Bundesliga

2. Bundesliga – fin de saison : A Game of Throne

Alors qu’en Bundesliga le vainqueur est déjà connu, le deuxième échelon du football allemand est plus indécis que jamais. Dans l’une des 2. Bundesliga les plus prestigieuses de ces dernières années, nombreux sont encore ceux à pouvoir gagner mais aussi monter à trois journées de la fin. Reste à savoir qui évitera toutes les embuches pour monter sur le trône.

La 2. Bundesliga 2021-2022 était un pêle-mêle d’anciens géants de Bundesliga (Werder Bremen, FC Schalke, Hamburg SV, FC Nürmberg), d’anciennes gloires de l’Est (Dynamo Dresden, Erzgebirge Aue, Hansa Rostock) et de clubs habitués à cette division depuis les années 2000 (FC Nürmberg, FC Sankt Pauli…). Et si la Bundesliga a déjà sacré son champion la semaine dernière suite à la victoire du Bayern Munich face au Borussia Dortmund, bien malin celui qui est capable de nommer les deux futurs promus et celui qui aura le droit à un barrage.

Suspense total en tête de classement

Avec six équipes en 7 points en tête de classement rien n’est joué. De plus, seulement 4 points séparent le dernier hors podium du 1er et autant le 6ème du troisième qui jouera le barrage. Et avec de si faibles écarts, la tête pourrait encore changer. En effet, chaque erreur au cours des trois prochaines journées aura un effet direct. Ainsi, les places qualificatives comme le titre ne seront connus, dans le meilleur des cas, qu’à l’avant dernière journée.

Actuellement, le Werder Bremen a l’avantage devant le FC Schalke. Mais celui-ci pourrait n’être qu’éphémère, depuis 7 journées le leader change quasiment à chaque fois et quatre clubs différents ont pris la tête du classement : Werder, Schalke, Sankt Pauli et Darmstadt. Et un seul est resté plus d’une journée à cette position : Schalke après la 29 et 30ème journée, avant de perdre face au dauphin qui a pris la tête au passage. Depuis le début de saison, celui-ci est loin d’être figé, malgré les 10 journées où Sankt Pauli était à sa tête en fin de première partie de saison.

  • J1 : Sankt Pauli
  • J2 : Karlsruher SC
  • J3 à J6 : SSV Jahn Regensburg
  • J7 : SC Paderborn
  • J8 : SSV Jahn Regensburg
  • J9 à J19 : Sankt Pauli
  • J20 et 21 : SV Darmstadt
  • J22 : Sankt Pauli
  • J23 à J25 : Werder Bremen
  • J26 : SV Darmstadt
  • J27 : Sankt Pauli
  • J28 : Werder Bremen
  • J29 : FC Schalke
  • J30 : FC Schalke
  • J31 : Werder Bremen

Avec plusieurs confrontations directes à venir, le classement est, semble-t-il, encore voué à bouger. En effet, Sankt Pauli et Nürmberg s’affrontent lors de la J32. Par la suite, Sankt Pauli se déplace à Gelsenkirchen pour affronter Schalke. Et enfin, Schalke se déplace chez les actuels sixièmes au classement, Nürmberg. Néanmoins, le titre semble sauf surprise promis à l’un des quatre clubs montés régulièrement sur la première marche.

Tête de la 2. Bundesliga à 3 journée de la fin

Il n’est pas impossible que ce soit le FC Sankt Pauli qui en fasse les frais de ces confrontations directes. Le deuxième club d’Hambourg a passé 14 journées sur la première marche du classement, plus que n’importe quelle équipe. Mais leurs défaites ou nuls face à des équipes de bas de classement (Dresden, Hannover, Aue, Sandhausen) ainsi que des défaites face à des concurrents directs (Hamburg, Darmstadt) pendant la phase retour les a éloignés de la montée. Avec aucune victoire lors des 4 derniers matchs, Sankt Pauli n’aborde pas sa fin de championnat en confiance. Et ils ont l’un des calendriers les plus compliqués. Après avoir été hors des places qualificatives pour la montée uniquement 6 journées, ils feraient honneur à leur principal rival s’ils finissaient à leur tour sur la quatrième marche du classement.

Après trois saisons terminées au pied du podium l’actuel cinquième le Hamburg SV pourrait bien tenter un quadruplé. Toutes les étoiles semblent s’aligner pour leur permettre de terminer une nouvelle fois à la quatrième place du classement et voir la montée leur échapper. Mais les hommes du Nord ont une fin de saison clémente qui pourrait leur offrir une place de barragiste. En effet, ceux-ci affrontent les 18ème et déjà relégué d’Ingolstadt. Par la suite, Hannover 96 et le Hansa Rostock, deux clubs qui n’auront potentiellement plus rien à jouer lors des confrontations.

Après plusieurs affrontements en derby, les deux clubs d’Hambourg visent le podium et la montée cette saison (Witters)

De la même façon, le Werder Bremen et le SV Darmstadt ont des fins de saison clémentes. Contrairement au second géant du Nord, le club de Hesse n’a que peu connu la Bundesliga. Il est monté en fin de saison 2015 pour deux saisons. C’était à la suite d’un extraordinaire match de barrage. Alors que Darmstadt avait perdu le match aller à domicile face à l’actuel relégable Arminia Bielefeld 1-3, ils ont emporté le match retour 2-4 à la 122ème minute. Cet exploit était d’autant plus retentissant qu’un an plus tôt, le club avait été sauvé de la relégation en Regionaliga par la relégation administrative des Kickers Offenbach 2 ans plus tôt.

Avec Aue, Düsseldorf et Paderborn au programme, Darmstadt affronte des clubs de milieu de tableau et un relégable. Sur le papier, l’ensemble de ces clubs sont à sa portée et pourraient lui permettre de conserver sa place de barragiste. Néanmoins, ils sortent d’une période un peu compliquée : 3 défaites en 5 matchs. Cela s’expliquait par les adversaires rencontrés : Bremen, Schalke et Nürmberg. De plus, ils ont fait le plein de confiance en battant l’adversaire direct à la montée Sankt Pauli. Après avoir été hors du podium uniquement 3 journées sur depuis la J14, cela serait dommage de les voir s’effondrer en toute fin de parcours.

Bremen et Schalke sont les deux grands favoris à la remontée en fin de saison (IMAGO/Laci Perenyi)

Du côté du Nord, Bremen aborde les trois dernières journées en leader. Mais avec sa faible avance (1 point), aucun écart ne lui sera permis s’il ne souhaite pas voir Schalke le rattraper. Jouant Kiel, Aue et Jahn Regensburg, ils ont un calendrier similaire à Darmstadt : deux milieux de tableau et un relégable. Sur le podium depuis le 20 janvier, l’ancien dinosaure de la Bundesliga a la remontée qui lui tend les bras. Mais ils n’étaient pas dans une excellente phase avant la large victoire à Schalke (1-4) le week-end dernier (2 victoires, 3 nuls).

Le bilan de Ole Werner à sa tête n’en reste pas moins plus que positif avec 11 victoires pour 4 nuls et une défaite depuis qu’il a repris l’équipe fin novembre. Elle était alors à la neuvième place après des débuts compliqués avec Markus Anfang comme entraineur (5 victoires, 4 nuls et 4 défaites). Si le Werder parvient à remporter le championnat, son éviction pour fraude au pass vaccinal restera comme l’élément déclencheur de leur incroyable remontée et fin de saison.

Il faudrait un exploit pour que l’actuel 6ème Nürmberg accroche les barrages. Il doit jouer les 4ème et 2ème du classement ainsi que le Holstein Kiel. Pour le club bavarois, le retard déjà accumulé semble trop important pour permettre un accès au podium. S’il parvenait à le faire, ce serait la première fois de la saison qu’il monterait dessus. En effet, des cinq clubs encore en lisse pour accrocher une montée, Nürmberg est le seul qui n’a été à aucun moment de la saison dans les trois 1ères places.

Calendrier de fin de saison pour le top 6 (match à domicile en gras)

Un maintien quasiment acté

De l’autre côté du tableau, les dés semblent quasiment jetés. Avec un écart de 20 points avec le premier barragiste, Ingolstadt est certain de redescendre en 3. Liga la saison prochaine. Ca n’a donc été qu’un bref retour en 2. Bundesliga pour le club bavarois qui fait l’ascenseur entre la 3. Liga et la 2. Bundesliga depuis ses deux saisons en Bundesliga entre 2015 et 2017.

Bas de tableau de la 2. Bundesliga

Juste devant lui, ce sont deux des trois clubs d’ex Allemagne de l’Est qui se battent pour rester en 2. Bundesliga. Mais, de la même façon qu’Ingolstadt, Erzgebirge Aue semble condamné. Il lui faudrait gagner au minimum 2 matchs, faire un nul et que Dresden perde tout pour accrocher les barrages. Avec le Werder et Darmstadt au programme, cela semble particulièrement ambitieux. Et ils leur faudrait par la suite battre le concurrent direct en dernier match de championnat. Avec sa chute, c’est l’un des clubs les plus stables de l’ex Oberliga qui descendra. En effet, le 4ème club au classement du tableau d’honneur de l’Oberliga était établi depuis 2003 en 2. Bundesliga avec uniquement quelques rares passages en 3. Liga.

LIRE AUSSI : Trois décennies après la réunification, où en est le football est-allemand ?

L’autre club de l’ancienne République Démocratique d’Allemagne ne parait pas en position de sortir de la zone de relégation. Il a six points de retard sur Hannover 96, mais la différence de buts à son avantage. Cela pourrait changer la donne, d’autant plus qu’il possède un calendrier moins compliqué. Avec deux clubs de milieu de tableau puis Aue à affronter, Dresden pourrait profiter d’équipes qui n’ont plus rien à jouer pour tenter de monter d’une place au classement. Sinon, il lui faudra affronter le 3ème de 3. Liga au cours d’un barrage.

Malgré une descente, le derby de Saxe entre deux des plus gros clubs d’ex RDA, l’Erzgebirge Aue et le Dynamo Dresden, pourrait perdurer en 3. Liga (imago/Robert Michael)

Avec Karlsruher SV, Hamburg SV et Ingolstadt au programme, Hannover 96 le premier non relégable profite également d’un calendrier relativement clément. Parmi les trois clubs, seul le club d’Hambourg a encore de l’enjeu. Il devrait donc parvenir à éviter les barrages. C’est également le cas de l’ensemble des clubs devant. En effet, avec une marge de 8 points, il faudrait que Dresden gagne tous ses matchs et qu’eux n’en gagnent aucun pour qu’il leur passe devant.

Alors que la relégation semble pratiquement jouée, tout reste possible en tête de la 2. Bundesliga. D’ici trois matchs, le Werder et Schalke sauront s’ils arrivent à se sortir immédiatement du purgatoire un an après leur chute. Actuels premiers et seconds, ils sont les grands favoris, mais n’ont le droit à aucune erreur. En effet, si c’était le cas, cela pourrait être l’année ou jamais pour les deux clubs d’Hambourg rêvant tous deux de retrouver la Bundesliga après plusieurs années à en être éloignés. Ce serait également le cas de Darmstadt qui retrouverait la première division après y avoir fait un bref passage. Quant à Nürmberg, il devra être l’auteur d’un exploit pour y remettre les pieds.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :