Hockey LNH Sport US

LNH – Les clés de la Série : Rangers vs Penguins, le passage de témoin

Les Séries de la Ligue Nationale débutent le 02 mai avec des rencontres aussi alléchantes qu’imprévisibles ! La rédaction hockey du Café Crème Sport vous propose un regard complet sur les clés de chaque série de la première ronde. Dynamiques en cours, joueurs déterminants, secteurs décisifs… À travers huit articles, le CCS vous offre une analyse détaillée des points clés des rencontres du premier tour des Playoffs 2022 de la LNH. Aujourd’hui, direction la Conférence Est avec le duel entre les Rangers de New York, deuxième de la Division Métropolitaine, et les Penguins de Pittsburgh, troisième de la Division Métropolitaine.

Que s’est-il passé en saison régulière ?

🔵 Rangers de New York 🔴

▶️ 52 victoires / 24 défaites / 6 défaites après prolongation – 2ème Division Métropolitaine

Les Rangers ont réalisé une saison au-delà des attentes. L’équipe est encore dans une phase de progression centrée autour des ses jeunes à l’image d’Adam Fox, Alexis Lafrenière, K’Andre Miller entourés des vétérans comme Artemi Panarin, Mika Zibanejad, Chris Kreider ou encore Jacob Trouba. L’arrivée de Gerard Gallant a été une chance pour la franchise. Il a su apporter son expérience pour mobiliser cette équipe vers les séries. Après l’échec de la saison passée, ils ont su retenir les leçons pour devenir un collectif solide offensivement et défensivement. L’avènement de certains joueurs à l’image de Shesterkin a permis à la franchise d’être une équipe encore plus complète et prometteuse. Atteindre le podium de la division métropolitaine en luttant jusqu’à la fin pour remporter celle-ci relève de l’exploit. 

Artemi Panarin est attendu pour guider les Rangers offensivement dans cette série ( © AFP / Tim Nwachukwu / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / )

Certes la franchise était parmi les favoris dans cette division et après une première saison de rodage, elle se devait de se qualifier. C’est chose faite avec l’avantage de la glace au premier tour contre une équipe qui leur réussit bien avec 3 victoires et 1 défaite. Ils ont aussi bon bilan positif de 2 succès et un revers contre les Capitals. Finalement, seuls les Hurricanes ont semblé trouver la faille contre eux avec trois victoires en quatre rencontres. Des résultants démontrant l’écart qui existe entre les Rangers et les prétendants au titre. Ces séries sont un premier pas dans le projet de cette franchise New Yorkaise. L’objectif est de progresser et d’acquérir de l’expérience. Mais après une telle saison, une défaite au premier tour serait une petite déception. 

⚫ Penguins de Pittsburgh 🟡

▶️ 46 victoires / 25 défaites / 11 défaites après prolongation – 3ème Division Métropolitaine

Les Penguins ont connu une saison contrastée. De nombreux observateurs voyaient la franchise de Pittsburgh manquer les séries avec un effectif vieillissant et une nouvelle déception lors des dernières matchs à élimination. La pré-saison n’a pas été à leur avantage. Sidney Crosby s’est blessé, l’empêchant de disputer les premières rencontres de la saison. Il faut ajouter à cela l’absence de Malkin opéré à l’intersaison. Sans ses deux meilleurs joueurs, Mike Sullivan a dû bricoler. Malgré quelques résultats probants, le début de match est logiquement catastrophique. Sur ses 15 premières rencontres, la franchise ne s’est imposée qu’à cinq reprises. Il faut ajouter une impressionnante malédiction en prolongation et lors des tirs au but avec quatre défaites après les trois premières périodes. Au-delà des blessures, c’est aussi le COVID qui a frappé l’équipe dont Crosby, obligeant Mike Sullivan à faire appel à des joueurs d’AHL. 

Evgeni Malkin est particulièrement attendu dans ces séries ( GETTY IMAGES / MATT KINCAID )

Une fois les joueurs de retour des différents protocoles et des blessures, les Penguins ont commencé à enchainer plusieurs séries de victoires. La plus longue est celle entre début décembre et début janvier avec 10 succès de rang. La franchise de Pittsburgh a montré une solidité défensive et offensive. Ils ont aussi progressé dans un secteur particulièrement en difficulté l’année dernière : les unités en infériorité numérique. Avec 83,9% avantage numérique tué la saison dernière, les Penguins font mieux cette année avec 85,9%. Ils ont longtemps été au coude à coude avec les Hurricanes avant de baisser le pied sur cette fin de saison. Cette baisse de régime s’est ressentie aussi dans les résultats de la franchise. Alors qu’au mois de mars, l’équipe pouvait envisager de remporter la division métropolitaine, les défaites se sont enchainées et les Pens se sont retrouvés à lutter pour rester sur le podium. Sur les 18 dernières rencontres, ils ne se sont imposés qu’à 7 reprises. Parmi les défaites, ils se sont inclinés à 3 reprises contre les Rangers, 2 fois contre l’Avalanche ou encore une fois contre les Oilers et les Capitals. Une série pas forcément idéale pour préparer les matchs à élimination. 

🗝️ Les joueurs clés

⚫🟡 Sidney Crosby (Penguins)

Statistiques : 31 buts / 53 passes / 84 points

Le capitaine des Penguins va tenter de mener sa franchise vers une nouvelle Stanley Cup ( Getty )

Il a été l’homme fort de cette équipe lorsqu’elle a eu besoin de redresser la pente. Après un début de saison retardée en raison d’une blessure, il a eu une mise en route compliquée avec le COVID. Son absence a été plus longue que prévue mais finalement le capitaine des Penguins est revenu à son meilleur niveau en enchainant les points. S’il a toujours été performant à la passe avec à ses côtés Guentzel et Rust pour marquer, il a manqué d’efficacité devant les filets pendant une grosse partie de la saison. C’est seulement sur la fin qu’il a retrouvé un semblant de succès devant les filets des gardiens adverses. Il réussit tout de même à dépasser la barre des 30 buts. Au-delà de sa capacité à apporter le danger peu importe les ailiers autour de lui, il est un leader hors de la glace. Il est écouté au sein du vestiaire et lorsque l’équipe est dans une mauvaise passe, il est là pour motiver les troupes. Pour la 17ème année consécutive, il termine la saison avec 1point inscrit en moyenne par match, rejoignant Gordie Howe. Seul Wayne Gretzky fait mieux avec 19 saisons. Il est entré un peu plus dans l’histoire da LNH. Il termine meilleur pointeur de son équipe à égalité avec Jake Guentzel en ayant disputé moins de rencontres. Le poids des années ne semble pas influer sur son niveau. Il espère conserver cette forme lors des séries où il veut briser la malédiction depuis 3 saisons du côté des Penguins.

🔵🔴 Igor Shesterkin (Rangers)

Igor Shesterkin va connaître ses premières vraies séries avec pour objectif de confirmer sa saison régulière ( Getty )

Statistiques : 52 départs / 36 victoires / .935 SV%, 2,07 GAA, 6 blanchissages

Il est le gardien de la saison sans aucun doute. La muraille des Rangers a joué un rôle prépondérant tout au long de l’année pour permettre à la franchise New Yorkaise de se hisser sur le podium de la division métropolitaine. Il a repoussé les offensives adverses à de nombreuses reprises. Déjà en vue les saisons passées sur des périodes plus courtes, il était attendu pour confirmer sur une saison entière. Il n’a pas déçu avec des statistiques en progression dans tous les secteurs. En 52 matchs disputés, il termine avec 93,5% de sauvetages, 2,07 buts alloués en moyenne par match et 6 blanchissages. Il domine largement les deux premières catégories statistiques et apparaît comme le futur vainqueur du trophée Vézina. Sur les quatre rencontres disputées contre les Penguins, il l’a emporté à trois reprises avec des statistiques impressionnantes. Il a réalisé un blanchissage et n’a encaissé que 4 buts. Les attaquants de la franchise de Pittsburgh n’ont pas trouvé la solution contre lui et il a désormais l’avantage psychologique contre eux à l’aube des séries. Il doit désormais confirmer toutes ses qualités dans les matchs à élimination. Il n’a disputé qu’une seule rencontre en 2020 avec une défaite et 3 buts encaissés contre les Hurricanes. Il est forcément attendu d’autant que la pression est accentuée dans ce type de rencontres. Il a face à lui une équipe expérimentée qui tentera de le faire douter. Il peut aussi prendre exemple sur son compatriote Sorokin qui a repoussé les offensives de Pittsburgh lors des dernières séries. Il peut devenir le nouveau cauchemar Russe des Penguins. 

🗝️ Le(s) secteur(s) clés

🔄 Les hommes du banc

Le duel entre les Rangers et les Penguins met en opposition deux entraîneurs expérimentés. D’un côté Gérard Gallant et de l’autre Mike Sullivan. Le premier a guidé les Golden Knights jusqu’aux finales lors de leur première saison. Il a d’ailleurs remporté le trophée Jack Adams cette année-là. Le second a repris les Penguins en cours de saison et les a guidé à deux Stanley Cup consécutives. Deux entraîneurs habitués à travailler et à chercher la perfection dans leur alignement. Ils ont cette capacité à modifier leur tactique si les choses ne tournent pas à leur avantage. Mike Sullivan a plusieurs options à sa portée avec la possibilité de bouger ses ailiers d’une ligne à l’autre avec un Crosby qui sait parfaitement s’adapter. Si l’entraîneur américain a une préférence pour Bryant Rust sur le premier trio, il peut très bien positionner Rakell, arrivé récemment et dont l’alchimie avec son capitaine a été particulièrement en vue. Pour Gallant, c’est la même chose avec une profondeur offensive intéressante et la possibilité d’interchanger les joueurs en fonction de la situation. C’est probablement deux des meilleurs entraîneurs de la ligue qui s’affrontent et le sort de cette série est entre leurs mains. 

🔄 Un duel de gardiens inexpérimentés

C’est l’une des autres clés de cette série. Alors que la série aurait dû proposer un duel entre Tristan Jarry et Igor Shesterkin, il n’en sera point. Blessé à quelques semaines du début des séries, le gardien canadien est déjà absent pour les deux premiers matchs. Une déception pour lui qui a réalisé une excellente saison après ses séries manquées contre les Islanders. Malgré une fin d’année moins impressionnante, il termine avec des statistiques relativement bonnes avec 91,9% de sauvetages, 2,42 buts alloués en moyenne par match et 4 blanchissages. Il n’aura peut-être pas l’occasion de montrer que ses dernières séries sont derrière lui. Casey DeSmith a pris la relève avec plus ou moins de réussite. Il termine la saison avec 91,4% de sauvetages, 2,79 buts alloués en moyenne par match et 3 blanchissages. Il a semblé plus serein lorsqu’il a enchainé les matchs avec en point d’orgue le formidable blanchissage de 52 arrêts contre les Bruins. Il doit néanmoins élever ce niveau en séries, lui qui a été l’éternel numéro 2 derrière Murray puis Jarry. 

Casey DeSmith sera le gardien partant pour le début de cette série ( Jeanine Leech/Icon Sportswire via Getty Images )

Du côté des Rangers, Shesterkin réalise une saison impressionnante mais n’a que très peu d’expérience en séries. Il doit lui aussi élever son niveau en séries et c’est peut-être le plus dur à réaliser pour un jeune gardien. Lors des différentes oppositions contre les Penguins, il a eu un rôle déterminant, empêchant les  attaquants de la franchise de Pittsburgh de marquer. Il a l’avantage psychologique sur eux mais lors des séries tout est différent. Les Rangers n’ont pas forcément un gardien numéro 2 en grande forme puisqu’Alexander Georgiev a été en deçà de son niveau habituel avec 89,8% de sauvetages, 2,92 buts alloués en moyenne par match et seulement 2 blanchissages. Keith Kinkaid n’a joué qu’une seule rencontre cette saison mais il pourrait avoir une opportunité si les choses tournent mal. La forme des différents gardiens risque de déterminer l’issue de cette série. 

🔄 La profondeur d’effectif

C’est souvent ce qui permet à une équipe de faire la différence dans les moments critiques en séries. Le principal problème des Penguins est d’avoir une dépendance trop importante à l’égard du premier trio composé de Guentzel et Crosby accompagné d’un troisième attaquant. Que ce soit Rust ou Rakell, la ligne fonctionne à merveille. Ils sont plus en difficulté lorsqu’il s’agît d’évoluer sur un autre trio. Après une première moitié de saison impressionnante, Evan Rodrigues a réduit la cadence. Evgeni Malkin a du mal à retrouver le niveau qui était le sien même si son retour a fait du bien à l’unité des Penguins en avantage numérique. Les blessures l’ont empêché de pouvoir être prêt à 100%. Enfin Kasperi Kapanen n’est que l’ombre de lui-même avec 32 points inscrits en 79 matchs. L’attaquant finlandais n’a pas trouvé le rythme peu importe le trio. Du côté des satisfactions, Danton Heinen a été précieux offensivement et défensivement avec 18 buts inscrits. Jeff Carter peut être un atout même s’il reste irrégulier tandis que Brock McGinn et Teddy Blueger auront surtout des taches défensives. Jason Zucker est pour sa part gêné par de nombreuses blessures et forfait pour le début des séries. 

De l’autre côté, la marque est mieux repartie. Si Artemi Panarin, Mika Zibanejad et Chris Kreider sont largement au-dessus du lot avec plus de 70 points inscrits, il ne faut pas oublier Ryan Strome, Barclay Goodrow, Alexis Lafreniere, Ryan Reaves qui sont tous capables de marquer et apporter du danger dans la défense adverse. A l’image des Penguins, la franchise New Yorkaise a essayé de renforcer son secteur offensif. Ils ont réussi à attirer Andrew Copp qui s’est parfaitement intégré avec 18 points dont 8 buts en 16 matchs et Frank Vatrano avec 13 points dont 8 buts en 22 rencontres. Il ne faut pas oublier l’appui d’Adam Fox et Jacob Trouba d’un point de vue offensif. Sur la saison, les Penguins sont plus forts d’un point de vue offensif avec 272 buts inscrits contre 254 pour les Rangers. Néanmoins la dépendance de la franchise de Pittsburgh à l’égard du duo Crosby/Guentzel peut être une faille. 

🔮 Prédictions des rédacteurs 🔮

Le mot de l’auteur : Victoire des Penguins de Pittsburgh, 4-2

Les Rangers ont dominé les débats durant la saison régulière grâce à Shesterkin mais les séries sont différentes. Les Penguins sont bien placés pour le savoir après avoir été éliminés par les Islanders malgré un bilan de 6/2 au cours de la saison régulière. L’expérience est tout de même de leur côté. Ce groupe a connu de nombreuses campagnes fructueuses et c’est peut-être la dernière fois que trio Crosby/Malkin/Letang aborde des matchs à élimination ensemble. Ils auront à coeur de terminer sur une bonne note. Une affiche qui s’annonce particulière serrée et imprévisible. Les Rangers peuvent se rassurer en se rappelant que la ville de New York n’a pas été une grande réussite sur les dernières campagnes des Penguins. 

⚜️ Jerem : Victoire Pittsburgh, 4-3 🦅 Ben : Victoire New-York, 4-2
✈️ Nico : Victoire New-York 4-2⚜️ Phil : Victoire Pittsburgh, 4-3
⚜️ Lucas : Victoire New-York, 4-2

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :