Euro 2022 Foot Féminin Sélections nationales

Fran Kirby, la Blue star des Three Lionesses

Légende et meilleure buteuse de l’histoire du Chelsea Football Club Women, Fran Kirby est aussi une titulaire en puissance en sélection lorsqu’elle est à 100% de ses capacités. La participation de la star londonienne à cet Euro 2022 fût longtemps incertaine mais elle est, finalement, bel et bien présente dans le groupe des 23 joueuses appelées par Sarina Wiegman. Portrait de cette attaquante de poche qui aura à cœur de briller lors de ce championnat d’Europe sur ses terres.

Un début de parcours tragique

Si l’on devait comparer Fran, ou Francesca de son prénom entier, à un animal, ce serait probablement à un phénix. Les difficultés rencontrées durant son parcours auraient fait perdre pied à plus d’un sportif de haut niveau. Mais Fran est d’une autre trempe et sa capacité à toujours se relever des coups durs force le respect. C’est en 2008 que la vie décide de jouer son premier sale coup à l’adolescente. Elle est alors l’étoile montante de l’académie de Reading. A 14 ans, Fran perd subitement sa mère Denise, victime d’une hémorragie cérébrale lors d’une réunion avec ses coaches de l’académie. Tout son monde s’effondre soudainement, en plein ascension. Fran perd sa plus fidèle supportrice mais aussi celle qui croyait le plus en son talent.

La jeune femme plonge alors dans une lente dépression. Avec cette dépression s’évapore son envie et son plaisir de jouer au football. Le point de non retour est atteint trois ans plus tard, lors d’un stage avec l’équipe d’Angleterre U19. Fran n’arrive plus à contenir ses sentiments et ne supporte plus la pression. « Je ne voulais pas être assise dans une pièce avec quelqu’un qui m’explique comment j’allais jouer pour l’Angleterre et être la meilleure joueuse et de quelle manière je devais faire ceci ou cela« . Du jour au lendemain, elle décide d’arrêter le football alors que les observateurs s’accordaient à dire qu’elle était le futur du football féminin Outre-Manche. Pendant deux ans, elle reste éloignée des rectangles verts. Jusqu’à réapparaître à l’âge de 19 ans en 2012, direction les terrains d’entraînements de Reading.

« Il y a des jours lors desquels je ne voulais pas sortir du lit. Je n’allais pas à l’université. J’allais jusqu’à l’arrêt de bus, puis je m’effondrais en pleurs. « 

Fran Kirby, profondément marquée par la disparition de sa mère à l’âge de 14 ans

Une ascension fulgurante au firmament

Rattrapée par l’envie de fouler les pelouses après avoir accompagné un ami assister à un match, Fran se remet en selle. Malgré des débuts précoces en équipe première à 16 ans, personne ne connaît son niveau après 2 ans sans compétition. Pourtant Fran Kirby surprend son monde et devient rapidement indiscutable sur le front de l’attaque. Elle inscrit 33 buts pour sa 1ère saison en 3ème division et participe grandement à la remontée de son club en Women’s Super League (deuxième division nationale). La saison d’après est celle de la confirmation avec un trophée de meilleure buteuse glané grâce à 29 réalisations en 22 apparitions. Kirby aide son club à se hisse à la 3ème place : cette performance pousse Reading à lui offrir un contrat professionnel, le premier de l’histoire de la section féminine du club.

Fran Kirby devient la première joueuse à disposer d'un contrat professionnel à Reading (Crédits : Neil Macdonald / getreading.co.uk)
Fran Kirby devient la première joueuse à disposer d’un contrat professionnel à Reading (Crédits : Neil Macdonald / getreading.co.uk)

Epanouie, Fran Kirby passe un cap et continue à faire parler d’elle la saison suivante. Jusqu’à taper dans l’œil du sélectionneur des Three Lionesses. A la surprise générale, elle figure parmi les sélectionnées pour la Coupe du Monde 2015 au Canada. Une consécration pour elle, alors qu’aucune joueuse de seconde division n’a jamais été sélectionnée auparavant. Un hommage également pour sa mère qui lui prédisait un avenir radieux et une participation à une Coupe du Monde. Au Mondial, elle ne fait pas de figuration et réussit à emmener sa sélection jusqu’à une prometteuse troisième place. Son sélectionneur va même jusqu’à la surnommer « Mini-Messi ». Quelques buts et quelques grosses performances plus tard, Chelsea fait sauter la banque pour s’offrir cette star naissante, faisant d’elle la joueuse la plus chère pour l’époque (transfert estimé entre 40 000 et 60 000 livres).

Une lettre écrite par la mère de Fran Kirby, qui lui prédisait déjà un bel avenir en sélection (Crédits : @frankirby / Instagram)

Un phénix plombé par les blessures et touché en plein cœur

A Chelsea, l’attaquante de poche (1m58) fait tout de suite l’unanimité par ses performances et son tempérament franc et direct. Sa carrière semble enfin lancée à 22 ans. Avec les Blues, elle remporte le premier titre de champion d’Angleterre du club et marque également le premier but de l’histoire du club en Ligue des Champions féminine. Mais sa carrière prend un nouveau virage à la suite de ces succès. Elle enchaîne de nombreuses blessures lors des saisons 2015/2016 et 2016/2017 dont elle manquera une grande partie. Elle reste à l’infirmerie pendant près d’un an mais réussit à nouveau un retour tonitruant. Sa saison 2017/2018 est exceptionnelle : un doublé Championnat-Coupe, une demi-finale de Ligue des Champions et un prix de meilleure joueuse d’Angleterre. Cette saison est la meilleure pour Fran jusqu’ici, en témoigne sa 14ème place au Ballon d’Or cette année-là.

Une saison 2017-2018 en or pour Fran Kirby, soulevant ici la FA Cup avec la coach Emma Hayes et son assistant Paul Green
Une saison 2017-2018 en or pour Fran Kirby, soulevant ici la FA Cup avec la coach Emma Hayes et son assistant Paul Green (Crédits : Tom Garry / BBC Sport)

Fran semble enfin sur le bon chemin. Une nouvelle embûche va pourtant mettre sa carrière en péril, pour de bon cette fois pense-t-on. Le soir du 19 novembre 2019, elle rentre chez elle après un entraînement en salle au lendemain de la victoire face à Manchester United et dîne avec ses coéquipières. A table, Fran ne se sent pas très bien, elle a des douleurs aigues à la poitrine. Puis, tout d’un coup, elle s’évanouit. Ses amies l’emmènent alors aux urgences. Le verdict tombera le lendemain : Fran souffre d’une péricardite, une inflammation du sac fibro-séreux translucide qui entoure le cœur. Sa maladie la contraint à se remettre sur la touche. A cet instant, personne ne connaît la durée de son indisponibilité, ni la raison officielle de son absence.

Un énième retour qui force l’admiration

Le doute s’installe alors dans la tête de la Blue Lionesse, qui ira même jusqu’à se demander si elle « sera capable de rejouer un jour ». Les mois se suivent et se ressemblent pour Fran qui ne sort plus de chez elle. Happée par la fatigue et un lourd traitement médicamenteux, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. « Je suis passée d’entraînements quotidiens à une interdiction de monter les escaliers plus de deux fois par jour. J’étais un fantôme, un zombie, je n’étais pas vraiment là » confiait-elle. Toujours dans le secret de sa maladie, Kirby commence à flancher mentalement. Les rumeurs sur son absence vont bon train et les réseaux sociaux se déchaînent, d’autant plus que Chelsea recrute l’Australienne Sam Kerr (alors meilleure buteuse du championnat américain) pour pallier à son absence.

Face à cette déchéance médiatique, Fran décide alors de se retirer un temps des réseaux sociaux. « Je devais juste m’éloigner de cette négativité et de mon téléphone » disait-elle au micro d’ESPN. Mais Chelsea soutient sa pépite. La coach Emma Hayes l’appelle régulièrement et assure que le recrutement de la buteuse australienne est intervenu pour compléter l’apport de Fran et non pour la remplacer. Sa nouvelle coéquipière d’attaque la contacte également. C’est alors qu’en juin 2020, ses symptômes s’évaporent aussi vite qu’ils sont arrivés. Fran ne ressent plus de fatigue et est à nouveau capable de répéter les efforts normalement. Elle reprend sa marche en avant et se lance le défi de revenir encore plus fort qu’avant.

Fran Kirby et Sam Kerr, amies sur le terrain mais aussi en dehors, pour le plus grand bonheur du Chelsea Women Football Club (Crédits : Harriet Lander/ Chelsea FC /Getty Image)
Fran Kirby et Sam Kerr, amies sur le terrain mais aussi en dehors, pour le plus grand bonheur du Chelsea Women Football Club (Crédits : Harriet Lander/ Chelsea FC / Getty Image)

Une joueuse indispensable en club et en sélection

Bingo, sa saison 2020/2021 sera plus que réussie : elle deviendra notamment la meilleure buteuse de l’histoire de son club, avec un triplé Championnat – Coupe d’Angleterre – Coupe de la Ligue anglaise et un second titre de meilleure joueuse d’Angleterre à la clé. Elle marche sur l’eau et semble encore meilleure qu’avant. Attaquante hors normes, elle fait aussi régulièrement marquer ses partenaires avec 10 passés « dé » cette saison-là. En club, sa complémentarité avec Sam Kerr fait des étincelles. Elle s’adapte parfaitement au style offensif de Chelsea, avec des capacités athlétiques et techniques au-dessus de la moyenne. Son centre de gravité bas lui permet de se créer des espaces et d’éliminer facilement ses adversaires pour marquer ou délivrer le passe parfaite. Sa vision du jeu lui permet également de gratter beaucoup de ballons.

Début 2021, Fran Kirby passe 4 buts à son club formateur, Reading (0-5). Pied droit, pied gauche, tête, tout y est.

Après un retour plus que réussi, elle réintègre la sélection anglaise avec l’Euro 2022 en ligne de mire. Malheureusement, elle rechute en février 2022 et se retrouve à nouveau éloignée des terrains pour une durée indéterminée. Fran est victime d’une fatigue extrême dont les spécialistes ne parviennent pas à identifier la cause. Mais Fran réussit encore un retour à la Kirby et revient juste à temps pour intégrer la liste des 23. Pour le plus grand bonheur de la coach Wiegman, avec qui elle entretient une réelle relation de confiance.

Fran Kirby sera assurément un poison pour les défenses adverses lors de cet Euro 2022 (Crédits : Jérôme Flury)
Fran Kirby sera assurément un poison pour les défenses adverses lors de cet Euro 2022 (Crédits : Jérôme Flury)

« Il y a une communication constante avec Sarina, elle n’a pas uniquement vraiment bien géré ma charge de travail, mais aussi celle de toute le groupe. »

Fran Kirby à propos de sa préparation pour l’Euro 2022 en parlant sa sélectionneuse Sarina Wiegman. (The Guardian)

Son retour au plus haut niveau a surpris de nombreux observateurs. Mais Fran reste critique vis-à-vis d’elle même et en veut plus. Son ambition est de conquérir des titres continentaux. Alors qu’elle échoua en finale de Ligue des Champions féminine l’an passée en finale face au FC Barcelone (0-4), elle rêve maintenant d’emmener sa sélection sur le toit de l’Europe. Si elle réussit à nouveau son retour, elle sera sans doute une arme très dangereuse pour l’Angleterre. Jusqu’à où ira-t-elle dans cet Euro avec sa sélection ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :