premier pas rapide lui permet d’accéder en très peu de foulées au cercle, où il est capable d’exploser et de monter très vite, et haut. Il en résulte un très bon finisseur au cercle, capable de finition variées des deux mains : 51% de ses tirs étaient au cercle, et il les convertissait à 61% de réussite. Un axe de progression sur ses drives cependant serait de mieux contrôler son tempo, et être capable de ralentir : soit pour pull-up à mi-distance si le défenseur surjoue le drive, soit pour faire une passe en drive-and-kick si l’aide arrive.

Braun optimise ses qualités athlétiques en étant un joueur intelligent loin du ballon. Il était l’un des tous meilleurs joueurs universitaires sur coupes au panier, capable même de finir ses back doors par des alley-oops. Cette qualité est d’autant plus importante qu’il est difficile de le projeter balle en main en NBA : il n’est pas un grand dribbleur, et n’a pas les qualités de handle et de création de séparation pour générer son propre tir à haut-niveau. C’est là que son intelligence loin du ballon est une véritable plus-value par rapport à d’autres prospects enclins à se cacher dans un corner lorsqu’ils n’ont pas la balle.

Comme pour beaucoup d’ailiers de son profil, la grande question pour Christian Braun sera la qualité de son tir extérieur en NBA. Les signaux sont plutôt bons pour le projeter comme un bon tireur au niveau supérieur : 38,6% de réussite cette année, mais sur un volume qui a diminué par rapport à sa saison sophomore (de 9.4 à 5.5 tentatives par 100 possessions). Pour Bill Self, le seul défaut de Christian Braun cette saison était sa réticence à tirer à trois-points, malgré des positions propices. Ceci peut s’expliquer par deux facteurs : un aspect mental de confiance en son tir, qu’il faudra corriger en NBA, et sa mécanique de tir trop lente qui permet aux défenseurs de revenir contester.

Le développement de son tir à trois-points autour des 40% de réussite devrait lui assurer une place pérenne dans une rotation NBA, dans la mesure où il projette comme un défenseur positif en NBA. Excellent en NCAA, on peut l’imaginer capable de tenir des grands ailiers (postes 3-4), tout comme des arrières moins explosifs. Avec ses mains actives et sa bonne vision du jeu, il est également un bon défenseur hors-ballon, comme le montre son nombre solide de stocks (interception et contres). La seule limite à sa polyvalence défensive sera face aux arrières rapides. Sa mobilité latérale est moyenne, et tenir un drive face à un arrière explosif dans un spacing NBA semble pour l’instant compliqué.

✔️ FORCES

  • Explosivité verticale
  • Finition au cercle variées
  • Défense sur les postes 2-3-4
  • Expérience
  • Activité au rebond
  • Mentalité
  • Agressivité sur catch&go

FAIBLESSES

  • Création de tir
  • Handle
  • Pas un playmaker
  • Mécanique de tir encore lente

📈 SWING SKILL

  • Tir à trois-points

PRÉDICTION DRAFT 2022

Fin de premier tour – début de deuxième tour (places 25-35)

Equipes potentiellement intéressées : Miami Heat, Brookyn Nets, Golden State Warriors

Difficile d’imaginer Christian Braun partir avant la fin de premier tour, où les équipes à l’effectif bien établi voudront chercher de la production immédiate. Dans une draft avec peu de certitudes, Braun fait office d’un pari très peu risqué. Les succès de Cam Johnson, Duarte, Bey, DiVicenzo et autres piliers de programmes qui sont allés loin, vont peut être monter la côte de Braun. Solide défensivement et mentalement, Braun est un joueur qui devrait faire peu d’erreurs dès ses premières années en NBA. Dans un rôle limité au sein d’une équipe qui joue les playoffs, il pourrait intégrer la rotation si son tir suit.

Le Heat a montré ses dernières années qu’ils aimaient modeler ce genre de joueurs sur les postes 3 et 4. Braun projette comme un joueur pouvant s’insérer dans leur système de switch en défense, et ne pas trop pénaliser leur spacing. Même réflexion pour les Warriors, chez qui les mouvements hors-ballon de Braun seraient parfaitement exploités. Les déboires des Nets en playoffs ont confirmé qu’ils avaient absolument besoin de renforts sur les ailes. La free agency sera évidemment leur moyen premier de se renforcer, mais Braun peut être une cible facile si le projet Kessler Edwards capote.                                

TIER DU CCS : Tier 4 « Rotation importante »

Christian Braun n’est pas un futur franchise player, et ne va pas élever le plafond collectif de l’équipe qui le draftera. En revanche, c’est un pari peu risqué de défense et de tir sur le poste crucial de grand ailier. Ses qualités athlétiques, sa mentalité et son pedigree sont des avantages comparatifs qui devraient plaire à des équipes qui veulent gagner. Si les promesses de son tir se concrétisent et qu’il flirte avec les 40% de réussite à trois-points, nul doute que Braun aura à termes sa place dans une rotation NBA. Tout cela repose toutefois sur sa défense, qui devra résister au step-up physique de la NBA. Si c’est le cas, alors Braun a tout du role player idéal comme les équipes championnes en NCAA ont l’habitude de produire.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « potentiel All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un All Star.
Groupe 2 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 3 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 4 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle défini.
Groupe 5 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 6 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2022 ici !

Tier « All-Star »

Tier « Starter ++ »

Jaden HardyHarrison IngramBen MathurinJohnny Davis

Tier « Starter/6e homme »

Patrick BaldwinNikola JovicBryce McGowensMoussa DiabatéCaleb Houstan

Tier « Rotation importante »

Jabari WalkerSpencer JonesDyson DanielsDereon SeabronMarJon BeauchampWalker KesslerJaylin WilliamsCaleb Love

Tier « Fin de rotation »

Wendell Moore JrJulian ChampagnieIsmaël KamagatéJaime Jaquez JrTrayce Jackson-Davis

Tier « G-League/2Way »

Andrew Nembhard

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :