Site icon Café Crème Sport

Draft NBA 2022 – Les shooteurs fous : Juzang, Devoe, Shackelford

Alors que les finales NBA battent leur plein, bon nombre de front office sont déjà tournés vers la saison prochaine et son lot de bouleversements : valse des entraîneurs, le marché des agents libres et… la Draft 2022. La date du 23 juint arrive à grands pas mais il est reste suffisamment de temps pour vous mettre à jour sur ceux qui feront la NBA de demain. Après avoir vu ensemble les différents « gros prospects » de cette cuvée, attachons nous désormais à l’étude de ceux qui passent inaperçus. Ceux sur qui nous dirons dans 5 ans : « et dire qu’il a été sélectionné en 35ème position…». Ceux que les spécialistes appellent les « sleepers » ou « dormeurs » de la Draft 2022.

Johnny Juzang

Source : KSL Sports

Date de naissance : 17 mars 2001 – Classe : Senior

Université : UCLA (PAC-12) – Bilan 2021/2022 : 27v/8d
Poste : Guard (#3)

Mensurations
Taille : 198 cm – Poids : 95 kg – Envergure : 211 cm

Statistiques saison
30 matchs joués // 15,6 pts // 4,7 reb // 1,8 ast // 0,7 stl // 0,1 blk
31,8 minutes jouées/match // 43,2% FG // 36,0% 3Pts // 83,5% FT // 1,6 Tov // 2,0 PF

D’un père créole et d’une mère vietnamienne, Johnny Juzang est le cadet de la famille. Son grand frère a joué au basketball à l’université d’Harvard quand Johnny a, quant à lui, jeté son dévolu sur Kentucky. En effet, après avoir montré l’étendu de son talent de scoreur au lycée, le joueur est classé comme recrue 4 étoiles et choisis de s’incrire dans le mythique programme des Kentucky Wildcats. Seulement, après une saison terne et peu de temps de jeu, Juzang décide d’entrer dans le portail de transfère pour finalement aller jouer à UCLA, l’université de Los Angelès. Bien lui en a pris puisque après deux saisons pleines, sa hype semble être assez haute pour pousser le jeune homme à se présenter à la draft NBA 2022.

Du tir, du tir et encore du tir, saupoudré d’un peu de tir. Voilà le jeu de Johnny Juzang. Il fait partie de ces joueurs qui n’ont peur d’aucun tir. Joueur qu’on peut qualifier de scoreur 3 niveaux à la fac, il est capable de finir près du cercle (66% de réussite sur les tirs proche du panier), à mi-distance (40% de réussite sur ses midranges) mais également à 3pts avec une adresse de 36% cette saison sur plus de 4 tentatives. Le tout avec une réussite aux Lancers Francs qui vient confirmer ses qualités de shooteurs (83,5% cette saison, 85% sur l’ensemble de sa carrière universitaire). Au-delà des chiffres, c’est sa mécanique et sa vitesse d’exécution qui rend le tir de Juzang si intéressant. De plus, il dispose d’un bon handle lui permettant de se créer de l’espace pour shooter et ainsi exceller dans ce qui était son arme principale en NCAA : son pull up à mi-distance.

En dehors de son côté pyromane, Juzang est beaucoup plus limité. Offensivement, il n’est pas capable de créer pour les autres bien que quelques flashs ont pu être entrevue, cela se limitait a des lectures très primaires. Défensivement, le joueur a des outils physiques intéressants, notamment avec un rapport taille/envergure qui reste dans les standards NBA mais sa mobilité reste assez moyenne et il est difficile de l’imaginer être un défenseur très positif. Mais est-ce que le réel défaut de l’arrière d’UCLA ne résiderait pas dans son rôle ?
En effet, si le shoot et le scoring sont ses principales forces, il n’excelle pas pour autant dans le jeu sans ballon et il lui faudra un certain temps d’adaptation pour enfiler un rôle de shooteur offball. Quant à son profil d’énergizer en sortie de banc, rôle qui serait le plus en adéquation avec ses qualités actuelles, quelle équipe osera prendre le pari de laisser la gestion de l’attaque de sa second unit à un 2nd tour de draft ?

🔮 PRÉDICTION DRAFT 2022

Début de second tour (places 30-40)

Équipes potentiellement intéressées : Denver Nuggets (#30), Portland Trailblazers (#36) – Sacramento Kings (#37)

TIER DU CCS : Tier « Rotation importante »

Facilement comparable à un joueur du type de Jordan Clarkson par exemple, Johnny Juzang a le scoring en lui. Mais quel rôle pour lui en NBA? Une équipe va-t-elle se permettre de lui donner les clés de la 2nd unit malgré son étiquette de probable 2nd tour de draft et ses lacunes dans la création pour les autres? Difficilement envisageable. Un rôle de shooteur offball? Pourquoi pas, mais il y aura du travail à faire sur les mouvements offball et la compréhension du jeu en attaque. Quoiqu’il en soit, Juzang reste un joueur qui sait mettre un ballon dans le panier de manière très solide. Cela peut paraître bête, mais c’est une qualité indéniable et qui peut suffir à voir son nom appeler le soir de la draft !

Michael Devoe

Source : si.com

Date de naissance : 17 décembre 1999 – Classe : Senior

Université : Georgia Tech Yellow Jackets (ACC)– Bilan 2021/2022 : 12v/20d
Poste : Arrière (#0)

Mensurations
Taille : 196 cm – Poids : 89 kg – Envergure : ? cm

Statistiques saison
31 matchs joués // 17,9 pts // 4,9 reb // 3,1 ast // 1,4 stl // 0,4 blk
34,5 minutes jouées/match // 46,2% FG // 36,5% 3Pts // 73,3% FT // 2,8 Tov // 2,0 PF

MVP du tournoi ACC en 2021 et nommé dans la 3e All-ACC Team en 2022, Michael Devoe est un joueur qui domine offensivement à l’université. Capable de scorer dans plusieurs positions, de plusieurs manières, on peut d’ores et déjà lui attribué l’étiquette de scoreur 3 niveaux. En effet, le tir extérieur est bien présent (39% sur quasiment 5 tentatives par match pendant ses 4 saisons à la fac), il a également développé depuis quelques saisons un tir à mi-distance tout à fait fiable même si les pourcentages sont en baisses cette saison (39% sur les tirs à mi-distance). Il est aussi capable de driver et finir près du cercle grâce à un handle et une finition tout à fait honnêtes (62% au tir près du cercle).
On pourrait alors se demander pourquoi le joueur n’est pas projeter plus haut? Tout simplement car ses qualités athlétiques sont très limitées et de ce fait, réduisent grandement sa projection en NBA. En effet, peu de franchises NBA vont se risquer à le faire jouer en tant que porteur de balle à cause de son manque de physicalité et son playmaking très moyen. De plus, ses qualités athlétiques médiocres le limite de l’autre côté du terrain également où il est un défenseur passable pour ne pas dire mauvais. Un rôle de spécialiste du tir extérieur pourrait lui permettre de faire carrière en NBA, mais quand on voit le sort réservé à ce genre de profil (Duncan Robinson, Davis Bertans…) notamment lorsque les playoffs arrivent, cela donne peu d’espoir pour le scoreur des Yellow Jackets s’il ne progresse pas un minimum en défense.

🔮 PRÉDICTION DRAFT 2022

Milieu-fin de second tour : Places 50-60

Équipes potentiellement intéressées : Golden State Warriors (#51) – New Orleans Pelicans (#52) – Cleveland Cavaliers (#58)

TIER DU CCS : Tier « Fin de rotation »

Mais alors, quel rôle attend Michael Devoe en NBA? Celui d’un « microwave scorer » en sortie de banc? Ce serait dans le meilleur des cas. Le plus probable étant sûrement de remodeler son jeu pour en faire un spécialiste du tir. Il a la qualité de shoot et de déplacements sans ballon pour y arriver. Va-t-il accepter d’être réduit à ce rôle? Seul lui à la réponse et il possible que son avenir en NBA en dépende.

Jaden Shackelford

Source : AL.com

Date de naissance : 14 février 2001 – Classe : Junior

Université : Alabama Crimson Tide (SEC)– Bilan 2021/2022 : 19v/14d
Poste : Arrière (#5)

Mensurations
Taille : 190 cm – Poids : 90 kg – Envergure : 203 cm

Statistiques saison
33 matchs joués // 16,6 pts // 5,4 reb // 1,5 ast // 0,8 stl // 0,2 blk
34,1 minutes jouées/match // 38,5 % FG // 35,1% 3Pts // 77,8% FT // 2,0 Tov // 1,6 PF

Jaden Shackelford s’est construit une étiquette de scoreur extérieur avec d’importants volumes, et ce depuis ses années high school. Après deux saisons à l’école d’Oak Hill en Californie, Shackelford rejoint le lycée Hesperia où il commence à se faire un nom, notamment avec une saison senior à 34 points de moyenne. Recrue 4 étoiles, Shackelford rejoint le Crimson Tide d’Alabama pour la saison 2019-20. En première année, il côtoie Kira Lewis Jr. et Herb Jones sous les ordres du nouveau coach Nate Oats. Shackelford se révèle comme une belle seconde option offensive sur le backcourt, tournant à 15 points de moyenne avec 35,7% de réussite à 3pts sur 7,6 tentatives par rencontre. Il remporte alors les honneurs de la première équipe des freshmen de la SEC. La saison suivante est celle de la confirmation pour Shackelford qui endosse les responsabilités de première option offensive. Il partage le terrain avec Herb Jones, la recrue Joshua Primo et le nouvel arrivé, Keon Ellis. Ensemble, ils vont conduire Alabama au titre de champion de la saison régulière de la SEC et remportent aussi le tournoi de conférence, une première depuis 1987 dans l’histoire du programme. La bande à Nate Oats échoue au Sweet Sixteen du tournoi NCAA 2021. Shackelford tente sa chance pour la Draft 2021 mais retire son nom et retourne à Alabama pour une saison supplémentaire.

Jaden Shackelford est un guard au physique dense affichant 1 mètres 90 pour 90 kilos. C’est un bon athlète, probablement au-dessus de la moyenne, mais pas élite. Shackelford n’est pas très explosif, manque de rapidité dans ses déplacements mais fait preuve d’une belle agilité. L’un des atouts physiques de l’arrière d’Alabama est une belle envergure, estimée à 203 centimètres. Cette combinaison de longueur et d’agilité lui permet d’être un très bon rebondeur pour sa taille, 5,4 rebonds cette saison et 4,6 sur ses trois années. Cette même longueur fait de lui un défenseur correcte, notamment off-ball, mais son manque de vivacité lui pose des problèmes pour défendre des guards rapides en 1v1. Solide défenseur d’équipe comme il l’a montré la saison dernière dans un collectif défensif agressif et efficace.

La véritable qualité de Shackelford qui lui permet de rêver à une sélection à la Draft NBA 2022 est sans aucun doute son tir : en trois saisons avec Alabama, c’est 707 tirs à 3pts tentés, le 19ème plus haut total de la SEC en carrière, pour une réussite de 35,1%. Cette saison, Shackelford a tenté pas moins de 8,7 tirs longue distance. Il aime prendre ses tirs en sortie de dribble mais s’est montré vraiment efficace sur les actions off-ball. Cette saison, pas moins de 89,1% de ses tirs extérieurs proviennent d’une passe. Shackelford semble tout de même inconstant dans sa réussite longue distance même s’il ne s’entête pas à mesure que les échecs s’enchaînent. Un bon point. En revanche, lorsqu’il prend feu, attention : en novembre 2021, Shackelford enchaîne trois rencontres à 66,7% à 3pts, 5,3 tirs rentrés sur 8 tentatives. Trois rencontres, trois victoires et pas contre n’importe qui : Miami, Gonzaga et Houston. Son shoot (très) rapide et équilibré avec un très bon follow trough, notamment en sortie d’écran ou sur catch-and-shoot est facilement projetable en NBA.

Dans les autres aspects du jeu offensif, Shackelford possède un playmaking intéressant mais loin d’être élite qui l’empêche d’être considéré comme un meneur initiateur de jeu. Il s’est retrouvé comme troisième porteur de ballon cette saison derrière JD Davison et Jahvon Quinerly. De même, Shackelford ne possède pas un très bon handle qui le restreint dans sa capacité à créer son propre tir. Il parvient à effectuer quelques drives intelligents, où son physique costaud l’aide à finir avec contact. Shackelford pourrait utiliser davantage cette facette de son jeu pour élargir sa menace offensive. Ce développement lui permettrait d’aller plus souvent sur la ligne des lancers, lui qui n’a tenté que 3,6 lancers en moyenne sur trois saisons. Il affiche surtout un très faible free throw rate en-dessous des 30% durant sa carrière.

🔮 PRÉDICTION DRAFT 2022

Milieu de second tour : Places 45-60

Équipes potentiellement intéressées : New Orleans Pelicans (#52) – Dallas Mavericks (#56) – Cleveland Cavaliers (#58)

TIER DU CCS : Tier « Fin de rotation »

Jaden Shackelford possède une capacité à scorer depuis les lignes extérieures assez impressionnantes. Il peut devenir une arme de spacing très intéressante pour une équipe NBA. L’arrière d’Alabama possède aussi d’autres qualités fonctionnelles, pas élites, mais qui peuvent suffire pour l’utiliser dans différents systèmes en sortie de banc. L’inconvénient majeur pour lui tient du fait qu’il ne possède pas les compétences pour joueur meneur mais demeure trop petit pour joueur arrière. Une équipe qui possède un bon collectif défensif pourrait parier sur lui en fin de second tour. Si Shackelford parvient à gagner en athlétisme, il gagnera en vivacité et pourrait défendre plus que convenablement les postes 1/2 pour acquérir l’étiquette de 3&D.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tiers « potentiel All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un All Star.
Groupe 2 : Tiers « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 3 : Tiers « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 4 : Tiers « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle défini.
Groupe 5 : Tiers « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 6 : Tiers « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Tier « Potentiel All-Star »

Chet HolmgrenPaolo Banchero

Tier « Starter ++ »

Tari Eason – Jaden HardyHarrison IngramBen MathurinJohnny DavisTyty WashingtonAJ GriffinJaden IveyJabari Smith

Tier « Starter/6ème homme »

Patrick BaldwinNikola JovicBryce McGowensMoussa DiabatéCaleb HoustanOchai AgbajiKennedy ChandlerKendall BrownOusmane Dieng

Tier « Rotation importante »

Jabari WalkerSpencer JonesDyson DanielsDereon SeabronMarJon BeauchampJean MonteroWalker KesslerJaylin WilliamsCaleb LoveChristian BraunJohnny JuzangIverson MolinarMalaki BranhamJalen Williams

Tier « Fin de rotation »

Wendell Moore JrJulian ChampagnieIsmaël KamagatéJaime Jaquez JrTrayce Jackson-DavisHugo BessonChristian KolokoMax ChristieJustin LewisEJ LiddellLee Hyun-JungMichael DevoeJaden ShackelfordScotty Pippen Jr

Tier « G-League/2Way »

Andrew NembhardCollin Gillespie

Quitter la version mobile