Draft NBA Scouting

Profil NBA Draft 2023 : Kyle Filipowski, prêt à en surprendre plus d’un

Événements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2023 est la nouvelle date importante pour les prospects de NCAA, G-League, OTE et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

Kyle Filipowski

Date de naissance : 7 novembre 2003 – Classe : Freshman

Université : Duke Blue Devils (ACC) – Bilan 2022/2023 : 27v/9d

Poste : Ailier Fort/Pivot

Mensurations
Taille : 213 cm – Poids : 104 kg – Envergure : ?

Statistiques saison
36 matchs joués // 15,1 pts // 9 rebs // 1,6 asts // 1,3 stls // 0,7 blks
29,1 minutes jouées/match // 44,1% FG // 28,2% 3pts // 76,5% FT // 2,5 Tov // 2,6 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Kyle Filiposwski est originaire de New-York où il grandit avec ses trois frères (dont un jumeau) et ses parents. Ces derniers, basketteurs également, lui inculquent le goût du jeu et c’est donc très naturellement que Kyle se tourne vers la balle orange. Probablement le plus doué de sa fratrie, il prend pour modèle Kevin Durant et Anthony Davis. Cette prise d’exemple se retrouve dans le jeu développé au fil des ans par l’intérieur. On sent un joueur qui a envie de proposer des choses qu’un 7 footer ne propose pas habituellement.

Pour étoffer son expérience et son skillset, Kyle Filipowski s’est adonné au 3×3 avec Team USA U18. Proposant une variété dans son jeu assez impressionnante pour sa taille, il remporte la médaille d’or avec un bilan de 6-0 sur la compétition. La même année, il participe au Nike Hoop Summit et continue de se faire une place à part sur le circuit lycéen.

Arrivé à Duke comme une recrue cinq étoiles pour l’ensemble des médias spécialisés, il est à la hauteur des attentes en endossant un rôle de joueur majeur mais également un rôle de leader pour ses coéquipiers. Les Blue Devils entamant une mue après la nomination de Jon Scheyer à la tête de l’équipe, en lieu et place de la légende Mike Krzyzewski, il était logique d’assister à une période de transition. Cette dernière a été plus rapide que prévue et Duke a proposé des choses intéressantes tout au long de la saison. Néanmoins, cela reste insuffisant pour accéder au rêve du jeune prospect, le Final Four de March Madness. En effet, les Diables Bleus tombent dès le deuxième tour face à Tennessee dans un match à sens unique.

Dans un effectif où les yeux sont davantage rivés sur Whitehead et Lively, le pivot a su se faire un nom et l’impression visuelle dégagée est très positive. Kyle Filipowski réalise d’ailleurs une saison pleine de promesse. L’attirail offensif dont il fait preuve et sa technique balle en main en font un prospect intriguant et peut-être beaucoup plus prometteur que ce que certains Big Boards laissent penser.

DESCRIPTION DU JOUEUR
Kyle Filipowski est un 7 footer. Néanmoins, son jeu ne se rapproche pas des standards des pivots de très grande taille. La première chose à noter concernant le joueur de Duke est sa faculté à être très à l’aise près du cercle adverse. En effet, il possède une panoplie offensive très intéressante. Il a pu par moment réaliser des cuts ligne de fond et finir après contact. Sa taille est dans ce cas précis un véritable avantage. Il a également des bonnes mains et ne cherche pas à aller au défi physique. Ce serait d’ailleurs une erreur car l’intérieur n’est pas le plus costaud physiquement ni même le plus rapide. Toutefois, il serait inexacte de dire qu’il est lent. Il réussit ben souvent à prendre le dessus sur son adversaire et n’a pas peur non plus d’aller claquer de gros dunks. L’utilisation de ses épaules pour prendre le dessus sur son vis-à-vis est vraiment remarquable.

Cette diversité dans son jeu offensif, lui permet de jouer poste 4 par séquences et d’écarter les défenses adverses. Son association sur certains matchs avec Dereck Lively II lui a permis de s’aguerrir au poste d’ailier fort. Il possède un bon pick & pop et peut ainsi sanctionner mi-distance. Il a essayé au cours de la saison de shooter à trois points mais malgré une mécanique assez propre, il a éprouvé des difficultés à trouver de l’adresse. On peut cependant penser que cette réussite va venir et qu’il s’améliorera dans le domaine. Ses pourcentages aux lancers-francs sont corrects et le travail devrait finir par payer.

Balle en main, Filipowski est surprenant. Doté d’une capacité à faire des passes, même si cela s’est moins vu cette année, le jeune prospect possède surtout un handle de grande qualité pour sa taille. Derrière l’intouchable Wenbanyama, le numéro 30 des Blue Devils possède peut-être l’un des tous meilleurs handles du côté des intérieurs. Très à l’aise sur de l’open court, sa technique finit bien souvent par parler pour lui. Il doit tout-de-même épurer son jeu car actuellement il perd beaucoup de ballons et effectue parfois des choix compliqués.

Le gros point noir concernant le joueur des Blue Devils est la qualité de sa défense. Il semble parfois en difficulté sur ses déplacements lorsqu’il doit contenir un adversaire. La NBA moderne étant constituée en majeure partie de pick & roll, l’intérieur devra progresser car il éprouve de grandes difficultés à défendre ce système.

Au milieu de la multitude de prospects de Duke, Filipowski est peut-être celui qui a fait la meilleure impression cette saison. Doté de qualités très modernes, il devrait s’adapter assez aisément à la grande ligue et pourrait s’avérer être un joueur précieux de rotation.

✔️ FORCES

  • Palette offensive
  • Handle
  • Leadership

FAIBLESSES

  • Turnovers
  • Défense
  • Régularité au tir

📈 SWING SKILL

  • Défense de pick & roll

PRÉDICTION DRAFT 2023

Fin de premier tour (places 20-30)

Equipes potentiellement intéressées : Indiana Pacers, Charlotte Hornets, Brooklyn Nets

Indiana a débuté une véritable reconstruction et son backcourt composé de Tyrese Haliburton et Bennedict Mathurin a montré de sacrées promesses. A l’intérieur, les places sont plus rares et les Pacers manquent de postes 4. Kyle Filipowski étant capable de s’écarter, il pourrait trouver sa place dans un rôle de stretch 4 ou stretch 5 et ainsi s’affirmer comme une rotation plausible pour l’équipe coachée par Rick Carlisle. Son habileté balle en main et sa capacité à rendre fluide le jeu collectif de son équipe serait en adéquation avec ce qui se fait depuis l’année dernière à Indiana.

S’il y a bien une équipe qui se cherche et qui éprouve d’énormes difficultés à trouver son identité, c’est bien Charlotte. Les Hornets ont un roster assez peu équilibré mais surtout très jeune. La construction est là encore en train de débuter. En cela, avoir en son sein un joueur capable d’être un second meneur sur le terrain pourrait être une plus-value non négligeable. La présence de Mark Williams au sein de l’effectif oblige presque les Hornets à trouver un profil différent capable d’offrir une certaine variété dans le jeu proposé. Sa capacité à jouer 4 ou 5 permettrait de combler un manque à l’intérieur et de répondre à plusieurs problématiques.

Enfin, les Brooklyn Nets pourraient sauter sur l’occasion si le joueur de Duke était libre. Avec deux choix en fin de premier tour, ils pourraient être tentés de s’offrir les services du numéro 30. En effet, comme pour les Hornets, le secteur intérieur est restreint chez les coéquipiers de Mikal Bridges et les rotations sont très limitées voire inexistantes. A l’heure actuelle, seul Nic Claxton apporte des garanties mais il est incapable de s’écarter. Filipowski lui le peut et ces deux derniers pourraient même être associés par séquences. Leurs qualités sont très complémentaires et cela offrirait une fois de plus une option différente à Brooklyn.

TIER DU CCS :  Tier « Rotation importante »

La variété du jeu offensif proposé par Kyle Filipowski devrait lui permettre d’obtenir un vrai rôle au sein d’une équipe. En sortie de banc, il devrait apporter sa polyvalence pour fluidifier le jeu mais également pour apporter des options différentes à son coach. Précis sur le rebond, sa défense devra néanmoins être améliorée car l’équipe ne pourra pas s’adapter à lui. Joueur le plus remarqué à Duke, il a montré un leadership et un état d’esprit irréprochable ce qui plaidera en sa faveur au moment où les franchises feront leur choix. Le risque est donc limité et le plancher est assez haut. Suffisant généralement pour trouver sa place dans la grande ligue.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Franchise Player », joueur qui peut devenir le leader d’une équipe compétitive.
Groupe 2 : Tier « Calibre All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un All Star.
Groupe 3 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 4 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle défini.
Groupe 5 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 6 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBAmais tout reste possible pour les éclosions tardives. 

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2023 ici !

Tier « Franchise Player »

Tier « Calibre All-Star »

Amen ThompsonKeyonte George

Tier « Starter/6ème homme »

Jett HowardEmoni Bates

Tier « Rotation importante »

Tier « Fin de rotation »

Tier « G-League/2Way »

(4 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :