Autres championnats Euro 2022 Foot Féminin Sélections nationales

Natalia Kuikka, au nom de la Rose

Déjà élue trois fois meilleure joueuse de l’année en Finlande à seulement 26 ans, Natalia Kuikka est de ces joueuses que l’on ne connaît pas en Europe, mais qui est nommée joueuse du tournoi lorsque son club de Portland bat l’OL Reign en finale de coupe en août 2021. Neuf ans après son premier Euro, où elle s’éclatait sur l’aile gauche de la Finlande à seulement 17 ans, elle est aujourd’hui milieu défensif en sélection et piston droit en club. Portrait d’une Scandinave au pays de l’Oncle Sam.

La criminologie comme première passion

Petite fille, Kuikka rêvait de travailler à la morgue d’un hôpital. Ayant grandi avec une sœur qui est allée à l’école de médecine et un ami de la famille qui était policier, elle s’imaginait être médecin légiste – sa fascination pour les crimes et meurtres mystérieux n’y sont pas pour rien non plus. « Je ne voulais pas être chirurgien parce que le risque de tuer quelqu’un était beaucoup trop élevé », a déclaré Kuikka. « Mais [en tant que légiste] ils sont déjà morts, donc je ne peux pas faire d’erreur ». Des années plus tard, ces aspirations de jeunesse l’ont conduite sur la voie d’un diplôme en criminologie à Florida State. Kuikka espère utiliser ce diplôme un jour, au moins lorsque sa carrière de joueuse prendra fin.

En attendant, c’est aussi pour vivre son rêve de devenir joueuse professionnelle que celle-ci s’est exportée aux États-Unis à l’âge de 20 ans (en 2015), après avoir enchaîné les clubs de seconde zone dans son pays. À Florida State, Kuikka a disputé 79 matchs (78 titularisations), inscrivant neuf buts et délivré onze passes décisives. Au cours de sa saison senior en 2018, Kuikka a aidé à guider les Seminoles vers un titre de champion national et a été nommée dans l’équipe All-Tournament de la College Cup, tout en remportant les honneurs de nomination dans la plupart des All-Team nationales et régionales. En quatre saisons, Kuikka a d’ailleurs remporté les honneurs All-American à deux reprises (2016, 2018), a été nommé All-ACC trois fois (2016, 2017, 2018) et ceux de All-Region également (2016, 2017, 2018).

C’est à cette période que Kuikka a été convertie du poste d’ailière, à la défense à Florida State. L’entraîneur-chef des Seminoles, Mark Krikorian, a déclaré qu’elle pourrait être la meilleure défenseure centrale que le programme ait jamais eue. Il a également projeté cet avenir où Kuikka pourrait performer dans le même rôle pour son équipe nationale. Avec le temps, cette perspective s’est avérée prémonitoire. Ce faisant, il a contribué à l’élaboration d’un profil de défenseure central moderne.

Retour en Europe et découverte du professionnalisme

Après une carrière universitaire remarquable à Florida State jusqu’en 2018, l’internationale finlandaise a pris la décision de renoncer à la draft de la NWSL, le championnat professionnel nord américain, pour signer un contrat en Europe. Kuikka, 24 ans, a signé avec le club de Kopparbergs / Göteborg FC en première division suédoise. Toutes compétitions confondues avec son club, Kuikka a disputé 45 matches, totalisant six buts. Ce retour en Scandinavie lui a permis de découvrir les joies d’être payée à faire du foot : se mettre en valeur pour les contrats, faire attention aux moindres détails. Un ensemble de choses qu’elle avoue elle-même ne pas imaginer, mais qui témoigne aussi des progrès faits en l’espace de ses cinq ans de pige américaine. Un changement auquel elle a grandement participé en se réjouissant d’obtenir l’égalité salariale au retour du Mondial 2019.

Natalia Kuikka sous l’uniforme des Thorns de Portland (crédit : Craig Mitchelldyer / Thorns FC)

Intéressée par un nouveau défi après avoir aidé Kopparbergs/Göteborg à remporter le Damallsvenskan suédois, Kuikka s’est souvenue de Portland et a commencé à avoir des conversations avec le club. Bien qu’elle n’ait jamais rencontré Parsons en personne jusqu’à ce qu’elle atterrisse aux États-Unis, l’entraîneur a convaincu Kuikka de rejoindre les Thorns et elle a mis sur papier un contrat de deux ans en octobre 2020.

Nouveau défi aux États-Unis

Malgré son expérience universitaire au pays de l’oncle Sam, son adaptation n’a pas été simple. Amorcée en 2019, le Thorns était alors en reconstruction. De plus, les limites de plafond salarial et du nombre de joueuses extracommunautaires ont entouré la signature de la Finlandaise de nombreux questionnement chez les fans de l’Oregon. Kuikka n’a d’ailleurs pas peur d’admettre que son adaptation à Portland n’était pas si rose. Après avoir fait ses débuts pour Thorns FC en 2021, une douleur d’être partie d’Europe en laissant ses amis proches et de la famille l’a constamment tiraillée au début de sa carrière en NWSL. Au milieu d’une pandémie loin de ses proches, Kuikka avait toutes les excuses du monde pour vouloir rentrer chez elle.

« Est-ce que j’essayais vraiment ou est-ce que j’abandonnais tout simplement ? Je ne suis pas une personne qui abandonne simplement les choses, alors comprendre cela et s’en tenir à [ma décision] a aidé. À la fin, si je devais partir, où irais-je? J’ai pris l’engagement de venir ici, et je voulais m’y tenir. »

Kuikka a participé aux sept matchs de saison régulière 2022 de l’équipe (six titularisations) et a délivré une passe décisive lors de la campagne. Elle a également été un membre clé de la saison 2021 de Portland, qui a remporté trois titres, aidant le club à remporter la NWSL Challenge Cup, la Women’s International Champions Cup et le NWSL Shield.

Joueuse polyvalente, de qualité, capable de jouer des deux pieds, athlétique, techniquement correcte, avec une bonne prise de décision, courageuse et très sûr, elle s’impose comme l’une des meilleures joueuses nordiques aujourd’hui. Peut-être en manque de reconnaissance au niveau médiatique pour ne pas être en ce moment dans une équipe de la Ligue des champions, elle est une joueur très aimée et appréciée dans la ligue américaine et auprès des fans des Thorns. « Natalia est une défenseure moderne, qui joue au ballon avec une grande gamme de passes, qui a aussi les caractéristiques d’une défenseure pragmatique qui aime défendre. Son caractère et son attitude axée sur l’équipe ajoute à la force de notre vestiaire » a déclaré l’entraîneur-chef du Thorns FC, Mark Parsons

Primordiale en sélection finlandaise

Un statut qu’elle connaît bien au sein de l’équipe nationale féminine de Finlande. Au niveau international, Kuikka a obtenu une soixantaine de sélections, totalisant trois buts et a été nommée joueuse de l’année de Finlande en 2017, 2020 et 2021. Elle a participé au Championnat féminin de l’UEFA 2013 à l’âge de 17 ans, disputant les trois matchs de la phase de groupes et a également participé à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2014. Seule joueuse de la liste évoluant en dehors de l’Europe, Kuikka a connu une mésaventure à la veille de sa participation à l’EURO féminin de l’UEFA en Angleterre. Malade, elle n’a rejoint que tardivement ses coéquipières et n’a pu être alignée dans le onze de départ lors du premier match de poule contre l’Espagne. Malgré une entrée à 25 minutes de la fin, elle n’a pu empêcher la lourde défaite des siennes sur le score de 4 buts à 1.

Loin d’être anodin pour une équipe qui s’est qualifiée pour l’Euro 2022 avec un bilan presque parfait, remportant sept victoires, faisant match nul une fois et ne concédant que deux buts au cours de ses huit matches pour terminer en tête de son groupe devant le Portugal. Un solide bilan défensif qui a été essentiel pour que la Finlande se qualifie pour la phase finale de la compétition, Kuikka en étant une grande partie contributrice.

Car la sélectionneur, Anna Signeul mise sur un 4-4-2 avec un bloc bas en défense pour tenter de souffrir le moins possible face à des adversaires très dominants. En défense, les expérimentées Westerlund, Tuija Hyyrynen et Emma Koivisto, forment souvent le quatuor avec Kuikka. De façon générale, la Finlande s’appuie sur la vitesse en contre-attaque et les coups de pieds arrêtés, ses deux points forts. Et elle n’abdique pas si elle est toujours dans le coup. Avec 24 buts marqués en qualifications, elle est également la sélection qui a le moins marqué parmi les vainqueurs de groupes.

La quête de la Finlande pour une place en quarts de finale a pris fin après ses deux premiers matches de groupe, qui se sont tous deux soldés par un revers. La défaite 4-1 contre l’Espagne, a été suivie d’une autre contre le Danemark (1-0) lors de la deuxième journée. L’équipe de Natalia Kuikka a tenu tête au Danemark pendant plus de 70 minutes jusqu’à ce que Pernille inscrit ce qui s’est avéré être le but vainqueur, condamnant la Finlande à une sortie prématurée. Bien qu’elle soit déjà éliminée du tournoi, la Finlande visera à mettre fin ce soir face à l’Allemagne, à une série de sept matchs sans victoire aux Championnats d’Europe, qui remonte à 2009.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :