Draft LNH Hockey Scouting

Profil – Repêchage LNH 2022 : Juraj Slafkovsky, un géant olympique

Évènements indissociables des sports outre-Atlantique, les drafts (ou repêchages) sont les moteurs du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive en Amérique du Nord. Alors que certaines franchises de la LNH sont tournées vers les Séries éliminatoires, d’autres commencent à scruter les meilleurs talents en vue du repêchage 2022. L’évènement est prévu pour le 7 juillet prochain. Le CCS se mobilise pour vous présenter les meilleurs prospects disponibles. De jeunes talents qui peuvent peut-être changer le destin d’une franchise, voir de la Ligue…

Juraj Slafkovsky 🇨🇿

KUVA © TIIA MAHKONEN – Jatkoaika

Date de naissance : 30 mars 2004

Provenance : TPS (Liiga 🇫🇮 ) – Bilan 2021/2022 : 29 -22-6

Position : AIlier (#60)

Mensurations
Taille : 192 cm – Poids : 102 kg – Tir : Gauche

Statistiques (Via Elite Prospects)

Aperçu de son parcours

Juraj Slafkovsky est légitimement considéré comme le meilleur espoir européen pour ce repêchage 2022 de la Ligue Nationale. Plus encore, l’enfant géant de 17 ans incarne l’émergence d’une génération dorée en Slovaquie. Preuve étant, Slafkovsky est attendu comme le Slovaque sélectionné le plus haut depuis le tireur d’élite Marian Gaborik, repêché en troisième position en 2000. La Slovaquie, berceau de grands noms du hockey mondial, se devait de retrouver une dynamique créatrice de talents, Slafkovsky en est l’illustration.

De Košice au TPS en Finlande

Né à Košice, ville étendard du hockey slovaque dans l’est du pays, Juraj Slafkovsky fait ses débuts dans les équipes jeunes du HC Košice où il est très vite surclassé. À seulement 14 ans lors de la saison 2017-18, il inscrit 30 buts en 54 rencontres avec les U16 de son club. Envoyé chez les U18 cette même année, il a alors 15 ans, Slafkovsky inscrit 14 points en 18 matchs. La saison suivante, 2018-19, le Slovaque passe rapidement par la Red Bull Hockey Académie U18 en Autriche avant d’écœurer le championnat tchèque U16, inscrivant 42 points dont 19 buts en 22 matchs.

Mais, vous allez le deviner très rapidement, c’est au niveau international que Juraj Slafkovsky s’est fait un nom. Avec ses coéquipiers, eux aussi attendus en première ronde du repêchage de cette année, Filip Mesar et Simon Nemec, Slafkovsky va faire de la Slovaquie une puissante nation sur la scène internationale. Au cours de l’année 2018-19, avec la sélection U16, Slafkovsky dispute 13 rencontres et inscrit 11 points dont 5 buts. Durant l’été 2019, il rejoint le club finlandais de TPS à l’âge de 16 ans. Encore une fois trop fort pour les U16, il rejoint rapidement les U18 du club pour inscrire 52 points en 39 rencontres lors de la saison 2019-20. L’année suivante, 2020-21, est difficile pour tous les prospects, bridée par une pandémie qui rend incertain la tenue des différents championnats. Slafksovky rejoint tout de même l’équipe U20 de TPS où il inscrit 13 points en 16 rencontres.

Saison 2021-22 : timide en Finlande, brillant à l’international

Nous voici désormais à la saison 2021-22, l’année de l’explosion pour le jeune slovaque. Depuis le mois de juin dernier, Slafkovsky ne semble pas avoir quitter les patinoires. Il rejoint d’abord l’équipe nationale senior de la Slovaquie pour les Championnats du Monde 2021 où il dispute 6 rencontres mais n’inscrit aucun point. Une expérience difficile mais formatrice pour lui qui va renforcer son caractère. Slafkovsky rejoint ensuite les U18 pour la Coupe Hlinka-Gretzky où il inscrit 9 points dont 3 buts en 5 rencontres pour donner l’argent à son pays. Quelques semaines plus tard, il participe à la qualification de la Slovaquie aux Jeux Olympiques d’hiver de Pékin, délivrant une passe en 3 rencontres.

Avec le TPS en Finlande, Slafkovsky a partagé la saison régulière entre les moins de 20 ans en SM-Sarja (6 buts, 12 passes décisives en 18 matchs) et l’équipe première en Liiga. Pour mettre en contexte la saison de Slafkovsky chez les adultes, il faut souligner que TPS est un club concurrent au titre chaque année, jouant l’un des meilleurs hockey défensif du pays. Le Slovaque dispute 31 rencontres, inscrit 10 points dont 5 buts. Chez les U20, Slafkovsky joue sur la première ligne centré par Kasper Koskinen. Chez les seniors, le temps de glace est plus difficile à trouver. Il a débuté la saison sur le deuxième trio avant de descendre sur les deux dernières lignes à mesure que les espoirs de titre apparaissaient pour le TPS. Slafkovsky a donc joué en moyenne, moins de 13 minutes par rencontres. Des éléments clés pour expliquer la production du jeune slovaque, malgré qu’il ait réussi à créer du danger.

Slafkovsky sur le toit de l’Olympe

La Slovaquie débarque aux Jeux Olympiques de Pékin avec l’étiquette de l’outsider portait par sa jeunesse mais certainement pas de prétendante à la médaille. Et pourtant, surprise après surprise, les Slovaques d’un Juraj Slafkovsky en feu se hisse en demi-finale du tournoi après une victoire contre les Etats-Unis. Ils échouent contre la Finlande, futur vainqueur, mais surpassent les Suédois pour s’offrir une première médaille olympique, elle est en bronze. Slafkovsky fait plus que réponde aux attentes, il est l’arme n°1 de la Slovaquie. A seulement 17 ans, il inscrit 7 buts en 7 rencontres dont 2 dans la rencontre pour le bronze. Il est nommé dans l’alignement étoilée de la compétition et meilleur joueur du tournoi.

🏒 Patinage

Avec un physique comme celui de Juraj Slafkovsky, le patinage pourrait être une lacune difficile à combler. Et pourtant, ce géant slovaque est loin d’être ridicule avec ses patins. Certes, ce n’est pas sa principale force mais Slafkovsky sait comment faire des différences sans la rondelle. Sa vitesse est globalement moyenne, il ne parviendra probablement pas à guider les contre-attaques. En revanche la puissance qu’il dégage dans le bas de son corps lui permet d’effectuer de violentes accélérations qui peuvent créer une séparation. Elles sont peut-être encore trop rares, mais elles ont le mérite d’exister.

Slafkovksy excelle sur les déplacements dans les petits espaces : très mobile, les patins vont vites, équilibre quasi-parfait, excellent freinage dans les deux sens. Le Slovaque est vraiment capable de réaliser des mouvements agressifs et efficaces dans de petites zones qui souvent lui permettent d’obtenir une position préférentielle pour un tir ou même pour mettre la pression en zone en avant. Il adore jouer de son envergure immense pour contourner les défenseurs et prendre un peu d’avance dans les dépassements. Avec un corps long et massif à seulement 18 ans, Slafkovsky doit encore gagner en résistance et en muscle, mais globalement, son patinage est de bonne qualité.

⚔️ Jeu offensif

Si certains n’ont découvert Slafkovsky qu’aux Jeux Olympiques d’hiver dernier, vous pensez facilement que le Slovaque est un tireur d’élite. C’est vrai, mais pas seulement. Oui, Slafkovsky est un redoutable buteur, extrêmement polyvalent. Il sait créer son propre tir, décrocher des revers de près, utiliser un (très) puissant tir frappé depuis des angles difficiles. Un arsenal complet pour un si jeune joueur. Slafkovsky a principalement joué sur l’une ou l’autre aile depuis le début de sa carrière. Mais son imposant physique et son sens du placement lui permettent aussi d’avoir du temps de jeu au centre, notamment en supériorité numérique. La Slovaque sait gêner un gardien adverse et possède des réflexes utiles pour dévier la rondelle ou suivre les rebonds.

Slafkovsky est un buteur, de presque toutes les positions, mais aussi un passeur. Le Slovaque affiche une combinaison de lecture des trajectoires brillante et une habileté époustouflante. Ses sont formidables, son sens du hockey aussi : la précision et la rapidité d’exécution de ses passes courtes impressionnent, vous pouvez lui confier la conduite de l’attaque en entrée de zone sans problème. Partenaire parfait pour conclure une échappée en supériorité numérique, Slafkovsky possède aussi une qualité difficile à développer même pour les hockeyeurs les expérimentés : l’art de masquer ses intentions. Une qualité qui vient rendre encore plus efficace la vitesse de ses déplacements dans les petits espaces.

🛡️ Jeu défensif

Contrairement à une grande majorité de prospects, Juraj Slafkovsky ne manque pas de puissance. Et il sait l’utiliser efficacement. Déjà, le Slovaque est élite dans la protection de la rondelle. Contrôler, garder, préserver, avec son envergure et sa corpulence, difficile d’aller lui chercher la rondelle sur le bâton. Cette envergure, Slafkovsky l’utilise aussi très bien pour perturber les traverser adverses. Toujours dans l’effort, il n’hésite pas à venir en aide à ses défenseurs ou simplement se tenir en retrait pour jouer le deuxième rideau.

Le jeune slovaque adore le défi physique (facile quand on fait 192cm/100kg !), et toujours à la limite des règles. Son travail du bâton est agressif, ses mises en échec sont rudes mais correctes. Evidemment, Slafkovsky excelle dans le déblayage devant le filet où son physique est un atout majeur pour son équipe. On ne peut pas encore considérer Slafkovsky comme un réel tueur de pénalité, en revanche, il en a le potentiel : conservation de la rondelle, échec avant développé, agressif mais dans les règles, gène les transmissions. Si le Slovaque sait jouer le côté spectaculaire en attaque il se montre discipliné en défense.

✔️ Forces

  • Physique.
  • Envergure.
  • Puissance du tir.
  • Créateur de danger.
  • Créateur pour lui et pour les autres.
  • Conservation de la rondelle.
  • Danger en supériorité numérique.
  • Maîtrise de nombreux tirs.
  • Déplacements.
  • QI Hockey.
  • Discipline.
  • Mains habiles.

Faiblesses

  • Vitesse de pointe.
  • Endurance.
  • Tir de loin.

Projection

Potentiel

Rôle en LNH

Minimum : Ailier Top 6 // Maximum : Joueur d’excellence en unité spéciale

Projection repêchage LNH 2021 : Top 5

Juraj Slafkovsky a monté dans la plupart des rapports de dépistage depuis sa campagne olympique incroyable. Désormais projeté dans le Top 5, voir podium, du prochain repêchage, le Slovaque pourra apporter sa puissance physique et ses qualité de finisseur dès sa première année. Il peut légitimement candidater à une place sur les deux premiers trios d’une équipe de la Ligue Nationale. Son potentiel maximum dépendra de son développement défensif. Aujourd’hui, Slafkovsky ne serait pas un poids mort en défense, loin de là, mais il doit encore progresser pour devenir une menace régulière dans les deux sens.

Franchise idéale : Choix 4 / ronde 1 / Seattle Kraken

La loterie de la LNH a rendu son verdict ! Comme souvent, nous cherchons la meilleure place dans le meilleur endroit pour nos recrues. Slafkovsky semble être un choix sûr du podium cette année, pourtant la montée des Devils à la seconde place peut rebattre les cartes. En termes d’environnement et surtout de besoins, le Kraken de Seattle pourrait voir le Slovaque glisser hors du podium. Dans son projet, la 32ème franchise de la LNH se doit de prendre le meilleur talent disponible, en l’occurrence Slafkovsky. Oui le Kraken devrait aller chercher de la défense, mais pas avec un talent comme lui encore disponible. Surtout, l’association avec Matty Beniers serait absolument salivante : complémentaire, proche de l’exceptionnel dans les deux sens de la glace et surtout, en unité spéciale.

Tous les profils du repêchage 2022 par le CCS sont ici !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :