Hockey LNH

LNH – Les clés de la Série : Lightning vs Rangers, comme on se retrouve

Après un second tour riche en surprises, c’est l’heure des finales d’Association dans les séries de la Ligue Nationale ! Le spectacle sera assurément au rendez-vous avec des surprises aussi surprenantes qu’alléchantes ! Le CCS vous propose dès maintenant une présentation de la finale de l’Est qui oppose le double champion en titre, le Lightning de Tampa Bay à la surprise du chef, les Rangers de New York. (Photo de couverture : espn.com)

Décryptage de la seconde ronde

🔵Lightning de Tampa Bay⚡

➡️Victoire 4 matchs à 0 contre les Panthers de la Floride

Honneur au champion sortant dans cette preview. Et oui, Tampa Bay est toujours là et de quelle manière. Le Lightning a rappelé aux petits félins de Sunrise qui était le patron sous le soleil de la Floride. Les Bolts ont balayé les récipiendaires du Trophée des Présidents en quatre petits matchs sans trembler une minute. Treize buts marqués, seulement trois encaissés. Les Panthers et leur armada offensive n’ont pas réussi à marquer plus d’un but dans un seul match. La faute à un Andrei Vasilevskiy qui a surfé sur la vague de son septième match du premier tour. Après avoir été hésitant en début de séries, le cerbère russe a stoppé 151 des 154 tirs tentés par ses adversaires ce qui lui donne un pourcentage d’arrêts de .981 sur la série, excusez du peu.

Le mur Vasilevskiy est de nouveau debout ; Dirk SHADD / Times

La performance de l’éclair floridien est d’autant plus impressionnante qu’ils ont dû faire sans un de leurs meilleurs éléments, Brayden Point, blessé depuis le match sept contre Toronto. Ce dernier n’a disputé aucune minute dans cette série. Nikita Kucherov a assumé son rang et se place en tête des pointeurs de l’équipe avec quinze unités (quatre buts et onze passes) et le capitaine Steven Stamkos a réalisé une solide série dans les deux sens de la patinoire. A la ligne bleue, Victor Hedman et ses dix points se porte bien. Un autre joueur est alors à mentionner, Corey Perry. Le vétéran semble infatigable et son jeu est tellement fait pour du hockey de séries. Toujours là pour faire le geste juste au moment opportun. L’ancien vainqueur du Hart a marqué trois buts et délivré une passe dans cette série, tout ça dans son rôle de quatrième trio. Le double champion en titre arrive donc gonflé à bloc et avec un effectif toujours plus profond afin de défendre son trophée du Prince de Galles, avant peut-être de parler de Coupe Stanley.

🟦New York Rangers🍎

➡️Victoire 4 matchs à 3 contre les Hurricanes de la Caroline

La voilà la surprise du chef. Dans le carré d’as restant, les tuniques bleues sont clairement les invités surprises. Ils se sont permis d’aller chercher leur qualification dans une PNC Arena de Raleigh qui n’avait pas encore connu la défaite en 2022. New York a réalisé la performance de sortir un des favoris à la Coupe Stanley en surmontant ses chiffres inquiétant tout au long de la saison en comptant sur un Igor Shestyorkin qui en plus de garder son filet avec talent, s’est improvisé passeur de qualité (trois points dans la série avec trois assistances). Cette série a longtemps été indécise. La Caroline avait pris les devants deux victoires à zéro en imposant sa loi à Raleigh dans deux matchs à bas pointage. Le MSG a alors rugi pour ses Rangers et leur a permis de recoller à deux victoires partout en limitant les Canes à deux petits buts. Au bord du gouffre après une nouvelle défaite à l’extérieur, New York est parvenu à renverser la tendance avec l’aide de ses gros canons comme Adam Fox ou Chris Kreider.

Chris Kreider réalise clairement la saison de sa vie ; KARL B. DEBLAKER / ASSOCIATED PRESS

Au-delà de ses joueurs étoiles, la bande à Panarin a pu compter sur des guerriers qui n’hésitent pas à donner leurs corps à la science. Une statistique vient corroborer tout ça, les Rangers ont le plus grand total de tirs bloqués dans ces séries avec 237. Cet atout a pu gêner des Hurricanes notamment en powerplay, eux qui n’avaient pas besoin de ça. Carolina peut vraiment regretter la faiblesse de son jeu de puissance qui n’aura pas décollé sur ces séries malgré d’énormes talents sur la glace. C’est notamment cette lacune qui a permis à la franchise new-yorkaise d’accéder à leur première finale de conférence depuis la saison 2014-2015 où ils avaient été battus en sept matchs par… le Lightning de Tampa Bay.

Affrontements en saison régulière

3 rencontres en 2021-2022

Lightning : 0 victoire ; Meilleur pointeur : Steven Stamkos (3 matchs / 1 but, 1 passe, 2 points)

Rangers : 3 victoires (4-3 après TAB, 4-0, 2-1) ; Meilleur pointeur : Mika Zibanejad (3 matchs / 4 buts, 0 passe, 4 points)

🗝️Les secteurs clés

🔄La fraicheur physique

Pendant que le Lightning rechargeait les batteries depuis le 23 mai dernier, les Rangers étaient en train de batailler une semaine de plus pour arracher leur ticket pour le tour suivant. Ces derniers ont dû s’employer deux fois pour remporter des séries se jouant en sept matchs. Même si Tampa Bay a également joué sept matchs contre Toronto au premier tour, cette semaine de repos est une aubaine pour cette équipe qui joue énormément depuis maintenant deux ans. Tampa a également pu profiter de cette semaine supplémentaire pour analyser le jeu de son futur adversaire pendant que les Rangers étaient davantage concentrés à chercher les failles des Hurricanes. Les floridiens se sont donc donnés un luxe important en balayant les Panthers et cela pourrait jouer un rôle dans la série.

🔄Combat de poids-lourds chez les gardiens

Source image : clutchpoints.com

C’est clairement l’affrontement le plus attendu dans la série : Le duel épique que vont se livrer Andrei Vasilevskiy et Igor Shestyorkin.

A 27 ans, Vasilevsky a déjà un joli palmarès dans la ligue. Il a remporté 2 Coupes Stanley de rang , un trophée Conn-Smythe et un trophée Vézina. Il a une fiche de 8-3 dans ces séries éliminatoires, n’accordant que quatre buts sur 185 tirs au cours des cinq derniers matchs. De plus, ses 57 victoires en séries éliminatoires le rapprochent de Tuukka Rask au 17e rang sur la liste de tous les temps. Au niveau statistique, pas de surprises, il domine. Avec ses 93.2 % d’arrêts et 2.22 de moyenne de but encaissés, il insuffle une véritable confiance à ses coéquipiers qui savent que derrière eux se dresse un véritable rempart. A l’image de sa performance lors du tour précédant contre les Panthers de la Floride. Le gardien du Lightning n’a accordé que trois buts en quatre matchs, dont un blanchissage (49 arrêts dans ce match) lors du quatrième match pour compléter le balayage.

“Il est actuellement le meilleur gardien au monde”

Igor Shestyorkin (à propos d’Andrei Vasilevsky) – « Toronto Star » – 31/05/2022

Pour les Rangers de New York, Igor Shestyorkin connait sa meilleure saison. Sa fiche en saison régulière de 36-13-4, avec une moyenne de 2.07 buts alloués et 93,5 % d’arrêts l’a mis au premier rang des gardiens. D’ailleurs, il fait partie des 3 finalistes pour le Vézina cette année. En séries, à l’image de la saison, il a clairement porté les Rangers sur son dos. Frustrant les Penguins au premier tour (malgré un léger passage à vide lors des matchs 3 et 4), et en éteignant la fougue des Hurricanes au tour précédant. Au niveau statistique, « Shesty«  est le deuxième gardien au pourcentage d’arrêts (92,8%) et le quatrième à la moyenne de buts alloués (2.68 GAA). Sa combativité en fait une source de motivation pour une équipe des Rangers qui a su renverser des montagnes.
De Shestyorkin, on peut dire qu’il a su chasser les pingouins, puis dissiper un ouragan, maintenant il doit éteindre la foudre.

« Super gardien, clairement une grande saison de sa part »

Andrei Vasilevsky (à propos d’Igor Shestyorkin) – Toronto Star – 31/05/2022

🔄Les unités spéciales

Encore un duel force contre force. Durant ces séries, grâce à ses tireurs d’élite comme Mika Zibanejad, les Rangers ont le deuxième meilleur powerplay avec 32,5% de réussite. En face, Tampa a le meilleur penalty kill avec 87,8% de réussite. La formation de Jon Cooper devra donc s’assurer que son excellent jeu en infériorité numérique se poursuive afin d’obtenir du succès face à une équipe très dangereuse avec un homme en plus sur la glace. Cette lutte aura un rôle important dans cette série tant les unités spéciales de ces deux équipes peuvent être létales. En finale de conférence, il est question de la crème de la crème du hockey sur glace, les matchs se jouent sur des détails et les unités spéciales ne sont clairement pas à négliger.

Le powerplay des Rangers, une tornade ; Getty Images

🔮Prédictions du CCS🔮

🖊️L’avis de l’auteur : 4/2 Lightning

Comment en être autrement. Le Lightning, double champion en titre arrive lancé à fond dans sa quête d’une troisième Coupe Stanley. Ils peuvent même espérer le retour de l’attaquant Brayden Point. En face, les Rangers sont une très belle équipe mais ils ne semblent pas rendus assez loin dans leur processus de construction pour venir déranger une telle machine particulièrement avec un Vasilevskiy au sommet de son art. Son homologue Shesterskin pourrait voler un match ou deux mais la performance sera trop dur à réaliser quatre fois. Dans un MSG chauffé à blanc, les Rangers vont poser des soucis à Tampa Bay mais au final, les floridiens seront trop forts.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :