Basket Draft NBA

Profil NBA Draft 2022 : AJ Griffin, quand le corps dicte son jeu

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2022 est la nouvelle date importante pour les prospects de NCAA, G-League, OTE et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

AJ GRIFFIN

Date de naissance : 25 août 2003 – Classe : Freshman

Université : Duke Blue Devils – Bilan 2021/2022 : 32v/7d

Poste : Ailier

Mensurations
Taille : 198 cm – Poids : 100 kg – Envergure : 213 cm

Statistiques saison
39 matchs joués //10,4 pts // 3,9 rebs // 1 ast // 0,5 stl // 0,6 blk
24 minutes jouées/match // 49,3% FG // 44,7% 3pts // 79,2% FT // 0,6 Tov // 1,1 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Si le nom d’AJ Griffin ne parle pas encore aux aficionados de la NBA, celui d’Adrian Griffin évoque peut-être davantage de souvenirs. Véritable globe trotteur dans la grande ligue, Adrian Griffin est passé par Boston, Dallas, Houston, Chicago et Seattle avant de s’offrir une bague de champion avec les Toronto Raptors en tant qu’assistant de Nick Nurse.

La balle orange est donc une histoire de famille chez les Griffin. Alan, le grand-frère d’AJ est devenu un joueur de G-League après des passages par Illinois et Syracuse tandis qu’Aubrey, la sœur, joue pour UConn, l’un des tous meilleurs programmes universitaires de basket féminin.

Originaire de New-York, AJ Griffin a fait son cursus de lycéen à l’Archbishop Stepinac. Dès sa première saison, l’ailier impressionne les observateurs et il reçoit sa toute première offre quelques mois après avoir mis son premier pied dans l’école. St John’s se positionne et ils sont rejoints l’année suivante par Michigan, Vanderbilt, Villanova et UCLA.

Malheureusement, le parcours d’AJ Griffin est entaché par des blessures à répétition. Le pied, le genou, la cheville… Tout y passe ! Les doutes subsistent quant à la capacité du jeune prospect à répéter les efforts et à maintenir son corps en bonne santé. Considéré toutefois comme une recrue cinq étoiles, AJ Griffin choisit de prendre le chemin de Durham et de rejoindre coach K à Duke. Là encore, le sort s’acharne car l’ailier subit une nouvelle blessure au genou juste avant le début de la saison. Cette dernière guérit néanmoins assez vite et le natif de New-York parvient à rejoindre ses coéquipiers dès le premier match.

Au sein de l’effectif des Blue Devils, AJ Griffin est très apprécié. Ses coéquipiers, dont le leader vocal de l’équipe, Wendell Moore Jr ne tarissent pas d’éloges sur les capacités mais aussi sur la force de travail dont fait preuve l’ailier. Son coach, quant à lui, croit dur comme fer en le potentiel du jeune homme.

« C’est juste une étoile montante. Ce n’est pas un joueur en devenir. C’est une étoile montante. »

Coach K

DESCRIPTION DU JOUEUR
Les blessures à répétition sont venues ternir le CV du natif de New-York. Toutefois, les qualités intrinsèques sont bien présentes et AJ Griffin possède du talent à revendre.

La plus grande force du joueur de Duke est son tir extérieur. Très fiable dans l’exercice, sa saison est stratosphérique en terme de pourcentages longue distance. JJ Redick, véritable référence du programme, avait un taux de réussite à trois points de 42,1 % lors de sa meilleure saison. Griffin est quant à lui à 44,7 % dès saison freshman. Même si ce dernier prend deux fois moins de tentatives que son illustre prédécesseur, cela dénote d’une qualité rare. La majorité de ses tirs extérieurs (86 %) sont pris en catch & shoot. En effet, le manque d’explosivité sur le premier pas limite le joueur de Duke dans la création de son propre shoot. En terme de mécanique, les appuis de l’ailier sont très larges et la position ne semble pas forcément naturelle. Néanmoins, la gestuelle du haut du corps est propre et la finition l’est tout autant.

Le tir mi-distance d’AJ Griffin est également très intéressant. Il a montré une certaine capacité à se créer de l’espace lorsqu’il s’approche de la raquette. Si les pourcentages ne sont pas très élevés (41,8 %), très peu de ses tirs surviennent après une passe (21,2 %). Cela prouve à quel point l’ailier tente de développer cet aspect de son jeu. La multiplicité de ces tirs mid-range traduisent également un manque de confiance en soi pour finir près du cercle. Probablement dû à toutes les blessures vécues par le joueur au cours de sa jeune carrière, ce manque de confiance va devoir s’atténuer et Griffin pourra alors retrouver ce relâchement nécessaire lors des pénétrations. Il ne provoque d’ailleurs que très peu de fautes et va très rarement sur la ligne des lancers-francs.

Encensé par ses coéquipiers, Griffin a su, lors de la saison, se mettre au service de l’équipe. Paolo Banchero étant le leader d’attaque et Wendell Moore le leader vocal, l’ailier a trouvé ce rôle de complément en mettant ses shoots et en s’intégrant parfaitement dans le système mis en place par coach K. Il perd très peu de ballons et fait circuler le cuir avec aisance. Il met beaucoup d’intensité dans ce qu’il fait et est un très bon rebondeur. Toujours sur les trajectoires du ballon lorsque ce dernier touche le cercle, il sait analyser les trajectoires et se positionner en fonction.

Cela ne pourrait être possible sans un QI basket développé. Acquis auprès de son père ou lors de ses jeunes années, l’intelligence de jeu du joueur de Duke est un point très positif. Cela lui permet de prendre les bonnes décisions aux moments importants.

AJ Griffin est également un défenseur solide. Costaud du haut du corps, il est difficile à passer en un contre un et est plutôt à l’aise dans les rotations collectives. Il peut défendre trois positions en NCAA mais il devrait davantage se focaliser sur les ailiers en NBA.

Enfin, ce qui est alléchant chez AJ Griffin, c’est sa mentalité. Véritable bête de travail, il a su revenir à un haut niveau de performance après chacune de ses blessures. Ses coéquipiers et ses coachs sont unanimes pour dire qu’il travaille sans relâche au point de rejoindre la salle d’entraînement avant les autres et d’en partir après. Cette éthique de travail est indispensable lorsque l’on vise l’excellence. Cela rassure également les observateurs qui peuvent se projeter sur la manière de gérer les évènements futurs du prospect.

✔️ FORCES

  • Tir extérieur
  • Solidité défensive
  • QI basket
  • Rebonds
  • Éthique de travail
  • Mentalité

FAIBLESSES

  • Injury prone ++
  • Premier pas
  • Ne finit pas au cercle
  • Free Throw rate

 📈 SWING SKILL

  • Rester en bonne santé et en parfaite condition physique

PRÉDICTION DRAFT 2022

Top 7 (places 3-7)

Equipes potentiellement intéressées : Orlando Magic, Oklahoma City Thunder, Indiana Pacers

Drafter un joueur du niveau d’AJ Griffin dans le top 5 semble être une évidence. Les équipes intéressées se situeront donc tout en haut de la lottery. Parmi elles, le Magic d’Orlando. Si ces derniers possèdent déjà un joueur injury prone en la présence de Jonathan Isaac, ils sont toutefois en reconstruction et parier sur le joueur de Duke semble être une option tout-à-fait envisageable. Son tir extérieur serait précieux et cela permettrait même de se libérer du contrat de Terence Ross. Côté Thunder, la seule recherche doit être le talent. S’ils pensent au moment de choisir que Griffin est le meilleur talent disponible, alors ils le sélectionneront. Encore une fois, ses qualités de tirs seront primordiales dans un effectif qui en manque. Enfin, Les Pacers d’Indiana ont absolument besoin de se renforcer sur les ailes. L’équipe a beaucoup bougé lors de la dernière Trade Deadline et ajouter une pièce du niveau de Griffin serait un vrai plus pour le groupe de Rick Carlisle.

TIER DU CCS :  Tier «Starter ++ »

AJ Griffin a les qualités nécessaires pour impacter et être influent dans n’importe quelle équipe. Sa polyvalence et la régularité de son tir lui confèrent une crédibilité certaine en vue de la prochaine Draft. Néanmoins, les blessures multiples pourraient être de réels freins pour les équipes draftant dans le top 5. Il glisserait ainsi juste après mais peu de chances cependant de le voir descendre plus bas que la septième place tant le talent du garçon est important. Intrinsèquement, le potentiel est élite. Seul le CV pose question.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « potentiel All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un All Star.
Groupe 2 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 3 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 4 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle défini.
Groupe 5 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 6 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Potentiel All-Star »

Tier « Starter ++ »

Tari Eason – Jaden HardyHarrison IngramBen MathurinJohnny DavisTyty Washington

Tier « Starter/6ème homme »

Patrick BaldwinNikola JovicBryce McGowensMoussa DiabatéCaleb HoustanOchai AgbajiKennedy Chandler

Tier « Rotation importante »

Jabari WalkerSpencer JonesDyson DanielsDereon SeabronMarJon BeauchampJean MonteroWalker KesslerJaylin WilliamsCaleb LoveChristian Braun

Tier « Fin de rotation »

Wendell Moore JrJulian ChampagnieIsmaël KamagatéJaime Jaquez JrTrayce Jackson-DavisHugo BessonChristian KolokoMax ChristieJustin Lewis

Tier « G-League/2Way »

Andrew Nembhard

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :