MMA

Une Fight Night londonienne à ne pas rater!

Pour la seconde fois de l’année, l’UFC s’empare de l’O2 Arena à Londres pour vous proposer un nouveau show très alléchant qu’on ne manquera pas de suivre. Têtes d’affiche, retours et prospects à suivre, on vous présente la soirée tout de suite (avec nos petits pronostics bien sûr).

Paul Craig (SCO) vs. Volkan Oezdemir (SUI) | poids lourds-légers

Le premier combat de la main-card seulement, et déjà une belle affiche en perspective. Paul Craig est à l’UFC depuis maintenant 6 ans et fait partie des combattants les plus spectaculaires de la catégorie. Il a obtenu 7 « performances de la soirée » et a remporté 13 de ses 16 victoires par soumission. Néanmoins, même si son run actuel à l’UFC est bon, ce n’a pas forcément été le cas au début et c’est probablement la raison pour laquelle il est resté cantonné à ce statut de combattant spectaculaire, mais pas hors-norme.

Au contraire, son adversaire a fait parti des grosses têtes de la caté’, flirtant même avec la ceinture (combat qu’il perdra face à Daniel Cormier par TKO). Depuis, ça se complique pour Volkan « No Time » Oezdemir qui reste sur deux défaites de suite, dont l’une contre l’actuel champion, Jiri Prochazka. Malgré cette méforme, le suisse d’origine turque reste un gros poisson du roster.

A quoi s’attendre pour ce combat? Eh bien, le choix des bookmakers se porte tout naturellement sur Oezdemir. Plus jeune et plus « expérimenté », cela semble relativement logique. Mais ça n’en fait pas un combat déséquilibré pour autant, bien au contraire. Les dynamiques et le terrain peuvent jouer en faveur de « Berjew », qui combattra devant un public britannique. De plus, l’ancien challenger au titre a beaucoup de mal au sol… ce qui est le point fort de l’écossais. Quoiqu’il en soit, les deux hommes ont tout à prouver, même si Paul Craig prendrait une belle option sur la course au titre en s’imposant samedi.

Prédiction : Paul Craig par soumission

Molly McCann (ENG) vs. Hannah Goldy (USA) | poids mouches

Comme son compatriote du combat précédent, Molly McCann a déjà combattu à l’O2 Arena sous l’égide de l’UFC plus tôt dans l’année (en mars) et s’était aussi imposée face à Luana Carolina en signant l’un des plus beaux KO de l’année avec un spinning back elbow qui a fait dormir instantanément la brésilienne. Non classée pour le moment, elle pourrait apparaître dans le classement en signant une troisième victoire de suite.

Quant à Hannah Goldy… l’américaine a impressionné avant l’UFC et a également tapé dans l’oeil de Dana White qui lui a proposé un contrat (longtemps) après son passage aux Contender Series. Cependant, elle n’a pas bien démarré du tout en perdant ses deux premiers combats dans la plus grosse promotion du monde, par décision unanime. Elle s’est dernièrement bien reprise en soumettant dès le premier round Emily Whitmire.

A quoi s’attendre pour ce combat? Là, contrairement au combat précédent, une favorite se dégage clairement de cet affrontement. Vraie guerrière et solide tueuse, l’anglaise ne devrait pas avoir trop de mal à disposer de son adversaire, que ce soit à la décision comme par KO (5 de ses 12 victoires). Même s’il faut rester vigilant au sol de l’américaine, la côte énorme de la victoire de Goldy atteste un peu de l’avis général, et on ne pense pas qu’elle aura le temps de poser son gameplan avant d’être connectée, voire même battue.

Prédiction : Molly McCann par KO/TKO

Nikita Krylov (UKR) vs. Alexander Gustafsson (SUE) | poids lourds-légers

Petit événement pour ce combat puisque c’est le premier combat depuis 2 ans pour le suédois, trois fois challenger au titre des lourds-légers sans jamais être parvenu à le remporter (on peut le comprendre…). Si Gustafsson est à juste titre considéré comme l’un des meilleurs que la catégorie n’ait jamais connu, ces 4 dernières années n’ont pas été de tout repos pour lui. Série de trois défaites en cours, retraite puis sortie de retraite, montée ratée en lourds, « The Mauler » ne semble plus vraiment y arriver.

Nikita Krylov, quant à lui, est un bon combattant qui n’a encore pas eu l’occasion de prouver la totalité de son talent. Rapidement convoité par l’UFC grâce à sa dynamique absolument stupéfiante dans son pays natal (15 combats en 7 mois, 14-1, aucune décision), il y effectue son premier run de 2013 à 2017. Considéré comme un combattant prometteur, il ne renouvèle pas son contrat à la surprise générale et retourne combattre en Ukraine. Il revient en 2018, affronte la crème de la caté avec un peu moins de succès (il est sur 2 défaites de suite).

A quoi s’attendre pour ce combat? Pas le combat le plus évident de la soirée non plus. Si les bookmakers de l’UFC voient Krylov s’imposer, nous irons à contre-courant. Même si le russo-ukrainien est l’un des plus gros finisseurs du moment avec 26 (!) de ses 27 victoires survenues avant la limite et qu’il est resté actif (au contraire de Gustafsson), rien n’est couru d’avance. Le natif d’Armoga a fait parti des plus dangereux et des plus crédibles challengers à la ceinture et s’il n’a plus l’endurance et la régularité d’avant, son instinct n’a probablement pas disparu. Et qui sait, ce retour à son poids de forme en fera peut-être un nouvel homme. Mais attention tout de même à ne pas se faire surprendre au sol, Krylov est un vrai meurtrier dans le domaine.

Prédiction : Alexander Gustafsson par KO

Paddy Pimblett (ENG) vs. Jordan Leavitt (USA) | poids légers

L’un des combats les plus attendus de la soirée : deux gros espoirs qui ne prétendent qu’à monter dans le classement des légers et surtout deux redoutables finisseurs. On va commencer par Paddy, qu’on ne présente plus. Le chouchou des anglais avait impressionné au Cage Warriors, et son arrivée à l’UFC reste dans la lignée de ce qu’il nous a proposé : deux victoires au premier round, une par KO, l’autre par soumission. Dans son antre, on l’attend au tournant et on sait que Paddy Pimblett aime combattre devant son public.

Jordan Leavitt, lui, est moins connu mais n’est pas moins talentueux que son adversaire. Au même âge, il n’a certes pas la même expérience et la même aura, mais il peut s’en servir comme une force. Moins de pression sur les épaules mais un même enjeu : montrer à la division de quoi il est capable. Avec son palmarès de 10-1, « The Monkey King » avait dégommé son premier adversaire Matt Wiman d’un slam surpuissant, avant de perdre à la décision lors de son deuxième combat. Il s’est bien rattrapé puisqu’il est actuellement sur une série de deux victoires, la dernière en avril.

A quoi s’attendre pour ce combat? Autant dire qu’on devrait avoir un beau spectacle, les deux hommes ont encore tout à prouver dans la division et devraient le faire avec la manière. C’est également le ressenti que partage l’américain, qui a avoué apprécier « The Baddy » sans pour autant l’envier et qui compte bien le terminer avant la décision. De notre côté, il semble que Leavitt sous-estime un peu le niveau en striking de son adversaire, et même s’il n’a encore jamais été connecté lors de ses combats professionnels, Paddy a toutes ses chances d’enfin tester la mâchoire du natif de Vegas.

Prédiction : Paddy Pimblett par KO

Jack Hermansson (NOR) vs. Chris Curtis (USA) | poids moyens

Co-main event de la soirée et encore une très belle affiche en perspective, même si ce n’est pas celle qu’on attendait à l’origine. En effet, l’ancien challenger à la ceinture Darren Till devait participer au combat face à Hermansson, mais sa blessure a contraint Chris Curtis à prendre le combat en short notice.

D’ailleurs, ce dernier a combattu il y a moins d’un mois et s’est imposé, ce qui lui a permis d’entrer officiellement dans le top 15 de la catégorie. Ce qui semble logique quand on voit sa série de victoires (7) et son bilan parfait (du coup) à l’UFC : 3-0. Bien meilleur striker que grappler, l’américain n’a absolument plus rien à perdre. Ayant déjà annoncé à trois reprises sa retraite (une fois en 2018, deux fois en 2019), il semble enfin trouver ses marques dans l’octogone et a vaincu de solides rivaux dans la division comme Brendan Allen ou Phil Hawes.

Jack Hermansson, lui, semble un peu moins en forme. Il y a deux ans, il semblait tout proche d’un title shot mais ses derniers résultats en dents de scie semblent l’éloigner petit à petit de son but. Cette hypothétique confrontation contre Darren Till aurait pu le remettre sur de bons rails, mais il devra d’abord passer par l’intéressant Chris Curtis pour confirmer les espoirs placés en lui. A 34 ans, c’est le moment ou jamais pour le Joker.

A quoi s’attendre pour ce combat? Il est certain que ce combat a totalement changé de sens. Alors qu’il devait servir de tremplin soit pour Till soit pour Hermansson, c’est finalement Curtis qui a fait le choix intelligent de prendre ce combat en short notice. Même s’il semble assez compliqué pour l’américain d’avoir eu la préparation nécessaire face à un combattant de ce calibre, l’enjeu semble bien trop important pour l’arrêter. Mais Hermansson n’en reste pas moins un excellent combattant, qui a fait ses preuves et c’est indéniablement l’adversaire le plus fort que Curtis ait affronté. Compliqué d’anticiper un résultat, mais on doute qu’Hermansson passe à côté d’une telle chance.

Prédiction : Jack Hermansson à la décision

De solides affrontements sont donc attendus pour ce bel event dans la capitale anglaise, et le vivier de talents britanniques sera très joliment représenté au cours de cette soirée. Avec tous ces enjeux différents, ces combattants spectaculaires et cette atmosphère particulière, les résultats feront sûrement bouger les choses dans les catégories et proposer des rivalités intéressantes au cours des prochains mois. Alors ne manquez pas de suivre les combats dans la nuit de samedi à dimanche! Pour le main-event, soyez patients…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :