MMA Sports de combat

Anthony « Rumble » Johnson : décès d’un des combattants les plus spectaculaires de l’Histoire

Anthony Johnson, l'un des combattants les plus spectaculaire de l'histoire du MMA, s'est éteint le 13 novembre 2022.

Dimanche 13 novembre 2022 restera l’une des journées les plus tristes de l’Histoire du MMA. Anthony Johnson, l’un des combattants les plus impressionnants que ce sport ait connu, s’est éteint à l’âge de 38 ans, à la suite d’une longue maladie. Entrainé par le célèbre coach Henri Hooft et surtout connu en début de carrière pour ses « weight-cutting » extrêmes, il s’était imposé comme un combattant redoutablement explosif. Lui, qui se distinguait par un des plus gros punchs de l’Histoire, était lutteur de formation et possédait un pied-poing très impressionnant. Retour sur une carrière aussi spectaculaire qu’inachevée.

Le pionnier des weight-cutting de l’extrême

Anthony Johnson rentre à l’UFC en 2007 en short notice, disputant son premier combat moins d’une semaine après sa signature. Affichant un palmarès de trois victoires pour aucune défaite dans la catégorie des Welterweight (-77 kg), il signe dès sa première apparition un KO spectaculaire sur Chad Reiner en 13 secondes, marquant déjà les esprits au sein de l’organisation.

Hélas, dès son deuxième combat, il rate la pesée en arrivant trois kilos au dessus du poids autorisé. Et malgré une large domination, étant même tout proche de mettre KO son adversaire Rich Clementi dès le premier round, il s’épuise rapidement et s’incline au deuxième round par étranglement arrière.

Par la suite, il alterne les KO spectaculaires avec les pesées ratées qui lui causent un déficit de cardio. On se souvient notamment du head kick sur Kevin Burns ou de l’impressionnant combat (en 2009) contre le numéro 2 mondial de la catégorie de l’époque, Josh Kosheck, qu’il perd malgré une très nette domination debout. Étant à court d’énergie au second round après un énième « weight-cutting » éprouvant, il se fait soumettre par étranglement arrière.

Il enchaîne ensuite avec deux victoires contre Dan Hardy et Charly Brenneman (malgré d’évidentes difficultés à faire le poids) avant d’enfin décider de changer de catégorie et, en 2012, monter en Middleweight (-84 kg).
Pour son premier combat (face au célèbre Vitor Belfort) dans sa nouvelle division, il trouve le moyen d’encore rater la pesée – et cette fois de façon carrément spectaculaire en se présentant à cinq kilos au dessus de la limite de poids.

Après un début qu’il domine très largement en faisant parler sa puissance et son explosivité (Belfort n’ayant auparavant jamais été pareillement surclassé), il marque cependant vite le pas au niveau du cardio. Jusqu’à, exténué, se faire amener au sol et soumettre par un étranglement arrière (comme lors de chacune de ses défaites). L’UFC décide alors de se séparer de lui à cause de ses trop nombreux « weight cutting » ratés.

Nouvelle aventure et rebond en dehors de l’UFC

Le 25 mai 2012, c’est au Titan Fighting Championship que Rumble va se relancer. S’imposant, malgré un nouveau « weight-cutting » largement raté (il se présente quatre kilos au dessus de la limite de poids), face à Dave Branch par décision unanime, le tout au sein d’un combat totalement maîtrisé d’un bout à l’autre.

Pour son affrontement suivant, il monte à nouveau de catégorie et trouve enfin la bonne, celle des Light-Heavyweight (-93 kg). Avec pour principale conséquence bénéfique qu’il ne manquera, à partir de ce moment-là, plus aucune pesée. Il enchaine alors trois très convaincantes victoires consécutives, par KO/TKO, et intègre le WSOF (World Serie Of Fighting) – désormais actuelle organisation du PFL. Se testant en Poids Lourd contre la légende Andrei Arlovski, au cours d’un affrontement qu’il remporte par décision unanime, étant même tout proche, sur un bel enchaînement de crochets, de mettre KO ce dernier à la fin du premier round.

Pour son dernier combat au sein du WSOF, il retourne en -93 kg (sa vraie catégorie) et signe un KO très spectaculaire face au célèbre Mike Kyle. Johnson est enfin à l’aise dans une catégorie, à un poids où il excelle. Au point d’y devenir une vraie terreur. L’UFC se précipite alors pour le faire signer de nouveau dans son organisation.

Comeback impressionnant à l’UFC

Le 26 avril 2014, Rumble est de retour à l’UFC après deux années d’exil, au cours desquelles il a accumulé six victoires et surtout enfin réussi à trouver sa vraie catégorie de poids. Pour son retour l’UFC, la division des -93 kg est dans son âge d’or. C’est la période la plus compétitive de son Histoire, celle où des combattants comme Jon Jones, Alexander Gustafsson et Daniel Cormier sont à leur apogée. Dès son premier combat de retour, l’UFC ne lui fait pourtant pas de cadeau en l’opposant directement à un top 5 en la personne de Phil Davis, véritable cauchemar de la division.

Anthony Johnson va alors réussir sa rédemption de façon spectaculaire, choquant en un même élan le monde et l’UFC. Il effectue en effet véritable masterclass au cours d’un combat qu’il gère à la perfection. En dominant chaque minute et dévoilant une véritable évolution – notamment une impressionnante takedown-defense (absente par le passé) face à un lutteur de très haut niveau, une gestion de l’effort et un calme qui lui faisait auparavant défaut. Le tout ajouté à une puissance plus monstrueuse que jamais, il surclasse aisément son adversaire et s’impose sur une confortable décision unanime.

Son combat suivant se boucle par un KO expéditif face au Brésilien Antonio Rogerio Nogueira en seulement quarante-quatre secondes de pure brutalité. C’est tout naturellement que l’UFC l’oppose en 2015 au numéro 2 mondial de la catégorie, le suédois Alexander Gustafsson, alors au sommet de son art et en pleine confiance après avoir été tout proche de battre l’incontesté champion Jon Jones.

À la surprise générale et devant une foule entièrement acquise à la cause du combattant local, AJ expédie Gus par TKO dès le premier round après un enchainement spectaculaire et un finish presque glacial où on a l’impression qu’il traque sa proie jusqu’à l’estocade finale. Le public, tout comme l’UFC, est alors sous le choc et Rumble apparait comme une très sérieuse menace pour le champion en titre.

L’apogée d’Anthony Johnson

Le choc attendu contre Jon Jones est alors organisé par l’UFC pour l’UFC 187. Un célèbre face off est organisé, durant lequel les deux hommes font semblant d’avoir une altercation, donnant des sueurs froides au président de l’organisation Dana White. Malheureusement, Jon Jones, en proie à de gros problèmes judiciaires, se voit suspendu. Il sera alors remplacé par Daniel Cormier qui venait de perdre son combat face au champion après une rude bataille.

Johnson part favori et se voit même tout proche d’infliger à Daniel Cormier un KO expéditif dès les premières secondes. Lui assénant un crochet plongeant qui fait l’effet d’un missile et envoie littéralement ce dernier à l’autre bout de l’octogone. La suite ne se passera malheureusement pas comme prévu. Et alors qu‘il semblait proche de finaliser le combat par un autre crochet plongeant, Daniel Cormier esquive et l’agrippe de façon à lutter tout le premier round – ce qui l’épuise totalement.

Au début du second round, il brutalise DC en envoyant une série de plusieurs middle-kicks qui le font vaciller. Ce dernier lui saisit alors la jambe et parvient, par un slam spectaculaire, à enfin l’amener au sol. C’est le début de la fin pour un Rumble qui, manquant plusieurs fois de se faire finaliser, ne parvient plus qu’à péniblement survivre. Début de la troisième reprise. Johnson, totalement épuisé, se fait facilement amener au sol par Daniel Cormier qui finalise le combat par un étranglement arrière – un de plus…

Rumble va néanmoins une nouvelle fois rebondir de façon spectaculaire en enchainant trois victoires par KO face aux gros adversaires que sont Jimi Manuwa (qu’il domine outrageusement avant de lui infliger un KO spectaculaire au deuxième round), Ryan Bader (l’actuel champion poids lourds du Bellator qu’il surclasse aussi bien en lutte qu’en puissance, le mettant KO alors que ce dernier était sur une impressionnante série de victoires ) et, pour finir, le légendaire Glover Teixeira (à qui il inflige, en 13 secondes sur un magnifique uppercut, l’un des KO les plus violents de l’Histoire de la catégorie).

AJ vient de gagner trois bonus « Performance of the Night » d’affilée et gagne son ticket pour une revanche contre le champion Daniel Cormier, endossant à nouveau le dossard de favori, lors d’un rematch fixé pour l’UFC 210, en date du 8 avril 2017. Le combat débute alors de façon très surprenante. Rumble semble ne pas avoir de stratégie en décidant d’utiliser la lutte, qui est le point fort de Daniel Cormier, wrestler de niveau Olympique et qui a gagné leur premier affrontement dans ce domaine. Il parvient malgré tout à dominer le début des hostilités par sa puissance et parvient même a casser le nez de Cormier. Cependant, il s’épuise rapidement et DC prend l’avantage à la fin du premier round.

Dans le deuxième, malgré une amenée au sol réussie par Johnson qui s’entête à aller chercher la lutte alors qu’il domine les phases de striking, Cormier prend très vite l’avantage et s’impose une nouvelle fois par étranglement arrière. C’est le deuxième échec du challenger pour la ceinture des -93 kg de l’UFC et contre le même adversaire. Le plus surprenant allant cependant se produire lors du discours post-fight délivré au micro de Joe Rogan.

Anthony Johnson qui réclame la présence de son coach Henri Hooft (lequel semblait être parti en colère, suite au non respect de la stratégie de combat mise en place), va alors, au cours d’un discours aussi surprenant qu’émouvant, annoncer sa retraite inattendues du MMA. Déclarant vouloir se retirer pour désormais se consacrer à des projets personnels.

Retraite et retour au Bellator

Rumble décide en effet de s’éloigner complétement du monde du MMA en lançant un business de CBD et de cannabis à des fins médicales. Cependant, l’envie de faire un retour ne se fait pas trop attendre et se mettent à circuler des photos où il affiche un gabarit et un physique très impressionnants, plus massifs que jamais. Au cours du mois d’août 2019, il annonce vouloir faire son retour dans la discipline et commencer à se soumettre au protocole de l’USADA (l’agence antidopage), afin de pouvoir être officiellement autorisé à combattre. Plusieurs rumeurs circulent sur son retour et certains spéculent déjà sur une montée en poids lourds, qui l’opposerait à Francis Ngannou (l’actuel champion Heavyweight) au cours du premier UFC Paris. Combat rêvé qui aurait mis face-à -face les deux plus gros puncheurs de l’Histoire de l’UFC.

En 2021, ce sera finalement au Bellator (et toujours en -93 kg) qu’il effectuera son retour. S’engageant dans le tournoi à un million de dollars, son intronisation est prévue face au Cubain Yoel Romero, dans un duel que la planète MMA attend de pied ferme. Malheureusement et pour des raisons inconnues, le Soldat de Dieu ne sera pas en mesure de disputer le combat et se verra remplacé, deux semaines avant les hostilités, par Jose Azevedo – dans une opposition qui s’annonce dès lors comme simple formalité pour son adversaire.

Après quatre ans d’absence et un premier round difficile où Johnson est proche de se faire surprendre, il gagne sans convaincre au deuxième round par KO, se qualifiant ainsi pour une demi-finale au cours de laquelle il doit affronter le russe Vadim Nemkov (actuel champion des -93 kg du Bellator). Duel devant prendre place durant le Bellator 268, prévu cinq mois plus tard.

Mais Rumble déclare forfait, pour raisons médicales, et se retire finalement du tournoi. Ne donnant ensuite plus aucune nouvelle durant une assez longue période. Et si des rumeurs de come-back se font entendre de loin en loin, il sort du silence, durant les premiers mois de 2022, afin de faire état d’une cryptique mise au point concernant un état de santé qu’on devine alarmant. Son manager Ali Abdelaziz demandant même, durant l’été, à l’entière communauté MMA de prier pour un combattant qui lutte pour sa vie.

Après une longue période loin des médias, la planète MMA apprend donc le décès d’Anthony Johnson le 13 novembre 2022. Cette nouvelle est un choc terrible et toute la discipline est en deuil depuis cette terrible annonce. Rumble est un combattant qui aura marqué l’esprit de tous les fans de MMA et laissé une belle empreinte dans ce sport. Les hommages se multiplient à travers de nombreux médias et les réseaux sociaux du monde entier, de la part des combattants comme des admirateurs. L’équipe Café Crème Sport tenait à saluer un fighter qui aura su s’imposer comme véritable phénomène et laisse derrière lui deux jeunes enfants à qui on adresse une pensée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :