Site icon Café Crème Sport

NBA Playoffs : Les Warriors à une victoire des Finales !

Dans un match 3 des Finales de Conférence Ouest plus qu’important, les Warriors se déplaçaient ce 22 mai sur les terres texanes de Luka Doncic et ses Mavs. Menés 2-0, la réaction de l’équipe coachée par Jason Kidd était attendue, et l’American Airlines Center pleine à craquer pour voir les locaux redynamiser cette série. Un rendez-vous de playoffs immanquable. Pourtant, l’explosion n’a pas eu lieu, et ce match 3 a tourné à l’avantage des Warriors, en total contrôle. Autour d’un match pas forcément marqué par l’adresse des deux équipes, la bande de Stephen Curry a maitrisé la rencontre pour s’imposer devant des Mavs impuissants et se rapprocher des Finales. (109-100).

Dès le début du match, les Mavs ont semblés jouer à contre temps, et c’est Golden State qui en a profité. Avec Curry à la baguette, Luka et ses coéquipiers ont rapidement pris un petit coup sur la tête. Premier écart significatif, suite à une première banderille à 3 points du Chef, et avec 6’26 à jouer dans le premier quart (19-7). Mais Dallas n’a pas paniqué, restant au contact dans la suite du premier quart temps (bien aidés par la maladresse des Warriors), pour terminer à seulement 3 points des Dubs, après un joli numéro du génie slovène. De quoi faire exploser l’antre des Texans.

Le collectif de Dallas sur courant alternatif

Hormis la seconde mi-temps du match 1, Luka propose sur cette série un grand niveau de jeu, même en étant très bien défendu. Hier soir, il a encore une fois dépasser les 40 points, dont 21 dans le seul dernier quart. Malgré tout, il termine encore une fois avec le pire +/- de la soirée (-19)! A ses cotés, les lieutenants Jalen Brunson et Spencer Dinwiddie ainsi que les rôles players se trouvent parfois en dedans. Ce fut le cas hier, puisque les coéquipiers de Doncic ont vécu une mauvaise soirée, pleine de maladresse. Résultat ? Un terrible 2/19 à 3 points compilés par Davis Bertans, Dorian Finney-Smith, Maxi Kleber et Reggie Bullock, ces deux derniers terminant même sans aucun point marqué dans ce match 3, avec 15 shoots ratés !

Pourtant, Spencer Dinwiddie et Jalen Brunson ont été à la hauteur de l’évènement : 46 points, à 14/25 au tir dont 7/16 du parking et un excellent 11/12 aux lancers à eux deux.

L’Homme du match : Monsieur Andrew Wiggins

Les Warriors sont, 3 ans après, à une victoire des Finales NBA. Bien plus que le légendaire trio Curry-Thompson-Green, toujours présent, et bien loin derrière « l’époque » Kevin Durant, un homme réalise des playoffs et une série tout bonnement excellents. Et il l’a encore (plus que jamais) prouvé dans ce match 3 décisif : record en carrière en points (27) et aux rebonds (11) dans un match de playoffs. Oui, Monsieur Andrew Wiggins a été absolument superbe. Sa défense étouffante sur Luka depuis le début de la série et son sérieux en attaque en font le facteur XXL de ces Warriors 2022. Pour preuve, Andrew Wiggins possède le meilleur plus/minus de la série pour l’instant, avec un impressionnant +66.

Hier soir, « Wiggs » a (presque) tout fait : grosse défense, intégration parfaite dans le collectif des Dubs et surtout du sérieux en attaque. 55% au shoot à 11/20 dont 4/5 aux lancers ! Mais que dire de ce poster envoyé sur la tête du pauvre Luka Doncic, pourtant auteur d’un grand match. Sifflé faute offensive dans un premier temps, cet énorme play plein d’agressivité et de confiance a bien été accepté après challenge des Warriors. Un dunk qui a relancé les Warriors, et qui a climatisé la salle texane. On vous laisse admirer.

Kevon Looney et les hommes de l’ombre : poison pour Dallas

Comme dans les Game 1 et 2, l’une des clés tactiques des Warriors reposait sur ses hommes de l’ombre. On connait évidemment le guerrier Draymond Green, les Splash Brothers Curry et Thompson, ou encore l’étonnant Jordan Poole, mais un autre joueur fait aussi extrêmement mal à ces Mavs : Kevon Looney. L’intérieur de 26 ans a imposé sa présence dans la peinture, est resté toujours bien placé et a été bien plus impactant au rebond (notamment offensif ) qu’auparavant. Tactiquement, Looney pose problème aux Mavs (qui ne possèdent pas de grand intérieur) par sa connaissance parfaite du jeu des Warriors mais également par son positionnement souvent excellent. Pour preuve, Golden State a remporté la bataille des rebonds sur les 3 matchs, pour 3 victoires donc. Une présence au rebond qui faisait défaut à cette équipe en saison régulière. Nul doute que Steve Kerr sait s’appuyer sur Looney quand il le faut et que ce dernier le lui rend bien. Avec 9 points et 12 rebonds, il a encore été une pièce importante de la victoire en terre hostile des Warriors, après ses grands matchs contre les Grizzlies au tour précédent notamment.

Parmi les autres soldats en jaune et bleu, Otto Porter Jr. lui, a dû abandonner ses coéquipiers au bout de 6min sur le parquet après une douleur ressentie à sa cheville gauche (un des rares points noirs de la soirée pour Golden State) tandis que Moses Moody, le jeune rookie drafté en 14ème position lors de la dernière draft, a récupéré les minutes non concluantes de Damion Lee. Autant de soldats et de profondeur de banc qui font mal à Dallas, alors qu’il reste encore des joueurs comme Kuminga ou Iguodala qui n’ont pas (ou presque pas) joués de la série. Tous ces joueurs peuvent s’avérer comme des facteurs X, et des problèmes potentiels en plus pour Dallas.

Golden State en contrôle, un énorme Andrew Wiggins accompagné d’un Curry dans une très bonne forme, combiné à des Mavs pas toujours dedans malgré un grand Luka Doncic, et voilà les Warriors déjà prêts à envoyer Dallas en vacances. Nul ne doute que les hommes de Jason Kidd ne méritent pas une fin de saison sur un sweep, bien que leur arrivée en finales de conférence soit déjà le signe d’une saison réussie. Le rendez-vous est pris pour les deux équipes, Dallas doit sauver son honneur pour se permettre de rêver, et Golden State doit terminer le travail pour retrouver la plus grande scène NBA, 3 ans après.

Quitter la version mobile