A l'affiche

Draft NFL 2022 : Ikem Ekwonu, le déménageur

La draft NFL 2022 se rapproche. Comme chaque année, les différentes franchises NFL vont pouvoir à tour de rôle piocher parmi les différents talents universitaires qui se présenteront. Entre le 28 et le 30 Avril prochain, dans la cité de tous les vices à Las Vegas, 250 joueurs et 32 franchises auront le bonheur de voir leur histoire basculer, pour le meilleur ou pour le pire. Car oui, la draft contient toujours son lot de surprises. Et pour appréhender au mieux tous les choix plus ou moins douteux qui seront fait ce soir-là, le CCS revient avec ses fiches personnelles sur les futures stars, les bons coups et les joueurs à suivre pour les années à venir en NFL.

  • 1,95 m
  • 141 kg
  • 31 octobre 2000
  • North Carolina State
  • Junior
  • 3 étoiles 247 Sports – 612ème Nationale – 36ème Guard – 26ème Caroline du Nord

Forces

Puissance

Ekwonu a été recruté en tant que Guard et il a su garder cette mentalité inhérente à la position. Même après sa reconversion en Offensive Tackle lors de sa dernière saison, « Ickey » a su conserver ce style de jeu. C’est un bloqueur extrêmement agressif qui fait parler la poudre au moindre contact physique. Ses mains sont puissantes et ne lâchent pas ses adversaires, ses jambes génèrent beaucoup de mouvement une fois mises en route :

Si une équipe décide de jeter son dévolu sur le Tackle de North Carolina State, c’est avant tout pour pouvoir courir derrière lui. Le bloqueur est expert dans l’art de déplacer les êtres humains et créer des trous pour ses coéquipiers. Cette force se retrouve également dans la protection du QB, faisant d’Ekwonu un bloqueur presque impossible à pousser. Pour battre Ickey, il faudra passer à côté.

Capacités athlétiques

Au delà de sa capacité d’intimidation et de sa force au contact, ce qui fait d’Ekwonu un excellent bloqueur à la course, c’est son excellent bilan athlétique. Explosif, mobile, il déplace très facilement ses 140 kg et est excellent dans le terrain ouvert, il ne se limite pas aux espaces réduits. En pass pro, la vitesse de son pas-chassé pour un homme avec son physique est très impressionante :

Son excellente prestation au Combine a confirmé ce que les observateurs voyaient sur ses matches, c’est un excellent athlète. Très bon point également, son envergure de 2,14 m qui confirme que, malgré sa petite taille, ses mensurations s’accordent bien au poste de Tackle.

Scheme versatile

Lorsqu’on fait la somme de toutes les qualités d’Ickey, on obtient ce qui se fait de meilleur en run blocking sur la position. Et ce qu’on voit sur le terrain confirme cela : c’est un enchaînement de blocs monumentaux, de pancakes et de highlights. Une fois arrivé en NFL, quelle que soit son équipe et le style de jeu, nul doute qu’il sera au centre du schéma de bloc. Car au delà de ses capacité physiques, Ekwonu est techniquement excellent pour bloquer à la course. Seal blocks, combo blocks, pull, pin block… Tout le répertoire est disponible avec Ickey, la seule limite sera la créativité de son coordinateur. Deux exemples pour montrer cette variété :

Ici, il est utilisé comme « puller » afin de libérer le chemin sur l’extérieur. Aller chercher un CB sur un grand espace comme c’est le cas ici est une des tâches les plus difficiles pour n’importe quel lineman. Peu en NFL en sont capables, et c’est notamment grâce à sa capacité à l’exécuter constamment que Trent Williams est le mieux payé à sa position actuellement. On ne fera pas de comparaison, mais vous comprenez à quel point Ickey peut faire briller les yeux de certains coaches.

Faiblesses

Propreté en pass protection

On rappelle qu’Ikem Ekwonu est à la base formé en tant que Guard et qu’il a fait la transition au poste de Tackle cette année. Cette identité se ressent sur son jeu, car on voit qu’il souffre encore en protection du Quarterback. Il est clair qu’il ne s’est pas encore adapté à la protection latérale et dans l’espace nécessaire pour la position de Tackle. Les capacités athlétiques et physiques sont là, la technique est à revoir.

Lorsqu’Ekwonu perd, il perd souvent de cette façon : après avoir initié le contact, ses pieds et ses mains se désolidarisent et laisse l’épaule extérieure vulnérable. Certainement à cause de sa taille, on voit souvent Ickey se pencher et le haut de son corps n’est pas droit. Il devient très facile à contourner et c’est une mauvaise tendance qu’il faudra gommer. Un autre point à améliorer sera plus cérébrale, avec la capacité à reconnaître les stunts.

Sur l’action ci-dessus, et c’est un exemple qu’on retrouve un peu trop, Ekwonu suit trop le pass rusher aligné en face de lui. Alors que celui-ci se dirige vers un autre endroit de la ligne, un de ses partenaires échange avec lui, et Ekwonu est trop mal positionné pour le contenir. Il sera impératif d’être plus concentré et discipliné en NFL afin de ne pas constamment perdre sur ce genre d’action.

Prédiction draft : Top 10

Une équipe qui sera intéressée : New York Giants

Le doute subsiste sur la vraie position d’Ikem Ekwonu, mais cela ne sera pas un problème pour une équipe qui a des besoins partout sur la ligne. Ekwonu pourrait démarrer en Guard à Big Blue avant de revenir au poste de Tackle une fois qu’il aura pris du gallon. A la manière d’un Jonathan Ogden ou d’un Laremy Tunsil, cela lui laisserait gommer ses défauts tout en apportant son impact physique dès le premier jour. Saquon Barkley ne s’en plaindra pas.

La note du CCS : Tier S

Annoncé comme le meilleur à son poste voire le meilleur prospect de la cuvée par certains, Ekwonu fait débat au CCS. D’un côté, ses aptitudes physiques sont indéniables. De l’autre, ses défauts techniques sont nombreux et il lui reste beaucoup de travail pour atteindre son plafond. C’est pourquoi il est, pour nous, le troisième OT en 2022, derrière Evan Neal et Charles Cross. Sa carrière dépendra énormément de l’équipe qui le drafter mais à minima, celle-ci récupérera un atout élite pour le run block.

Sur le même sujet :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :