Tennis

Iga Swiatek, évidemment !

Elle était ultra-favorite de ce Roland-Garros 2022. À 21 ans, la numéro 1 mondiale ajoute un deuxième titre du Grand Chelem à son palmarès, deux ans après sa première victoire à Paris. Dominatrice tout au long de la quinzaine, Iga Swiatek n’a perdu qu’un seul set (contre Zheng en 1/8è) avant de s’imposer largement en finale ce samedi, face à la jeune Américaine Coco Gauff (6/1 6/3).

C’était peut-être la première fois depuis longtemps qu’une joueuse était aussi favorite d’un tournoi du Grand Chelem. Nouvelle patronne du circuit depuis l’arrêt de carrière d’Ashleigh Barty en mars, la Polonaise ne s’arrête plus.

Une 35ème victoire consécutive

C’est bien simple : Iga Swiatek ne perd plus. Elle qui se savait si attendue ici avant le tournoi a tenu son rang. Et personne n’a été en mesure de lui barrer la route. Pas même la très prometteuse Coco Gauff, 18 ans, que l’on annonce comme une future star du circuit féminin. En remportant son duel face à l’Américaine ce samedi, Swiatek améliore son total à 35 victoires consécutives. Soit autant que Venus Williams en 2000 ou encore une de plus que Serena qui s’était arrêtée à 34 en 2013.

Autant vous dire que personne n’a fait mieux au 21ème siècle. Même si ce chiffre reste loin des légendes Navratilova, Graf et Evert, il est aujourd’hui clairement significatif. Car à l’issue de ce tournoi, elle a prouvé que la patronne, c’est bien elle. Elle a résisté à la pression, aux attentes du public, et tout ça à seulement 21 ans. De quoi lâcher quelques larmes bien méritées pendant l’hymne polonais, après une quinzaine bien maîtrisée.

Les séries de victoires les plus longues de l’ère Open. En remportant Roland-Garros, Iga Swiatek devient la joueuse qui a gagné le plus de fois consécutivement au XXIème siècle. Crédit : L’Equipe

Au-dessus des autres

Comme en 2020, lorsque le grand public la découvrait, Iga Swiatek a gagné Roland-Garros en dominant chaque adversaire. Mais cette fois, elle a tout même perdu un set, en huitièmes de finale face à une autre jeune joueuse, la Chinoise Qinwen Zheng. Une autre statistique intéressante : la numéro 1 mondiale commence toujours fort ses matches. Sur ses sept matches disputés sur la terre battue parisienne cette année, elle a fait le break dès le premier jeu de service de son adversaire. Une statistique qui s’est vérifiée ce samedi, même si elle a été aidée par une Coco Gauff bien nerveuse. En difficulté dans l’échange, l’Américaine a vite été dépassée et a commis trop de fautes directes (23 au total) pour espérer rivaliser.

Malgré une rébellion en début de deuxième set (2-0), la Polonaise a vite remis les pendules à l’heure en alignant cinq jeux consécutifs. Et elle a ajouté, sous les yeux de Robert Lewandowski, un nouveau titre à son palmarès. Trop forte, à l’image de ses 9 finales gagnées sur le circuit. Après avoir perdu la toute première à Lugano en 2019, elle n’a plus perdu un set depuis. Mieux encore, elle n’a laissé que cinq jeux à son adversaire au maximum. La patronne du circuit, elle est bien là et elle s’appelle Iga Swiatek.

Iga Swiatek retrouve la Coupe Suzanne-Lenglen pour la deuxième fois après sa victoire à Roland-Garros. Crédit : Roland Garros

Une jeunesse qui pousse de plus en plus

La Polonaise, qui vient tout juste de fêter ses 21 ans, n’est déjà pas très vieille. À l’instar du dernier US Open, ce tournoi de Roland-Garros a mis en valeur d’autres jeunes joueuses qui se font une place parmi les meilleures. À commencer évidemment par Coco Gauff, 18 ans. La jeune Américaine n’est sûrement pas la moins expérimentée, même si elle disputait là sa première finale en Grand Chelem. Celle que l’on annonce comme la « nouvelle Serena » a fait ses dents avant d’enfin exploser. Déjà quart de finaliste l’an dernier, elle a profité d’une bonne partie de tableau cette année pour atteindre la finale.

Une partie de tableau où se trouvait également Leylah Fernandez, éliminée en quarts. La Canadienne de 19 ans a confirmé son parcours du dernier US Open en faisant preuve une nouvelle fois d’une combativité incroyable. Qui sait ce qu’il se serait passé si elle n’avait pas souffert de son pied

On évoquait aussi Qinwen Zheng tout à l’heure. À 19 ans, 2022 est vraiment l’année de la révélation pour la Chinoise. Pour son deuxième tournoi du Grand Chelem seulement, elle est parvenue en huitièmes de finale et est même allée jusqu’à inquiéter pendant un set la future vainqueure. En plus, elle a éliminé sur sa route une ancienne championne de Roland-Garros au deuxième tour, Simona Halep (2018). Une chose est sûre, on la reverra tant son avenir semble prometteur.

Ce Roland-Garros n’aura donc pas accouché d’une grosse surprise finale, mais aura peut-être couronné définitivement une future légende du tennis féminin. Iga Swiatek est plus que jamais numéro un mondiale. Une seule question maintenant : jusqu’où peut-elle amener son nombre de victoires consécutives ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :