Foot Premier League

Comment United retrouve petit à petit les sommets ?

Depuis le départ de Sir Alex Ferguson, Manchester United a perdu de sa superbe. Le club anciennement roi en son pays a connu nombreuses émotions depuis 2013, en passant par les tréfonds jusqu’à la lumière.

Des années de galères.

Dès le départ de Sir Alex Ferguson, Manchester United annonce la nomination de David Moyes, censé être le digne successeur de l’écossais. Si la saison 2013-2014 commence bien avec une victoire 2-0 face à Wigan pour le Community Shield, Moyes réalise un mercato qui pouvait s’annoncer prometteur sans changer la dynamique de l’équipe. Marouane Fellaini est l’arrivée notable du mercato estival tandis que Paul Scholes part à la retraite. Au final, la saison est catastrophique et malgré l’arrivée de Juan Mata au mercato hivernal, les résultats de son effectif auront eu raisons de Moyes qui prendra la porte au bout de 11 mois de contrat, lui qui avait signé pour rester 6 ans du côté de Manchester. Ryan Giggs, son adjoint prend les rênes pour le restant de la saison. Le club terminera 7e en Premier League, éliminé au troisième tour de FA Cup, éliminé en demi-finale de League Cup et éliminé en quart de finale en Ligue des Champions.

Juan Mata et David Moyes, lors de l’arrivée de l’espagnol chez les Red Devils. (Photo by Tom Purslow/Manchester United via Getty Images)

Pour tenter d’oublier cette saison, le board de United nomme Louis Van Gaal pour succéder à Moyes, lui qui vient de terminer la Coupe du Monde 2014 en étant 3e avec les Pays-Bas. Le néerlandais arrive dans une situation compliquée et dois déjà gérer les départs de légendes du clubs comme Rio Ferdinand (retraite), Nemanja Vidic (fin de contrat) et Patrice Evra. Pour confirmer la fin d’une ère, United réalise un mercato à la hauteur de ses ambitions avec notamment l’arrivée d’Angel Di Maria en provenance du Real Madrid. Ils recrutent aussi des joueurs moins connus avec Ander Herrera ou encore Luke Shaw. Ils se renforcent aussi avec le prêt de Falcao pour deux saisons. Sous Van Gaal, la saison se passe mieux malgré l’inconstance des résultats et le club termine 4e en Premier League et se permettent de retrouver la Ligue des Champions. La saison 2015-2016 commence par un mercato où United dépensera beaucoup pour au final peu de résultats. Depay, Darmian, Schweinsteiger, Schneiderlin arrivent pour 100 millions d’euros. Suite à la vente de Robin Van Persie, Anthony Martial arrive en Angleterre pour 80 millions d’euros (avec bonus). En 2016, United remportera la FA Cup – la douzième de son histoire – mais n’arrivera pas à réitérer l’exploit de la saison passée en Premier League et ne verront pas la Ligue des Champions, terminant 5e et se qualifiant pour la Ligue Europa. À la fin de la saison, Van Gaal ne survivra pas et se verra remplacer par le Special One, José Mourinho.

Le début de la renaissance

Avec la nomination de Mourinho, United rentre dans une nouvelle ère, dans une autre dimension. L’un des clubs les plus médiatisés au monde avec l’un des entraîneurs les plus médiatisés et controversé ? Le mariage ne pouvait pas laisser indifférent. Pour permettre à Manchester United de revenir dans le gratin anglais – et européen – Mourinho opte pour Eric Bailly en tant que première recrue. Zlatan Ibrahimovic, Henrikh Mkhitaryan suivront le désormais ex-défenseur de Villareal. Paul Pogba sera la recrue phare de United pour ce qui était à l’époque le transfert le plus cher de l’histoire. Pour sa première saison, Mourinho termine le championnat à la sixième place, perd en quart de finale en FA Cup mais réalise un triplé Community Shield – League Cup – League Europa. Il s’agit là de la première League Europa remportée par les mancuniens.

La joie des joueurs après la victoire en UEFA Europa League. (Photo by Bob Thomas/Popperfoto via Getty Images/Getty Images).

Pour sa 43e saison consécutive au sein de la première division anglaise, Manchester United a de grands espoirs. Lindelöf, Lukaku, Matic font leurs arrivées dès le mercato estival alors que Rooney et Ibrahimovic quittent le club. Manchester retrouvera les sommets anglais avec une 2nde place au championnat, synonyme de qualification directe en Ligue des Champions. En Europe justement, United perd la SuperCoupe face à l’Atletico, et perd en huitième face à Seville en Ligue des Champions. Ils perdront aussi en finale de FA Cup face à Chelsea et en Quart de finale face à Bristol City en League Cup. Si les espoirs étaient hauts, les résultats eux, ne sont pas dans la continuité de la saison passée.

Pour un retour encore plus haut en 2018-2019, Fred et Diogo Dalot rejoignent les rangs mancuniens, alors que Michael Carrick part à la retraite. Malheureusement pour le Special One, son aventure va prendre un chemin plus rapide. Après plusieurs problèmes avec l’effectif et au sein du club, Mourinho est licencié et est remplacé par une légende made in United, Ole Gunnar Solskjaer.

Faire du neuf, avec un ancien neuf

La nomination d’Ole Gunnar Solskjaer en a surpris plus d’un, pourtant l’ancien attaquant de United a déjà eu de bons résultats au sein de ses anciens clubs entraînés. OGS peut aussi rappeler d’excellents souvenirs aux supporters et se les mets d’ailleurs rapidement dans la poche. Le norvégien nomme à ses côtés Michael Carrick en adjoint et un certain Mike Phelan, ancien assistant de Sir Alex Ferguson. Si United jouait contre ses idées avec un jeu plutôt défensif avec Mourinho, OGS joue plus un football offensif et fait confiance aux jeunes. Ses décisions paient et United réussi une série d’invincibilité dès son premier mois, 9 victoires pour 1 match nul. Alors que le norvégien était pressenti pour rester suelement 6 mois, il réussi un exploit jamais réussi en Ligue des Champions face à Paris en huitième de finale, après avoir été dominé et perdu 0-2 au match aller, il remporte le match retour 3-1 avec un effectif jeune et se qualifie en quart.

Rashford et Lukaku, héros d’un soir à Paris. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport via Getty Images)

Quelques jours après cet exploit, il est prolongé de 3 ans et affirme sa place, avec pourtant une fin de saison compliquée avec une 6e place en championnat et une élimination en quart de Ligue des Champions face à Barcelone. Avec la confiance que lui accorde son board et celle qui donne en ses joueurs, Solskjaer peut commencer une nouvelle saison avec de hauts objectifs. Ander Herrera et Antonio Valencia quittent le club pour faire de la place aux jeunes.

La première grosse recrue de l’ère Solskjaer est anglaise, et il s’agit d’Harry Maguire. Le désormais ex-défenseur de Leicester arrive chez les Red Devils pour 93 millions d’euros, montant record pour un défenseur, détrônant Virgil Van Dijk et Liverpool. Aaron Wan-Bissaka rejoint lui aussi le club tout comme Daniel James. Ces 3 recrues anglaises montrent l’envie de rajeunir l’effectif tout en prenant les meilleurs joueurs du vivier national. Au niveau des départs, Lukaku est vendu à l’Inter pour 70 millions, Darmian, Alexis Sanchez et Chris Smalling quant à eux partent en prêt.

Si la saison avait l’air prometteuse, le club est toujours inconstant en termes de résultats et n’est pas à la place escomptée en championnat. Au mercato hivernal, Bruno Fernandes – déjà annoncé l’été mais la transaction n’avait pas été faite – arrive en provenance du Sporting CP. Le portugais arrive pour jouer le métronome de l’attaque mancunienne et ne déçoit pas, bien au contraire. Fernandes change le visage du Manchester de Solskjaer et le club remonte dans le classement anglais et terminera la saison 3e, avec une demi-finale de Ligue Europa sur le plan européen, et deux demi-finales en Carabao Cup et FA Cup.

Quel avenir proche ?

Malgré une année particulière et les périodes de mercato déplacées, Manchester United travaille déjà sur les futures arrivées et une a été officialisée : Donny Van De Beek. Le néerlandais vient renforcer le secteur offensif et devrait se placer dans un milieu Pogba-VDB-Fernandes si Solskjaer opte pour un 4-3-3. Le milieu était prisé par les plus grands clubs européens depuis sa saison 2018-2019 avec l’Ajax. L’une des autres recrues -qui n’en est pas vraiment une – est le retour de prêt de Dean Henderson, qui sera en compétition avec De Gea.

Onze probable de Manchester United au début de championnat.

L’un des secteurs les plus problématiques à United est la défense, plus particulièrement la défense centrale. Seulement en Premier League la saison passée, le club a encaissé 36 buts en 38 journées.

Après une une saison où le club a pu comprendre ses qualités et ses défauts, United va devoir continuer sur la bonne base qu’il a su construire. Les objectifs seront hauts et la pression sera elle aussi élevée. Le club arrive d’une fin de saison où le jeu était présent et les résultats aussi. Si Liverpool et Manchester City sont encore trop haut à aller chercher, le club peut aller chercher la 3e place malgré les renforcements de Tottenham, Arsenal ou encore Chelsea qui eux aussi pourront aller prendre cette place au classement. Tout le mercato devra être l’attention n°1 au club pour pouvoir continuer à retrouver les sommets, malgré une saison qui s’annonce d’ores et déjà particulière.

Après avoir passé des années sous la houlette de Sir Alex Ferguson, Manchester United ne s’attendait pas à une telle descente aux enfers. Depuis 4 ans, le club renaît doucement et revient sur la scène européenne. L’avenir sous Ole Gunnar Solskjaer s’annonce radieux si les bonnes décisions sont prises.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :