Rugby

Premiership 2020/2021: Une saison à suivre absolument !

La premiership a repris depuis plus d’une semaine après la décision des clubs de terminer la saison 2019/2020 en septembre. Après un mois et demi de compétition, Exeter a réussi à remporter la finale du championnat contre les Wasps, une semaine après leur victoire contre le Racing en coupe d’Europe. Une victoire méritée pour cette équipe régulière depuis plusieurs saisons avec cinq finales en autant de saisons. Cette année, le championnat anglais a été marqué par la relégation administrative infligée par la ligue aux Saracens pour dépassement du plafond salarial. C’est donc sans l’équipe la plus titrée du championnat sur les 6 dernières années et équipe de nombreux titulaires du XV de la rose que la premiership retrouve les terrains. Pourtant, le championnat n’a jamais semblé aussi compétitif avec des équipes se tenant au coude à coude pour le titre. Il est l’heure de faire une petite revue des forces en présence. 

Les équipes phares du championnat

La première équipe qui vient en tête lorsqu’on pense au championnat anglais est les Saracens. Mais cette année, il faudra faire sans eux. Pas d’inquiétude, le championnat anglais possède de nombreuses équipes tout aussi talentueuses. 

Les favoris:

On peut commencer logiquement avec les champions en titre, les Chiefs d’Exeter. Souvent contrariés par les Saracens dans leur quête du titre, les Chiefs possèdent un effectif rempli d’internationaux à l’image des anglais Jack Nowell et Henry Slade ou des écossais Johnny Gray et Stuart Hogg. L’équipe entrainée par Rob Baxter montre une puissance offensive impressionnante grâce à sa ligne arrière très présente et capable de créer des décalages sur les côtés. L’équipe n’est pas en reste avec ses avants surpuissants et capables d’avancer en enchainant les phases de jeu pour faire craquer la défense adverse. Avec la relégation des Saracens et fort de leurs deux titres remportés la saison dernière, les Chiefs apparaissent comme favoris à leur propre succession d’autant que l’effectif n’a quasiment pas changé. Mais attention d’autres équipes ne sont pas en reste et comptent bien les concurrencer. 

Getty Images

Les Bears de Bristol apparaissent comme l’équipe la plus apte à concurrencer les Chiefs. Remontés en première division en 2018, les Bears ne cessent de monter en puissance au point de devenir l’une des meilleures équipes du championnat anglais mais aussi d’Europe avec une victoire lors du dernier challenge européen contre Toulon. La saison dernière, l’équipe a échoué en demi-finale contre les Wasps après avoir terminé troisième du championnat. Une petite déception pour cette équipe mais une défaite logique contre une équipe plus expérimentée. Cette année Bristol compte bien prendre sa revanche et aller chercher un premier titre de champion d’Angleterre. Elle pourra s’appuyer sur une ligne arrière particulièrement en forme avec en tête de file Semi Radradra. Il sera bien aidé par les frères Piutau qui font des merveilles avec cette équipe. Enfin, les Bears peuvent compter sur l’arrière australien Luke Morahan. Depuis son arrivée, il fait partie des meilleurs marqueurs d’essais du championnat. Au-delà de ses qualités de marqueur, il apporte son expérience du SuperRugby à cette jeune équipe. Au niveau des avants, les Bears ont enregistré l’arrivée du pilier droit Kyle Sinckler pour renforcer leur mêlée. Un joueur d’expérience pour cette jeune équipe qui pourra grandement servir sur le plan défensif. 

Les outsiders:

On peut citer d’autres équipes pouvant jouer les troubles fêtes avec les Wasps, finaliste de la dernière saison. L’équipe de Fekitoa fait partie des équipes les plus titrées d’Angleterre et des plus régulières depuis plus de 20 ans. Elle ne devrait pas être en reste cette année et pourrait bien tenter de prendre sa revanche contre les Chiefs en 2021. 

Des équipes comme Bath ou encore Gloucester peuvent joueur leur épingle du jeu avec des équipes remplis de talent mais parfois inconstante à l’image de Gloucester qui s’est renforcé cet été en rapatriant Jonny May. Il sera accompagné sur les ailes par la jeune pépite galloise Louis Rees-Zammit. Ces deux joueurs seront probablement les joueurs à suivre du côté de Gloucester cette saison. 

Peuvent tirer leur épingle du jeu:

Enfin les Sharks, les Saints et les Harlequins possèdent des joueurs de valeur sûre pour pouvoir se mêler à la lutte pour le titre cette saison. Néanmoins les effectifs semblent moins complets pour battre des équipes comme les Bears ou les Chiefs.

Pour le reste des équipes, l’incertitude règne puisque la plupart se sont affaiblis avec le transfert de certains joueurs vers les équipes phares de la ligue. D’autres n’ont tout simplement pas l’effectif pour jouer le titre.

Une ligue au talent incommensurable 

Encore une fois la relégation des Saracens a entrainé la relégation des stars de la sélection anglaise que sont Owen Farrell, Maro Itoje ou encore les frères Vunipola. 

Pourtant la ligue anglaise possède toujours autant de talent. Le championnat anglais bénéficie d’une nouvelle attractivité qui intéresse de plus en plus des joueurs de l’hémisphère sud mais aussi des joueurs écossais et gallois qui n’hésitent pas à s’expatrier. Pendant longtemps, le championnat anglais a été délaissé par les joueurs étrangers au profit du Top14. Néanmoins la ligue est parvenu à faire gagner en attractivité le championnat après l’augmentation du salary cap en 2015. Cette augmentation a permis à de nombreux clubs d’attirer des joueurs venant d’Afrique du sud ou des Fidji qui préfèrent rejoindre le championnat anglais que le Top14 en raison de la langue. Les équipes anglaises peuvent désormais concurrencer certains clubs du Top14 pour attirer des joueurs étrangers et ainsi renforcer leur effectif. Malgré l’affaire des Saracens, on note le retour des clubs anglais sur le devant de la scène européenne grâce à cette augmentation.

Pour vous donner une petite idée des joueurs peuplant le championnat anglais, voici l’équipe de la saison dernière:

Rajoutez à cette équipe des joueurs comme Danny Cipriani, Faf de Klerk, Rhys Priestland, Anthony Watson, Manu Tuilagi ou encore Nemani Nadolo. Des internationaux qui font le bonheur de leur équipe et des spectateurs anglais. 

Enfin, le championnat anglais possède de jeunes joueurs anglais promis à un très bel avenir tel que Jacob Umaga, neveu de la légende néo-zélandaise Tana Umaga. L’ouvreur a réalisé une bonne saison avec 8 essais inscrits, s’installant comme l’ouvreur titulaire des Wasps. Avec lui, l’équipe de Coventry est parvenue à atteindre la finale du championnat. Un autre jeune anglais commence à se montrer en premiership en la personne d’Ollie Thorley, ailier de Gloucester. Il a inscrit 11 essais lors de la saison 2019/2020, terminant à égalité avec Ben Earl comme meilleur marqueur d’essais du championnat. Ses performances ont impressionné de l’autre côté de la Manche au point de voir Eddie Jones le convoquer pour le dernier match du tournoi contre l’Italie. Enfin on peut citer Ben Earl qui fait partie des joueurs des Saracens prêtés cette année à des équipes anglaises. La relève anglaise est déjà sur le devant de la scène. Pour le championnat anglais, l’arrivée de ces jeunes espoirs anglais permet d’entrevoir un avenir radieux avec un renouvellement de générations déjà assuré.

Pour vous donner envie de suivre le championnat anglais cette année, il faut savoir que les anglais sont portés vers l’attaque avec beaucoup de séquences offensives, expliquant les très nombreux points inscrits par les différentes équipes. Il suffit de regarder les résultats de la deuxième journée pour comprendre l’esprit offensif qui anime les équipes anglaises. Ainsi Exeter, Gloucester et les Harlequins se sont imposés avec plus de 40 points inscrits alors que certaines de ces équipes étaient privées de certains internationaux. A leur retour, on risque d’assister à magnifique spectacle offensif.

Dans une saison perturbée par sa reprise tardive ainsi que les matchs automnaux  privant certaines équipes de leurs cadres, la premiership promet de nombreuses surprises avec des équipes historiques telles que les Tigers ou les London Irish qui pourraient tirer leur épingle du jeu pour remonter au classement. Quoiqu’il arrive cette nouvelle saison s’annonce palpitante. 

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: