Draft NFL Scouting

Draft NFL 2022 : Derek Stingley (CB) l’heure du comeback

La draft NFL 2022 se rapproche. Comme chaque année, les différentes franchises NFL vont pouvoir à tour de rôle piocher parmi les différents talents universitaires qui se présenteront. Entre le 28 et le 30 Avril prochain, dans la cité de tous les vices à Las Vegas, 250 joueurs et 32 franchises auront le bonheur de voir leur histoire basculer, pour le meilleur ou pour le pire. Car oui, la draft contient toujours son lot de surprises. Et pour appréhender au mieux tous les choix plus ou moins douteux qui seront fait ce soir-là, le CCS revient avec ses fiches personnelles sur les futures stars, les bons coups et les joueurs à suivre pour les années à venir en NFL.

Derek Stingley Jr

  • 1,83 m
  • 86 kg
  • 20/06/1999 (21 ans)
  • LSU
  • Junior
  • 5 étoiles 247 Sports – 3ème Nationale – 1er CB – 1er en Louisianne

Forces

Profil de Press Cornerback

Stingley possède la taille et le poids adapté pour un positionnement en Cornerback extérieur. Ses hanches sont fluides et lui permettent des changements de directions faciles et sans perte de vitesse. On ajoute à cela des pieds vifs ainsi qu’un très bon temps de réaction et nous voilà avec un CB très difficile à semer. Si séparation il y a, néanmoins, sa vitesse est largement suffisante pour se remettre à niveau avec le receveur. En ce sens, il n’aura aucun problème à couvrir les tracés profonds qui sont souvent exploités en bordure du terrain.

Stingley apprécie le style de jeu physique et aime jouer le un contre un avec ses adversaires. Il a la mentalité souhaitée pour devenir un Cornerback numéro 1 et ne recule devant aucun type de receveur. Sa grande force de Stingley, outre un profil physique très complet, c’est sa science du jeu. Avec son père, le jeune de Baton Rouge a commencé les drills de CB à… 3 ans. Et cette expérience s’en ressent dans le naturel que dégage son jeu sur le terrain. On le voit rarement paniquer, ses mouvements restent très bien coordonnés.

En particulier, on aime son jeu au niveau de la ligne de scrimmage. A commencer par l’utilisation de ses mains pour venir perturber la release des receveurs. En bon press corner, Stingley joue physique. Mais attention, il ne faut pas négliger la technique que ce style de jeu requiert. Etre un bon CB, ce n’est pas agripper son opposant à tout bout de champs. Il faut frapper vite et au bon endroit. Se servir de ses mains pour jauger la distance et les mouvements de son adversaire, le tout avec subtilité pour ne pas être pénalisé. Stingley est maître dans cet art qui lui permet de toujours suivre son receveur même s’il ne le voit pas.

C’est également un excellent press corner grâce à sa patience sur le début de l’action. Stingley ne se jette pas, ne panique pas, et cela se ressent sur son jeu de jambes. Ses appuis ne sont pas exagérés et il attend bien que son receveur s’engage dans son tracé pour se retourner complètement. Sur les deux actions ci-dessus, on est également frappés par sa capacité, à un si jeune âge, à utiliser la ligne de touche comme arme. Les meilleurs CB savent pousser leur adversaires le plus proche des limites du terrain afin de les prendre en sandwich. C’est comme si le receveur se retrouvait entre deux défenseurs, et cela demande beaucoup de technique pour l’y emmener.

Ball skills

Le trait le plus impressionnant chez Derek Stingley Jr, c’est sans aucun conteste sa capacité à avoir des « yeux dans le dos ». Beaucoup de CB ne trouvent pas le succès en NFL car ils sont incapables de jouer le ballon une fois dans les airs. Et c’est souvent parce qu’en press, on se retrouve dos au ballon, à force de suivre le receveur. Pouvoir se retourner et localiser le ballon alors qu’on essaie de rattraper quelqu’un, c’est très très difficile. Le fait que Stingley sache le faire et de manière aussi naturel frôle l’absurde.

Ces actions-là sont rares en NFL, très rares. Tout simplement parce qu’on parle là du plus haut niveau de technique, de concentration et d’instincts pour la position. Stingley arrive dans la grande ligue avec ce bagage, de quoi en faire un choix du top 10 en 2022.

Bon plaqueur

On l’a dit, Stingley est un joueur physique, et il le montre lorsque vient le moment de plaquer. Que ce soit un RB, un TE ou un WR, le défenseur plaque comme il couvre : avec confiance en lui et application. Encore une fois, au CCS on valorise ce genre d’aptitude. Avec des attaques de plus en plus basées sur les passes courtes, un CB qui sait plaquer peut offrir de vraies belles actions à son unité, tandis que celui qui a des lacunes offrira des gains faciles à l’attaque.

Faiblesses

Moins bon en zone

Aussi bon soit-il en press (et même en off coverage), Stingley a besoin de se perfectionner en zone. Il a trop tendance à se focaliser sur ce qui se passe devant lui et laisser les espaces dans son dos. Rien d’alarmant, c’est la trajectoire de sa formation qui veut qu’il manque d’expérience en zone, mais si une équipe comme les Texans choisit de jeter son dévolu sur le prodige de Bâton Rouge, il y aura des cours de rattrapage à faire…

Blessures et carrière en dent de scie

Avec toutes ces qualités et tout ce potentiel, pourquoi Stingley n’est-il pas le meilleur joueur de cette draft ? Il pourrait l’être, mais sa carrière à LSU sème le doute. D’abord en légère baisse de régime en 2020 lors de sa saison sophomore, puis blessé au pied (foutue Lisfranc) lors de sa saison junior, le Cornerback n’a jamais pu confirmer sa saison freshman stratosphérique. La bonne nouvelle vient de son récent Pro Day, au cours duquel il a pu participer à tous les drills et performé admirablement. Il a ainsi pu prouver que son retour de blessure se passait très bien et qu’il n’y aurait pas de souci à priori pour l’intersaison à venir.

Prédiction draft : Top 10

Une équipe qui sera intéressée : New York Giants

Les Giants ont réussi à attirer le très convoité Wink Martindale pour diriger leur défense en 2022. Si ses schémas ont fait leur preuves en NFL du côté de Baltimore, ils nécessitent également des Cornerbacks capables de couvrir efficacement en un contre un. Derek Stingley pourrait prendre l’un des postes sur l’extérieur de la formation et couvrir les receveurs les plus coriaces. Cela laisserait tout le loisir à son coach de se lâcher sur les blitz et stunts au front.

La note du CCS : Tier S

Considéré un temps comme le meilleur prospect à ce poste depuis Jalen Ramsey, Derek Stingley se bat désormais avec l’étoile montante Ahmad « Sauce » Gardner pour être le premier CB drafté en 2022. L’équipe qui draftera l’ancien enfant prodigue de LSU misera sur ce qu’il a montré il y a de cela 2 ans. Cependant, il y a de quoi penser que la technique, les capacités physiques et les ball skills de Stingley ne sont pas parties bien loin.

Au même poste :

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :