Articles NBA Basket

Course aux Playoffs – Tout le monde veut la peau des Grizzlies !

Ce n’est plus un secret pour personne : la NBA est de retour. Le 31 juillet prochain, 22 équipes disputeront 8 matchs de classement in the House of Mickey Mouse, à Orlando. L’objectif est simple : établir une hiérarchie pour les dernières places qualificatives aux Playoffs. À l’Est, seuls les Wizards de Washington peuvent bousculer les plans du Magic et des Nets. À l’Ouest, l’équation est bien plus complexe. Les Grizzlies de Memphis tiennent la 8ème place de la Conférence depuis l’arrêt de la compétition le 12 mars dernier. Derrière, 5 équipes peuvent encore espérer décrocher le dernier spot pour les Playoffs : Portland, New Orleans, Sacramento, San Antonio et Phoenix. Face à cette situation inédite, le CCS vous propose d’évaluer les chances de qualification de toutes ces franchises en course pour les Playoffs. Aujourd’hui, place aux Grizzlies de Memphis, la franchise avec une cible dans le dos.

Saluons et remercions l’agréable participation du compte français de soutien aux Grizzlies de Memphis, @GrizzliesFR, qui nous livre son point de vue sur la situation de sa franchise de cœur.

MEMPHIS GRIZZLIES

SAISON RÉGULIÈRE

Il faut se rendre à l’évidence, la 8ème place de Memphis est une véritable surprise. Lors des previews d’avant-saison, les analystes NBA et les bookmakers de Vegas étaient très pessimistes sur le sort des Grizzlies avec un nombre de victoires estimé à 26,5, soit le pire le bilan à l’Ouest. Des prédictions logiques au regard du virage emprunté par la franchise en 2019. En l’espace de 4 mois, Memphis a échangé les deux derniers vestiges du Grit and Grind, Marc Gasol et Mike Conley. Avec Tyler Jenkins comme nouveau chef d’équipage, Memphis aborde une nouvelle phase de son histoire. Chanceux lors de la loterie, les Grizz’ décrochent le second choix de la Draft 2019 et sélectionnent le meneur sophomore de Murray State : Ja Morant. Le garçon a du talent, c’est indéniable, mais peu estiment qu’il pourra conduire une franchise NBA dès sa première saison surtout dans une Conférence où beaucoup d’équipes sont dans le « win now ». Pour Memphis et ses fans, l’objectif de la saison 2019-2020 est simple : préparez et développer l’avenir de la franchise.

Ja Morant vient d’être sélectionné en 2ème position par les Memphis Grizzlies – Source : CBS

Les premiers mois de compétition sont difficiles pour Memphis. Entre le 24 octobre et 8 décembre, les Grizz’ affichent un triste bilan de 16 défaites pour seulement 6 petites victoires. Malgré quelques lourds revers, Memphis est agréable à voir jouer : de la vitesse, de l’audace et surtout une belle alchimie entre les joueurs. Ja Morant nous prouve chaque soir qu’il peut être le leader d’une équipe NBA et pour cela, il peut compter sur ses partenaires. Jaren Jackson Jr. est peut-être plus discret mais progresse dans le sillage d’un Jonas Valanciunas dominant dans la raquette. À leurs côtés, les jeunes prennent du galon : Dillon Brooks forme un duo complémentaire avec Ja Morant dans le backourt, Tyus Jones assure l’organisation de la second unit et surtout, le surprenant rookie Brandon Clark éclabousse les raquettes trop laxistes en sortie de banc. Ajoutons à cela, l’expérience d’un Jae Crowder toujours précieux et nous obtenons un joli cocktail bourré de promesses. S’il y a bien un match qui nous a montré le potentiel de cette équipe c’est bien celui contre les Nets de Kyrie Irving, le 27 octobre 2019 :

La progression des Grizzlies est visible dès le mois de décembre où les hommes de Tyler Jenkins affichent un bilan équilibré de 8 victoires/8 défaites. Au 1er janvier, ils sont 11ème à l’Ouest à une victoire des 8ème, les Spurs. Et puis soudain, tout bascule pour Memphis. Au cours du mois de janvier, les Grizzlies réalisent une incroyable série de 7 victoires consécutives, écrasent des équipes prétendantes au titre comme les Clippers (04/01) ou les Rockets (15/01) et remontent dans la course aux Playoffs. Le premier mois de l’année s’achève avec un bilan de 11 victoires en 14 rencontres. À la fin de la trade deadline, les Grizzlies parviennent enfin à se débarrasser du fantomatique André Iguodala. Dans un transfert à trois équipes, Memphis récupère Justise Winslow, James Johnson (échangé directement avec Gorgui Dieng des Wolves) et Dion Waiters (coupé). Malheureusement, l’organisation doit également se séparer du précieux Jae Crowder et du shooter Salomon Hill. Avec cet échange déstabilisant, les Grizzlies connaissent un mois de février compliqué avec une série de 5 revers consécutifs. Malgré tout Memphis conserve sa 8ème position au 12 mars, date à laquelle la NBA suspend ses activités.

Les Grizzlies ont étonné leur monde cette saison. Jouant de cet effet de surprise, Tyler Jenkins et ses hommes accrochent la dernière place qualificative à l’Ouest avec un bon matelas d’avance. Ja Morant a éclaboussé de sa classe les parquets NBA et le titre de Rookie of the Year lui semble promis. Il a réussi à rendre meilleur ses coéquipiers. Ensemble, ils ont gagné de l’expérience et renforcé leur cohésion, des atouts précieux pour ce qui les attend.

SITUATION À LA REPRISE

Dans cette situation, les Grizzlies de Memphis comptent 3,5 victoires d’avance sur Portland, 4,5 sur les Pelicans et les Kings, 5 sur les Spurs et 6 sur les Suns de Phoenix. En suivant le format de reprise voté par la NBA et les joueurs, Memphis disposera donc de 8 matchs pour conserver leur 8ème place et creuser l’écart avec leurs adversaires pour éviter le redoutable play-in tournament.

Rien n’est encore officiel mais il semble que le calendrier de reprise soit calqué sur celui de la saison régulière en retirant les équipes 8 équipes éliminés. Ainsi, les 8 rencontres des Grizzlies seraient :

Vous l’aurez compris, les Grizzlies affronteront trois concurrents directs pour une place en Playoffs : les Blazzers en premier, les Spurs en troisième et une terrible double confrontation contre les Pelicans.

Sur la saison régulière, Memphis a remporté son seul match contre Portland (111-104) avec un Brandon Clarke à 27 points. Cette première rencontre sera l’occasion de jauger les deux équipes qui reprennent la compétition et d’observer les automatismes, les différents états de forme ainsi que l’attitude globale des joueurs.  
Cette saison, les Grizzlies ont dominé les Spurs 2 victoires à 1. Un succès en novembre (113-109) et un autre en janvier (134-121). L’équipe de Pop a infligé une lourde défaire à Memphis le 24 décembre, 145-115. Sur tous les matchs, c’est Jaren Jackson Jr. qui termine meilleur marqueur pour Memphis. Avec la blessure de LaMarcus Aldridge, l’ailier-fort sera probablement l’élément déterminant de cette rencontre.
Les deux matchs contre NOLA seront les plus déterminants. Ces équipes se sont rencontrées deux fois cette saison pour deux victoires des Pelicans : 126-116 et 139-111. Dans le premier, avec 25 points, c’est le rival de Ja Morant, Zion Williamson qui a fait souffrir la raquette des Grizz. Dans le second, Jrue Holiday inscrit 36 points pour faire plier la défense de Memphis. Quoiqu’il en soit, les Grizzlies devront impérativement prendre au moins un match pour écarter les Pels et valider leur 8ème place.
Memphis affrontera également quatre équipes déjà qualifiées pour les Playoffs, deux à l’Ouest et deux à l’Est. Le Jazz et OKC peuvent être prenables sur une rencontre mais il sera bien plus difficile d’aller chercher les Bucks et les C’s. Même si ces deux mastodontes de l’Est n’auront rien à jouer, ils devront se mettre en rythme pour les Playoffs.

Bien évidemment, ce sont les rencontres contre Portland, San Antonio et la Nouvelle-Orléans (x2) qui sont entourées sur le calendrier des Grizzlies. Si Memphis vient à perdre un de ces matchs, ils pourront essayer de combler ces revers contre Utah ou Oklahoma City. Le programme de Memphis est chargé mais prenable pour conserver leur 8ème place.   

LES SECTEURS CLÉS

✔️ Vitesse et domination intérieur

Une chose est sûre, le démantèlement de l’ère Grit and Grind est radicale. Adieu le jeu austère et la défense de fer, bonjour la vitesse et le spectacle ! Tyler Jenkins a radicalement changé la philosophie de jeu des Grizzlies, et l’arrivée de Ja Morant n’y est pas étrangère. Véritable dragster, le meneur a de la dynamite dans les jambes et Jenkins l’a bien compris. Axant ses systèmes sur la rapidité du point guard, le jeune head coach des Grizz’ a réussi à convertir toute l’équipe à ce modèle. L’idée est simple : en transition ou sur demi-terrain, c’est la vitesse qui prime. Pour multiplier les opportunités de contre-attaque, les Grizzlies utilisent une défense haute sur les porteurs de balles et des rebondeurs efficaces, aux bonnes mains, capables de se projeter et de libérer rapidement le ballon. Memphis est la 4ème équipe de la ligue sur les points inscrits en transition (17,9). En attaque, sur demi-terrain, le ballon circule rapidement et efficacement. Tous les joueurs, du poste 1 au 5, sont capables de délivrer la passe décisive. Résultat, les Grizzlies affichent le deuxième meilleur total de la ligue dans ce domaine avec 27 assists en moyenne par match. Si Ja Morant est évidemment le joueur clé de ces systèmes, l’ensemble de l’équipe lui emprunte le pas. Derrière, Tyus Jones rempli parfaitement son rôle de back-up en organisant lui-aussi une attaque rapide et tranchante.

Ce jeu en transition et la fluidité de l’attaque des Grizz sur demi-terrain est également facilité par la présence d’intérieurs intelligents et dynamiques. Le duo Jonas Valanciunas/Jaren Jackson Jr. est efficace sur les rebonds défensifs et libèrent rapidement le ballon vers l’avant. Mais la puissance de cette raquette est surprenante dans d’autres domaines. Grâce à une multiplication des écrans et beaucoup de déplacements sans ballon, les intérieurs de Memphis se régalent : les Grizzlies sont tout simplement l’équipe qui marque le plus de point dans la raquette en NBA cette saison avec une moyenne de 56,3 points par match. L’efficacité intérieur de Valanciunas est précieuse (61,6% à 2pts) tout comme celle de Brandon Clarke en sortie de banc (65,4% à 2pts). Cette combinaison de systèmes axés sur la vitesse et le collectif ainsi qu’une forte précision intérieure expliquent grandement la réussite de Memphis cette saison.    

Une adresse extérieure problématique

Les tirs extérieurs sont primordiaux dans la NBA moderne et ce secteur constitue une véritable lacune dans le jeu de Memphis. Un manque qui s’explique évidemment par le style de jeu prôné par Jenkins où l’attaque du cercle est l’objectif premier. Cette saison les Grizzlies ont tiré à 35,2% à 3pts, le 21ème total de la ligue. Mais pour réussir, il faut tenter. Avec une moyenne de 31,1 tirs extérieurs tentés par match, Memphis se classent 25ème de la NBA. Les principaux artilleurs des Grizzlies se nomment Jaren Jackson Jr. avec plus de 6 tentatives par match pour une réussite de 39,7% et Dillon Brooks qui prend en moyenne 5,5 tirs extérieurs pour un taux de conversion de 36,9%. Derrière, ce sont les deux partants, Jae Crowder et Solomon Hill qui assuraient l’espacement de l’attaque de Memphis. Leurs départs seront préjudiciables pour les Grizz’ qui perdent des options pour écarter le jeu et libérer de l’espace dans la raquette. Ce secteur est clairement la plus grosse faille offensive de Memphis qui devra trouver une solution pour ses 8 matchs de saison régulière et les Playoffs.

🕵️ Le facteur X : qui pour le poste 3 ?

Memphis a dit au revoir à Jae Crowder et Salomon Hill dans le trade d’André Iguodala. Sans eux, l’aile de Memphis est dégarnie. Depuis ce transfert, les minutes du poste 3 ont été partagées entre Kyle Anderson et Josh Jackson. Le premier n’a jamais semblait être en adéquation avec la philosophie de l’équipe. Son profil peut faire douter : réputé lent, Anderson ne brille pas par son adresse extérieure et n’est pas capable de tenir les arrières de la Ligue. Cette saison, il affiche un triste 25,8% à 3pts et prive donc Memphis d’espace en attaque. Pourtant, avec ses 19,3 minutes disputées en moyenne en 59 matchs, Kyle Anderson semble être l’option la plus sûre pour démarrer à l’aile du côté des Grizzlies. Mais ce n’est pas la seule solution. Depuis son retour de G-League, Josh Jackson s’est bien installé dans la rotation de Memphis et pourrait bien devenir titulaire pour les matchs à venir. Plus stable, l’ancien Suns a disputé 18 matchs cette saison avec les Grizzlies et affiche une moyenne de 10,4 points en 19,8 minutes. Surtout, Jackson a montré qu’il était capable d’espacer le jeu tout en apportant une solide défense sur les porteurs de balle. Il semble avoir compris les besoins de son équipe : il a tenté 4 tirs extérieurs en moyenne par match (+2 par rapport à ses saisons aux Suns) cette saison pour un taux de réussite de 31,9%. Mais un autre joueur pourrait bien venir bousculer la hiérarchie sur l’aile de Memphis : Justise Winslow. Capable de rentrer des tirs à 3pts, très bon défenseur on-ball et off-ball, l’ancien du Heat sait également manier et passer le ballon. Un profil idéal pour le poste 3 des Grizz. Mais voilà, quel est son état de forme ? Blessé au dos depuis décembre, Winslow n’a pas disputé un seul match avec Memphis. La question du poste 3 est cruciale pour Jenkins qui devra s’adapter progressivement en fonction des profils dont il dispose, de la forme de ces joueurs et des adversaires du soir. Si Kyle Anderson devrait débuter, il n’est pas impossible de voir Josh Jackson le supplanter progressivement. Pour Winslow, il sera peut-être l’option à la rentrée prochaine mais pour cette fin de saison régulière, difficile de lui accorder du crédit.

L’inexpérience : force ou faiblesse ? 💭

Les Grizzlies ont surpassé les attentes pour une équipe sensée être en reconstruction. L’insouciance et la cohésion de l’équipe sont de véritable force à l’approche de cette fin de saison régulière si particulière. Si Memphis est en très bonne position pour conserver leur 8ème place, il est possible que les hommes de Jenkins se retrouve à jouer des matchs éliminatoires pour assurer leur qualification en Playoffs. La condition est simple : si une équipe se retrouve à moins de 4 victoires du 8ème, elle disputera un play-in tournament. Le 8ème doit gagner un match contre le 9ème pour se qualifier. Au contraire, si le 8ème perd la première rencontre, le 9ème devra valider sa qualification en battant une deuxième fois consécutive le 8ème. Dans ce cas de figure qui ressemble à des matchs à élimination directe, l’inexpérience des Grizzlies pourraient être préjudiciable. Face à une équipe comme les Spurs ou Portland qui ont déjà connu des matchs avec de tels enjeux, Memphis sera clairement désavantagé. Mais voilà, toute la saison les Grizzlies ont été sous-estimés et ont défié tous les pronostics, alors pourquoi pas… Cette équipe est difficilement pronosticable et ce qui fait son charme.

L’avis de @GrizzliesFR

« On a un peu tout lu et entendu à propos de cette nouvelle formule mais à titre personnel je trouve que c’est le meilleur compromis possible qui a été trouvé. De manière générale, je suis très satisfait que le format traditionnel des Playoffs soit conservé, c’était une priorité. Et maintenant d’un point de vue Grizzlies, c’est peut-être même une formule qui nous avantage un peu plus que si la saison s’était déroulée normalement. Notre calendrier était très compliqué, il l’est toujours mais dans une moindre mesure alors que ceux de nos concurrents se sont durcis. On a 8 matches importants à jouer et le « play-in » entre le 8e et 9e semble inévitable. Notre place en PO va donc se jouer probablement sur deux matches couperet et qualif’ ou pas ça ne sera que du bonus pour notre groupe très jeune et en apprentissage. Je crois clairement en nos chances de qualification, j’ai du mal à nous imaginer en perdre deux de suite quelle que soit l’équipe qui finira 9e. On récupère en plus un roster au complet avec Clarke, JJJ (blessés avant la « trêve ») et surtout Winslow que l’on a hâte de découvrir.« @GrizzliesFR

CHANCES DE QUALIFICATION

Après une saison dépassant toutes les espérances, les Grizzlies se retrouvent en pole position pour arracher la 8ème place qualificative pour les Playoffs à l’Ouest. La double confrontation avec les Pels sera cruciale mais le calendrier semble abordable pour permettre à Memphis de conserver son avance. Le seul point d’interrogation repose sur l’expérience de ces jeunes Grizzlies et surtout la perspective du play-in tournament. Possèdent-ils suffisamment de mental pour tenir face à des équipes avec plus d’expérience ? Voilà la question à laquelle Memphis devra répondre.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :