A l'affiche

NBA – Ils sont disponibles lors de la Free Agency 2022

Après une saison riche en rebondissements qui a vu les Golden State Warriors remporter le titre, les franchises sont déjà sur le pont afin de parfaire les contours de leur effectif. Comme chaque année à cette période, l’ensemble des regards est tourné vers la Draft mais aussi vers la Free Agency. Entre gros noms et jolis coups, l’ensemble des GM sera sur le qui-vive à la recherche de la moindre opportunité.

Les superstars

James Harden : Lors de sa signature à Philadelphie, le barbu avait laissé entendre qu’il lèverait sa Player Option de 47.4 millions de dollars. Quelques mois plus tard et après une fin de saison en dents de scie, le guard pourrait être tenté de sortir de ce contrat pour en négocier un nouveau. Si tel était le cas, nombre d’équipes pourraient s’avérer intéresser par l’ancien joueur des Nets.

Kyrie Irving : Entre interdiction de jouer, blessures et résultats décevants, la saison des Nets ne restera pas dans les annales de la ligue. Dans ce marasme New-Yorkais, Kyrie Irving a pu lorsqu’il a reçu l’autorisation de fouler les parquets, montrer l’étalage de son talent. Au sortir de cette année compliquée, le meneur a deux possibilités. La première serait d’accepter sa Player Option de 36.5 millions de dollars. La seconde, probablement la plus plausible, serait de sortir de son contrat pour en signer un nouveau au maximum salarial. Il y a fort à parier que Brooklyn le lui propose cet été et qu’Uncle Drew continue l’aventure de l’autre côté du pont.

Bradley Beal : Là encore, le joueur des Wizards possède une Player Option qui pourrait lui rapporter 36.4 millions de dollars. Néanmoins, en sortant de ce contrat, l’arrière aurait la possibilité de toucher le jackpot dans la capitale américaine avec un contrat de cinq ans et de 248 millions de dollars. S’il refusait toutefois de rester à Washington, Bradley Beal pourrait percevoir 179 millions de dollars sur quatre ans dans la franchise intéressée. Bien que les résultats des Wizards laissent à désirer, toucher un tel montant devrait conforter le guard à rempiler.

Zach Lavine : Leader des Bulls, l’arrière a réalisé une saison fantastique au scoring portant son équipe et montrant l’étendu de son talent. Si pour certains, il subsiste encore des doutes sur la capacité de l’ancien des Wolves a mené une équipe au sommet, il n’en reste pas moins un top joueur de la ligue. Il est éligible au max dans la franchise de Chicago, reste à savoir si Arturas Karnisovas et Marc Eversley sont prêts à le lui donner. Les rumeurs feraient état d’une réflexion du front office quant à cette possible resignature.

Russell Westbrook :Disposant d’une Player Option à 47 millions de dollars, il y a toutes les chances de voir Russ West prolonger l’aventure dans la cité des anges. En effet, sa saison décevante et ses difficultés à emmener une équipe au sommet ne laisse que peu de place au doute. Brodie jouera bien aux Los Angeles Lakers la saison prochaine. Reste à savoir si l’arrivée de Darvin Ham lui sera bénéfique et le « relancera ».

Les paris sur l’avenir

Miles Bridges : En fin de contrat rookie, le joueur des Hornets va de fait, devenir agent libre restreint. Charlotte semble vouloir le conserver mais la saison réussie de l’ailier-fort (plus de 20 points et 7 rebonds de moyenne) va inévitablement le pousser à être plus gourmand. On parle d’un salaire de plus de vingt millions de dollars par an pour le protégé de Rich Paul. Si Charlotte ne se positionnait pas sur le dossier, une autre franchise pourrait flairer le bon coup en tentant d’enrôler un jeune joueur plein de talent mais qui a besoin d’un environnement sain pour s’épanouir.

DeAndre Ayton : Numéro un de Draft, le pivot bahaméen devait, aux yeux de tous, signer une extension maximum après son contrat rookie. Néanmoins, les négociations sont au point mort entre le front office et le joueur. Cela veut-il dire que les Suns ne s’aligneront pas en cas d’offre maximum d’une autre franchise ? C’est de plus en plus probable et cela ferait du jeune joueur le gros coup de cette Free Agency 2022.

Anfernee Simons : Véritable révélation du côté de Portland, Simons a dépassé les attentes et s’est imposé comme l’un des tous meilleurs joueurs des Blazers. En l’absence de Damian Lillard, il a pu jouer davantage et avoir plus de responsabilités offensives. La franchise de l’Oregon, qui est actuellement à un tournant de son histoire récente, pourrait ne pas resigner le guard en n’activant pas la qualifying offer. Ce dernier intéresserait à coup sûr nombre d’équipes de la ligue. Reste à savoir le prix…

Jalen Brunson : Au sortir d’une campagne de Playoffs aboutie chez les Mavs, le meneur aspire à un gros contrat. Agent libre non restreint, il devrait recevoir de grosses offres durant l’intersaison. Les Knicks, qui ont fait de la place à son arrivée en laissant partir Alec Burks et Nerlens Noël du côté de Detroit semblent en position idéale pour l’attirer. Néanmoins, les prétentions salariales du joueur sont très hautes et sa capacité à incarner et à porter une franchise peut poser question.

Colin Sexton : Drafté en huitième position par les Cavs en 2018, le meneur n’a depuis jamais déçu. Après trois très bonnes saisons, en particulier au scoring, l’ancien d’Alabama a connu son premier coup d’arrêt en se blessant au genou lors du dernier exercice. Il n’a pris part qu’à 11 matchs de saison régulière. Cette blessure pourrait freiner les équipes initialement désireuse d’acquérir le joueur de Cleveland. Ces derniers, qui possèdent les Bird Rights, pourraient matcher l’offre faite ou laisser filer un joueur talentueux pour construire autour d’Evan Mobley entre autres.

Les bons coups

Jusuf Nurkic : Portland semble avoir touché ses limites avec l’équipe construite autour de Damian Lillard entouré par CJ McCollum et Jusuf Nurkic. Si le premier a été trade lors de la Trade Deadline, le second a fini la saison et se retrouve aujourd’hui sans contrat. Il y a peu de chances de voir le Bosnien continuer son aventure dans l’Oregon. A dix millions de dollars la saison, ce dernier pourrait cependant intéresser bon nombre d’équipes qui manquent d’un pivot fiable offensivement.

Gary Harris : Vingt millions de dollars par an. Voilà ce que coûtait Gary Harris à Orlando la saison passée. Le joueur, qui est un bon défenseur extérieur et un joueur offensif tout-à-fait positif, risque d’avoir des émoluments salariaux à hauteur de ce contrat signé lorsqu’il jouait chez les Nuggets. Toutefois, les franchises devraient être plus raisonnables et proposer un contrat inférieur pour un rôle player impactant certes mais qui ne sera ni une première ni une deuxième option d’une équipe NBA.

Tyus Jones : Très bon joueur de complément, qui a fait ses preuves notamment cette saison en back-up de Ja Morant, Tyus Jones pourrait rester dans un environnement dans lequel il se sent bien, mais pourrait aussi intéresser d’autres contender pour le titre, toujours avec ce rôle de gestionnaire/passeur/shooter efficace.

Mitchell Robinson : il devrait rester aux Knicks, surtout depuis le départ de Nerlens Noel, mais Mitchell Robinson pourrait intéresser d’autres équipes. Son profil d’intérieur bondissant, contreur, assez rapide, est intéressant. Mais c’est un talent à polir qui montre encore certaines limites. Trop pour se positionner et mettre 15M$ par saison ?

PJ Tucker : Ce n’est un secret pour personne, Daryl Morey fait tout pour rapatrier le joueur à Philadelphie. Prépondérant dans le succès des Bucks 2021, le bonhomme à tout faire en défense, peu avare de ballons en attaque, est une proie de choix pour tout contender. Il ne se voit probablement que dans ce genre d’équipes. Il se murmure que les 76’ers pourraient proposer jusqu’à 30M$ sur trois ans. Qui peut s’aligner ?

Mo Bamba : si brillant par séquences, trop souvent freiné par les blessures, Mo Bamba fait office de très bonne affaire si son corps le laisse tranquille. Une association possible avec Paolo Banchero fait rêver, mais le Magic veut-il le conserver ? Plusieurs franchises, dont les Knicks et les Raptors (fit très séduisant) ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt.

Malik Monk : Auteur d’une très bonne saison aux Lakers, Malik Monk peut aspirer à des émoluments supérieurs à ceux de l’an passé (il avait signé pour le minimum). Il a progressé en attaque, capable désormais de scorer sans l’aide de personne et avec une relative régularité. 6th man ou starter en fonction du 5 majeur qui l’entoure, l’ex-Hornet peut trouver argent et exposition à peu près partout, surtout s’il se met à défendre plus fort.

Bruce Brown : Homme à tout faire d’un effectif des Nets en difficulté cette saison, l’ancien Piston a tout de la bonne affaire sur le marché des agents libres. Pouvant jouer à l’arrière, à l’aile ou même ailier-fort, il peut surtout défendre plusieurs positions. Offensivement, il a montré de belles choses en particulier durant les Playoffs et son intensité devrait ravir son futur acquéreur. Les Nets devraient cependant lui faire une offre afin de le voir continuer sa carrière à Brooklyn.

Montrezl Harrell : On connait ses qualités, on connait ses défauts, désormais on connait sa valeur. Son incapacité à progresser drastiquement en défense fait de Montrezl Harrell un energizer dingue en attaque, parfois une passoire en défense. Ça limite les possibles, il peut ceci dit densifier aisément le banc d’une franchise qui aspire au play-in.

Ricky Rubio : le meneur va revenir d’une longue blessure au genou après avoir été merveilleux en début d’exercice avec les Cavs. La franchise de l’Oregon est intéressée à l’idée de le signer, mais pas à n’importe quel prix. Son QI basket ne fait aucun doute, alors les garanties sont quand même là. Reste à savoir quelle est, aujourd’hui, sa valeur sur le marché.

Delon Wright : Intéressant par séquences aux Hawks, Delon Wright se stabilise à ce poste de back-up. Un peu trop irrégulier à la gestion pour prétendre renforcer un contender, il serait très utile en revanche pour être le remplaçant d’une franchise de milieu de tableau.

La Free Agency 2022 s’annonce relativement faible en terme de talents. Cependant, les équipes peuvent et doivent entourer leurs stars ou leurs jeunes joueurs afin d’être compétitifs à la reprise de la saison. Les noms cités sont ceux qui paraissent les plus intéressants mais de nombreux autres pourraient attirer l’œil des franchises. Chris Boucher, Austin Rivers ou même Andre Drummond seront également libres de tout contrat et devraient continuer leur carrière dans la grande ligue. Quelle franchise sortira gagnante de cette intersaison ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :