Draft LNH LNH Scouting

Profil – Repêchage LNH 2022 : Danila Yurov, l’espoir russe caché

Évènements indissociables des sports outre-Atlantique, les drafts (ou repêchages) sont les moteurs du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive en Amérique du Nord. Alors que certaines franchises de la LNH sont tournées vers les Séries éliminatoires, d’autres commencent à scruter les meilleurs talents en vue du repêchage 2022. L’évènement est prévu pour le 7 juillet prochain. Le CCS se mobilise pour vous présenter les meilleurs prospects disponibles. De jeunes talents qui peuvent peut-être changer le destin d’une franchise, voir de la Ligue…

Danila Yurov 🇷🇺

NBC Sports Edge

Date de naissance : 22 décembre 2003

Provenance : Metallurg Magnitogorsk (KHL) – Bilan 2021/2022 : 26-11-3

Position : Ailier/Centre (22#)

Mensurations
Taille : 185 cm – Poids : 81 kg – Tir : Gauche

Statistiques (Via Elite Prospects)

Aperçu de son parcours

L’évaluation des prospects russes est parfois quelque chose de délicat. Le cas Danila Yurov confirme ce constat. Le développement des jeunes n’est pas une priorité pour la majorité des clubs russes qui savent que leurs meilleurs espoirs partiront un jour ou l’autre dans la Ligue Nationale. Les entraîneurs de KHL favorisent l’expérience à la jeunesse, une situation difficile pour les espoirs dans leur année de repêchage. Yurov est un exemple face à ces difficultés. Ajoutons à cela une donnée extérieure que nous ne pouvons pas encore évaluer : la situation géopolitique de la Russie.

Danila Yurov est né dans la ville du sud-est de la Russie, Chelyabinsk, centre administratif de la région du Chelyabinsk Oblast. Plusieurs équipes de KHL sont implantées dans cette région, dont le Metallurg de Magnitogorsk. Danila Yurov rejoint très tôt le système du Metallurg, six fois champions de Russie. Lors de la saison 2018-19, alors qu’il n’a pas encore 15 ans, Yurov endosse le chandaille de l’équipe U16 de Magnitogorsk. C’est là qu’il commence à se faire un nom et attire les regards des dépisteurs nord-américains. En 35 rencontres, Yurov inscrit 60 points dont 25 buts. Un performance qui lui permet de jouer une rencontre avec les U17 dans laquelle il délivre pas moins de 4 assistances.

La saison suivante, 2019-20, confirme son talent. Danila Yurov rejoint les U17 et maintient son niveau de performances précoces : 19 rencontres, 7 buts et 20 passes. Alors qu’il fête ses 16 ans, Yurov rejoint l’équipe nationale U17 à la mi-saison pour les Championnats du Monde U17 2020. Aux côtés des Lazutin, Svechkov et Chibrikov, Yurov brille et participe à la conquête de l’or. En 6 rencontres, il inscrit 8 points dont 2 buts et s’installe à égalité au 3ème rang des pointeurs de la compétition. Yurov brille à l’international avec pas moins de 14 points en 11 rencontres. Fort de ses performances, Yurov est appelé dans la ligue junior russe, la MHL, avec le Stalnye Lisy où il continue à dominer : 13 points dont 6 buts en 18 rencontres. Pas mal pour un joueur de 16 ans face à des garçons plus vieux de 2, 3 ou 4 ans.

Au cours de la saison suivante, celle 2020-21, Danila Yurov commence à subir la loi de la KHL. Dans sa 17ème année, le jeune attaquant russe partage son temps entre le club de première division, le Metallurg Magnitogorsk et son club junior, le Stalnye Lisy. Chez les juniors, il éclate la concurrence avec 25 points dont 13 buts en 23 rencontres. Chez les adultes ? Seulement 1 but et 1 passe, en 21 rencontres. Deux points survenus dans une seule rencontre, la seule où Yurov a dépassé les 10 minutes de temps de glace. En moyenne, il dispute 4:26 minutes par matchs. Des présences ridicules, sur ses 21 rencontres, il n’a dépassé les 5 minutes de jeu que 8 fois et à 8 reprises, Yurov n’a pas dépassé les 1 minutes 30 de présence. Heureusement pour sa côte, il y a les Mondiaux Juniors U18. Dans une édition très riche en talent, Yurov participe à conduire la Russie en finale contre le Canada. Wright, Bedard ou son coéquipier Matvei Michkov attire la lumière, mais Yurov brille aussi avec 11 points dont 4 buts en 7 rencontres.

Nous arrivons désormais à la saison de son année de repêchage et l’histoire se répète pour Danila Yurov. Il partage son calendrier entre la MHL et la KHL. Chez les juniors, aucun problème pour lui, il inscrit 36 points dont 13 buts en 23 matchs. En KHL, chez les adultes ? 21 rencontres et 19 en Playoffs, pour un total de… 0 point. Ces performances posent de gros soucis pour son évaluation. Mais sa production et son jeu sont totalement inexploitables pour juger ce prospect. En régulière, Yurov dispute en moyenne 4:36 minutes par match, en séries, ce chiffre descend à 1:19 minutes. Encore une fois, Danila Yurov souffre du système de développement des jeunes en Russie et cette fois-ci, pas de tournoi junior international pour sauver sa saison avec l’annulation du CMJ 2022. Yurov pourra briller durant le mois d’août, date à laquelle le CMJ est reporté. Mais ce sera trop tard pour faire grimper sa côte au repêchage. Des franchises pourraient le regretter.

Comme dit dans le premier paragraphe de ce bref aperçu de son parcours, la question géopolitique est une donnée qui pourrait avoir de l’importance dans les sélections des talents russes. La question se pose pour le repêchage 2022, mais aussi pour le 2023 et notamment avec la présence du prodige Matvei Michkov. Prenons aussi en considération que Yurov tient son contrat en KHL pour une saison encore. Depuis l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février, des doutes sont sortis sur l’éventualité de voir les meilleurs jeunes russes rester au pays. Dans l’autre sens, dans quelle mesure les franchises de la Ligue Nationale pourraient-elles se montrer réticente à l’idée de sélectionner un Russe notamment lorsqu’on se souvient des différentes polémiques entourant des vedettes russes de la ligue comme Aleksander Ovechkin. Nul ne peut le dire pour le moment. Au cours des années 1980, au plus fort de la guerre froide, les joueurs de l’Union soviétique n’ont pas pu quitter la Russie pour rejoindre la LNH. Entre 1980 et 1987, seuls 14 joueurs russes ont été sélectionnés au repêchage de la LNH. Les équipes de la Ligue nationale de hockey savaient que ces talents pourraient ne jamais arriver en Amérique du Nord. Affaire à suivre.

🏒 Patinage

Globalement, Danila Yurov est un joueur avec un niveau de patinage au-dessus de la moyenne. C’est un bon patineur, mais pas encore élite. Avec quelques ajustements il pourrait devenir un excellent patineur. Le secteur principal à travailler pour Yurov sera l’utilisation de sa foulée : il gagnerait en efficacité en développant son extension. De même, dans l’ensemble, sa foulée semble saccadée. Avec davantage de cohésion, il pourrait exploiter son plein potentiel.

Parce que oui, Yurov peut devenir un patineur élite, il en les qualités. Une vitesse de pointe très bonne à exploiter en travaillant sa foulée et une accélération élite qui lui permet de mettre une grosse pression en attaque. Ses changements de vitesse et direction sont peut-être les qualités les plus facilement transposables en LNH. Des changements brutaux, maîtrisés et incisifs qui font de lui un joueur avec l’étiquette d’être insaisissable. Ajoutons à cela un physique déjà mature, peut-être le plus compatible avec le haut niveau dans cette classe de repêchage. Mais Yurov pourrait davantage exploiter ce physique en essayant de rester plus droit sur ses patins afin de mieux résister au contact.

⚔️ Jeu offensif

Très bon athlète, Danila Yurov se démarque par sa volonté de jouer toujours rapidement. Grâce à son gros moteur, il aime accélérer le jeu et le fait très bien. Bien que référencé comme un ailier, Yurov a aussi occupé le poste de centre où il a dévoilé un vrai talent à la passe. Toujours actif, il cherche la passe qui fait mal, sait distribuer au bon moment vers un coéquipier démarqué. Bien évidemment, son rôle préférentiel est celui d’ailier rapide et incisif, mais Yurov peut également se montrer créatif. Il possède un très bon maniement du bâton et s’est distingué comme un vrai protecteur de rondelle. Lorsqu’on combine cela avec son patinage, on obtient un prospect d’une grande agilité qui sait naviguer en zone neutre et effectuer des entrées zones efficaces et tranchantes.

Yurov peut aussi bien endosser le rôle de tireur d’élite même s’il doit encore progresser dans ce domaine. Toujours la tête levée, Yurov peut devenir un gros générateur d’occasions grâce à un solide tir du poignet qui se base sur la puissance et la vitesse. Il doit encore améliorer sa précision évidemment mais cela viendra avec le temps. Yurov possède un bon one-timer, mais il peut être plus efficace en appuyant davantage avec sa main basse. Dans l’ensemble, c’est la polyvalence et l’énergie que Yurov peut apporter offensivement. Certes, il y a encore quelques pistes d’améliorations mais globalement, c’est un très bon attaquant en devenir.

🛡️ Jeu défensif

Défensivement, il y a un peu de tout du côté de Yurov. Dans l’échec avant, le jeune russe sera un poison qui cherche toujours à faire jouer les défenseurs notamment contre les bandes. Avec intensité, il sait user de son bâton, de sa vitesse et de son physique pour exercer une grosse pression. Les franchise LNH vont adorer ça. En revanche, dans sa propre zone, c’est l’irrégularité qui caractérise Yurov. D’un match à l’autre, d’une possession à l’autre, le jeune russe nous a montré différents visages.

Sur certaines actions, Yurov est efficace sur le back check en lisant très bien les lignes de passes et en se positionnant correctement pour aider sa défense. Il sait aussi utiliser son bâton pour gêner le porteur de rondelle efficacement. Mais sur d’autres actions, Yurov a montré certaines errances avec notamment cette volonté de jouer vite vers l’avant. Voilà un peu le revers de la médaille. Danila Yurov a tendance à chercher l’interception, l’action spectaculaire pour générer de l’offensive au lieu de mettre la rondelle hors de danger. Cette prise de risque peut s’avérer payante mais pas toujours. Il faudra donc essayer de corriger cette tendance et sélectionner les bonnes actions.

✔️ Forces

  • Polyvalence offensive.
  • Agilité.
  • Changements de directions.
  • Physique mature.
  • Intensité, énergie, moteur.
  • Potentiel à la création.
  • Potentiel à la finition.
  • Fort dans l’échec avant.

Faiblesses

  • Foulées.
  • Précision du tir.
  • Régularité défensive.

Projection

Potentiel

Rôle en LNH

Minimum : Ailier Top 9 // Maximum : Attaquant à 70 points

Projection repêchage LNH 2021 : Entre 7 et 20

Les questionnements autour de son temps de jeu en KHL et la question géopolitique qui flotte au-dessus de la tête des joueurs russes, il est grandement possible de voir Danila Yurov descendre dans ce repêchage. Il demeure l’un des joueurs les plus mature offrant une belle polyvalence offensive ainsi qu’un gros moteur et de l’énergie garantis lors de ses présences. Un joueur intéressant qui pourrait faire regretter les équipes qui passeront sur lui entre les places 5 et 10. Bien sûr, il y a encore des secteurs qui nécessitent d’être développés. Mais globalement, le talent de Yurov est a acheté pour les années à venir. Il faut prendre en compte qu’il passera probablement encore une année en Russie comme le veut son contrat.

Franchise idéale : Choix 18 / ronde 1 / Dallas Stars. Dans un classement de meilleurs talents de cette classe de repêchage ou big board, Danila Yurov entre facilement dans notre Top 10. Mais en prenant en compte les incertitudes sur son environnement, dont il n’est pas responsable, Yurov peut glisser hors du Top 15. Dans ces conditions, des équipes qui ont un effectif suffisamment mature, pas dépendant de leurs jeunes talents, pourraient prendre le risque de miser sur ce joueur qui ne sera pas disponible avant la saison 2023-24. Naturellement en 18ème position, les Stars, habitués des sélections osées et réussites, constituent une terre d’accueil idéale pour Yurov.

Tous les profils du repêchage 2022 par le CCS sont ici !

Juraj SlafkovskyPotentiel 5 étoiles
Logan CooleyPotentiel 5 étoiles

Simon Nemec – Potentiel 4,5 étoiles
Matthew SavoiePotentiel 4,5 étoiles
Frank Nazar – Potentiel 4,5 étoiles

Brad LambertPotentiel 4 étoiles
Conor GeekiePotentiel 4 étoiles
David JiriceckPotentiel 4 étoiles

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :