Site icon Café Crème Sport

Qui pour relancer la catégorie des poids lourds à l’UFC ?

Actuellement, la catégorie des poids lourds à l’UFC est la « plus faible » de toute l’histoire ! On est bien loin de l’âge d’or des poids lourds de 2005 à l’organisation du Pride ou 2012 à l’UFC.
Le champion Francis Ngannou est absent pour environ 1 an car en pleine renégociation de contrat avec l’UFC, et fera certainement son prochain combat en boxe contre Tyson Fury dans un « money fight ». Il ne reviendra probablement pas combattre en MMA avant 2023.
Cela dit, à l’UFC ( comme en dehors de l’UFC), on assiste en ce moment à un renouveau et à une révélation de certains combattants exceptionnels sous médiatisé. Ces derniers ont des qualités et un palmarès plus impressionnants que certains ( voir tous ) combattants poids lourds du TOP 5 de l’UFC.
Notamment dans les organisation du PFL ( Professionnal Fighters League ), ACA ( Absolute Championship Akhmat ) ou le One FC
, il y a des combattants poids lourds qui n’ont rien à envier au roadster poids lourds de l’UFC, et qui sont tout aussi impressionnant voir plus impressionnant que le TOP 10 voir TOP 5 poids lourds de l’UFC.


Le Roadster Poids Lourds du PFL

Chaque année, cette organisation met en place un tournoi dans chaque catégorie de poids qui récompense le vainqueur d’un chèque de 1 million de dollars, mais victime d’un manque beaucoup de médiatisation. Pourtant, certains combattants poids lourds pourraient facilement rivaliser avec le TOP 5 de l’UFC, voir être une sérieuse menace pour Francis Ngannou le champion actuel de l’UFC.
Parmi les combattant on peut citer :

Renan Ferreira : Monstre physique de 2m05 pour une allonge de 2m16 ( supérieur à celle de Jon Jones et Francis Ngannou ), un poids de forme autour de 120 kg en étant très athlétique, rapide, fluide, agile et puissant.
Combattant très complet : pieds poing assez technique et fluide, bonne utilisation de son allonge et de la distance, combattant très intelligent, grosse puissance de frappe, ceinture noir de JJB ( il a participé a plusieurs compétitions au Brésil ), très bon jeu au sol, un ground & pound qui est certainement le plus devastateur ( le sprawl et le ground & pound infligés à Jamelle Jones serait facilement éligible au sprawl de l’année )
La question que beaucoup de fans de MMA se posent est : qui peut résister à la puissance de Francis Ngannou ?
Ce profil parait donc le plus adapté pour contrer la puissance de Francis Ngannou.

Bruno Capelozza : Un combattant qui rappelle Junior Dos Santos à son apogée, mais de façon améliorée, sa « boxe-mma » est aussi rapide et explosive, et il est également très puissant et léthal.
Très complet ( plus que Junior Dos Santos à son apogée ), beau jeu de kick ( low kick et middle kick et feinte de kick efficaces ), bonne lutte offensive et défensive, bon cardio, capable de maintenir une grosse intensité sur 5 round, et assez bon menton ( qu’on a pu constater en finale du PFL en 2021 )
En 2021 lors de sa victoire au tournoi du PFL, il a remporté 4 combats en l’espace de 5 mois et à terminé le tournoi en s’imposant lors d’une finale exceptionnelle et très sous médiatisée contre Ante Delija au bout des 5 rounds qui ont été d’une intensité rarement vue ( par exemple Bruno Capelozza a envoyé plus de frappes significatives en même pas deux rounds que le total des frappes significatives envoyés dans tout le combat entre Cyril Gane et Francis Ngannou et a maintenu une grosse intensité jusqu’au bout des 5 rounds )
En intégrant le Roadster poids lourds de l’UFC il n’aurait aucun problème à aller concurrencer le top 3 voir à devenir champion, on a d’ailleurs pu voir sur les réseaux sociaux une photo de sparring entre lui et Francis Ngannou à l’Xtreme Couture où il semble bien plus en forme que ce dernier.


Ali Isaev : Vainqueur du tournoi du PFL en 2019, il avait selon beaucoup de spécialistes le potentiel de prendre la ceinture poids lourds de l’UFC rapidement. Combattant invaincu en MMA ( fiche de 9-0 ), jamais perdu un seul round ni même encaissé un seul takedown, ancien lutteur olympique, grosse puissance de frappes ( il a la moitié de ses victoires par KO ), complet ( bon au sol et debout ), ground & pound puissant, bon pieds-poings ( technique et fluide ), bon cardio et semble avoir un menton solide. Cependant, la suite de sa carrière s’annonce assez compliqué, il n’a plus combattu depuis 2019 et la victoire par TKO au tournoi du PFL face à Jared Rosholt ( ancien combattant de l’UFC qui avait une fiche de 7 victoires pour 2 défaites à l’UFC ) avec plusieurs blessures/annulations de combat « à la dernière minute » de sa part depuis l’année dernière. Il aurait atteint certainement son prime cette année sans toutes ses blessures.

On peut également citer Ante Delija et Denis Goltsov qui sont d’un niveau un peu en dessous de ceux cités plus haut mais qui représenteraient sans aucun doute un grand danger pour le top 5 poids lourds de l’UFC ( voir au dessus ).
Denis Goltsov était sur une série de 14 victoires consécutives entre 2012 et 2016, aucun combattant poids lourds à l’UFC n’a une série de victoires aussi grande avant d’intégrer l’UFC. Pour rappel Francis Ngannou à intégré l’UFC avec une fiche de 5 victoires pour 1 défaite et Tom Aspinall avec une fiche de 7 victoires pour 2 défaites, dont une défaite face à Stuart Austin qui est un des combattants poids lourds les plus « faibles » du PFL, celui ci a perdu de façon expéditives face à Renan Ferreira et Bruno Capelozza ( cités plus haut ) mais a battu par soumission Tom Aspinall il y a quelques années.
Denis Goltsov a atteint la demi-finale du PFL par deux fois ou il a échoué une première fois en 2019 face à Ali Isaev par KO et en 2021 contre Ante Delija sur une décision serré.
Goltsov possède un jeu au sol très impressionnant, il a d’ailleurs battu par soumission lors de sa série de victoires un certain Zoumana Cissé qui venait de battre Francis Ngannou environ 1 an auparavant. Il a également amélioré recemment son pieds poing ( notamment en kick ou il fait très mal avec son high kick jambe droite ), il se sert bien de sa taille et de la distance, et à une technique d’amener au sol ( sur renversement ) très propre techniquement et efficace.
Ante Delija qui devait intégrer l’UFC en 2020, et affronter un certain Cyril Gane est sans doute celui qui aurait donné le plus de difficulté à ce dernier à l’UFC, sa lutte étant bien supérieur à celle de Francis Ngannou ( là ou Cyril Gane a été ultra dominé par ce dernier ), et sa capacité à maintenir la pression également. Certains spécialistes pensent aujourd’hui que Cyril Gane aurait perdu face à Ante Delija, notamment en voyant les difficultés que Gane a eu en lutte face à Ngannou qui possède une lutte bien inférieur à celle de Delija, qui lui est capable de maintenir une pression constante en lutte sur 5 rounds et qui est largement plus technique. Il a également une bonne boxe, un bon cardio, un menton très impressionnant ( il a encaissé un nombre de frappes très impressionnante et d’une puissance devastarice pendant 5 round sans flancher contre Bruno Capelozza lors de la finale du PFL de l’an dernier ), il a également un bon jeu de feinte, une boxe en reculant très efficace et puissante, ainsi qu’un ground & pound devastateur.

Il faut savoir que les combattants poids lourds de cette organisation sont très bien payés et qu’ils peuvent donc montrer toute l’étendue de leur capacité au sein de cette organisation.
Leur technique, leur fight IQ, qualités physiques et tactiques n’ont rien à envier au top 5 voir au top 3 de l’UFC.
On pourrait même comparer le top 4 poids lourds du PFL ( Capelozza, Fereira, Delija, Goltsov ) au top 4 de l’UFC ( Ngannou, Miocic, Gane et Aspinall ), selon certains experts le top 4 poids lourds du PFL dominerait le top 4 poids lourds de l’UFC.

Le Roadster Poids Lourds du PFL rivaliserait facilement avec celui de l’UFC

L’ACA et le One FC

Ce sont deux organisation qui ont un vivier important de combattants poids lourds originaire d’Europe de l’Est.
La première organisation ( ACA ) est Russe et la deuxième organisation est Asiatique ( basée à Singapour ).
Parmi les combattant pouvant rivaliser avec le TOP de l’UFC on peut citer notamment les sparring-partner poids lourds de « l’étoile montante » des -93 kg à l’UFC Magomed Ankalaev qui parraissent avoir un niveau supérieur à ce dernier :

Salimgerey Rasulov : Champion actuel de l’ACA, il a pris la ceinture à Tony Johnson ( champion poids lourds le plus dominant de l’organisation ) en Mars dernier d’un redoutable KO sur un « overhand » du droit. Invaincu depuis 2016, sur une série de 7 victoires consécutives et sur une fiche de 11 victoires pour 1 seule défaite ( contre Denis Goltsov ) depuis 2015 avec des victoires contre des combattants poids lourds prometteurs de l’UFC ( Tanner Boser ), ou des combattants d’élite comme Denis Smoldarev ou Dmitry Poberezhets qui auraient eux mêmes largement leur place au sein de l’UFC.
Combattant très complet, puissant et explosif. Il pourrait rivaliser très aisément avec le top des poids lourds de l’UFC.

Mukhomad Vakhaev : Ancien champion de l’ACA ( Absolute Championship Akhmat ), combattant extrêmement solide, puissant, une bonne lutte, un gros cardio, un ground & pound devastateur, bon clinch et des transitions boxe-lutte efficace, il était sur une série de 9 victoires consécutives depuis sa défaite par décision partagée en 2015 contre Salimgerey Rasulov, qui est depuis son partenaire d’entrainement, et à remporté des combats contre des combattants de l’UFC comme Raphael Pessoa par KO ( ancien adversaire de Cyril Gane à l’UFC ) et Tanner Boser par décision ( étoile montante poids lourds à l’UFC ) ou Denis Goltsov par TKO ( la seule défaite de celui-ci en 21 combats entre 2012 et 2019 )
Il a chuté par KO en Novembre dernier lors du combat pour la ceinture poids lourds de l’ACA contre l’Américain Tony Johnson, mais nul doute qu’il reviendra plus fort après cette défaite.

Parmi les autres combattants poids lourds exceptionnels de ces deux organisations, on peut citer :

Tony Johnson : Combattant très compétent, bonne lutte ( niveau NCAA ), bon pressing, grosse amélioration de sa boxe ses dernières années ( depuis son passage à l’Xtreme Couture), bon au sol, très agile, bon cardio et rapide malgré son gabarit assez atypique.
Il est le champion poids lourds de l’ACA qui a le plus de défenses de titre ( deux défenses )
Il serait certainement un excellent Gatekeeper à l’UFC, d’ailleurs il a battu par le passé ceux considéré comme les gatekeeper actuels à l’UFC en poids lourds( Derrick Lewis et Alexander Volkov en 2011 et 2015 ), il a battu notamment Mukhamed Vakhaev interrompant la série d invincibilité de 7 ans et de 9 victoires consécutives de ce dernier, Daniel Omielańczuk ( ancien combattant à l’UFC ) ou encore Dmitry Poberezhets ( combattant très solide )

Anatoliy Malykhin : Champion poids lourds par intérim du One FC, combattant invaincu avec une fiche de 10-0 et aussi une fiche de 4-0 en amateur ( total de 14 victoires pour aucune défaite ). En plus d’être invaincu, il n’a jamais perdu le moindre round et toutes ses victoires ont été avant la limite, il a battu avec la manière des combattants comme Ali Aliakbari ( champion du monde de lutte greco romaine qui avait signé à l’UFC avant un contrôle antidopage positif ), Alexei Kudin ( qui aurait largement sa place à l’UFC ), Salimgerey Rasulov ( champion actuel poids lourds de l’ACA ) ou Kirill Grishenko ( qui était invaincu avant leur affrontement )
Il a une boxe puissante, explosive et agile, de bonnes combinaisons, un bon jeu de feinte , très puissant en clinch, solide, met un pressing constant et intelligent, bon au sol ( il a plusieurs soumissions à son actif ), capable de finaliser un combat aussi bien debout que au sol et n’a jamais été mis une seule fois en difficulté de toute sa carrière jusqu’à présent en 14 combats.
C’est le seul champion poids lourds d’une organisation principale invaincu aujourd’hui et qui a gagné tous ses combats avant la limite sans exception.
Il a des combinaisons et des coups que lui seuls parvient à donner chez les poids lourds avec autant de facilité et de décontraction, ses déplacements sont égalements explosifs et fluides tout en mettant une pression constante.
Il combattra certainement pour la réunification des titres poids lourds au One Fc face au vétéran de l’UFC Arjan Bullar.
Il serait sans aucun doute un combat extrêmement difficile pour n’importe quel top poids lourds de l’UFC, Francis Ngannou compris.

Marcus Almeida : Transfuge du JJB ( Jiu-Jitsu Brésilien ), il est le poids lourds qui possède le plus gros palmarès de l’histoire du JJB. Il a même « un pedigree » supérieur à celui d’un certain Fabricio Werdum ( véritable légende des poids lourds ) qui était jusqu’à présent le poids lourds le plus titré en JJB et donc celui qui avait le meilleur jeu au sol dans l’histoire du MMA dans cette catégorie.
Ses deux premiers combats ont été remporté contre le « transfuge » du kickboxing/glory Anderson »Braddock » Silva et face au numéro 1 Asiatique poids lourds et invaincu jusqu’à leur combat Kang Ji Won, sur un étranglement atypique et d’une technique magnifique.
Il n’a pour le moment que 2 combats en MMA et est déjà classé autour de la 60e place poids lourds toutes organisations confondues dans le célèbre classement Fightmatrix, mais nul doute qu’il va continuer à évoluer techniquement dans ce sport, et surtout qu’il faudra compter sur lui pour la ceinture poids lourds du One FC.

Kirill Grishenko : Combattant extrêmement complet, durable, rapide, solide, bon cardio, bon en lutte et en pieds-poing.
Il était invaincu jusqu’à sa défaite il y a environ 2 mois face à Anatoliy Malykhin, il a fait sensation en dominant et battant par TKO le célèbre lutteur Sénégalais Reug Reug que beaucoup voyait comme le futur champion poids lourds de l’UFC, et a été le premier à faire tomber le Canadien Dustin Joynson qui était invaincu.
La suite de sa carrière après sa défaite sera interessante à suivre car il a largement le niveau pour rivaliser avec le TOP poids lourds de l’UFC.


À citer également , le Bellator qui a un roadster considéré comme vieillissant mais qui a tout de même certains combattants qui poseraient de gros problèmes au TOP 10 ( voir au dessus ) de l’UFC. On peut citer notamment Valentin Moldavsky, élève d’un certain Fedor Emelianenko ( meilleur poids lourds de tous les temps ), double champion du monde de Sambo poids lourds, très complet, rapide, gros cardio, athlétique et capable de maintenir une grosse intensité en lutte, au sol et debout pendant 5 rounds ou encore le champion poids lourds actuel Ryan Bader ( qui combat contre un certain Cheick Kongo lors du Bellator Paris ) qui depuis sa montée en poids lourds a énormément évolué et est devenu un combattant amélioré ( par rapport à sa version de lui même en -93 kg ), ses transitions boxe/lutte sont très efficaces, son JAB bras avant très puissant, ( son bras arrière aussi ), gros cardio, capable de maintenir un gros pressing et puissant en lutte. Invaincu en poids lourds en 5 combats avec des victoires très impressionnantes ou il a démontré toute son évolution, sa nouvelle puissance, son impact amélioré et son explosivité impressionnante en poids lourds ( avec plusieurs victoires par KO/TKO ) ou il a battu successivement Muhammed Lawal et Fedor Emelianenko avec son jab du bras avant, Matt Mitrione après une domination en lutte malgré environ 15 kg de différence et Valentin Moldavsky après une guerre de 5 rounds ou il a ébranlé ( et mis knockdown ) ce dernier.



Beaucoup de poids lourds de cette organisation sont très sous estimé et sous médiatisé

La Solution ? : Des combats « cross-promotion »

À l’UFC, le futur de la catégorie va se jouer entre Francis Ngannou, Tom Aspinall, Stipe Miocic, Curtis Blaydes, Cyril Gane, Tai Tuivasa et peut être Jon Jones.
Pour relancer vraiment cette catégorie et en faire un Roadster de très grande qualité ( voir le meilleur de l’histoire en poids lourds ), l’idée aurait été de faire des combats cross-promotion comme ce qu’il se faisait à l’époque ou le Pride rivalisait avec l’UFC ( en 2003 ) ou un certain Chuck Liddell avait participé au tournoi du Pride GP.
À l’heure actuelle, cela semble assez compromis, mais avec la polémique sur les salaires à l’UFC et certains combattants qui seraient tenté d’aller « voir ailleurs », il se pourrait qu’on assiste à un grand remaniement, voir à des surprises, surtout dans cette catégorie qui gagnerait énormément à fusionner les Roadster entre organisation.
En fusionnant le Roadster poids lourds du PFL, One FC et ACA ( voir du Bellator ), on passerait peut être de l’ère des poids lourds la plus faible de l’histoire à l’ère la plus forte et compétitive de l’histoire. En réalité, le niveau global des poids lourds n’a certainement jamais été aussi haut qu’aujourd’hui, en réalité, il y a trop de combattants exceptionnels et élites dispersés dans plusieurs organisations.
Aujourd’hui il y a environ une dizaine de combattants poids lourds en dehors de l’UFC qui ont le potentiel pour aller bousculer le top 5 voir le top 3 de l’UFC.
Tous les dirigeants des autres organisations ( Scott Coker au Bellator, Ray Sefo au PFL ou Chatri Sityodtong au One FC ) sont d’accord pour des affrontements « cross-promotion », c’est à dire faire des combat entre combattant de leur organisation et de l’UFC ( surtout en poids lourds Chatri Sitydtong s’est montré ouvert entre un combat qui opposerait Francis Ngannou au champion Arjan Bhullar ou le champion intérimaire Anatolyi Malykhin. )
Le soucis étant du côté de Dana White, et c’est lié avec l’histoire. Pour rappel, en 2003, Dana White était confiant lorsqu’il a envoyer le numéro 2 des -93 kg de l’UFC Chuck Liddell ( qui était une cash machine ) au tournoi du Pride GP, il voulait montrer la supériorité de son organisation sur son rival ( le Pride ), et après un premier combat extrêmement difficile contre Alistair Overeem ou il passe proche de la défaite, Chuck Liddell perd sèchement contre Quinton Rampage Jackson, et la Dana White prend une claque.
La même chose est arrivé avec Vitor Belfort ( ancien champion des -93 kg ) et Nick Diaz ( vainqueur du TUF à l’UFC ) qui étaient des combattants de l’UFC et qui ont connu des déconvenus en allant combattre au Pride.
Dana White à compris le risque pour lui et l’UFC et la perte de plus value, le risque principal étant que ceux qui paient le PPV pour regarder l’UFC aillent payer le PPV des organisations concurrentes si les combattants de l’UFC perdent, ce qui serait très probablement le cas.


Alors que le roadster de l’UFC est aujourd’hui un des plus faibles de toute l’histoire des poids lourds, l’idée de « fusionner » le roadster de l’UFC, du PFL, du Bellator, du One FC et de l’ACA ferait passer la catégorie poids lourds de « l’ère la plus faible » de l’histoire à « l’ère la plus forte de l’histoire ». Imaginez un Roadster mondial poids lourds composé de Francis Ngannou, Bruno Capelozza, Tony Johnson, Cyril Gane, Renan Ferreira, Tom Aspinall, Salimgerey Rasulov, Marcus Almeida, Stipe Miocic, Ryan Bader, Kirill Grishenko, Valentin Moldavsky, Tai Tuivasa, Anatolyi Malykhin, Mukhamed Vakhaev, sans compter l’intégration d’ici la fin de l’année 2022 d’un certain Jon Jones qui est le GOAT des -93 kg.
le top 15/20 aurait quand même une apparence stratosphérique, et les poids lourds seraient à coup sûr la catégorie la plus relevé et compétitive toutes catégories confondues.


Quitter la version mobile