Draft LNH Hockey Scouting

Profil – Repêchage LNH 2022 : Logan Cooley, un choix n°1 bis ?

Évènements indissociables des sports outre-Atlantique, les drafts (ou repêchages) sont les moteurs du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive en Amérique du Nord. Alors que certaines franchises de la LNH sont tournées vers les Séries éliminatoires, d’autres commencent à scruter les meilleurs talents en vue du repêchage 2022. L’évènement est prévu pour le 7 juillet prochain. Le CCS se mobilise pour vous présenter les meilleurs prospects disponibles. De jeunes talents qui peuvent peut-être changer le destin d’une franchise, voir de la Ligue…

Logan Cooley 🇺🇸

Source : nhl.com

Date de naissance : 4 mai 2004

Provenance : USNTDP Juniors (USHL) – Bilan 2021/2022 : 40-12-3

Position : Centre (#18)

Mensurations
Taille : 179 cm – Poids : 79 kg – Tir : Gauche

Statistiques (Via Elite Prospects)

Aperçu de son parcours

Dans une cuvée où le programme de développement américain présente pas moins de sept joueurs pouvant être repêché en 1ère ronde, Logan Cooley est définitivement le plus talentueux d’entre eux. Attaquant qui excelle dans les deux sens de la patinoire, il est ce type de joueur capable de faire saliver bien des franchises en quête d’un centre n°1 pour les dix prochaines années. Non sans rappeler un Matty Beniers (2ème choix en 2021), il peut légitimement espérer un sort égal lors du jour J.

Natif de Pittsburgh, il a littéralement grandi en regardant les exploits et les succès de Sidney Crosby et sa bande. De quoi donner des idées au jeune Cooley dont le QI hockey est rapidement mise en évidence. En 18/19, il intègre ainsi le programme junior des Penguins de Pittsburgh au sein des U14. Il y excelle avec une récolte de 83 points (44 buts) en 69 parties. L’année suivante, il ne dispute que 8 parties (12 points) avec les U15 avant de finalement faire le saut directement chez les U16. Signe d’une précocité digne des grands athlètes, il délivre une solide prestation de 46 points en 45 matchs. Un tel talent offensif ne passe pas sous les radars des dirigeants de l’équipe nationale américaine (USNTDP) et il intègre le programme dès l’année suivante.

Une fois de plus, son niveau de jeu semble trop avancé pour son âge. Après une première moitié de saison avec les U17 (32 points en 28 matchs), il intègre les U18 pour terminer la saison. Outre sa récolte de 14 points en 19 parties, il participe également, à seulement 16 ans, aux championnats du monde des moins de 18 ans, bien que les USA échouent dès les 1/4 de finale.

Après une nouvelle saison dominante, Cooley amorce la saison 21/22 avec U18 et une étiquette de prospect de premier plan pour le repêchage. Un statu qui ne semble pas l’ébranler puisqu’il réalise une nouvelle saison de haut niveau. Autant doué que créatif offensivement, il termine deuxième meilleur pointeur du programme américain avec 67 points en 46 matchs. Ses performances lui permette alors de faire parti de la formation américaine pour les championnats du monde junior. Alors qu’il s’agit d’une belle opportunité pour briller, l’évènement est malheureusement annulé à la suite des premiers matchs, à cause de la pandémie.

Ce n’est alors que partie remise puisque les championnats du monde junior U18 lui donne une nouvelle occasion pour se démarquer sur la scène internationale. Occasion qu’il a parfaitement saison en démontrant une belle intelligence un de jeu et une adaptation de son style en fonction du niveau de l’adversaire. Malgré la défaite des USA en finale, il termine toute de même le tournoi avec 10 points en 6 matchs et surtout le titre de meilleur joueur du tournoi.

Initialement commis envers l’Université Notre-Dame, il a finalement choisi d’intégrer l’Université du Minnesota en NCAA pour la saison prochaine. À moins d’un début hâtif chez les professionnels, il s’agira d’un contexte idéal pour le développement du jeune Cooley, au sein d’une formation compétitive.

🏒 Patinage

Logan Cooley n’est peut être pas le meilleur patineur de cette cuvée mais il n’en possède pas moins des qualités élites. Ses plus grandes forces sont sans aucun doute son explosivité, et par extension, son accélération. C’est ainsi qu’il génère une vitesse lui permettant de se séparer de ses opposants et de créer des entrées en zone dangereuses. Une fois lancé, il devient alors difficile de le neutraliser.

Et pour cause, son excellent contrôle de la rondelle vient s’ajouter à sa vélocité. Il peut alors naviguer en zone offensive afin de trouver un coéquipier ou se créer une chance de marquer. C’est dans ce genre de situation que l’on peut également le voir sortir quelques feintes démontrant son agilité sur la glace. Si sa technique n’est pas la meilleure, son niveau de patinage est donc déjà supérieur à la moyenne. Avec un peu plus de développement, il sera encore plus redoutable.

⚔️ Jeu offensif

Les qualificatifs permettant de décrire le jeu offensif de Logan Cooley ne manque. Mais ce sont surtout son QI hockey et sa vision qui en font un excellent joueur. Qu’il soit en possession ou non de la rondelle, il est capable d’anticiper les jeux et de créer des situations dangereuses. En tant que joueur de centre d’exception, sa dangerosité vient également de sa créativité. Il est ainsi un joueur aussi précieux à forces égales qu’en avantage numérique.

La qualité de son tir n’est pas toujours ce qui vient tête mais il possède pourtant un excellent tir du poignet. La précision de son tir est redoutable et il n’hésite jamais à lancer la rondelle vers le filet. La puissance de son tir reste encore un point à développer. Cela va de pair avec sa force physique qui n’est peut être pas encore optimale. Mais à seulement 17 ans, nulle ne doute qu’il pourra aller chercher ce surplus.

🛡️ Jeu défensif

Si sa puissance est à parfaire, Logan Cooley n’en demeure pas moins un excellent joueur défensif. Travailleur acharné, il fait toujours un effort supplémentaire pour se replier, en dépit de son importante activité en zone offensive. Une fois de plus, son intelligence, couplé à un bon usage de son bâton, lui permet de freiner ses opposants.

Preuve irréfutable de son sérieux défensif, il est régulièrement utilisé en désavantage numérique. On le retrouve également à la mise au jeu lors de moments importants en zones défensives.

✔️ Forces

  • QI Hockey.
  • Jeu dans les deux sens de la patinoire.
  • Vision.
  • Créativité.
  • Patinage.
  • Précision de son tir.
  • Contrôle de la rondelle.

Faiblesses

  • Gabarit.
  • Puissance.

Projection

Potentiel

Rôle en LNH

Minimum : Centre de 2ème trio // Maximum : Joueur de concession

Projection repêchage LNH 2021 : Top 3

Considéré parfois comme un potentiel n°1 durant la saison, Logan Cooley reste probablement en deçà du potentiel de Shane Wright. Mais en se présentement comme un joueur efficace dans les deux sens de la patinoire, il devrait être bien plus qu’un lot de consolation. Avec un tel profil, il ne devrait pas avoir de mal à s’établir dans la LNH pour bien des saisons. Mieux encore, s’il poursuit efficacement sa courbe de développement, certains voit en lui un futur prétendant au trophée Selke.

Franchise idéale : Choix 3 / ronde 1 / Arizona Coyotes. Il pourrait paraitre surprenant de voir Cooley partir au 3ème rang, mais on fait le pari ici que les Devils se tournerait vers un défenseur. Les Coyotes ne devrait alors pas laisser passer la chance de sélectionner un joueur du talent de Cooley. Après avoir sélectionné un excellent ailier l’an dernier en la personne de Dylan Guenther (9ème choix), l’idée d’un duo Guenther-Cooley pour relancer la machine offensive peut faire saliver.

Tous les profils du repêchage 2021 par le CCS sont ici !

Juraj SlafkovskyPotentiel 5 étoiles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :