A l'affiche Autres championnats

La renaissance soudaine de Wigan

Tombé en League One depuis maintenant deux saisons, le Wigan Athletic Football Club a validé son comeback en Championship, il y a quelques jours. Après des années de galères, financières et sportives, les Latics semblent enfin apercevoir le bout du tunnel.

Qui aurait pu prédire un tel scénario ? Il y a environ un an, le WAFC, présent en Premier League pendant huit ans entre 2005 et 2013 (meilleur classement, 10ème), luttait jusqu’à l’ultime journée pour ne pas connaître le quatrième échelon du ballon rond anglais. Une dernière défaite à domicile contre Swindon Town (3-4) avait mis fin à un exercice laborieux. La chute de l’écurie du Lancashire s’enclenche en 2020, en pleine pandémie, quand les nouveaux propriétaires hongkongais (arrivés le 4 juin) refusent de poser sur la table l’argent promis. Le 1er juillet, le finaliste de la League Cup 2006, alors en Championship, est donc placé sous administration. La moitié de ses employés est licenciée.

Dans la foulée, côté sportif, l’English Football League (EFL) décide de retirer douze points aux pensionnaires du DW Stadium. Une sentence qui passe mal auprès des supporters. En témoigne, Barry Worthington, producteur du podcast PWU, qui analyse l’actualité des Latics : « Le club avait été placé sous administration par des propriétaires sans scrupules. Nous n’aurions pas dû souffrir de leurs actions« . Cette sanction est fatale à l’équipe, contrainte de descendre en troisième division au terme de la saison 2019/2020 pour … deux unités de retard sur le premier non-relégable.

« Nous avons craint que le club ne survive pas (…) C’était une situation épouvantable. »

Barry Worthington , supporter de Wigan

À l’aube de l’exercice suivant, l’entraîneur, Paul Cook, en poste depuis trois ans, abandonne le navire. Son adjoint, Leam Richardson, assure l’intérim durant quelques jours, jusqu’à la nomination de John Sheridan. Cependant, en raison des difficultés financières, ce coach signe un contrat court. Dès le 13 novembre, le technicien quitte le nord-ouest de l’Angleterre et s’engage avec Swindon Town. Leam Richardson est encore appelé pour tenter de sauver l’embarcation. À cette époque, Wigan pointe à deux longueurs du premier non-relégable … Swindon Town, qui compte aussi deux matchs en moins.  

Les supporters au chevet d’une équipe au bord de la faillite

Le manager provisoire doit composer avec un effectif affaibli et restreint. Barry Worthington revient sur cette période pleine de doutes : « Les joueurs talentueux ont dû être vendus pour payer les dettes. Nous avons craint que le club ne survive pas. Richardson a utilisé des jeunes qui ont été des héros. Alors qu’il semblait probable que nous serions relégués, les joueurs se sont surpassés. » Pour aider à sortir de cette situation, les fans ont apporté leur pierre à l’édifice : « C’était une situation épouvantable, mais les supporters se sont mobilisés et ont récolté près d’un million de livres pour maintenir le club à flot jusqu’à ce que des propriétaires soient trouvés« , confie le podcasteur. 

Dans ce contexte d’union sacrée, Leam Richardson réussit à extirper Wigan de la zone de relégation. Le 21 avril 2021, les nouveaux actionnaires tant attendus, débarqués peu de temps auparavant, le promeuvent même entraîneur principal. Sollicité par son ancien mentor, Paul Cook, récemment intronisé à Ipswich Town, le technicien choisit néanmoins de poursuivre cette aventure périlleuse. 

Grâce à ses accomplissements et à cette fidélité, le natif de Leeds bénéficie d’un immense crédit : « Il a dirigé le club pendant la période la plus sombre de notre histoire. Sa cote était déjà élevée compte tenu de la manière dont il nous avait gérés la saison précédente« , relève Barry Worthington. Après le sauvetage, débute la phase de reconstruction. Or, pour réaliser cette tâche, le coach part d’une page (presque) blanche. À l’issue de l’exercice 2021, la formation dispose seulement d’une poignée de joueurs sous contrat. De nombreux éléments sont donc recrutés pour compléter l’effectif et le staff. 

Tableau récapitulatif des transferts réalisés par Wigan lors du mercato estival 2021. Source : Transfermarkt

Une réussite aussi brillante qu’inattendue 

Malgré les nombreuses signatures, Leam Richardson trouve rapidement des solutions et les Latics embarquent dans le wagon de tête. L’Anglais de 42 ans devient une véritable idole, comme le confirme le supporter dont le premier match de Wigan remonte au 20 novembre 1971 : « Il est parvenu à mettre en place une équipe composée de dix-sept nouveaux joueurs presque immédiatement. Sa vision de la direction que doit prendre le club a été adoptée par les joueurs, le personnel et les fans. Il est un manager dans le vrai sens du terme, il est la force motrice du club. » 

Tactiquement, l’ancien arrière droit de Blackburn ou de Bolton se distingue par sa capacité d’adaptation : « Il est très astucieux. Il fait des changements en cours de match qui modifient le déroulement de la partie”, poursuit le producteur de l’émission PWU. Le créateur du compte Wigan Athletic France est également séduit par l’approche du technicien : “Il a souvent mis en place un 4-2-3-1 et a profité de la polyvalence de, Power, Darikwa, Lang, Keane, etc. Je ne vais pas mentir en disant qu’on a le plus beau jeu du monde, mais il est efficace, et on aura encore plus besoin de cette efficacité en Championship”.

« Les recrues auront répondu à toutes les attentes. »

Fondateur de Wigan Athletic France

En août, les observateurs n’avaient pas prévu de voir les pensionnaires du DW Stadium aussi bien figurer. C’est le cas notamment du fan français des Latics : “L’attente était grande, avec de nouveaux investisseurs et de belles recrues. Secrètement j’espérais une montée directe, mais si on m’avait demandé, je vous aurais répondu qu’une qualification en playoffs aurait été plus réaliste.” Finalement, le vainqueur de la FA Cup 2013 a très peu douté. Pour preuve, il n’a concédé que 8 défaites en 46 matchs. Cependant, l’exercice n’a pas été de tout repos. Le groupe a dû surmonter le malaise cardiaque de Charlie Wyke, survenu à l’entraînement. Les joueurs ont dépassé cet événement dramatique pour aller au bout de leur rêve en l’honneur de leur partenaire. Ce dernier devrait revenir à la compétition cet été. Il pourrait donc bientôt évoluer sur les pelouses de D2. 

En effet, le club est sacré champion le 30 avril, au terme d’un joli mano a mano avec Rotterham et MK Dons. Aymen, détenteur du compte Twitter EFL League One révèle l’un des points forts de la formation du Lancashire : “Sur cette saison, c’était leur attaque. C’est une équipe qui marque beaucoup de buts (…) avec une homogénéité niveau buteur”. Pour sa part, le fondateur de Wigan Athletic France insiste sur l’intégration des recrues : “Les recrues auront répondu à toutes les attentes. On peut également noter que beaucoup de joueurs qui étaient présents lors de la saison du maintien étaient encore là. Le groupe était déjà solide et avait vécu de gros moments. Le retour d’anciens joueurs avec du caractère aura aussi fait du bien.

Quelques individualités sont ressorties. Will Keane ou James McClean ont par exemple marqué les esprits: « Will Keane m’a impressionné, en 2020-2021 , il ne marque que 10 buts alors que là, il est à 25 buts. McClean m’a aussi impressionné. Arrivé libre, il apporte un truc en plus à l’équipe. » précise le créateur de la page dédiée à la troisième division anglaise.

En coulisse, une gestion beaucoup plus réfléchie 

« L’avenir paraît radieux, mais nous ne prendrons rien pour acquis et les fans vérifient tout. »

Barry Worthington

Pour les accompagner tout au long de cette folle période, les hommes de Leam Richardson ont pu s’appuyer sur le soutien indéfectible du DW Stadium. Barry Worthington raconte notamment l’ambiance lors de l’ultime journnée : « Il y avait une atmosphère de fête. Les fans ont chanté pendant 90 minutes. Le trophée a été présenté à la fin de la rencontre et tout le monde a fêté ça ensemble. Puis, les joueurs sont rentrés à Wigan et sont allés dans un bar de la ville avec leurs maillots encore sur eux. Il y avait encore plus de célébrations.« 

Cette alchimie retrouvée s’explique aussi par la gestion en coulisses. Les nouveaux propriétaires ont fait le choix d’une approche raisonnable, en collaboration avec les supporters : « Des initiatives ont été mises en place, comme le « Believe Fund » : en échange d’une cotisation mensuelle de 18 livres, les fans ont des réductions sur le prix des billets, des maillots, etc. L’argent est affecté à l’équipe première, aux sciences du sport ou à l’académie. Jusqu’à présent, ils font les choses de la bonne manière. L’avenir paraît radieux, mais nous ne prendrons rien pour acquis et les fans vérifient tout.  » détaille le podcasteur.

Dès lors, cette sérénité globale laisse présager un avenir serein. D’ailleurs, selon Aymen, le maintien en D2 pourrait être obtenu aisément : “Au vu de leur saison, ils peuvent espérer se maintenir, s’ ils achètent quelques joueurs pour combler l’effectif, le maintien se fera assez facilement.” Pour autant, Barry Worthington ne veut pas s’enflammer. Après avoir vécu d’innombrables péripéties, il souhaite avant tout vivre un exercice 2022/2023 sans stress : « Le Championship est un grand pas, au niveau de la qualité des équipes que nous allons affronter chaque semaine. Nous entrons dans un nouveau chapitre de notre histoire et c’est très excitant. Mais avec tous les bouleversements que nous avons endurés, j’aimerais juste profiter du football sans aucune pression d’une bataille pour la relégation ou d’une promotion. » Si un club le mérite aujourd’hui, c’est bien Wigan. 

Crédit image principale : Daily Mail Online

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :