Rugby

Tournée d’automne : la liste d’Eddie Jones, entre jeunesse et expérience

La sélection anglaise connaît une baisse de régime depuis son dernier titre lors du dernier Tournoi des VI nations en 2020. Les finalistes de la dernière Coupe du monde en 2019 ont considérablement changé l’effectif après leurs nombreuses désillusions, Eddie Jones cherchant à rajeunir son groupe. Pourtant, les résultats ne suivent pas et à un an du mondial en France, l’ancien manager du Japon est en proie aux critiques outre-Manche. Le sélectionneur australien entre dans sa dernière année à la tête du XV de la Rose. Après 8 années couronnées de succès, il tente de maintenir ses derniers espoirs de titre en 2023. Pour cela, il a profondément renouvelé son effectif en y apportant un brin de fraîcheur. La dernière liste englobe un mélange de cadres déjà présents lors de la finale en 2019 et de jeunes pousses qui font le bonheur de certains clubs anglais. Restes à savoir si ce changement intervenu à l’été 2021 est suffisant d’autant que les absents en raison de blessures sont considérables.

Une jeunesse en force 

Eddie Jones a décidé de poursuivre la nouvelle dynamique qu’il a essayé d’instaurer lors du dernier tournoi des VI nations puis lors de la tournée en juillet. Le sélectionneur australien maintien sa confiance à l’égard de certains joueurs comme Raffi Quirke, Joe Cokanasiga, Guy Porter, Jack van Poortlviet ou la jeune star Henry Arundell chez les arrières. Devant, Joe Heyes ou encore Bevan Rodd font eux aussi partie de l’aventure.

Au poste de numéro 9, Eddie Jones a définitivement décidé de laisser place à la jeunesse. D’une part, Raffi Quirke revient récemment d’une blessure à la cuisse qui l’a privé des terrains depuis avril. Pour son retour en jeu contre Leicester, il s’est particulièrement distingué avec un essai et une passe avant essai. Une prestation qui a permis à son équipe de renverser Leicester 26-16 alors que l’équipe était menée 16 à 12 à la mi-temps. Orphelin de son modèle Faf de Klerk qui a quitté les Sharks, Raffi Quirke a l’opportunité de prendre une nouvelle dimension dans une équipe de Sale toujours invaincue cette saison. La seule inquiétude concerne son physique avec de nombreuses blessures déjà à son actif.

D’autre part, Jack van Poortlviet a profité de cet été pour se mettre en valeur avec ses belles performances contre les Wallabies. Il est le grand gagnant de la tournée et peut prétendre à une place de titulaire même s’il n’est que remplaçant de son coéquipier Ben Youngs en club. Le recordman de sélections au sein du XV de la Rose dispute probablement ses derniers matchs avec l’Angleterre. Selon ses dernières déclarations, Jones souhaite garder un vétéran pour encadrer la jeune génération de 9. Danny Care avait été convoqué cet été mais il semblerait que le demi de mêlée de Leicester ait les préférences du sélectionneur australien. Si on se fit aux propos de Danny Care lors d’un podcast sur la BBC, Eddie Jones lui a fait savoir que la porte restait ouverte et que tout se jouera avec Ben Youngs pour être le troisième 9 en vue de la coupe du monde. 

A l’instar de Jack van Poortlviet, Henry Arundell et Guy Porter ont gagné leur place durant cette tournée d’été avec des performances particulièrement remarquées. Le premier est la sensation de la saison passée avec des essais marquants contre Toulon ou lors de son premier match avec la tunique blanche contre les Wallabies. Une nouvelle dimension d’autant qu’il occupe aujourd’hui la place de titulaire au poste de 15 chez les London Irish. Il est d’ailleurs auteur de 3 essais. Il domine les catégories statistiques des mètres gagnés avec 454 mètres et des défenseurs battus avec 16 unités. Un début de saison à la hauteur de la dernière qui font de lui logiquement, l’une des attractions des matchs de cet automne. Reste à savoir si Jones envisage de l’utiliser sur une aile ou à l’arrière en remplaçant de Steward. Le sélectionneur australien espère avoir des bonnes nouvelles concernant Henry Arundell qui s’est blessé à la cheville contre Gloucester hier. Après Johnny May, un autre ailier pourrait bien déclarer forfait pour cet automne.

Henry Arundell se révèle aux yeux du public français avec son essai contre le RCT

Pour Guy Porter, le chemin s’est fait plus discrètement. En effet, il a été la surprise de la dernière liste de Jones pour la tournée en Australie. Une nouvelle qu’il a apprise juste après son titre remporté avec Leicester. Une surprise qui lui a permis de jouer dans le pays où il a grandi. Une sensation pour tout le monde y compris pour le principal intéressé:  » Je ne m’attendais pas à recevoir l’appel car je n’avais participé à aucun des camps ou à quoi que ce soit qui s’y passait. Il n’y avait aucune indication et cela le rendait d’autant plus spécial «  (Guy Porter). Il a débuté deux des trois test-matchs avec à la clé les deux victoires anglaises. Un joueur qui peut évoluer sur les deux postes et offre à Eddie Jones une alternative en cas de blessure. Il se démarque offensivement mais aussi défensivement grâce à son apprentissage au côté de Steve Borthwick. A un poste où les places sont chères, il s’est immiscé dans le groupe anglais avec rapidité. Il peut compter sur ces confrontations automnales pour définitivement s’installer dans ce groupe.

Pour terminer sur les jeunes, Marcus Smith et Freddie Steward font logiquement partie des jeunes lancés lors de la tournée d’automne 2021 a être présent dans ce groupe. Le numéro 10 des Quins n’a pas eu l’occasion de beaucoup jouer en ce début de saison avec son équipe qui est à la peine en. Il reste néanmoins le cœur du renouveau anglais et devrait progressivement monter en puissance avec ces matchs. Freddie Steward continue d’être l’une des perles de cette nouvelle génération anglaise. Polyvalent, il peut tout faire avec une taille lui permettant de disputer les coups de pied de pression. Auteur de 3 essais pour son retour à la compétition contre Northampton, il aborde cette saison en leader d’une équipe de Leicester qui tente de digérer son titre. Il a d’ailleurs prolongé pour plusieurs saisons après de nombreuses rumeurs l’envoyant ailleurs. Une prolongation qui l’a probablement libéré, lui permettant de se concentrer sur sa saison en club et sa préparation pour la Coupe du monde. Ces deux joueurs sont probablement assurés d’être dans le groupe en France chez les arrières et sans trop s’avancer, il devrait être dans le XV titulaire sauf catastrophe. Des postes clés déjà sécurisés permettant à Jones de pouvoir travailler plus sereinement.

Des jeunes installés et qui prennent de plus en plus de place aux côtés des traditionnels cadres que l’on ne présente plus maintenant. Jones a fait des choix forts au point de laisser certains joueurs de coté à la surprise générale. 

Des absences aux raisons multiples 

Eddie Jones comme beaucoup de sélectionneurs doit faire face à l’absence de nombreux joueurs en raison des blessures. Ainsi, lors de l’annonce du groupe en vue de la tournée d’automne, la fédération a mis une liste de joueurs indisponibles en raison des blessures. 

On retrouve une grande partie des talonneurs utilisée par Eddie Jones ces derniers temps. Ainsi, Jamie George, Nic Dolly ou encore Jack Walker sont absents de cette première liste. Les talonneurs de Leicester et des Quins ont fait partie des nouveaux arrivants cette année dans le groupe anglais. Ils ont profité des lacunes à ce poste des habituels titulaires pour prendre une place importante dans l’esprit de Jones. Jack Walker a joué contre les Barbarians avant de gagner sa place pour l’Australie où il n’a pas disputé le moindre match. Il est un des éléments précieux pour son club de Londres et peut espérer en gagner sa place lors du prochain tournoi. Nic Dolly est blessé au genou depuis la fin de saison en Premiership, le privant de phases finales avec son club ainsi que d’une tournée dans le pays où il est né. Une longue absence qui tombe au mauvais moment et qui pourrait le voir passer derrière certains joueurs dans le groupe. 

Jamie George, l’un des cadres sous l’ère Eddie Jones (DAVID ROGERS/GETTY IMAGES)

Parmi les autres absents, on retrouve George Ford qui ne reviendra pas avant la fin de l’année avec son nouveau club des Sharks. Une absence qui ne devrait pas lui être préjudiciable. S’il s’est blessé gravement lors de la finale contre les Saracens, l’ancien ouvreur de Leicester est un joueur d’expérience et pourrait bien suppléer Marcus Smith dans certaines occasions. Au poste de numéro 9, Harry Randall est lui aussi absent. Le demi de mêlée des Bears joue de malchance avec le XV de la Rose. S’il a eu l’occasion de se montrer lors du dernier tournoi, il a souvent raté les rassemblements anglais en raison de nombreuses blessures. 

Alfie Barbeary et Alex Dombrandt sont eux aussi absents et ratent une occasion de se montrer au poste tant convoité de numéro 8. Le second manque une deuxième tournée après celle en Australie où il s’est blessé pendant le rassemblement. Une nouvelle absence qui pourrait lui être préjudiciable alors qu’il n’a jamais pu montrer sa connexion sous la tunique anglaise avec son ami Marcus Smith. Alfie Barbeary est la révélation de la saison passée. Capable d’enfoncer n’importe quelle défense, il est une véritable boule d’énergie sur un terrain. Sans club depuis les désastres financiers des Wasps, il risque d’avoir du mal d’intégrer le groupe avec le retour en forme de Billy Vunipola mais aussi de Zach Mercer et Sam Simmonds qui se battront pour une place. 

Alex Dombrandt joue de malchance avec les blessures (Steve Bardens – RFU/The RFU Collection via Getty Imagesges)

En deuxième ligne, Ollie Chessum, Nick Isiekwe, Charlie Ewels sont tous les trois absents pour cette tournée. Des blessures importantes d’autant qu’Isiekwe a joué 4 matchs lors du dernier tournoi, signant son retour au sein du XV de la Rose depuis juin 2018. Une opération début septembre qui prévoit de l’écarter pour plusieurs mois. Une blessure qui fait mal au plan d’Eddie Jones à ce poste. Le capitaine de Bath Charlie Ewels risque lui aussi de manquer une grosse partie de la saison en raison d’une blessure aux ligaments. Une convalescence qui pourrait l’empêcher de disputer la Coupe du monde s’il manque de rythme.

Pour finir sur les blessés, Sam Underhill s’est fait opérer le mois dernier à l’épaule et devrait être absent trois mois. Tommy Freeman, l’une des pépites des Saints et de la dernière tournée en Australie est lui aussi blessé. Il manque l’opportunité de s’affirmer définitivement sur une aile. 

Parmi les absents hors blessures, il faut signaler celle de Joe Marchant. Alors que le poste de centre fait l’objet de nombreuses convoitises, il n’a pas été retenu pour cette tournée alors qu’il semblait avoir la confiance de Jones qui l’a même essayé à l’aile. Cette absence peut s’expliquer par des rumeurs de départ vers le Top 14. Néanmoins, la présence de Sam Simmonds, dont le départ à Montpellier a déjà été officialisé, semble faire penser que l’omission de Jones est un choix purement sportif. Le centre des Quins a tout de même déjà inscrit 3 essais et possède une polyvalence sur tous les postes qui aurait pu servir à ce groupe. Une autre absence de marque est à souligner avec Alex Mitchell. Il a souvent évolué dans l’ombre des jeunes Quirke, Randall ou Jack van Poortlviet en Angleterre. Pourtant, il est le meilleur 9 de Premiership en ce début de saison. Il est le maître du jeu des Saints et continue de s’installer comme un cadre. Avec 2 essais inscrits, 297 mètres parcourus, 7 franchissements et 15 défenseurs battus, il est l’un des hommes de ce début de saison. Il aurait pu prétendre à une place d’autant que Quirke n’a pas eu beaucoup de temps de jeu depuis quelques mois. Un choix fort de Jones qui semble écarter Alex Mitchell du groupe dans la perspective de la Coupe du monde.

Henry Slade est lui aussi absent du groupe à la surprise générale. Il semblerait que le centre d’Exeter subisse la forte concurrence à ce poste. Malgré sa polyvalence au centre et la possibilité d’évoluer avec Tuilagi à ses côtés, il a peut-être perdu sa place pour disputer la prochaine Coupe du monde. Homme fort de Jones depuis quelques années, son absence semble être un choix sportif et non physique. Chez les 3/4, on note l’absence de nombreux ailiers comme Radwan, Ollie Hassell-Collins  ou encore Ollie Sleightholme. Des jeunes qui continuent de performer  en club même si Jones ne les a jamais intégré de manière pérenne en sélection. Ollie Hassell-Collins a inscrit 5 essais, gagné 233 mètres, fait 7 franchissements et battu 13 défenseurs. Il était le candidat le plus sérieux parmi les jeunes pour intégrer ce groupe. La présence des cadres comme Jack Nowell ou Johnny May que Jones apprécie particulièrement l’a probablement éliminé.

Mais le véritable absent est Anthony Watson. L’ailier anglais a manqué toute la saison dernière en raison des blessures. Ancien cadre de Jones qu’il n’a jamais déçu, il se relance cette année à Leicester. S’il n’a joué que trois matchs, il semble étrange de voir Jones ne pas le convoquer pour le réhabituer à la scène internationale. Il a d’ailleurs joué son premier match entier le week-end dernier en inscrivant par la même occasion son premier essai sous ses nouvelles couleurs. Jones souhaite probablement lui laisser le temps de revenir en disputant des matchs avec son club même si Leicester ne devrait affronter que l’équipe B de l’Italie pendant cette période pour compenser les annulations de ses matchs contre Worcester et les Wasps. Ollie Lawrence manque aussi à l’appel malgré des belles performances avec Worcester puis Bath. Il semblerait que la forte concurrence au centre le laisse de côté pour l’instant. S’il continue à prendre du grade à Bath au côté de Redpath, il pourrait néanmoins espérer encore intégrer ce groupe. Pour terminer, Elliot Daly ne semble plus rentrer dans les plans de Jones malgré des belles performances avec les Saracens.

Anthony Watson est le grand absent de la liste malgré son retour de blessure (P. Lahalle/L’Équipe)

Dans la mêlée, on peut noter l’absence de Jamie Blamire, talonneur ou troisième ligne des Falcons qui peut couvrir les deux postes. Il était d’ailleurs le talonneur du XV de la Rose lors de la dernière tournée d’automne en jouant trois matchs dont un comme titulaire avec deux essais inscrits. Joe Marler est lui aussi absent comme lors de la dernière tournée d’été. Celui qui peut être un cadre dans un groupe pour permettre une meilleure cohabitation est éloigné de la sélection et devrait jouer avec les Barbarians cet automne. Jones ne l’oublie pas pour autant: « J’ai discuté avec lui ce matin, il travaille dur sur son jeu et il sait ce qu’il doit faire (…). Nous avons une belle compétition là bas. C’est une position dans laquelle nous sommes riches quand ils sont tous en forme. Noue ne pouvais en emmener que trois à la Coupe du monde, les trois qui ont la forme la plus constante et jouent le mieux seront sélectionnés » (Eddie Jones). La présence de Mako Vunipola semble pour l’instant l’éloigner du groupe pour la Coupe du monde. 

De nombreux joueurs absents pourraient encore être cités mais il est difficile de dire s’ils auraient pu avoir une chance d’intégrer de manière pérenne la sélection. Eddie Jones a quand même dû apporter du sang frais face à toutes ces blessures. 

Des nouveaux arrivants, simple joker ou véritable alternative ? 

Quelques joueurs pourraient faire leurs débuts sous la tunique blanche lors de cette tournée d’automne. Parmi les plus attendus, Cadan Murley peut tirer son épingle du jeu. L’un des meilleurs ailiers des Quins depuis plusieurs années, il réalise un gros début de saison dans la continuité de la dernière. Il est le meilleur marqueur avec Max Malins et ses 7 unités. Il cumule 291 mètres gagnés, 7 franchissements et 11 défenseurs battus. Des grosses statistiques qui ne traduisent pas suffisamment son impact dans le jeu des Quins. Le danger vient systématiquement de son côté. Il a un profil à la Gabin Villière avec sa petite taille mais doté d’une énergie débordante que ce soit offensivement ou défensivement. Il n’hésite pas à donner de sa personne pour arrêter une offensive adverse. Outre-Manche, nombreux sont ceux ayant demandé son arrivée au sein du groupe. Une chose faite. Face à la concurrence à ce poste, il peut espérer prendre une place en vue de la Coupe du monde. Il aura l’occasion aussi de s’entrainer avec quelques joueurs d’expérience à ce poste lors du rassemblement. Une expérience qui peut s’avérer payante pour lui.

Cadan Murley, auteur d’un essai fantastique contre les Saints cette saison

Devant, son ancien coéquipier Hugh Tizard fait lui aussi son apparition dans le groupe anglais. Le second ligne a été un élément important dans l’alignement des Quins la saison dernière avec une solidité sur les touches et défensivement. La saison passée, il a réussi 92 % de ses plaquages. Son départ pour les Saracens lui permet de former avec Itoje l’une des meilleures seconde lignes de Premiership. Un duo qui prend ses marques en ce début de saison et pourrait alors permettre à Jones de les aligner ensemble à l’avenir.

Un autre deuxième ligne pourrait connaître ses premiers pas dans le XV de la rose. Alex Coles peut aussi évoluer au poste de troisième et possède toutes les caractéristiques de l’avant moderne. Avec ses 2m07 et 117 kilos, il est capable d’avancer balle en main et de participer au jeu de son équipe. La preuve avec ses 4 franchissements et 3 essais déjà cette saison. Il prend de plus en plus de place au sein du XV de Northampton lui offrant l’opportunité de se montrer lors de cette tournée. Il pourrait être utilisé comme premier sauteur, lui qui a déjà remporté 15 touches cette saison. Il est accompagné par son compère en deuxième ligne, David Ribbans. D’origine sud-africaine, il apporte sa puissance à ce pack et pourrait lui aussi jouer son premier match avec le XV de la Rose. 

Pour terminer sur les petits nouveaux, Val Rapava Ruskin est le pilier de Gloucester, l’un des meilleurs packs de Premiership. D’origine géorgienne, il est puissant et fait partie de ces piliers capables d’avancer ballon en main. Il est aussi un gros défenseur qu’il est difficile de passer. Enfin, George McGuigan est le nouvel arrivant au poste de talon. L’un des meilleurs talonneurs de Premiership est enfin récompensé de ses performances. Le pack des Falcons n’est plus à présenter tant il est puissant. Guidé par McGuigan, il est difficile à prendre sur les touches. Auteur de 18 essais la saison dernière, il est bien partie pour faire aussi bien cette année avec déjà 5 réalisations. Il possède un très bon lancer qui pourrait faire du bien à cette équipe anglaise qui a semblé vaciller dans ce secteur lors du dernier tournoi. Ce n’est pas anodin si Sean Robinson, son coéquipier à Newcastle, est en tête du classement des touches gagnées avec 27 unités.

Des nouveaux arrivants qui profitent des nombreuses blessures au sein du XV de la Rose. On pourrait les voir comme de simples jokers pour cette tournée mais ils peuvent véritablement tirer leur épingle du jeu. En seconde ligne, les hommes d’Eddie Jones ont montré des lacunes et les blessés sont indisponibles pour une grosse partie de la saison ce qui pourrait les priver aussi du tournoi des VI nations. Un manque de rythme qui pourrait alors les écarter du groupe au profit des petits nouveaux. McGuigan est depuis longtemps sur les tablettes de Jones et avec les difficultés à ce poste, il pourrait passer devant Luke Cowan-Dickie.

Murley fait face à une grosse concurrence que ce soit Malins ou Nowell. Avec la blessure de May hier lors du match contre les Irish, il a une opportunité à saisir. Son début de saison est impressionnant et plaide en sa faveur pour débuter une ou deux rencontres. Il pourrait passer devant certains joueurs absents dans la hiérarchie. Le poste d’ailier est probablement celui qui est le plus sujet à des changements dans l’esprit de Jones. Le sélectionneur australien n’a cessé de convoquer des nouveaux joueurs à chaque rassemblement depuis un an dans ce secteur.

Il est difficile de dire si ces joueurs se retrouveront tous dans un an pour disputer la coupe du monde en France. En attendant, cette liste d’Eddie Jones permet de voir un peu plus clair dans ses plans. Certains joueurs semblent déjà avoir ses faveurs et devront conserver leur rythme pour confirmer leur présence à la coupe du monde. D’autres ont l’occasion de s’affirmer en raison des nombreuses absences. Un groupe qui sur le papier fait peur. Reste désormais à le faire jouer autour d’un système clairement établi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :