NHL Sport US

LNH – Division Centrale [3/3] : Blues et Blackhawks pour concurrencer les Avs ?

Les patinoires de la LNH s’apprêtent à rouvrir pour la saison 2021-2022 ! Un exercice qui semble être synonyme de retour à la normale pour les équipes et l’organisation de la ligue après deux saisons perturbées par la pandémie. Le CCS vous propose un tour d’horizon des forces en présence, division par division. Nous avons choisi d’établir trois groupes par division : le groupe des franchises en reconstruction, celui des clubs qui luttent pour une qualification en séries et le dernier, pour les équipes candidates au titre de division. On termine notre tour d’horizon de la Division Centrale en se penchant aujourd’hui sur les candidats au titre !

La Division Centrale sera sans doute la plus compétitive cette saison et il est difficile de prédire quel en sera le classement final. Si l’Avalanche du Colorado semble avoir une nette avance sur ses concurrents et demeure le grand favori pour le titre de division, les hommes de Jared Bednar devront rester attentifs toute la saison. Dernièrement nous avons analysé la future saison du Wild, des Stars et des Jets. Ces trois clubs auront deux concurrents supplémentaires : les Blues de St-Louis et les Blackhawks de Chicago.

🗻 Colorado Avalanche 🏒

Source : The Athletic

📝 Bilan saison 2020-2021 : 1er de la Division Ouest, 39-13-4 [82 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Après avoir remporté le Trophée des Présidents, le club de Joe Sakic s’est incliné en séries contre leurs rivaux de la Division Ouest, les Golden Knights de Las Vegas. Une déception pour une équipe si dominante en régulière mais les Avs possèdent toujours un noyau très talentueux et une profondeur très rare à l’ère du plafond salarial. Sakic avait des dossiers chauds à gérer cet été dont notamment celui du prodige Cale Makar et celui du capitaine Gabriel Landeskog. Le premier a signé un contrat de 9 millions de dollars en moyenne à l’année pour les six prochaines saisons. Une belle affaire pour les Avs qui parviennent à sécuriser l’un des meilleurs défenseurs de sa génération. Pour Landeskog, le dénouement est plus compliqué. Après des semaines de négociations, l’agent libre restreint s’est finalement réengagé avec son club pour 7 millions sur 8 ans. Un chiffre qui semble peu discutable au regard de l’apport sportif de Landeskog, mais la durée pourrait bien se révéler être un poids lourd dans les années à venir, lui qui fêtera ses 29 ans en novembre prochain.

La question de la masse salariale sera la prochaine grosse problématique pour Joe Sakic avec notamment la question de la prolongation de Nathan MacKinnon, agent libre en 2023. Mais les principaux soucis de la franchise de Denver cet été sont directement liés à l’arrivée du Kraken de Seattle dans la grande ligue. Les Avs ont dû céder le défenseur Ryan Graves avant le repêchage d’expansion pour ne pas le perdre « gratuitement ». A 26 ans, il s’était imposé comme un pilier de la rotation défensive des Avs. Sur la liste des départs estivaux, Joonas Donksoi (repêché par le Kraken), Brandon Saad et le français Pierre-Edouard Bellemare manqueront à la profondeur offensive de l’Avalanche. Mais surtout, c’est le départ surprise de Philip Grubauer pour Seattle qui déstabilise la direction des Avs. Dans l’autre sens, c’est Darcy Kuemper qui devra assumer le statut de gardien partant dans une franchise candidate au titre.

😱 LA question pour la saison à venir :

Le duo de gardien peut-il préserver les chances de titre de l’Avalanche ?

Source : Colorado Avalanche Twitter OFFICIAL

Avec les présences de Makar, Devon Toews, Samuel Girard et Erik Johnson sur les lignes arrière, la défensive des Avs ne sera pas grandement impacté par le départ de Ryan Graves pour les Devils. Offensivement, la puissance de feu de Colorado est assez exceptionnelle avec notamment la ligne Rantanen/MacKinnon/Landeskog. Mais le duo Darcy Kuemper/Pavel Francouz peut-il gâcher la force des Avs ? Pour pallier, un peu en urgence, au départ de Grubauer, Sakic a dû payer le prix fort pour obtenir les services de Kuemper en échangeant Conor Timmins et un choix de 1ère en ronde en 2022. Sur le papier, le duo semble solide et la hiérarchie parfaitement établie. Mais des questions demeurent. L’ex gardien des Yotes n’a pas été épargné par les blessures ces deux dernières années et il est légitime de présenter des doutes sur sa capacité à assurer des présences régulières en 2022. Derrière, Pavel Francouz peut-il réitérer ses performances de la saison dernière à 21 victoires en 30 départs ? Dans le meilleur des scénarios, les Avs auront un duo complémentaire et performant. Dans le pire, Kuemper enchaîne les pépins physiques et Francouz s’écroule progressivement. Il faut avouer que le second scénario nous semble peu probable, notamment lorsque l’on regarde la dernière apparition de Darcy Kuemper aux Mondiaux de hockey avec l’Equipe Canada. Avec .916 d’arrêt en 8 rencontres, il a grandement contribué à la victoire finale des Canadiens.

🔮 Prédictions du CCS : 1er de la Division Centrale

Encore une fois, les Avs sont les grands favoris de leur division, pour le Trophée des Présidents et même pour la Coupe Stanley. Aux côtés du Lightning, aucun club ne semble présenter une telle armada offensive et défensive, avec autant de jeunes joueurs talentueux. La Centrale sera relevée, mais les Avs ont de quoi répondre à leurs concurrents. Derrière ses vedettes, Colorado possède aussi un très beau bassin d’espoirs. Les partisans des Avs attendent avec impatience l’arrivée définitive de Bowen Byram et du duo d’Alex, Newhook et Beaucage.

🎵 St-Louis Blues🏒

Source : STL FAN News

📝 Bilan saison 2020-2021 : 4ème de la Division Ouest, 27-20-9 [63 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Avec le départ du capitaine Alex Pietrangelo à la dernière intersaison, beaucoup d’analystes s’attendaient à une période difficile pour la franchise de Saint-Louis. Mais dans le sillage des vétérans David Perron et Ryan O’Reilly, les Blues ont maintenu leurs têtes hors de l’eau sans pour autant briller. Terminant difficilement à la dernière place qualificative pour les séries 2021, St-Louis s’est fait balayer par les Avs au premier tour. L’été s’annonçait très chaud dans le Missouri avec de nombreux dossiers à gérer pour le club de Doug Armstrong. Au tout premier rang, c’est le cas de Vladimir Tarasenko qui tient toujours en haleine les partisans de St-Louis. L’ailier déterminant dans la conquête de la Coupe en 2019 avait annoncé son souhait de quitter les Blues au début de l’été. Le russe de 29 ans n’a disputé que 34 rencontres lors des deux dernières saisons, mais reste tout de même le 5ème meilleur buteur de la franchise avec 218 buts. Entre ses blessures, sa clause de non-mouvement et son salaire important, difficile de trouver un point de chute pour Tarasenko. A l’heure actuelle, le scenario le plus probable reste que l’ailier russe soit contraint d’honorer son contrat et débuter le camp d’entraînement avec les Blues.

Au-delà du cas épineux de Vladimir Tarasenko, St-Louis a perdu des patineurs fidèles cet été. Jaden Schwartz, très touché par le décès de son père l’année dernière, Samuel Blais et Vince Dunn ont quitté le Missouri, eux qui ont disputé toute leur carrière sous le chandail des Blues. Schwartz et Dunn ont rejoint le Kraken. Ajoutons aussi les départs de Carl Gunnarsson, parti en retraite, et celui de Mike Hoffman qui rejoint les Habs. Des départs significatifs pour la profondeur de liste des Blues et partiellement compensés avec le recrutement bienvenu de Pavel Buchnevich et la mise sous contrat pour 5 ans de l’ex Avs, Brandon Saad. Doug Armstrong a aussi réussi à mettre la main sur des agents libres convoités comme Dakota Joshua, Ivan Barbashev et Jordan Kyrou. Les Blues assurent aussi une prolongation à Colton Parayko à hauteur de 52M$ sur 8 ans.

Globalement, le message envoyé par Armstrong cet été est qu’il fait confiance à sa liste. Il réussi à se débarrasser de contrats encombrants, profitant de la bonne saison de certains pour les lâcher au bon moment, et surtout à alléger la concurrence pour mettre en confiance les joueurs qu’ils considèrent comme son noyau. Seule ombre au tableau, le dossier Tarasenko qui n’est toujours pas réglé.

😱 LA question pour la saison à venir :

Comment retrouver une solidité défensive durable ?

Source : St. Louis Post-Dispatch

Les Blues sont passés du 6ème rang des meilleures défenses de la ligue au 19ème rang la saison dernière, avec 170 buts encaissés en 56 matchs. Bien évidemment, le départ d’Alex Pietrangelo n’y est pas étranger. Si la paire Krug/Faulk s’est révélée complémentaire au fil de la saison, ils devront à nouveau confirmer leurs statuts lors de la prochaine saison. En toute logique, c’est Colton Parayko qui rejoint les deux noms précédents pour composer le noyau défensif des Blues. Beaucoup de partisans s’attendaient à le voir incarner la succession de Pietrangelo, mais sa blessure au dos l’a grandement handicapée cette saison. Derrière ce trio, les vétérans Scandella et Bortuzzo tiennent la maison alors que la dernière place du top 6 est vacante. Les jeunes pousses de St-Louis, Niko Mikkola et Jake Walman, ont les faveurs de l’entraîneur mais rien ne semble encore figé. Les Blues ont tardé à trouver leur rythme défensif avec 92 buts encaissés sur la première partie de saison contre seulement 78 sur la deuxième. Surtout, c’est en infériorité numérique que St-Louis a progressé : ils ont encaissé 25 buts sur PP adverses sur les 28 premiers matchs de la saison, contre seulement 13 sur les 28 derniers. Il semble que le secret de la stabilité défensive des Blues repose surtout sur la continuité et il y a tout à croire que St-Louis soit meilleur défensivement que la saison dernière. Le plus gros point d’interrogation pour les Blues demeure le poste de gardien remplaçant. Jordan Binnington n’est pas encore à son niveau de 2019 mais il sort d’une saison convenable avec 18 victoires et .910 au sauvetage. Derrière, Ville Husso s’est montré décevant lors de ses 15 matchs débutés. Le portier rend une fiche de 9-6-1 et .893 au sauvetage. L’arrivée de Charlie Lindgren peut-elle mettre un peu de pression positive sur Husso ? Réponse cette saison.

🔮 Prédictions du CCS : 2ème de la Division Centrale

Pourquoi les Blues sortent-ils du lot derrière les Avs ? Pourquoi St-Louis est-il placé au-dessus des Jets, Wild, Stars ou Blackhawks ? La réponse est simple : les Blues de St-Louis sont le club qui présente le plus de certitudes parmi ses concurrents directs. Nous pensons aussi que les Blues est l’équipe dotée du plus faible potentiel dans cette liste de clubs. Mais pour l’heure, l’équilibre des forces, l’expérience et la profondeur de St-Louis nous permet de les placer au-dessus de la mêlée dans la Centrale. Ils sont aussi les principaux candidats à l’implosion pour la saison à venir.

🦅 Chicago Blackhawks🏒

Source : The Athletic

📝 Bilan saison 2020-2021 : 6ème de la Division Centrale, 24-25-7 [55 points]

🔄 Intersaison 2021 :

Après une saison régulière finalement plus prometteuse que décevante, les Blackhawks ont animé l’intersaison de la planète hockey. Nous ne détaillerons pas ici les poursuites judiciaires en cours mais il est important de souligner que des membres de la direction et du personnel sont impliqués dans une grave affaire d’abus sexuels et de négligence. Sur le plan sportif, Chicago a décidé de franchir un cap avec le marché estival. Conscient d’avoir réussi à développer brillamment des jeunes joueurs prometteurs tout au long des dernières saisons, la direction des Hawks a opté pour un recrutement agressif. Le virage du club de l’Illinois s’amorce avec la retraite prématurée de Brent Seabrook. Le célèbre noyau des Hawks s’effrite. Dès l’ouverture du marché des échanges, Stan Bowman décide d’échanger aux Oilers le triple vainqueur de la Coupe Stanley, Duncan Keith. Même âgé de 38 ans, le vétéran jouait toujours un rôle important sur la glace des Hawks. Pour pallier ce départ important dans l’histoire de la franchise, Chicago fait l’acquisition du défenseur Seth Jones et le signe pour 9M$ sur 8 ans. Si la saison 2020-21 fût compliquée pour lui, les capacités de Jones, et notamment son endurance, ne sont plus à prouver. La longueur et le montant de son contrat peuvent tout de même être discutables…

Pour avoir la priorité sur le dossier Seth Jones, les Hawks cèdent tout de même un choix de première et deuxième ronde en 2021, en plus du jeune défenseur talentueux Adam Boqvist. Chicago fait aussi une croix sur le puissant Nikita Zadorov, échangé aux Flames ainsi que sur les attaquants Vinnie Hinostroza, Pius Suter, David Kampf et John Quenneville. Pour compenser cette perte de profondeur, les Hawks font l’acquisition de Jujhar Khaira, de Jake McCabe et surtout du double vainqueur de la Coupe avec les Bolts, Tyler Johnson. Il sera précieux sur la deuxième ou troisième ligne pour apporter le danger en 5v5 et sur les mises en jeu. Mais bien évidemment, LA grosse acquisition des Blackhawks reste le gardien Marc-André Fleury, l’un des meilleurs à son poste en LNH. Fleury est un gagnant du Trophée Vézina, un triple champion de la Coupe Stanley, le troisième gardien de but le plus victorieux de tous les temps et aimé des partisans du monde entier. Si sa série contre le CH n’a pas été glorieuse, il demeure un rempart solide, expérimenté et capable de changer le cours d’une partie. Notons enfin l’acquisition de Caleb Jones et de Colton Dach, frères respectifs de Seth et Kirby.

Des attaquants à vocation défensive, un défenseur et un gardien de renom… Les Blackhawks ont cherché à renforcer leur point faible ces dernières saisons : la défense. La franchise de Chicago souhaite bel et bien revenir plus vite que prévu sur le devant de la scène. Si la liste des Hawks est excitante sur le papier, il est légitime de s’interroger sur les risques pris par Stan Bowman. Déjà, il nous semble qu’il n’aurait pas dû être aux commandes de cette intersaison. Mais il est vrai que le contrat de Jones est risqué, voire dangereux (à l’image des contrats donnés aux défenseurs cet été), même constat avec Fleury, même si le risque semble moins préjudiciable sur le long terme. Un élément demeure déterminant pour la réussite des Hawks la saison prochaine…

😱 LA question pour la saison à venir :

Quel visage pour le retour de Jonathan Toews ?

Source : NBC Sports

Les Hawks ont montré un beau visage offensif la saison dernière dans le sillage d’un superbe Patrick Kane et d’un Alex DeBrincat très séduisant. Pourtant, l’élément central de l’attaque de Chicago, sur et hors de la patinoire, le capitaine Jonathan Toews n’a disputé aucune rencontre la saison passée. Une absence remarquée et inquiétante puisque aucune information n’a été divulguée par le club durant la saison. Fin juin, dans une vidéo, le capitaine a annoncé qu’il souffrait du syndrome de réponse immunitaire chronique. Un syndrome où son corps surréagit au stress. Le mauvais épisode semble terminé, et le capitaine emblématique de Chicago a annoncé s’entraîner pour reprendre lors de la saison 2021-22. Rien n’est sûr, mais son retour semble imminent. Quoi qu’il en soit, avec quel visage Toews reviendra-t-il en LNH ? Une question importante qui peut faire basculer la saison à venir des Hawks, mais plus encore. Il semble impossible de revoir le Captain Serious des années Coupe Stanley. Attendons-nous à une saison peut-être peu productive d’un point offensif, mais Toews apporte bien plus que ça, que ce soit dans le vestiaire ou en défense. De la stabilité, voilà ce que Toews peut apporter pour son retour et c’est déjà énorme pour ces Blackhawks en proie aux doutes.

🔮 Prédictions du CCS : 3ème de la Division Centrale

Si nous avons placé les Blues devant leurs prétendants, c’est pour leur stabilité. Pour la place des Hawks sur le podium de la Centrale, c’est en raison du potentiel de l’équipe. Nous estimons que Chicago est, devant le Wild, les Jets, les Stars, le club avec le plus haut potentiel de victoire. Mais il y a énormément d’éléments qui peuvent faire douter les fans de hockey : la santé de Toews, celle de Dach, le réel niveau de Seth Jones, celui de Fleury… Autant d’impondérables qui peuvent conduire les Hawks à l’implosion sportive. Ajoutons aussi cette sombre histoire judiciaire qui peut faire imploser le club hors de la glace. Cette saison s’annonce déterminante pour Chicago et ressemble à « tout ou rien ».

Rappelons que les cinq rédacteurs spécialisés en hockey sur glace ont composé un classement personnel afin d’établir un consensus et répartir les équipes de chaque division en trois groupes de niveaux. Nous venons de traiter les trois équipes « favorites » de la Division Centrale, rendez-vous mardi pour découvrir notre tour de la Division Pacifique !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :