Foot Liga BBVA

Pourquoi la Masia perd tous ses jeunes éléments ?

Le 22 mai dernier, le CCS évoquait certains joueurs formés à la Masia, mais qui avaient eu besoin de s’exporter pour réussir. Aujourd’hui, nous nous attaquons aux raisons de cette exportation. Sujet vaste et complexe, car la vérité ne se situe pas seulement sur le terrain. Elle est aussi politique. Au FC Barcelone, celle-ci est guidée par un président qui est élu par les socios, c’est-à-dire ceux qui ont adhéré au club. Josep Maria Bartomeu – l’actuel président des Blaugranes – a été élu en 2015 et la fin de son mandat approche. Pour beaucoup, ce dernier est en partie responsable de l’état actuel de la formation barcelonaise. En 2021 aura donc lieu la prochaine élection et le destin de la Masia y est grandement lié.

La Masia est au FC Barcelone ce que les poumons sont pour l’être humain. Aucun autre club au monde ne possède un centre de formation aussi important. Celui du Barça est vital pour le bon fonctionnement du club. Depuis plusieurs années, les défaillances sont nombreuses. La Masia ne vient plus alimenter l’équipe première comme c’était le cas durant le début du siècle. Certains jeunes ont eu le niveau pourtant. Certains de la génération actuelle l’ont aussi. Pourtant, aucun joueur formé à la Masia n’est devenu titulaire aux côtés de Lionel Messi depuis Sergi Roberto. Ansu Fati fait figure d’exception alors que bon nombre de ses coéquipiers en jeunes mériteraient d’avoir davantage de temps de jeu. Riqui Puig est un bon exemple. Pourquoi ce dernier, comme tant d’autres, n’a pas la chance de jouer régulièrement sous le maillot blaugrana ?

Riqui Puig face à Grenade le 19 janvier 2020. Crédits : colunabarcelona.com

La faute aux entraîneurs successifs ?

Depuis juin 2012 et le départ de Pep Guardiola du Barça, cinq entraîneurs se sont succédés avec plus ou moins de succès. Jusqu’en 2017 et l’arrivée d’Ernesto Valverde, beaucoup de jeunes joueurs issus de la Masia avaient leur chance de briller en équipe première. Cependant, c’est à partir du mandat de Valverde que le déclin est réellement amorcé. L’ex-entraineur de Bilbao a très peu donné la chance aux jeunes prometteurs de s’exprimer sous ses ordres. Pourtant ces jeunes ont toujours continué à performer, comme leurs ainés pouvaient le faire durant la décennie 2000.

Outre les cadres et les joueurs arrivés lors du mercato d’été 2017, Ernesto Valverde utilise, durant la saison 2017-2018, seulement cinq joueurs issus de la Masia. Ceux-ci sont Oriol Busquets, Marc Cucurella, Carles Alena, Rafinha et Gerard Deulofeu. Si l’on additionne leurs nombres de matchs disputés, la somme est de 23 rencontres. Cela fait peu sachant que Deulofeu en a disputé 17. On ose à peine faire le calcul pour le reste des joueurs. Il convient évidemment d’admettre qu’ils ne méritaient peut-être pas plus si l’on regarde seulement leurs niveaux. Seulement, si le Barça voulait les faire progresser, il fallait les faire jouer davantage. Cette saison, Oriol Busquets brille à Twente, Cucurella est devenu un élement indispensable dans le Getafe de Bordalas et Alena s’est très bien adapté dans son nouveau club du Bétis qu’il a rejoint en janvier dernier sous la forme d’un prêt. Pour ce qui est de Rafinha et de Deulofeu, l’analyse est différente car ils étaient déjà un peu plus agés et leurs potentiels peut-être un peu moins importants.

Marc Cucurella explose cette saison sous les ordres de José Bordalas. Crédits : 90min.com

La saison 2018-2019 est bien plus positive mais reste décevante si l’on prend recul sur les temps de jeu respectifs. Onze joueurs issus de la Masia ont joué sous les ordres de Valverde alors qu’ils jouaient soit pour la réserve ou les jeunes soit ils étaient seulement dans la rotation comme Rafinha qui disputa 8 matchs. Les autres joueurs concernés sont Chumi Brandariz, Juan Miranda – prêté à Schalke 04 l’été suivant pour deux saisons -, Oriol Busquets, Sergi Samper, Alex Collado, Carles Alena, Riqui Puig, Munir El Haddadi – qui est parti durant l’hiver 2019 au FC Séville pour 3 petits millions d’euros -, Abel Ruiz – prêté depuis janvier dernier au SC Braga -, et Carles Pérez, qui lui aussi a quitté le club catalan en janvier dernier, pour rallier l’AS Roma, qui a déboursé 11 millions d’euros.

Parmi ces joueurs, deux ont disputé plus de 10 matchs. Il s’agit de Carles Alena et de Munir El Haddadi. Le premier est la seule satisfaction car il a prit part à 27 matchs toutes compétitions confondues. Le second est depuis parti et son destin s’écrit sans doute loin du FC Barcelone. Pour le reste, ils ont très peu joué mais restent jeunes et peuvent rester confiants quant à leur avenir.

Nous sommes en juillet 2019 et l’avenir semble intéressant, Valverde fait de plus en plus confiance aux jeunes et certains joueurs comme Pérez et Puig sont amenés à jouer davantage au cours de la saison 2019-2020. Cependant, dans les faits, ce n’est pas le cas. Leurs temps de jeu n’augmente pas. Seulement Alena, Rafinha – pourtant parti en prêt dès septembre au Celta Vigo -, Pérez et Ansu Fati sont utilisés par Ernesto Valverde. Le premier ne dispute que 4 matchs en 6 mois. Pérez en dispute 10. La seule réussite fut celle d’Ansu Fati, le jeune joueur de 17 ans formé à la Masia s’est révélé au monde entier en l’espace de huit mois. Sous Valverde, il a disputé 14 matchs et marqué deux buts.

Le 13 janvier, après s’être fait éliminé de la Supercoupe d’Espagne par l’Atletico de Madrid, Ernesto Valverde est limogé. Un étonnement pour certains, un soulagement pour d’autres. Quique Setien est nommé pour le remplacer et beaucoup d’observateurs semblent croire en un renouveau. Encore une fois, dans les faits, ce ne fut pas le cas. Carles Pérez fut vendu alors qu’il avait montré de belles choses depuis ses premières apparitions, il n’y a que Riqui Puig, Alex Collado et Ansu Fati qui ont été utilisé par le nouvel entraineur du Barça. Ansu Fati a depuis prit part à 10 rencontres. Pour les deux autres, ce n’est pas la même chose. Ils ne comptabilisent depuis janvier que 4 petites apparitions.

Ansu Fati, le nouveau joyau du FC Barcelone. Crédits : 90min.com

La faute au président Bartomeu ?

Le 18 juillet 2015, Josep Maria Bartomeu est élu président du FC Barcelone. Depuis, le club n’a jamais autant dépensé sur le marché des transferts. Ici nous allons tenter de faire la liste de ces achats qui sont en partie responsable de la fuite des talents de la Masia, faute de temps de jeu.

Le Barça a toujours plus ou moins dépensé depuis 2007, mais soit l’achat a été par la suite très rentable, soit la somme était peu élevée. Quelques exemples : Thierry Henry en 2007 pour 25 millions d’euros, Dani Alves en 2008 pour 35 millions d’euros, David Villa en 2010 pour 40 millions d’euros, Fabregas en 2011 pour 35 millions d’euros, Jordi Alba en 2012 pour 15 millions d’euros, Neymar en 2013 pour 90 millions d’euros et en 2014, Luis Suarez pour 80 millions d’euros. Le seul gros échec avant l’ère Bartomeu est Zlatan Ibrahimovic. En 2009, il est acheté 70 millions d’euros pour être revendu un an plus tard pour 30 millions d’euros au Milan AC. Le reste ne sont que des réussites. De plus, malgré les arrivées, les jeunes de la Masia avaient régulièrement la chance de jouer avec les grands.

Depuis que Bartomeu est arrivé, les erreurs de casting sont nombreuses et sont venues boucher le temps de jeu qui auraient du être promis aux jeunes joueurs prometteurs. Parmi ces arrivées, nous pouvons citer : Arda Turan pour 34 millions d’euros en 2015, André Gomes pour 35 millions d’euros en 2016, Paco Alcacer pour 30 millions d’euros lui aussi en 2016, Dembélé pour 105 millions d’euros en 2017, Nélson Semedo pour 35 millions d’euros également en 2017, Coutinho pour 135 millions en 2018, Malcom pour 40 millions en 2018 toujours, et enfin en 2019, le chéquier a également été sorti pour Griezmann notamment mais il semble encore trop tôt pour faire le bilan des dernières arrivées.

Philippe Coutinho, arrivé en janvier 2018, n’a jamais su s’imposer au Barça. Il est pourtant la recrue la plus chère de l’histoire du club. Crédits : anfieldedition.uk

Ce qu’il faut retenir est le fait que l’actuel président du club catalan est celui qui a le plus dépensé. Josep Bartomeu a battu les records du club, pourtant déjà élevés. Il faut évidemment prendre en compte le marché des transferts dont les prix flambent depuis 2014 mais cela ne doit pas être une excuse. Les observateurs du football s’accordent à dire aujourd’hui que le recrutement est mauvais et certaines dépenses auraient pu être évitées. Nous pensons évidemment à André Gomes, Philippe Coutinho et Malcom mais il y en a d’autres.

Nous sommes en juin 2020 et depuis plusieurs semaines déjà, le mercato barcelonais est lancé. Beaucoup de rumeurs fuitent sur la toile et le board catalan serait en train d’étudier un grand nombre de pistes. Cela ne fait certainement pas les affaires de Riqui Puig et Carles Alena. Un joueur comme Marc Cucurella, dont les performanes cette saison devraient lui ouvrir les portes du Barça, ne semble pas du tout être dans les plans de Setien pour la saison 2020-2021. L’élection de 2021 semble être le seul espoir pour les jeunes espoirs de la Masia. Plusieurs personnalités catalanes comme Victor Font se sont déjà manifestés pour briguer le prochain mandat présidentiel. Quoi qu’il en soit, cela fait quelques années que la Masia ne brille plus par sa capacité à faire éclore ses jeunes joueurs au FC Barcelone et cela ne risque pas de changer sur le court terme.

(Crédits photo de couverture : colunabarcelona.com)

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :