NBA

Summer League 2022 : 3 joueurs à surveiller pour les Boston Celtics

La Summer League de Las Vegas débute ce soir, le 9 juillet, et c’est le moment pour beaucoup de fans de la balle orange de découvrir ou redécouvrir des jeunes assoifés de compétitions et d’envie de prouver leur valeur. Mais c’est aussi le moment pour les Front Office d’observer bon nombres de joueurs afin de remplir les dernières places de l’effectif, que ce soit par des contrats au minimum, des 2-Way Contracts ou des contrats de G-League. Les Boston Celtics ne font pas exception à la règle et avec quelques places encore libres dans le roster, il y aura des opportunités pour les jeunes Celtes durant cette Summer League. Alors, qui va repartir avec un 2-Way contract? Qui va arracher un contrat dans l’effectif final? Qui va rester en couveuse dans les Maines Celtics? On examine ça. (Source de l’image : Celtics Blog)

Juhann Begarin, le draft&stash français

Source : le quotidien du sport

On commence par notre français. Drafté en 45e position lors de la draft 2021, il a passé sa saison 2021-2022 au Paris Basketball afin de continuer son développement. Si la progression statistique n’est pas vertigineuse, c’est surtout parce que Juhann est passé de la Pro B (2e division) à la Betclic Elite (1ère division). Réussir à maintenir des statistiques similaires entre la 2e division et sa saison dans l’élite du championnat de France, ça en dit long sur la progression du joueur. Collectivement, le joueur et son équipe se sont même offert le luxe d’une qualification pour les joutes européennes la saison prochaine grâce aux institutions européennes, et ce, malgré une saison très moyenne en Betclic Elite (15e à la fin de la saison régulière). Juhann Begarin a surtout rassuré sur ses qualités physiques et athlétiques, très « NBA-like » mais également sur sa défense. Solide sur l’homme et avec une bonne mobilité, le français a les outils pour fournir de bonnes prestations défensives. Suffisant pour obtenir une place dans le roster des Celtics dès la saison prochaine? Difficile à dire. Son tir extérieur n’a pas progressé et son touché aussi bien aux Lancers Francs que pour finir près du cercle reste très moyen.

Le point à surveiller : Le tir extérieur. Dans la NBA actuelle, difficile de survivre sans tir extérieur. Encore moins pour un ailier. Et encore moins pour un joueur drafté au 2nd tour et loin des projecteurs américains. Si Begarin veut espérer accrocher une place dans l’effectif des Celtics dès cette saison, il devra montrer de gros progrès au tir lors de cette Summer League.

Verdict du rédacteur : Une deuxième saison en Draft&Stash au Paris Basketball. Cela peut paraître sévère et mettre un coup aux ambitions du français, mais ce n’est que partie remise. Juhann Begarin n’a que 19ans et le Front Office des Celtics seraient tentés de le laisser en couveuse une saison supplémentaire en Betclic Elite. D’autant plus qu’avec la qualification en EuroCup, Juhann Begarin va pouvoir défier une tout autre adversité et s’il montre des progrès dans ce genre de compétition, alors nul doute qu’il aura son mot à dire pour intégrer le roster dans un an.

JD Davison, le rookie explosif

Source : VCP Hoops

JD Davison a été drafté il y a quelques semaines en 53 par les Celtics. On vous en avait détaillé le profil dans son scouting report ici. Joueur attendu plutôt en fin de premier tour ou début de 2nd tour, Davison a chuté à la draft, au point que les Celtics, qu’on pensait plutôt concentré sur un intérieur ou un ailier shooteur, n’ont pas pu s’empêcher de drafter le jeune combo guard d’Alabama. L’opportunité était trop belle. Mais si JD Davison a chuté, c’est qu’il y a une raison. Joueur très explosif et athlétique, il n’en est pas moins brut et frustre offensivement. Beaucoup de belles choses entrevues notamment dans le scoring et sa capacité à mettre la pression vers le cercle, de nombreux flashs à la passes mais surtout beaucoup de déchet et un jeu à peaufiner. Les choix offensifs ne sont pas toujours très bons ce qui entraîne des tirs compliqués et beaucoup de pertes de balles. Toutefois, si aujourd’hui JD Davison peut être qualifié de « joueur poulet sans tête », son potentiel d’energizer en sortie de banc dans un rôle d’électron libre est un profil qui manque dans la franchise du Massachussetts.

Le point à surveiller : La compréhension du jeu. Que ce soit à la passe, au tir ou en défense, JD Davison doit absolument montrer des progrès dans son intelligence de jeu et ses décisions sur le terrain. Malheureusement, il est compliqué de demander à un jeune joueur (19 ans) de tels progrès, qui plus est sur de telles caractéristiques cérébrales, en l’espace de quelques semaines. Et à moins d’une succession de performances impressionnantes dans la justesse de son jeu, il est difficile d’imaginer JD Davison obtenir un contrat garanti à la fin de la Summer League.

Verdict du rédacteur : Un 2-Way Contract. Ce n’est pas une punition, bien au contraire. JD Davison est encore très jeune et a besoin de jouer au basket pour progresser sur sa compréhension et sa gestion du jeu. Lui offrir une place au bout du banc où il passerait son temps à faire tourner les serviettes ne lui serait que trop peu productif pour sa progression. Un 2-way contrat, lui permettant de se développer en G-League tout en gardant la possibilité de lui offrir quelques minutes en NBA en cas de blessures, absences ou mises au repos, semble être la solution idéale pour les deux camps.

Mfiondu Kabengele, celui qui a tout à gagner

Source : nouvelle du monde

Du haut de ses, bientôt, 25 ans, Mfiondu Kabengele fait office de grand frère dans l’équipe de Summer League des Celtics. Intérieur athlétique à l’envergure impressionnante (2m21), Kabengele est bien connu des observateurs NBA. En effet, le joueur a été drafté en 2019 à la 27e position par les Nets qui l’ont directement envoyé aux Clippers. Il a joué 2 saisons en NBA pour des opportunités très limitées (un maigre total de 344 minutes de temps de jeu). Après une saison et demie à devoir se contenter des minutes du garbage time aux Clippers, il est tradé aux Kings, coupé dans la foulée puis signe un 10-Days Contract avec les Cavaliers. C’est là qu’il va commencer à montrer de belles choses, au point de voir son contrat de 10 jours, prolongé pour 10 nouveaux jours, puis garanti pour la fin de la saison 2021. Fin de saison prometteuse où il tourne en 4,3pts/2,9rbds en 11,6 minutes de temps de jeu. Alors ça reste trop faible pour se hyper mais c’est surtout le profil de Kabengele qui est intéressant. Un buffle physique très costaud et solide, difficile à bouger. Offensivement, il dispose d’un petit touché lui permettant d’être un potentiel tireur extérieur respectable, le tout en étant également une menace verticale. Bref, les caractéristiques d’un 3e pivot dans une rotation. Tiens, tiens…

Le point à surveiller : La défense. Evidemment, si Kabengele peut apporter une menace extérieure avec son tir, c’est un plus indéniable. Mais bien que ce soit sa qualité première, il sera important de surveiller la défense de Kabengele dans sa globalité. La protection de cercle, sa capacité à switcher sur des joueurs un peu plus petit, à défendre au périmètre, à être présent au rebond et sur les Box Out. En clair, Kabengele doit montrer qu’il est capable de cocher les cases d’un pivot de rotation en NBA. S’il montre un tir extérieur correct et une capacité à se rendre utile en lob threat, alors c’est jackpot.

Verdict du rédacteur : Un spot dans l’effectif final. Ime Udoka aime la défense, Kabengele est avant tout un monstre physique et défensif. Les deux ont l’air d’être fait pour s’entendre. De plus, et c’est un secret pour personne, les Celtics sont à la recherche d’une rotation supplémentaire sur le poste de pivot, notamment depuis le trade de Daniel Theis. Avec un Al Horford vieillissant et un Robert Williams souvent sujet aux blessures, il faut que ce 3e pivot soit capable d’assumer une dizaine voire une quinzaine de minutes de temps en temps au cours de la saison. Si Kabengele montre une certaine domination physique et défensive en Summer League, alors le Front Office des Celtics aurait là une option assez intéressante et à moindre coup pour ce rôle de 3e pivot.

Evidemment, d’autres joueurs seront intéressants à suivre côté Celtics pendant cette G-League. On peut penser à Sam Hauser, l’ailier shooteur qui a signé un contrat garanti pour les deux prochaines saisons et qui doit confirmer sa qualité de shooteur élite pour gagner des minutes lors de la saison régulière à venir. On n’oubliera pas également Trevion Williams, rookie non drafté qui impression par sa vision du jeu et sa qualité de passe pour un intérieur. Il devra effacer les doutes sur sa défense s’il veut espérer accrocher ne serait-ce qu’un 2-Way contract au sein de l’effectif de Boston. Voilà les joueurs à surveiller lors de cette Summer League côté Celtics. Alors, lequel va faire chavirer le coeur du front office et réussir à lancer sa carrière NBA ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :