A l'affiche Hockey Sport US

Le journ’AHL : Avril 2022 | Clap de fin pour la saison régulière

Antichambre de la LNH, la Ligue Américaine de Hockey (ou AHL en anglais) n’est pas toujours des plus suivies par le public nord-américain et européen. Pourtant, en se voulant être une ligue de développement pour les jeunes joueurs, la AHL est un pilier important pour les succès futurs des franchises de la Ligue Nationale. Quelle permette à des recrues de connaitre leur première expérience professionnelle ou à des Européens de se familiariser le jeu nord-américain, il n’est donc pas surprenant d’y retrouver bons nombres de joueurs de talents. C’est pourquoi le CCS vous propose son journal version AHL, afin de vous faire découvrir cette ligue tout au long de la saison et de vous faire un suivi, sur une base mensuelle, des équipes et des joueurs qui y connaissent du succès.

Nous y voilà! Après plusieurs mois de luttes acharnées, le mois d’Avril a été le théâtre d’une fin de saison plus qu’alléchantes. Il aura fallu en effet attendre jusqu’à la dernière semaine d’activité pour connaitre les 23 équipes qualifiés en séries. En dépit des enjeux, les partisans ont également eu la chance de voir l’entrée en scène de jeunes joueurs talentueux, issus du programme universitaire américain. Voici donc un tour d’horizon des principaux faits du dernier droit de la saison régulière dans la AHL.

📰L’actu’AHL’ité

🏁Place aux séries!

Après un combat acharné qui aura duré jusqu’à la dernière journée et la qualification in-extremis des Rochester Americans, la Ligue Américain est prête à lancer ses séries éliminatoires.

Alors que les meilleures équipes de chaque division auront à un passe droit, 14 équipes s’affronteront tout de même dans une ronde préliminaire (au meilleur des 3 matchs) qui a débuté ce 2 mai.

Crédit : AHL

👶🏼 De jeunes universitaires font leur entrée dans la cours des grands

Telle une tradition à ce période de l’année, plusieurs clubs de la AHL ont accueilli des joueurs issus du programme universitaire américain au sein de leur effectif. La saison NCAA étant finie, il s’agit en effet d’une opportunité pour faire venir des joueurs repêchés par l’organisation afin de se renforcer ou tout simplement leur offrir une première expérience professionnelle. Parmi, on peut notamment nommer :

  • Brendan Brisson (Henderson Silver Knights)
  • Thomas Bordeleau (San Jose Barracuda)
  • Nick Perbix (Syracuse Crunch)
  • Bobby Trivigno (Hartford Wolfpack)
  • Easton Brodzinski (Hartford Wolfpack)

Plusieurs d’entre eux en ont évidemment profité pour se faire remarquer. Parmi eux, le gardien des Bruins de Providence, Brando Bussi. Issu de l’université de Western Michigan, il a été élu meilleur joueur de la semaine finissant le 17 avril grâce à deux solides prestations, dont un blanchissage.

🐻Les Hershey Bears s’inscrivent dans l’Histoire

Grâce à une victoire de 4 à 3 face à Bridgeport, les Bears de Hershey ont franchi une barre historique de 3000 victoires dans l’histoire du club. Étant l’une des plus veilles équipes de la AHL, ils deviennent ainsi le premier club a réalisé cet exploit. Pour l’anecdote, il faut remonter au 5 novembre 1938 pour voir la première victoire des Bears.

Pour situer la portée de cet exploit, il suffit de mentionner que seuls les Canadiens de Montréal, les Bruins de Boston, les Maple Leafs de Toronto et les Red Wings de Detroit ont déjà atteint ce cap dans l’Histoire du hockey professionnel.

Crédit : Compte Facebook officiel des Hershey Bears

🚨Les princip’AHL’es performances

🧑🧑🧑Performances collectives

Alors que le sort de certaines divisions et équipes étaient déjà sellées en début de mois, les divisions Nord et Centrale ont offert des duels à distance très divertissants. En lutte face à Iowa et Grand Rapids, les Stars du Texas ont ainsi terminé la saison avec 4 victoires consécutives pour s’octroyer la dernière place dans la Centrale. De leur côté, les Americans de Rochester ont tenu bon jusqu’à leur dernier match et ont profité d’une défaite de Toronto ,dans la dernière journée, afin de se qualifier dans la division Nord. Un soulagement pour les Americans, d’autant qu’ils avaient connu un excellent début de saison.

Alors que la tête du classement général était dominée depuis quelques mois par des équipes de la division Atlantique (Stockton et Ontario), ceux sont finalement les Wolves de Chicago qui ont remporté le titre de meilleur équipe de la saison régulière. Il s’agit ainsi du premier trophée Macgregor Kilpatrick de l’histoire des Wolves, bien que ces derniers aient déjà remporter deux Calder Cup.

Retrouvez ici les classements finaux et statistiques complètes de chaque équipe, en saison régulière.

🧒Performances individuelles

Pour une dernière fois, nous débutons par les honneurs décernés par la Ligue chaque mois. Le titre du meilleur joueur du mois revient ainsi au joueur vétéran de Grand Rapids, Riley Barber. Dans une course folle des Griffins pour se frayer un chemin en série, Barber a été impressionnant grâce à une récolte de 21 points en 13 matchs. Bien que ces efforts ont été vains, il a terminé la saison sur une séquence de 17 matchs avec au moins un point. Du jamais vu depuis plus de 5 ans.

Toujours du côté de Grand Rapids, Jonathan Berggren a été tout aussi étincelant pour s’octroyer le titre de meilleur recrue du mois. Il a en effet récolté pas moins de 20 points en 14 matchs. Cette poussée lui a permis de terminer deuxième pointeur chez les recrues avec 64 points en 70 matchs. Finalement, le titre de meilleur gardiens du mois revient au Québécois Maxime Lagacé. Avec ses 9 victoires en 11 parties, dont 2 blanchissages, il a permis au Crunch de Syracuse de se hisser au 2ème rang de la division Nord.

Au sein d’une autre lutte acharnée de cette fin de saison, ceux sont finalement les deux coéquipiers de Chicago, Andrew Poturalski et Stefan Nosen, qui se sont octroyés respectivement les titres de meilleur pointeur et buteur de la saison régulière. Il s’agit ainsi du 2ème titre consécutif de meilleur pointeur pour le capitaine de Chicago. Grâce à ses 101 points en 71 matchs, Poturalski est le premier joueur en 12 ans à dépasser la barre des 100 points en AHL. Il aura finalement devancé de 3 petits points son plus proche adversaire, T.J Tynian (Ontario). Dans le cas de Noesen, ses 6 buts lors des 3 derniers matchs auront fait la différence pour décrocher le trophée Willie Marshall. Il aura compté un total de 48 buts en 70 matchs.

Sans surprise, on retrouve ainsi ces deux joueurs sur la première équipe d’étoiles de la Ligue. Voici la liste finale pour la première et deuxième équipes d’étoiles de la saison 2021/2022:

  • Gardien : Dustin Wolf (Stockton Heat)
  • Défenseur : Jordan Spence (Ontario Reign)
  • Défenseur : Jordan Gross (Colorado Eagles)
  • Attaquant : Stefan Nosen (Chicago Wolves)
  • Attaquant : Andrew Poturalski (Chicago Wolves)
  • Attaquant : T.J Tynian (Ontario Reign)
  • Gardien : Troy Grosenick (Providence Bruins)
  • Défenseur : Jake Christiansen (Cleveland Monsters)
  • Défenseur : Joseph Duszak (Toronto Marlies)
  • Attaquant : Martin Frk (Ontario Reign)
  • Attaquant : Seth Griffith (Bakersfield Condors)
  • Attaquant : Kieffer Sherwood (Colorado Eagles)

L’AHL’ignement des jeunes étoiles

Pour terminer cette saison, nous vous proposons de découvrir l’équipe recrue étoile établie par la Ligue. Sans surprise on y retrouve les noms des principaux jeunes que l’on a vu brillé tout au long de la saison.

Jack Quinn (Rochester Americans)

45 matchs — 26 Buts / 35 Passes / 61 Points

Impossible de ne pas commencer par celui qui a été élu la meilleure recrue de la saison. Un honneur plus que mérité pour Quinn qui a été dominant en tout point. Tout d’abord, sa récolte de 61 points en 45 matchs font de lui la recrue avec le meilleur ratio de points/match (1,35). Mais au delà des statistiques, ce sont les pauvres performances de son équipe durant son absence (29 matchs manqués) qui ont démontré son importance chez les Americans. Son retour début mars a fait extrêmement de bien et il a permis à Rochester de redresser la barre in-extremis et de se qualifier en série.

Jakob Pelletier (Stockton Heat)

66 matchs — 27 Buts / 35 Passes / 62 Points

Dominant tout au long de la saison, Jakob Pelletier aurait pu mériter le titre de meilleur recrue. Artisan offensif de l’excellente saison du Heat, il a terminé dans le top 3 des recrues pour le nombre de points (62), de buts (27) et du diffentiel (+22). Un peu plus discret au mois d’Avril, on peut s’attendre qu’il reprendra de plu belle en séries, bien qu’il s’agira d’une première pour lui à ce stade de la compétition. Autre preuve de son excellente saison, son nom a parfois été nommé comme monnaie d’échange afin de renforcer les Flames de Calgary en vue des séries. Ses performances ont ainsi resonné à travers toute la AHL mais aussi la Ligue Nationale.

JJ Peterka (Rochester Americans)

70 matchs — 28 Buts / 40 Passes / 68 Points

Avec une récolte de 3 buts et 1 passe lors du dernier match des siens, Peterka a tout simplement permis à Rochester de se qualifier en série. Cette performance lui a également permis de rafler le premier rang des pointeurs chez les recrues avec ses 68 points en 70 matchs. Il a ainsi fini dans le Top 10 des meilleurs marqueurs de la ligue également. Outre ses statistiques, il a également était très précieux durant l’absence de Jack Quinn. N’eut été ses excellentes prestations durant le mois de Janvier et Févriers, lui et ses coéquipiers seraient probablement en vacances au moment d’écrire ces lignes.

Jordan Spence (Ontario Reign)

46 matchs — 4 Buts / 38 Passes / 42 Points

Déjà présent sur la première équipe étoile de toute la Ligue, la présence de Jordan Spence par l’équipe recrue n’est qu’une formalité. Malgré un nombre de match réduit, il a ainsi fini meilleur défenseur chez les recrues en terme de points et dans le Top 10 chez l’ensemble des défenseurs. Ses performances lui ont d’ailleurs permis d’intégrer l’effectif des Kings de Los Angeles au mois de Mars. Il n’est jamais revenu en AHL depuis et été de la formation partante lors du premier match des séries face à Edmonton. Une trajectoire exceptionnelle pour ce choix de 4ème ronde en 2019.

Jack Rathbone (Abbotsford Canucks)

39 matchs — 10 Buts / 30 Passes / 40 Points

En dépit de blessures qui l’ont limité à seulement 39 parties, Jack Rathbone a fini non loin de Spence chez les défenseurs. Il possède même le meilleur ratio de points par match chez les défenseurs recrues avec 1,03. Cela le place même au deuxième rang de cette catégorie sur l’ensemble des défenseurs ayant disputé au moins 30 matchs. À l’image des Canucks qui jouaient la première saison de l’histoire, la saison de Rathbone a été relativement discrète mais pas moins efficace. De retour en pleine santé depuis mi-mars, il sera intéressant de suivre le jeune défenseur lors des séries éliminatoires.

Dustin Wolf (Stockton Heat)

46 matchs — 33 victoires / Moyenne de buts alloués: 2.35 / Pourcentage d’arrêts: 0.924

Sans aucun doute le meilleur pour la fin. Dustin Wolf a connu une saison recrue tout simplement exceptionnelle. Sa présence sur la première équipe étoile de la Ligue et celle des recrues n’est possiblement qu’un prélude au titre de meilleur gardien de la saison. Il a en effet terminé meilleure recrue chez les gardiens pour toutes les catégories majeures et se place dans le Top 8 ou mieux chez l’ensemble des gardiens. Les séries seront un nouveau défi pour lui mais nul ne doute que ses prestations dicteront les succès des siens.

Place maintenant aux séries éliminatoires qui s’annoncent des plus excitantes. Rendez-vous d’ici la fin des séries pour découvrir les nouvelles de la Ligue dans le Journ’AHL du CCS.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :