Site icon Café Crème Sport

Logan Sargeant, un autre espoir pour les USA en F1

Si Colton Herta est bien l’Américain le plus en vue pour ramener la bannière étoilée sur le plateau des pilotes en Formule 1, il ne serait pas judicieux de dire que c’est le seul à pouvoir prétendre à ce privilège à court terme. En effet, un autre pilote américain, au parcours bien plus conventionnel pour accéder à la F1 et au talent tout aussi certain, peut pressentir à un volant d’ici 2023 : Logan Sargeant. Donc dans le meilleur des cas pour les États-Unis (et pour Liberty Media, promoteur de la Formule 1, aussi on ne va pas se mentir), on pourrait voir deux pilotes américains d’ici une ou deux saisons en Formule 1. 

Crédit photo de couverture : Williams Racing

F4, Formule Renault, F3, F2, Sargeant met du temps avant d’impressionner

Né le 31 décembre 2000, même année que son compatriote Colton Herta, Logan Sargeant a un parcours beaucoup plus typique des pilotes pouvant espérer accéder à la Formule 1. Pour commencer, il gagne les championnats juniors de la Fédération de Karting en 2015 et devient le premier américain à remporter un championnat de karting de la FIA depuis 1978. 

Cela lui permet d’accéder l’année suivante, en 2016, aux championnats de Formule 4 des Émirats Arabes Unis où il termine au deuxième rang du championnat. L’année d’après, Logan Sargeant rejoint l’écurie anglaise de renom dans les catégories inférieures de la F1, Carlin, afin de disputer les championnats de F4 britanniques où il termine au troisième rang. Il s’engage ensuite dans les championnats de Formules Renault en 2018 mais, malheureusement pour lui, il ne connaît pas un franc succès. 

Sa réelle histoire commence à s’écrire en 2019, avec son retour chez Carlin, pour courir en Championnat du Monde de Formule 3. Connaissant une première saison légèrement compliquée, il termine 19ème au classement général, 5 places derrière son coéquipier à l’époque et actuel concurrent en F2, le brésilien Felipe Drugovic. 

Logan Sargeant en F3 chez Carlin – Source : Wikipedia

Pour sa deuxième saison en F3, le pilote américain décide de s’engager avec une autre écurie de renom, italienne cette fois-ci, PREMA Racing, avec qui il retrouvera son principal rival de F4 britannique et Champion du Monde de F2 en titre, l’Australien Oscar Piastri (petit protégé de son compatriote et manager Mark Webber). C’est bien avec PREMA que l’on peut observer un Sargeant plus appliqué qu’à l’accoutumée et il décroche donc logiquement sa première victoire en F3 sur le mythique tracé de Silverstone, en course principale. Il décroche ensuite son second succès en Formule 3 la même année lors de la course sprint d’un deuxième tracé historique, Spa Francorchamps, en Belgique. Malheureusement, sa fin de saison est plus compliquée et il doit s’incliner devant son ancien rival Piastri, auréolé du titre de F3, et notre français Théo Pourchaire qui termine au second rang. 

Pour la saison 2021, il signe, à la surprise générale, pour une écurie bien moins performante que les Carlin et PREMA chez qui il a pu courir : les Tchèques de Charouz Racing. Toujours soucieux de bien faire, l’application sera son mot d’ordre, ce qui lui a permis de triompher lors de la course sprint en Russie et d’obtenir 4 podiums lors de cette saison. Entre temps, il a aussi pu réaliser 3 courses en F2 pour HWA Racelab, écurie allemande de second rang. 

Logan Sargeant en F2 – Source : Formula 2

Voyant sa régularité, les écuries de Formule 2 commencent à jeter un coup d’œil sur le jeune pilote américain qui a, pour cette saison 2022, été rappelé par l’une de ses premières équipes, Carlin Motorsport. Depuis, il fait preuve d’une adaptation plus qu’impressionnante au fil des courses et prouve qu’il peut potentiellement aspirer à un baquet en Formule 1 d’ici peu de temps. Ce jeune pilote a notamment réussi à décrocher 2 victoires et le même nombre de pole position sur les 16 courses de F2 cette saison. 

Williams F1 prêt à miser sur Sargeant dans un avenir proche

Depuis la fin de saison 2021, Logan Sargeant a intégré l’académie des pilotes Williams sur un contrat à long terme, ce qui lui permet notamment de prendre régulièrement en main l’une des monoplaces de Formule 1 de l’écurie Britannique sur simulateur. De plus, Jost Capito, PDG de Williams, estime que son jeune poulain Américain aurait tout pour monter dans l’une de ses F1 d’ici peu. 

Sargeant a d’ailleurs déjà eu, comme Colton Herta, le privilège de monter dans une Formule 1 à la fin 2021, à Abu Dhabi, lors de tests organisés par l’écurie implantée à Grove, le tout juste avant d’être titularisé en Formule 2 par Carlin. De plus, il faut rappeler la règle énoncée par la FIA à savoir que chaque écurie doit faire participer un rookie à aux moins deux séances d’essais libres dans la saison. 

Tests Sargeant en F1 – Source : Facefans.net

Lorsque des journalistes ont demandé au PDG de Williams si Sargeant pouvait pressentir à une place dans l’un des baquets de F1, il a paru évident pour lui que son pilote américain aurait sa chance : 

« Je pense que ce serait évident. Nous n’avons pas encore d’annonce à faire, mais notre académie de jeunes pilotes fonctionne très bien, nous avons eu trois bons résultats récemment. Logan a remporté les deux dernières courses et il a placé la voiture en pole hier [le vendredi au Castellet], donc je pense qu’il mérite de monter dans la voiture. » [propos tirés d’un article de f1only.fr]

Cependant, avoir une place pour des essais libres, c’est bien, avoir une place permanente de titulaire au sein de Williams en F1, c’est bien mieux ! Mais c’est ici que les choses se compliquent car même si Latifi ne semble pas avoir de beaux et longs jours en réserve au volant de sa monoplace, Sargeant n’est pas le seul prétendant au baquet qui devrait être laissé libre. 

Oscar Piastri, l’Australien actuel Champion du Monde de Formule 2 et membre de l’Alpine Academy, est lui aussi sans baquet et sans poste de titulaire encore à l’heure actuelle. De plus, il fait partie de la short-list de Williams des pilotes potentiellement éligibles à un poste de titulaire dans un de leurs baquets.

Oscar Piastri dans une Alpine – Source : Confidential-Renault

Cependant, avec l’annonce du départ de Sebastian Vettel, il y a donc potentiellement deux sièges de libres en F1 et peut-être qu’Alpine pourrait en profiter pour placer son petit protégé australien aux côtés de Lance Stroll pour la saison suivante. À voir aussi ce qui pourrait être décidé car il faut se souvenir que les patrons d’Aston Martin et Mercedes, respectivement Lawrance Stroll et Toto Wolff, sont très proches et Mercedes pourrait donc profiter de cette occasion pour placer un pur produit de leur académie de pilotes (Frederik Vesti ?). Ou qui sait, peut-être que nous verrons un Estéban Ocon, toujours officiellement en lien avec les Flèches d’Argent, quitter Alpine pour aller chez Aston Martin, écurie sous pavillon Mercedes, laissant une place libre toute chaude chez Alpine pour Piastri ? Et donc parallèlement, la seule place libre pourrait donc se trouver chez Williams et laisser une belle opportunité pour l’américain. [Du moins, en cas de confirmation du départ de Latifi en fin de saison et sous réserve qu’il n’y ait pas d’autres places qui se libèrent comme un départ de Tsunoda qui pourrait envoyer Albon chez Alpha Tauri, lui qui est originellement pensionnaire de la filière Red Bull ou un jeune de leur filière monter… Bref il y a trop de suppositions et de possibilités pour le mercato prévu pour la saison 2023]

Pour revenir au pilote américain, Logan Sargeant, le PDG de Williams dit qu’il est quand même très tôt pour tirer des conclusions pour se prononcer sur le binôme qu’ils pourront aligner pour la saison 2023 : 

« Je pense que nous avons plusieurs options. Nous opterons finalement pour ce que nous pensons être le meilleur pour l’équipe. Mais il est encore un peu trop tôt pour entrer dans les détails, car nous n’en sommes pas encore là. » [propos tirés d’un article de f1only.fr]

En tout cas, même si le talent de Logan Sargeant ne cesse de nous impressionner et n’est plus à prouver depuis ses prestations étincelantes en Formule 2 cette saison, son avenir en Formule 1, tout comme celui de son compatriote Colton Herta, n’est pas encore tout tracé. Même si Sargeant a un parcours plus propice à entrer en catégorie reine des sports automobiles grâce à ses passages dans les catégories inférieures en Europe, il faudra, pour les deux américains, continuer de faire ses preuves en piste dans leurs disciplines respectives et saisir la moindre opportunité de faire bonne impression lorsqu’ils seront l’un comme l’autre derrière un volant de Formule 1. Si tout se passe bien, peut être que nous aurons un, voire deux pilotes représentant la bannière étoilée dans un futur relativement proche !

Quitter la version mobile