Basket Rookie Report

Rookie Report #10 – Semaine du 16 au 22 janvier

Si votre regard se dirige à chaque instant vers le futur, cette chronique est faite pour vous. Chaque année, ils sont au centre des attentions mais aussi des interrogations. Excitants, décevants, porteurs d’espoir ou de simples illusions, les rookies constituent cette part d’imprévisible qui entretient notre intérêt pour la NBA. Pour cette raison, le Café Crème Sport vous propose son propre Rookie Report. Chaque semaine, la rédaction basket se mobilise pour façonner un classement évolutif pour rendre compte des performances des dix meilleurs rookies de la ligue.

⚠️ Avertissement : À mesure que ce classement hebdomadaire avance, il nous semble important de préciser que ces rapports se basent uniquement sur les performances proposées par les rookies sur la semaine écoulée. Nous savons que ce n’est pas représentatif de la saison de ces jeunes joueurs, c’est pour cela que nous vous proposerons un classement mensuel pour relativiser cette hiérarchisation.

Aujourd’hui, on revient sur la semaine de nos rookies. Fantastique semaine pour les jeunes pousses de la NBA ! Cette semaine, ils sont six à être à plus de 15pts/match ! Une première depuis le début de la saison. Beaucoup de retour parmi eux et quelques excusés pour cause de blessure. Les statistiques utilisées pour cet article sont réalisées par nos soins sur les matchs qui se sont disputés entre le 16 janvier et le 22 janvier 2020.

1 – Kendrick Nunn (Miami)

Stats : 4 matchs (4 titulaires), 35,25 min/match // 24,5pts (56% FG dont 13/25 à 3pts) – 3,75reb – 4ast

Bilan : 3 victoires – 1 défaite

Comment ne pas propulser Kendrick Nunn en tête de notre Rookie Report hebdomadaire après une telle semaine ? Le meneur du Heat a probablement réalisé sa meilleur semaine de sa jeune carrière. Tout commence avec une performance majuscule contre les Spurs où Nunn explose son record de point en affichant 33 unités ! Et en voyant son pourcentage de réussite au tir, c’est encore plus déroutant : il shoot à 74% sur le match, dont 5/7 à 3pts. Incroyable, Nunn a totalement écœuré la ligne arrière de San Antonio. Le rookie ne s’est pas arrêté là. Le match suivant, contre OKC, qui possède tout de même un backcourt défensivement très solide (Chris Paul/SGA), Kendrick Nunn plante 22pts. Dans le match retour face aux Spurs, il inscrit 18pts mais ne peut éviter la défaite des siens. Enfin, Nunn conclu sa magnifique semaine avec une très belle performance contre les Kings : 25pts/7reb/6ast en 43 minutes. Dans un match qui se terminera en prolongation par une victoire de Miami, Kendrick Nunn a montré tous ses talents : excellente lecture sur pick & roll, une belle agressivité vers le cercle et une menace derrière l’arc. Nunn joue avec beaucoup d’intensité, et lorsqu’il déploie toutes ses armes sur le terrain, le Heat est très compliqué à arrêté. Hâte de voir la confirmation ou la désillusion en Playoffs pour les hommes d’Erik Spoelstra.

2 – Ja Morant (Memphis)

Stats : 2 matchs (2 titulaires), 34 min/match // 16pts(43% FG dont 1/3 à 3pts) – 4reb – 8,5ast

Bilan : 1 victoire – 1 défaite

Seulement deux matchs cette semaine pour le plus que probable Rookie of the Year. Après une semaine incroyable où il a enterré définitivement la concurrence, Ja Morant n’a pas pu conduire ses coéquipiers vers une 7ème victoire consécutive. Tenu en échec par les Pelicans, la belle série s’arrête pour Memphis. Le meneur a d’ailleurs éprouvé quelques difficultés face à la paire Lonzo Ball/Jrue Holiday qui commence à jouer de manière cohérente et efficace en défense. Malgré tout, Ja Morant parvient à nous livrer une bien belle semaine, comme à son habitude. Dans les deux rencontres disputées par les Grizzlies, Morant inscrit 16pts à deux reprises. Si il shoot à 50% face aux Cavs, il ne rentre que 36% de ses tirs contre les Pels. Et oui, le backcourt de NOLA ça devient du sérieux. Même avec deux gros défenseurs sur le dos, Ja Morant parvient à distribuer de bons ballons exploitables pour ses coéquipiers. Face à Cleveland, il distribue 8 caviars, et contre les Pels, il délivre 9 passes décisives. Ja Morant profite parfaitement des systèmes dessinés par Tyler Jenkins, notamment ceux où Jonas Valanciunas et Brandon Clarke posent des écrans pour donner de l’élan et de l’espace à l’ancien meneur de Murray State. Ja continue de déployer ses ailes pour le bonheur des fans de NBA !

3 – Michael Porter Jr (Denver)

Stats : 4 matchs (0 titulaire), 27,5 min/match // 16,75pts (52% FG dont 9/18 à 3pts) – 10reb – 2,5ast – 1,5stl

Bilan : 3 victoires – 1 défaite

Re-voilà MPJ ! On l’avait laissé aux portes de notre classement précédent car son temps de jeu avait considérable diminué, mais l’ex-ailier de Missouri est bien de retour dans notre Top 10 ! Tout s’explique avec une déclaration du coach des Nuggets de Denver, Mike Malone à propos de Michael Porter Jr. : « Plus tôt dans la saison, il ne savait pas trop quand il allait, et s’il allait jouer. Maintenant, tout ça est oublié. Ce garçon est un élément important de notre futur et il va jouer tous les soirs. » Il semble bien que le rookie puisse enfin avoir un rôle majeur dans la rotation des Nuggets. Et le moins que l’on puisse dire c’est que MPJ donne raison à son coach et exploitant à merveille les minutes qui lui sont offertes ! 19pts contre les Hornets, 18 contre les Warriors et 20pts lors du MLK Day contre les Wolves ! C’est très propre et son apport sur le banc des Nuggets est très précieux. Sur ces trois matchs là, MPJ affiche un +/- moyen de +12,6 ! Michael Porter Jr a simplement éprouvé quelques difficultés contre les Pacers, comme son équipe, dans la défaite où il n’inscrit que 11 pts. En plus de son apport au scoring, MPJ utilise à merveille son grand gabarit pour capter des rebonds défensifs : il est le leader dans cette catégorie chez les rookies cette semaine. Il utilise aussi sa belle envergure, 2m13, pour être impactant en défense. Il comptabilise 6 interceptions et 3 contres en 4 matchs disputés. Attention, on assiste probablement à l’éveil d’un crack et on adore ça au CCS !

4 – Eric Paschall (Golden State)

Stats : 3 matchs (2 titulaires), 32,33 min/match // 19,33pts(55% FG dont 3/9 à 3pts) – 9reb – 1,67ast

Bilan : 1 victoire – 2 défaites

Cela faisait un bout de temps qu’on n’avait plus entendu parler de l’ailier fort de Golden State ! Auteur d’un début de saison aussi surprenant qu’impressionnant, l’ex de Villanova s’était quelque peu perdu dans la rotation des Warriors avec les retours de D’Angelo Russell et Draymond Green. Depuis quelques rencontres, Paschall a retrouvé de précieuses minutes et il exploite à merveille son temps de jeu. Dans la défaite des siens face aux Warriors, Paschall inscrit 16pts, capte 5 rebonds en sortie de banc avec 20 minutes de jeu. Avec cette performance, il est propulsé dans le cinq majeur des Warriors pour les deux matchs suivants. Contre le Magic, il inscrit 20pts et prend 8 rebonds tout en affichant une superbe évaluation de +17 sur la rencontre. Paschall a ensuite continué sur sa lancée contre les Blazers : 22pts à 52% et 13 rebonds dont 4 rebonds offensifs. Malgré cette excellente performance, Paschall n’a pu empêcher la défaite des siens face aux 61pts de Damian Lillard. Néanmoins, c’est un plaisir de retrouver le Paschall du début de saison, agressif en attaque et déterminé en défense.

5 – PJ Washington (Charlotte)

Stats : 2 matchs (2 titulaires), 33 min/match // 16,5pts(68% FG dont 6/10 à 3pts) – 5,5reb – 2,5ast

Bilan : 0 victoire – 2 défaites

On l’avait indiqué la semaine dernière, PJ Washington n’allait pas rester longtemps hors de notre Top 10 ! Le garçon a de la ressource, à l’opposé de son équipe malheureusement. On va commencer à trouver ça triste pour le rookie… PJ Washington brille pour les Hornets malgré une nouvelle saison compliquée pour la franchise de MJ. Deux matchs, deux défaites pour Charlotte. PJ quant à lui s’illustre avec une adresse déroutante. Contre le Magic, il inscrit 14pts à 86% dont 2/2 à 3pts en plus de capter 4 rebonds et délivrer 3 passes décisives. Face aux Nuggets, PJ compile 19pts/7reb en 35 minutes avec un 58% au tir. Propre, efficace, comme son début de saison. Très difficile à arrêter dans le périmètre, il utilise à merveille sa palette offensive très complète pour un rookie. Shoot mi-distance, drive, feinte de corps… PJ Washington affiche un move set impressionnant et surtout plein de maturité. Il continue d’être une très belle surprise cette saison.

6 – Jarrett Culver (Minnesota)

Stats : 4 matchs (4 titulaires), 31,25 min/match // 15,25pts(46% FG dont 8/20 à 3pts) – 3,75reb – 1ast

Bilan : 0 victoire – 4 défaites

Jarrett Culver engrange de la confiance et ça se voit sur le parquet ! Si l’on pensait que le retour de Karl-Anthony Towns allait le freiner dans sa progression, ce n’est absolument pas le cas. En effet, malgré le retour de la Superstar des Wolves, Culver continue de prendre des tirs et devient, ce que Ryan Saunders attendait, une arme aussi menaçante en attaque qu’en défense. Pour autant, la progression constante de Culver n’empêche pas Minnesota d’enchaîner les défaites… La semaine commence avec une double confrontation contre les Pacers, une équipe particulièrement en forme en ce moment. Culver inscrit 17 et 12pts dans ces deux défaites des siens. Malgré ça, Culver est l’unique joueur du 5 majeurs des Wolves à afficher une évaluation positive sur ces deux matchs. Dans la rencontre suivante, face aux Raptors, Jarrett Culver réalise probablement sa meilleure prestation offensive depuis le début de la saison : 26pts à 50% dont un 4/10 à 3pts. Là encore, cette performance n’est pas suffisante pour donner la victoire à son équipe. Culver progresse et il s’agit peut-être de la plus belle satisfaction de la saison pour les Timberwolves.

7- Cam Reddish (Atlanta)

Stats : 3 matchs (3 titulaires), 33,67 min/match // 14pts(44% FG dont 8/16 à 3pts) – 4,67reb – 1,67ast – 2,33stl

Bilan : 1 victoire – 2 défaites

On l’avait annoncé en introduction : c’est la semaine des retours dans notre Rookie Report ! Comme Eric Paschall, ça faisait un moment que nous n’avions pas vu l’ailier des Hawks dans notre classement. En même temps, il est très difficile de sortir du positif du côté d’Atlanta cette saison… Nous avons l’impression que les deux ailiers rookies des Hawks (avec De’Andre Hunter) se marchent dessus dans le 5 majeur, surtout depuis le retour John Collins. Néanmoins, Cam Reddish a réussit à nous fournir une semaine encourageante. Le 12 janvier, l’ex-Dukies a déclaré : « Je pense que je suis un shooteur incroyable, et je vais le montrer. C’est dans ma tête ». Le match suivant, face aux Spurs, à San Antonio, Cam Reddish claque 22 pts à 8/13 dont un 5/7 à 3pts, il capte 5 rebonds, distribue 4 passes décisives et intercepte 4 ballons pour une évaluation de +8 en 36 minutes. Assurément sa meilleure performance depuis le début de la saison. Lors des matchs suivant, Reddish est un peu retombé dans ses travers. Il inscrit seulement 7pts contre les Pistons et 13 contre les Raptors. Il faut dire qu’il est difficile d’exprimer son talent offensif aux côtés de Trae Young. C’est donc une 7ème place synonyme d’encouragement pour Reddish qui devra maintenant trouver les clés de la régularité.

8 – Matisse Thybulle (Philadelphie)

Stats : 4 matchs (4 titulaires), 33,75 min/match // 5pts(30% FG dont 3/16 à 3pts) – 3,5reb – 2ast – 2,25stl – 2,25blk

Bilan : 4 victoires – 0 défaite

Encore un revenant dans notre Top 10 ! Après sa blessure, la reprise fût un peu difficile pour le rookie des 76ers. Mais en l’absence de Joel Embiid, Matisse Thibulle a trouvé le chemin du 5 majeur de Phila. Quatre titularisations en quatre matchs et quatre victoires pour Thybulle ! Et comme nous l’avions analyser dans un récent article disponible sur notre site, c’est par la défense que Matisse Thybulle s’illustre principalement. On peut déjà dire qu’il est un défenseur élite et avec Ben Simmons à ses côtés, il est très difficile de percer la premières lignes des Sixers. Sur ses 4 matchs, Thybulle réalise 9 interceptions et 9 contres !!! Des stats impressionnantes qui ne montrent qu’une partie de son influence défensive. Avec une excellente mobilité latérale, Thybulle est excellent défenseur sur le porteur de balle mais aussi sur les attaquants en mouvement sans le ballon. Toutes les cases sont cochées en défense. En revanche, son jeu offensif fût une véritable catastrophe cette semaine. Il affiche un terrible 7/23 au tir dont un 3/16 à 3pts… Si Thybulle souhaite franchir une nouvelle étape dans son jeu, ça passe évidemment par l’amélioration de son jeu offensif… Progresser au shoot et dans les pénétrations semblent être les deux secteurs critiques pour le jeune joueur. Attention à ne pas devenir un Andre Robertson 2.0…

9 – Darius Garland (Cleveland)

Stats : 3 matchs (3 titulaires), 34,67 min/match // 12,67pts (30% FG dont 5/18 à 3pts) – 2,33reb – 4,67ast

Bilan : 0 victoire – 3 défaites

Après deux semaines réussites et complètes en terme de scoring, nous nous étions avancés sur la possibilité que Darius Garland ait enfin trouvé le chemin de la régularité… Et bien cette semaine nous prouve le contraire. Bien évidemment, rappelons tout de même que la régularité, notamment pour les scoreurs, est la chose la plus difficile à acquérir pour les rookies. Et avec les Cavs, c’est peut-être encore plus compliqué. Garland inscrit 11pts face aux Grizzlies, 16 contre les Bulls et de nouveau 11 face à New-York. Le bilan ? 0-3 pour la franchise de l’Ohio. Le plus triste pour le meneur des Cavs est sa baisse significative en terme de réussite au tir. Maladroit cette semaine, Garland termine avec un triste 30% au tir dont 5/18 à 3pts. Contrairement aux deux semaines passées, Garland ne se rattrape avec son playmaking : sur ses trois matchs il distribue seulement 14 passes décisives… Compliqué, mais rien d’alarmant pour le meneur des Cavs. Il doit trouver son rythme et ça prend du temps surtout dans une équipe qui peine à se structurer.

10 – Sekou Doumbouya (Detroit)

Stats : 3 matchs (3 titulaires), 26,33 min/match // 11,33pts(54% FG dont 3/13 à 3pts) – 3reb – 1ast

Bilan : 2 victoires – 1 défaite

Si le Français chute à la 10ème place de notre Rookie Report, c’est pour l’encourager à faire plus. Si nous disons ça, c’est parce qu’il a prouver qu’il était capable d’apporter bien plus pour les Pistons. Tout commence très bien pour Sekou qui livre une superbe prestation offensive dans la victoire des siens face aux Celtics de Boston. Doumbouya s’offre son record en saison avec 24 unités à 10/13 au tir en 28 minutes ! Excellent, on pensait que le Français allait surfer sur cette vague, mais ce ne fût pas le cas. Contre les Hawks, il n’inscrit que 4 petits points en 28 minutes mais affiche une évaluation de +23… Bon c’est Atlanta en face. Enfin, dans le dernier match de Detroit cette semaine, contre les Wizards le Français inscrit seulement 6 pts en 23 minutes. Difficile d’évaluer la semaine de Sekou Doumbouya qui est capable de prendre feu contre une des meilleure équipe de la Ligue et s’éteindre complètement contre des équipes de bas de tableau. Comme beaucoup d’autres rookies, Sekou va devoir gagner en régularité mais les perspectives sont belles.

OUT cette semaine :

  • RJ Barrett (New-York – #3) : blessé

Blessé à la cheville après seulement 14 minutes disputées face aux Suns, RJ Barrett voit cette blessure le freiner dans sa progression. Auteur de deux belles dernières semaines, on espère que le Canadien reviendra au même niveau. Pour lui et pour les Knicks.

  • Jaxson Hayes (New-Orleans – #5) : 9,33pts – 5,33reb – 2ast

Les semaines ne se ressemblent pas pour le rookie des Pels. Auteur d’un très bon exercice la semaine dernière, Hayes a retrouvé le banc et apporte moins à NOLA. On se doutait que le pivot ne puisse pas continuer sur cette lancée. Il faut continuer à travailler, notamment le placement sur les rebonds, pour l’ancien des Long Horns de Texas.

  • Brandon Clarke (Memphis – #6) : 9,5pts – 3reb – 2,5ast

C’est toujours un déchirement de sortir Brandon Clarke de notre Top 10, mais cette semaine beacoup de rookies ont réalisé d’excellentes performances. Clarke est un peu moins productif que ces collègues et ça lui coûte sa place dans notre Rookie Report. Pas d’inquiétude pour lui, on espère qu’il retrouvera rapidement les hauteurs du classement.

  • Tyler Herro (Miami – #9) : blessé

Absent des parquets lors des deux premiers matchs du Heat cette semaine, Tyler Herro est revenu en douceur sur les deux autres. Effectivement, l’arrière de Miami n’a disputé que 13 petites minutes en moyenne sur ces deux matchs. Maladroit, l’ex de Kentucky ne peut logiquement pas être évalué sur ses prestations. On attend de le voir sur une semaine complète de compétition pour pouvoir se prononcer sur un rookie qui revient fréquemment dans notre Top 10.

  • Coby White (Chicago – #10) : 10,5pts – 3,75reb – 2,5ast

Sa 10ème place la semaine dernière était circonstancielle. Personne ne pouvait prétendre à cette position, et c’est par défaut que nous avions placé le combo-guard des Bulls dans notre classement. White continue ses prestations en demi-teinte : menaçant mais inconstant en attaque, et trop peu influent sur la réussite de la second unit de Chicago. C’est la galère pour l’ex Tar Heels, comme sa franchise…

Les liens utiles :

Retrouvez les critères utilisés pour réaliser ce classement hebdomadaire en suivant ce lien : https://cafecremesport.com/2019/11/21/rookie-report-1-presentation-et-premier-classement/

Si vous souhaitez consulter le Rookie Report #9 de la semaine précédente, cliquez ici : https://cafecremesport.com/2020/01/16/rookie-report-9-semaine-du-09-au-15-janvier/

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :